Le cours de votre vie est à la baisse?


Nous sommes pour la plupart affecté par l’économie, les augmentations du coût et service. C’est normal de s’inquiété, mais il faut faire attention que ces ennuis ne viennent pas nous mettre dans un état dépressif, il faut trouver des moyens pour s’évader pour être en mesure de mieux faire face aux situations difficiles
Nuage

Le cours de votre vie est à la baisse?

Le cours de votre vie est à la baisse?

© Shutterstock

Ronald Denis | Docteur en médecine, chirurgien et traumatologue

L’économie mondiale est aux soins intensifs. On craint pour elle, car ses signes vitaux n’annoncent rien de bon. Vous êtes inquiet?

Vous n’êtes pas seul à l’être et c’est normal de l’être. Toutefois, si cette inquiétude envahit votre vie de façon persistante, méfiez-vous. Vous risquez peut-être, comme l’économie, de vous retrouver en situation de dépression.

Découragement, irritabilité et tristesse sont des émotions qui caractérisent la dépression. Selon l’intensité des symptômes, on la qualifiera de légère, modérée ou grave. Dans ce dernier cas, elle peut mener jusqu’au suicide. Certes, on peut être triste et pessimiste sans pour autant être dépressif. Toutefois, lorsqu’on est envahi quotidiennement par ces sentiments, il y a tout lieu de s’interroger.

Certaines études tendent à démontrer que la dépression peut être héréditaire. Un déficit de certains éléments chimiques dans le cerveau, comme la sérotonine, ou un problème physiologique, comme le dysfonctionnement de la glande thyroïde, peuvent également contribuer à la dépression. Toutefois, de mauvaises habitudes de vie, comme le manque de sommeil, l’inactivité physique, une mauvaise alimentation, le stress ou des traumatismes émotionnels, peuvent aussi profondément affecter l’état psychologique et être à la source de la dépression.

L’anxiété


Elle se manifeste par plusieurs symptômes, comme, par exemple: nausées, étourdissements, palpitations, transpiration, essoufflement, engourdissements et douleurs thoraciques ou abdominales. Des symptômes que plusieurs acteurs du monde de la finance doivent éprouver depuis quelque temps. Elle devient problématique lorsqu’elle se produit presque tous les jours, ou soudainement, et empêche de réaliser les tâches habituelles. Elle peut devenir si intense qu’elle peut procurer un sentiment de panique ou l’impression d’une perte de contrôle.

La dépression


Tous les jours, depuis plus de deux semaines, vous êtes d’humeur triste ou vous vous sentez démoralisé ? Vous ne prenez plus de plaisir ou vous n’avez plus d’intérêt à la plupart de vos activités habituelles? Vous n’arrivez plus à dormir ou vous dormez trop? Vous manquez d’appétit, vous êtes sérieusement fatigué, vous avez de la difficulté à vous concentrer ou vous vous sentez incapable de prendre des décisions ? Vous vous sentez coupable ou vous avez des idées noires ? Vous devriez faire un saut chez votre médecin. Vous avez besoin d’aide. Il en va de votre santé.



La dépression nous guette tous. Personne n’est à l’abri. La dépression aime bien l’environnement d’excès d’alcool ou de drogues et côtoie facilement ceux qui vivent des pertes soudaines et répétitives comme la mort d’un conjoint ou d’un parent, un divorce, une séparation ou la perte d’un emploi. La dépression a également un faible pour ceux qui vivent un stress chronique, ont un emploi du temps trop chargé et manquent de sommeil.

Au cours de leur vie, selon Santé Canada, environ 11 % des hommes et 16% des femmes seront aux prises avec une dépression majeure. Pour certains, celle-ci engendrera des maladies chroniques comme le diabète ou des maladies du cœur. Il y a toutefois des traitements efficaces pour traiter la dépression. La première étape consiste simplement à admettre qu’il s’agit d’une maladie et non d’un signe de faiblesse personnelle. Vous croyez vivre une dépression? Dites-vous bien que vous ne la vaincrez pas seul. Parlez-en. Vous croyez qu’un de vos proches est affecté de dépression?


Offrez-lui de l’accompagner dans cette démarche pour lui rendre cette tâche plus facile et, si la personne est d’accord, invitez d’autres membres de la famille ou des amis à lui apporter un soutien. Plus elle en aura, mieux elle se portera.

Réduire les risques


Pour ma part, il y a longtemps que j’ai compris que, même si je suis médecin, je peux être malade et que je ne suis pas à l’abri de la dépression. Stress, emploi du temps chargé et manque de sommeil font partie de mon quotidien. Comme beaucoup, j’ai déjà eu l’impression que la dépression m’avait dans sa mire. Je fais en sorte toutefois de solidement la déprimer ! Je nourris de solides amitiés au sein desquelles je n’hésite pas à partager les inquiétudes ou les préoccupations que je ressens autour d’un repas équilibré et bien arrosé!



Je n’hésite pas non plus à m’évader. Quelques heures, avec mes bâtons de golf et quelques balles ou, quelques jours passés loin avec mes proches. Bref, je prends le temps de vivre et ça, la dépression n’aime vraiment pas ça!

http://fr.canoe.ca

11 réponses à “Le cours de votre vie est à la baisse?

  1. En Attendant le Cours de l’Hors ,
    Ne cesse chaque Jour de s’apprécier ,
    Peut être faut il chercher l’Accord ,
    Que tout Miser sur le Levier .
    NéO~
    Becs de Nuit Joli Nuage ,
    Belle Journée dans ton Sillage ;9

  2. Pas facile de vivre dans cet état, mais avec le temps, ça disparaît….
    Et des moyens sont là pour nous aider à contrer ces maladies…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s