Les procédures d’euthanasie et votre vétérinaire


Euthanasié un animal de compagnie c’est une lourde décision, mais s’il est malade et espoir de retour c’est peut-être la meilleur solution. Mais quand l’animal en santé, je trouve dommage d’en arriver là, faute de pouvoir leur donner a une famille qui aurait pu l’accueillir
Nuage

Les procédures d’euthanasie et votre vétérinaire

Les procédures d'euthanasie et votre vétérinaire

© Shutterstock

Quand vient le temps de penser à l’euthanasie pour votre animal, ce n’est jamais facile. Le seul fait d’envisager la mort de votre compagnon et d’en parler ouvertement avec votre vétérinaire n’est évident pour personne, car la mort est un sujet tabou…

Annie Ross – Docteure en médecine vétérinaire

Pourtant, il est important de le faire,ne serait-ce que pour vous préparer et pour que les choses se passent plus facilement pour vous lors de cette euthanasie. Je dis cela parce que chaque vétérinaire a un peu sa propre manière de faire les choses au moment de l’euthanasie. L’acte d’euthanasier un animal n’est pas plus une chose facile pour les vétérinaires. Du moins, ce n’est pas de cela qu’on rêvait en entrant à la faculté et en poursuivant nos études… Ainsi donc, chaque vétérinaire a développé sa propre façon de faire les choses, pour son bien-être et aussi, évidemment, pour celui de l’animal.

Sondage sur les procédures d’euthanasie

En janvier dernier, l’Association des médecins vétérinaires du Québec a réalisé un sondage sur les procédures d’euthanasie auprès de ses membres, tous des vétérinaires pratiquant dans les petits animaux au Québec. Pas moins de 221 vétérinaires ont répondu. Les résultats montrent effectivement que les vétérinaires ne fonctionnent pas tous de la même manière.

Les voici: afin d’éviter tout stress à un chien et aussi d’en faciliter sa manipulation, 38 % des médecins vétérinaires vont le tranquilliser systématiquement avant la procédure alors que 68% ne le font pas, sauf en cas de besoin. Pour les chats, 22% des médecins vétérinaires vont les tranquilliser systématiquement alors que 68% ne le font pas, sauf en cas de besoin. Finalement, 38 % des vétérinaires conseillent à leur client d’assister à la procédure tandis que 62 % ne le suggèrent pas.

Votre choix éclairé


En tant que propriétaire de votre animal, vous pouvez faire des choix pour que les choses se passent bien pour vous aussi lors de l’euthanasie. Ainsi, je vous suggère de discuter préalablement avec votre vétérinaire pour vous entendre ensemble sur la façon procéder lors de l’euthanasie. N’hésitez pas à exprimer vos besoins en ce sens.

Tranquiliser ou non?


La tranquillisation permet de relaxer votre animal et d’éliminer une bonne partie de son anxiété. Cela peut aussi vous détendre, surtout lorsque vous verrez votre animal « un peu dans les vapeurs ». Si votre vétérinaire le fait de routine, faites-lui confiance. Il est le meilleur juge de la situation et croit que cela va faciliter les choses pour votre animal. Par ailleurs, si votre vétérinaire ne le fait pas de routine et que vous désirez que votre animal soit tranquillisé, n’hésitez pas à le demander. Ce ne sera pas refusé.

Assistez à la procédure?


C’est votre choix. Si vous ressentez le besoin d’être là, avec votre animal, jusqu’à la fin et si vous pensez que cela vous fera du bien, alors restez. C’est tout à fait correct et justifié. Par ailleurs, vous avez aussi le droit de ne pas vouloir être présent lors de la procédure. Si tel est le cas, voici deux conseils de Mme France Carlos, auteure du livre Le deuil animalier. Il est important pour vous d’avoir confiance en votre vétérinaire et de savoir qu’il procédera avec respect et dignité. Sans assister à l’intervention, il peut être important pour vous de savoir que c’est fini, car cela aide à entamer le processus de deuil. Ainsi, vous avez le droit de rester pour voir le corps de votre animal, une fois décédé.

http://fr.canoe.ca

18 réponses à “Les procédures d’euthanasie et votre vétérinaire

  1. Oui un choix pas facile , mon vétérinaire les tranquilise avant elle ma prévenue , pour quand le tour de mon vieux chien Junior viendras où Maya qui vas bientôt avoir 10 ans et junior 14 ans , j’essaie de pas trop y penser , ca me rappel mon vieux chien Max de 14 ans en août 2010 un mois après la mort de ma soeur , il s’est écrouler au sol depuis que ma soeur étais en soin paliatif lui aussi étais assez en piteux états , il manquais d’entrein avais du mal à marcher il titubais ses hanches , ses os le faisait terriblement souffrir , puis un jour en fin d,après midi il na plus voulu ce relever on n,avais beau essayer de le faire bouger mais un chien de presque 125 lb. pas évident j’ai téléphoné à mon vétérinaire que j,avais appeler une semaine avant mais je n’étais pas décidé et pas certaine , j’espèérais un regain de vie je voulais être certaine , et puis le jour est venu , il étais mourant il l’on euthanasier dans l,auto le chien avais trop mal au os juste à le bouger il gémissais mais avant elle lui as donné un tranquilisant , mais j,ai dit vas t’il être plus calme que cela , la vétérinaire ma dit je crois pas il l’est déjà lui est près et elle ma regarder et ma dit et vous ? J,ai dit on n,est jamais près à dire Adieu mais il souffre , elle ma laisser moi et mon conjoint 15 minute dans l’auto avec lui pour que on se fasse nos Adieu se fut déchirant 😦 Bien triste choix à faire , Max mon chien ma regarder doucement a cligné des yeux comme pour me dire Merci …
    Oufff nous l,avons remmener chez nous et enterrer convenablement , vraiment trop dur juste à t’en parler je pleure car il me manque mon vieux Max 😦

  2. je t’avoue que je n’ai jamais eu a porter un animal jusqu’a maintenant pour l’euthanasié .. il étaient tous trop téméraires avec les autos .. mais je redoute ce moment moi aussi avec mes chats

    • Oui c’est très dur crois moi autant pour un chat car j’en n’ai déjà eu , et la douleur est la même , mais une chose je conseille c,est de rester là jusque à la dernière minute l’animal se sent bien Max étais déjà très calme il savait que c’étais la fin , les chiens comme les chats on leurs sixième sens bien développer et ils ressentent tellement nos émotion avant de mourir mon chien ma vue pleurer et de ses beau grand yeux déjà à demi vitré une larmes à couler d,un de ses yeux c’est spécial la mort j’aurais préférer qu’il meure dans son sommeil mais on choisis pas … pour les humains il y a les soins palliatif mais pour les animaux … mais au moins quand tu as trouver un bon vétérinaire qui te comprend et comprend ton animal et qui les aiment tous se passe sans douleur pour l’animal c’est nous qui souffrons d’avoir du faire se choix si il pouvais parler que nous dirais t-il …?

  3. J’ai un ami vétérinaire et il est d’une très grande humanité. C’est faire preuve d’un vrai amour pour nos compagnons animaux, que de leur épargner de grandes souffrances inutiles en fin de vie, plutôt que de prolonger leur agonie en voulant les garder vers soi un peu plus. Car les animaux peuvent avoir de très grandes souffrances et on ne s’en aperçoit pas toujours, surtout chez le chat ,car ils sont coriaces à la douleur et quant on voit que ça ne va pas et bien des fois ils ont déjà enduré ce que nous n’aurions pas toléré plus de quelques minutes. Et je ne vous dis pas ces phrases de gaité de coeur, car j’ai une vieille amie féline de 21 ans.

  4. Pour ma part, quand ça été le temps pour Lucky, on m’a juste demandé si je voulais assister. Puisque Lucky a été un chat extraordinaire je ne pouvais pas le quitter comme ça et le laisser seul. Alors je suis resté. Le vétérinaire m’a expliqué la procédure et tout c’est passé calmement. Lucky est parti tout doucement, sans heurt. J’en parle et j’en pleure. J’ai aimé ce chat comme un bébé. Ça été difficile de prendre la décision mais ça faisait une semaine et demi qu’il ne mangeait pas. Je pense que c’était la meilleure solution sur le moment. J’aurais aimé le garder encore 10 ans, mais bon. Il est gentil, il m’envoie souvent des images de lui à courir après les papillons au paradis ou a sentir des grosses fleurs. Je pense qu’il est heureux là bas, et qu’il m’attends.

  5. je n’ai jamais assisté, je veux garder en mémoire le fait qu’Il était bien vivant meme si maladie ou vieillesse..

    c’est tellement déchirant y’a pas de mots.. mais quand je l’ai fais c’était vraiment pcq l’animal souffrait ou sa condition de vie était peu enviable, je me mettais dans la peau de l’animal, accepterais-je de continuer ainsi si j’étais lui ou elle? oui ou non ?

    imagine combien ils font d’euthanasies au Québec juste dans 1 an ? ouffffff

  6. Cela m’est arrivé avec une chienne, le véto m’avait donné un tranquilisant à mettre dans sa nouriture avant de l’emmener chez lui et c’est ce n’est pas gaîté de coeur que j’y suis allé.
    Cette chienne n’avait que 5 ans aucun problème de santée sauf qu’elle est devenue aveugle, elle se cognait la tête de partout des fois elle arrivait même à s’assommer contre un mur ou un memble. s’était un enfer pour elle.
    Le véto ne pouvait rien faire c’était la seule solution.

  7. Moi je m’étais bien promis de ne pas être égoïste et de ne pas le laisser souffrir jusqu’à mourir au bout de ses forces chez moi. Il n’y a pas que la souffrance, il y a aussi la qualité de vie. Quand un chien est aveugle ou qu’il a de la misère à se traîner tellement il est vieux et faible, vaut mieux le soulager car il n’a aucun plaisir à vivre, au contraire. Comme lulla, je me mettais dans la peau de mon petit chien et autant sa qualité de vie que son mal à l’estomac (cancer) ont pesé dans la balance. C’est la pire chose que j’ai eu à faire de toute ma vie et jamais je ne veux revivre ça. J’ai perdu la vue tellement ça me brisait le coeur de savoir que jamais je ne le reverrais. Le vet est venu me reconduire jusqu’à ma voiture et il m’a serré dans ses bras. J’en ai pleuré jusqu’à `avoir de la misère à parler tellement j’avais mal aux muscles des joues. Et ça n’a pas duré que quelques semaines, il m’arrive encore de le pleurer après 3½ ans. C’est moi qui ai demandé au vet de lui donner un calmant, mais quand j’y repense aujourd’hui, il n’en avait pas réellement besoin car il était très calme. Il avait presque 17 ans. Je trouve ça triste que certaines personnes laissent souffrir leur animal parce que ça leur fait trop de peine de s’en séparer. Ce n’est pas à nous qu’il faut penser, mais à notre toutou qui souffre. Moi aussi j’en pleure à vous raconter ça.

    • Tout les commentaires ont faire ressortirs des souvenirs des animaux aimés .. mais au moins un soulagement que les méthodes ont bien changer pour mettre fin a leur vie c’est plus humain …

  8. Tu vois, je suis assez à l’aise avec ça… la qualité de vie et la santé de mon animal sont très importantes pour moi, alors si je dois m’en séparer, je suis capable d’en faire mon deuil et de passer par ce genre de procédé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s