Société protectrice des animaux Formation au zoo de Granby: comment capturer un serpent?


Même si les serpent dangereux ne sont pas commun chez nous, on sait que certaines personnes possèdent des reptiles dans leur demeures et comme nous l’avons aussi déjà vue des serpents ont pris la clé des champs .. Mais voilà, attraper un serpent n’est pas comme attraper un chat .. il faut une formation et je pense que c’est une excellente initiative du Zoo de Granby et de l’SPA
Nuage

 

Société protectrice des animaux

Formation au zoo de Granby: comment capturer un serpent?

 

Formation au zoo de Granby: comment capturer un serpent?

Crédit photo : Agence QMI

Agence QMI

Une formation peu ordinaire a eu lieu vendredi au zoo de Granby, en Montérégie, alors que des agents de la Société protectrice des animaux (S.P.A.) ont été formés pour capturer des serpents.

C’était la première fois qu’une telle formation était donnée dans le célèbre établissement animalier.

Karl Fournier, chef du département des soins animaliers au zoo, a expliqué que c’est à la suite d’une demande de la S.P.A. des Cantons que le personnel du zoo de Granby a préparé la formation sur mesure pour l’organisme.


(Crédit photo: Agence QMI)

«Même si ce n’est pas courant, ça peut en effet faire partie de leur mandat. Les agents peuvent être moins à l’aise à intervenir en cas de capture», a fait savoir Karl Fournier.

«Le principal objectif de la formation était donc les outiller pour qu’ils aient les ressources nécessaires pour intervenir dans des situations similaires.»

Sylvain Fortin, gardien du zoo de Granby spécialisé en espèces exotiques, s’est donc chargé de former les agents de la S.P.A. des Cantons lors de la formation qui a duré quatre heures.

«Il fallait leur montrer avant tout comment prévenir le côté dangereux de l’intervention», a ajouté M. Fournier.

En plus de la partie théorique, les élèves devaient se pratiquer avec de vrais serpents. Les reptiles n’étaient toutefois pas venimeux puisque le zoo de Granby n’en héberge plus sur son site depuis quelques années.

M. Fournier a tenu quand même à rassurer la population concernant la tenue d’une telle activité de prévention.

«Ce n’est pas parce qu’on forme des agents qu’il y a nécessairement une augmentation de la population de serpents», a tenu à préciser le chef du département des soins animaliers.

Il s’est dit quand même surpris de l’intérêt qu’a la population envers cette espèce qu’il qualifie de «malaimée».

«Le fait qu’on donne une formation sur la capture d’une espèce possiblement venimeuse peut en effet créer un engouement. Les gens ont beaucoup de mauvaises perceptions et surtout, beaucoup de craintes», a-t-il ajouté.

Même s’il est rare que les serpents s’introduisent rarement dans les résidences, Karl Fournier a indiqué que la population doit contacter les autorités si jamais une telle situation se présentait.

Il a également rappelé l’importance de garder une bonne distance entre le serpent et l’individu puisque ce sont des animaux qui peuvent se mettre en position d’attaque s’ils se sentent menacés.

«Il faut se tenir loin du spécimen. Lorsqu’il est confiné dans un endroit, on ne sait pas comment le serpent peut réagir. Il peut chercher à fuir ou encore à mordre», a conclu Karl Fournier.

http://tvanouvelles.ca