Un riche vocabulaire protège contre un déficit cognitif


L’exercice physique est important, mais l’exercice mental l’est tout autant, par des jeux de mots, des lectures, pour mieux préserver notre mémoire et retarder peut-être le déclin cognitif
Nuage

 

 

Un riche vocabulaire protège contre un déficit cognitif

 

MONTRÉAL – Sortez vos mots croisés et dépoussiérez votre vieux jeu de Scrabble: être doté d’un riche vocabulaire semble conférer une certaine protection face au déclin cognitif.

Des chercheurs italiens de l’Université de Saint-Jacques-de-Compostelle ont étudié 326 sujets âgés de plus de 50 ans — soit 222 personnes en santé et 104 souffrant d’un léger déclin cognitif. Ils se sont notamment intéressés à la richesse du vocabulaire des participants, à leurs années de scolarité, à la complexité de leur emploi et à leurs habitudes de lecture.

Ils ont aussi soumis leurs sujets à différents tests, et plus spécifiquement à des tests de vocabulaire.

Les scientifiques ont constaté un déficit cognitif plus importants chez les participants qui obtenaient des scores inférieurs à ces tests de vocabulaire.

Ils croient que les gens qui ont acquis un vocabulaire riche et diversifié pendant leur vie disposent d’une «réserve cognitive» dans laquelle leur cerveau peut puiser pour compenser le déclin qui accompagne souvent le vieillissement.

Les conclusions de cette étude sont publiées dans le journal médical Annals of Psychology.

http://www.lactualite.com