Le Saviez-Vous ► Infection à E. coli: qu’est-ce que c’est et quels sont les symptômes?


Il y a souvent des rappels d’aliments qui pourraient être contaminés par la bactérie E. coli, il y a d’autres sources de contaminations qu’il faut tenir compte. Même si généralement, cette infection intestinale peut être sans grandes conséquences, il arrive aussi que la bactérie E. coli entraine des complications beaucoup plus graves
Nuage

 

Infection à E. coli: qu’est-ce que c’est et quels sont les symptômes?

 

© getty.

Source: CDC, Independent

L’Escherichia coli, souvent abrégée E. coli, est une bactérie intestinale très courante dont la plupart des souches ne posent pas un très grand risque pour la santé. Cependant, une épidémie d’E. coli a récemment entraîné la mort de cinq personnes et la contamination d’environ 200 personnes aux États-Unis.

E. coli, kezako?

Cette bactérie est normalement présente dans notre organisme et compose 80% de la flore intestinale de la plupart des mammifères, dont l’être humain. Son rôle est de nous protéger d’autres bactéries et d’assurer le bon fonctionnement de notre système intestinal. Pourtant, elle peut parfois provoquer des maux de ventre voire même des intoxications alimentaires. 

Quels sont les symptômes?

Les symptômes, qui peuvent mettre entre trois à quatre jours à faire leur apparition, comprennent la diarrhée (pouvant éventuellement contenir du sang), des crampes d’estomac, des nausées ou des vomissements. E. coli peut également causer diverses maladies, comme la cystite ou encore la pneumonie.

Dans le cas d’une personne infectée qui ne présente aucune complication, ces symptômes peuvent durer environ une semaine.

Quel est son mode de transmission?

La bactérie se développe notamment dans le tube digestif des animaux à sang chaud, comme les bovins par exemple. La contamination se fait ensuite chez l’homme par voie orale, lors de l’ingestion d’aliments contaminés. Certains aliments et boissons, comme le boeuf haché, le lait non pasteurisé ou encore les produits frais tels que les épinards et la laitue, sont plus susceptibles d’être contaminés par la bactérie et d’entraîner une infection.

Parfois, la bactérie peut également se trouver dans l’eau, et ce qu’elle provienne de sources naturelles comme les rivières et les lacs ou de réserves d’eau publiques. Cette contamination se produit à cause de la propagation de la bactérie via les excréments humains et animaux. Quoi qu’il en soit, les réserves d’eau en milieu rural, comme les puits privés par exemple, sont plus susceptibles d’être infectées que les autres, d’après la clinique Mayo.

Comment se protéger?

La bactérie E. coli peut survivre à l’extérieur du corps humain. Il est donc important d’adopter une hygiène irréprochable pour s’en protéger. Lavez-vous bien les mains après être passé aux toilettes, avant et après avoir cuisiné, après avoir été en contact avec des animaux et lors du changement de la couche d’un bébé.

Manger de la viande qui n’a pas été cuite correctement peut également augmenter le risque d’être infecté par la bactérie E. coli. Le CDC (Centres pour le contrôle et la prévention des maladies) conseille de cuire les steaks de boeuf à une température d’au moins 62,6 degrés, et de cuire le bœuf et le porc hachés à une température d’au moins 70 degrés afin d’éradiquer les germes. L’organisation ajoute qu’il faut également éviter d’avaler de l’eau en nageant dans des points d’eau publics comme les piscines ou les lacs.

https://www.7sur7.be/

Des produits de santé naturels peuvent poser des risques pour la santé Selon Santé Canada.


Les produits de santé naturel«SmartBrain Formulations Serotonin Support» qui opère sous les noms Robert Lamberton Consulting, Cutting Edge Naturals et Cutting Edge Nutraceuticals seraient insalubre et peuvent causer des problèmes de santé Santé Canada demande à ceux qui utilisent leurs produits de cesser immédiatement
Nuage

 

Des produits de santé naturels peuvent poser des risques pour la santé

Selon Santé Canada.

  •  

GETTY IMAGES/ISTOCKPHOTO

Lili Monette-Crépô
Journaliste

Cosmetic section with conditioners, shampoo and hair treatment in store

Santé Canada a émis un avis à propos du produit de santé «SmartBrain Formulations Serotonin Support».

Mercredi, l’institution fédérale a élargi son avis pour inclure tous les produits vendus par l’entreprise parce qu’ils peuvent présenter des risques graves pour la santé. L’entreprise opère aussi sous les noms Robert Lamberton Consulting, Cutting Edge Naturals et Cutting Edge Nutraceuticals.

Les produits de ces compagnies ont été fabriqués dans des conditions insalubres et les ingrédients ont été entreposés dans des contenants non scellés et dans un endroit non homologué par Santé Canada. Les produits présentent un risque de contamination par E. coli, ce qui peut causer plusieurs problèmes de santé comme des crampes d’estomac, des vomissements ou de la diarrhée.

Santé Canada a depuis saisi tous les produits et l’équipement de fabrication sur le site.

Les produits et les formulations personnalisées des compagnies sont voués à une variété de problèmes de santé et ont été mis en vente en ligne ou par courriel.

Les gens qui détiennent des produits d’une de ces marques chez eux sont priés d’en cesser l’utilisation. Ceux qui en ont consommé par inadvertance sont encouragés à signaler les effets indésirables des produits à Santé Canada en composant sans frais le 1-866-234-2345 ou en faisant une déclaration en ligne, par la poste ou par télécopieur.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Lorsqu’ils sont stressés, les requins vomissent jusqu’à leur estomac


On sait que les serpents peuvent régurgiter leur proie en cas de stress,un requin en cas de stress peut faire la même chose, et même aller jusqu’à vomir son estomac pour ensuite le ravaler (Cela lui permet entre autres de purifier son estomac de bactéries .. ) Cependant, il arrive que ce comportement naturel ne réussissent pas toujours
Nuage

 

Lorsqu’ils sont stressés, les requins vomissent jusqu’à leur estomac

 

A shark swims at the Ocearium in Le Croisic, western France, on December 6, 2016. LOIC VENANCE / AFP

A shark swims at the Ocearium in Le Croisic, western France, on December 6, 2016. LOIC VENANCE / AFP

Repéré par Juliette Mitoyen

Repéré sur The Verge

Il est courant d’avoir mal au ventre à l’approche d’un examen ou de se sentir nauséeux avant un entretien d’embauche. À l’instar des humains, les requins sont eux-aussi sensibles aux situations stressantes. Au point de risquer leur vie.

Les requins ont à juste titre la réputation d’être de gros mangeurs et de dévorer tout ce qui leur passe sous le museau, même les choses les plus indigestes, comme l’explique The Verge. Quand un squale qui a l’habitude de se promener tranquillement en mer se retrouve prisonnier d’un filet de pêche, poursuivi par un congénère ou bien attiré sur un bateau par des scientifiques, il est probable que l’animal soit pris de peur et vomisse son dernier repas. Selon Neil Hammerschlag, un chercheur spécialiste des requins à l’université de Miami, cette réaction primaire résulte du fait qu’il est plus facile d’échapper à une situation dangereuse le ventre vide. Face à une menace, les requins se débarassent donc instinctivement de tout ce qu’ils n’ont pas digéré pour fuir rapidement.

Le biologiste américain Austin Gallagher confie à Verge avoir été témoin de ce genre d’événement à plusieurs reprises. Lorsque lui et son équipe posaient des émetteurs satellites sur des requins tigres des Bahamas qu’ils avaient fait monter à bord de leur bateau, les squales les gratifiaient de cadeaux appétissants:

«Un requin tigre une fois a vomi d’énormes pinces de homard, des tourteaux, des plumes d’oiseaux et même une carapace de tortue.» 

Il ajoute: «Voir ça, c’est un moment unique. Ça nous fait rentrer dans la vie secrète de ces animaux.»

Vomir son estomac pour le ravaler ensuite

En situation de stress, les requins peuvent même vomir leur estomac, comme ce fut le cas en 2015 pour ce requin bleu échoué sur une plage du Massachussets. Ce phénomène, appelé éversion gastrique et rarement observé par les scientifiques, peut aboutir à la mort du requin lorsqu’il se produit hors de l’eau. En effet, sans le mouvement de l’eau et de sa propre nage, l’animal ne peut ravaler son organe digestif.

Mais il s’agit d’un processus pourtant naturel qui, au-delà du stress, permet aux requins de purifier leur estomac des parasites et de la nourriture indigeste, avant de le ravaler comme si de rien n’était, comme on peut le voir dans la vidéo ici

Dans le règne animal, les requins n’ont pas le monopole du vomi pour échapper aux situations stressantes. Les serpents savent eux-aussi recracher leurs proies lorsqu’ils se sentent menacés. Il y a quelques mois, on a aussi pu voir des vidéos et photos d’une capture de dauphins à Taiji, au Japon, au cours de laquelle les mammifères, paniqués, vomissaient de peur. 

http://www.slate.fr/

Le Saviez-Vous ► 5 réflexes du corps qui vous protègent des microbes


Nous avons des réflexes qui généralement nous protègent contre des bactéries qui pourraient nous rendre malade …
Nuage

 

5 réflexes du corps qui vous protègent des microbes

 

Plusieurs réflexes de notre corps comme éternuer ou se gratter nous protègent des microbes

Crédit photo : Shutterstock

Éternuer. Se gratter. Larmoyer. Autant de réflexes dont nous sommes à peine conscients ou qui nous exaspèrent. En réalité, ce sont des réactions spontanées qui, à leur façon, nous protègent contre des toxines ou des microbes pathologiques avant qu’ils ne puissent nuire à notre santé. 

Voici 5 réflexes naturels qui, malgré qu’ils soient plutôt désagréables, permettent aux corps de se défendre contre les virus et autres ennemis de la santé.

Se gratter 

Se gratter est un geste naturel provoqué, lors d’une démangeaison, par de minuscules récepteurs, les nocicepteurs, présents dans les terminaisons nerveuses de la peau. Ils vous avertissent qu’un ennemi – un moustique, par exemple – fait pression sur votre peau et ils vous disent : « Chasse-le ! » 

La toux 

La toux libère la bouche, la gorge et les poumons d’envahisseurs étrangers – moisissures, pollen, acariens de la poussière, pellicules d’animaux et mucus riche en microbes ; c’est un réflexe défensif si utile que, sans y penser, vous toussez une ou deux fois par heure. Hélas, les infections respiratoires sont souvent propagées par les gouttelettes chargées de pathogènes que la toux dissémine dans l’air.

Éternuer

Éternuer c’est tousser par le nez. Quand, par exemple, vous respirez de la poussière, les cellules nerveuses du nez commandent au cerveau de l’expulser. On éternue aussi pour chasser les microbes qui se multiplient dans les voies nasales quand on a le rhume ou la grippe. Éternuer aide à libérer le corps de certains pathogènes.

Quand vous sentez venir l’éternuement, ne le réprimez pas. Sans exutoire normal, ce jet d’air de 160 km/h peut refouler les microbes et les particules virales dans les trompes d’Eustache de l’oreille moyenne et induire une mauvaise infection

Vomir

Vomir c’est expulser de l’estomac ou du duodénum (partie supérieure de l’intestin grêle) des substances nocives identifiées par des récepteurs des parois de l’appareil digestif. Le cerveau commande alors à l’appareil digestif de s’arrêter, d’inverser son mouvement normal et de se contracter pour expulser ces matières par l’œsophage et la bouche.

Les larmes 

Les larmes protègent les yeux grâce à une enzyme, le lysozyme, qui tue les bactéries en altérant les substances chimiques grâce auxquelles elles peuvent avoir des parois cellulaires saines. Les larmes protègent aussi les yeux contre la poussière et les particules irritantes. Elles restent abondantes tant qu’elles n’ont pas « lavé » les yeux des corps étrangers qui les menacent. Pleurer de chagrin, c’est aussi réagir contre les éléments chimiques produits par le stress.

En dépit de cette gamme impressionnante de barrières, de réflexes et d’éléments chimiques, l’ennemi réussit parfois à envahir l’organisme ; il se heurte alors à une seconde ligne de défense. 

http://selection.readersdigest.ca/

Le Saviez-Vous ► L’or flottant


L’or flottant, vous connaissez ? Du vomi de plusieurs kilogrammes de sécrétion biliaire du cachalot, flottant pendant plusieurs années pour durcir et avoir une bonne odeur et utilisé pour le parfum de grande qualité.
Nuage

 

L’or flottant

L’ambre gris est essentiellement constitué d’une substance grasse qui protège les intestins des cachalots quand ils tombent sur de durs becs de calmars. On pourrait un peu comparer cela aux perles des huitres, bien que le processus biologique soit complètement différent, consistant en une succession de couches de carbonate de calcium qui vient entourer un objet étranger qui se retrouve à l’intérieur de leur coquille. Dans le cas du cachalot, se sont des sécrétions biliaires ainsi qu’une partie du bol alimentaire qui viennent entourés ces éléments trop durs à digérer, pour être ensuite rejeté par le cachalot. Pour rajouter a son caractère unique, seulement 1 % des 350000 cachalots sur Terre peuvent le faire.

Cachalot1o

De temps en temps, les cachalots déversent en une seule fois des centaines de kilos de cette substance. A partir de là, l’ambre gris flotte dans l’océan pendant des décennies, où elle doit se durcir pour devenir précieuse, pour avoir la bonne odeur.

Son caractère précieux lui a été conféré par l’industrie des parfums haut de gamme. L’ambre gris était le principal ingrédient pour un parfum extrêmement onéreux, crée il y a 200 ans par Marie-Antoinette. Et aujourd’hui, les entreprises de parfumerie, comme Chanel et Lanvin, s’en servent pour pour fixer et rehausser le parfum sur la peau humaine. Quelques dizaines de grammes de la substance peuvent valoir quelques milliers de dollars, ce qui lui vaut le surnom “d’or flottant”.

Qu’est-ce que ça sent ?

Au départ, lorsqu’elle vient d’être relâchée, cela sent plutôt mauvais, c’est en vieillissant que la substance acquiert ses subtiles senteurs. Chaque morceau d’ambre gris est légèrement différent en terme d’odeur, car ils sont tous exposés à des quantités variables de soleil et d’eau de mer. Certains sont plus musqués tandis que d’autres sont un peu plus doux. Le nez des professionnelles, au sein des entreprises de parfum est chargé de déterminer la valeur de chaque pièce d’ambre gris en sachant qu’une goutte d’ambre gris peut modifier un parfum.

En 2008, deux beachcombers (ratisseurs de plage) se promenaient avec leur chien sur une plage dans le nord du Pays de Galles quand ils en ont trouvé un très gros morceau qui pesait 50 kg. Ils l’ont échangé contre $ 790,000 (630 000 euros).

La vente de cette substance a été interdite aux États-Unis en raison de la menace d’extinction qui plane sur ces cétacés, Aujourd’hui, la plupart des parfumeurs utilisent des produits de synthèse pour remplacer l’ambre gris.

http://www.gurumed.org/

Gastro-entérite : je mange quoi ?


Le meilleur moyen pour se protéger de la gastro-entérite est bien de se laver les mains souvent. Sinon, si on ne peut vraiment pas passer a côté, quelques conseils alimentaires pour passer au travers
Nuage

 

Gastro-entérite : je mange quoi ?

 

Difficile d’avaler quelque chose quand on se sent « patraque ». Pourtant, c’est important pour se réhydrater et reprendre des forces.

Medisite vous donne la liste des aliments à privilégier et ceux à éviter pour bien récupérer.

Avant tout : boire beaucoup pour se réhydrater

Le premier danger lié à la gastro et aux diarrhées qui l’accompagnent, c’est la déshydratation. On perd beaucoup d’eau et au passage des minéraux (sodium, potassium…). Il faut donc compenser en avalant jusqu’à 2 litres de liquides par jour (eaux minérales, tisanes sucrées, bouillons…) et privilégier les solutions de réhydratation orale chez l’enfant avant 2 ans. Mieux vaut boire par petites gorgées pour ne pas trop remplir l’estomac et éviter les vomissements.

A éviter : les soupes de légumes, mais aussi l’alcool ou le café.

Oui aux sodas… sans bulles

« Si rien d’autre ne passe, on peut consommer du Coca-Cola ou du Pepsi, sans les bulles pour ne pas agresser davantage l’estomac. Le cola a parfois un petit effet anti-nausées. En plus, il apporte un peu d’eau et du sucre (à condition de ne pas choisir une version light), ainsi que des sels minéraux (potassium notamment) mais en petite quantité : ça ne remplace en aucun cas une solution de réhydratation, notamment chez les enfants » nuance le Dr Godeberge, gastro-enterologue.

Attention, on se limite à quelques verres, soit environ un demi litre par jour, car la boisson est très sucrée. 

A éviter : les jus de fruits, légèrement laxatifs.

Du riz… mais pas seulement !

Le riz est bien toléré et absorbé rapidement par l’intestin, il ne risque pas d’aggraver la diarrhée. En plus, il s’agit d’un sucre lent, qui redonne de l’énergie durablement

. « Mais ce n’est pas le seul aliment qu’on peut consommer (une fois les vomissements passés) : les autres féculents type pâtes, semoule, pain… et les légumes bien cuits passent aussi », assure le Dr Godeberge.

A éviter : les féculents accompagnés de sauces ou de fromage (type gratins de pâtes, etc.).

Viande et poisson… cuisinés light

Pour ne pas risquer d’aggraver les problèmes digestifs, il faut pendant quelques jours, éviter tout ce qui est trop gras, donc plus lourd à digérer. Si on en a envie, poisson et viandes peuvent aider à faire le plein de protéines et à reprendre des forces, à condition de les cuisiner « sains » : préférer les poissons vapeur ou les viandes légèrement grillées à la poêle avec une toute petite quantité d’huile.

A éviter : les fritures et plats en sauce.

Les produits laitiers : pas interdits

« Les produits laitiers ne posent pas de problème si on les digère bien habituellement et apportent un peu de protéines, à condition de les choisir pas trop gras, en privilégiant par exemple les yaourts ou fromages blancs à 0% », indique le gastro-enterologue.

Pour les enfants, on peut continuer à donner du lait uniquement si moins de 3-4 selles par jour.

A éviter : les fromages, trop gras.

Doucement sur les fruits et légumes crus

Le système digestif, fragilisé par le virus, a besoin d’un peu de repos.

« Mieux vaut éviter momentanément les légumes crus et les fruits frais, qui peuvent être laxatifs », conseille Dr Godeberge.

Une exception tout de même, la banane : choisie bien mûre, elle apporte aussi des minéraux type potassium. On peut également opter pour les purées (de carottes par exemple) ou les compotes (pommes, coings…), plus faciles à digérer.

A éviter : les crudités, mais aussi les brocolis, choux et autres crucifères, et les légumes secs, même cuits.

Retour à la normale

Après un à deux jours sans symptômes, on peut reprendre une alimentation normale.

« En raison de ce changement de régime alimentaire, il peut y avoir une petite constipation réflexe pendant 2/3 jours », prévient le médecin. « Il peut être intéressant de recourir aux probiotiques si suite à un épisode de gastro-entérite, on conserve des symptômes type ballonnements, modification du transit… » ajoute-t-il.

Ils permettent en effet de rétablir l’équilibre de la flore intestinale qui a été perturbée par la maladie. Les souches utilisées sont généralement des lactobacilles, à prendre pendant 3 à 4 semaines.

http://www.medisite.fr/

Mise en garde de Santé Canada Des jouets avec une teneur élevée en plomb


Normalement quand on achète des jouets aux enfants, on regarde d’abord que le jouet vise bien l’âge de l’argent et qu’il n’y a pas de trop petit objets qui pourraient les étouffer si mit dans la bouche .. mais on ne s’inquiète pas de ce qui pourrait les rendre malade ou les empoisonner
Nuage

 

Mise en garde de Santé Canada

Des jouets avec une teneur élevée en plomb

 

Des jouets avec une teneur élevée en plomb

Crédit photo : Gracieuseté Santé Canada

Agence QMI

Santé Canada a demandé, lundi, aux consommateurs canadiens de jeter immédiatement deux jouets dont la teneur en plomb est supérieure à la limite permise.

Le premier jeu est un ensemble de pizza, comprenant des pointes de pizza, des ustensiles et des condiments en plastique. Le deuxième est un jeu de pêche, comprenant une canne à pêche et cinq poissons en plastique.

Les deux jouets, qui proviennent du fabricant chinois Ningbo Ftz Zhengbao International Trading Co., sont destinés aux enfants de trois ans et plus.

S’ils mordillent, sucent ou avalent des objets qui contiennent du plomb, les enfants peuvent ingérer une quantité de métal nocive pour leur santé.

L’exposition au plomb peut provoquer de l’anémie, des vomissements, de la diarrhée, de graves lésions cérébrales, des convulsions, un coma et d’autres effets sur le foie, les reins, le cœur et le système immunitaire, selon Santé Canada.

Les inspecteurs du ministère cherchent toujours à déterminer quelle quantité de jouets visés par le règlement a été distribuée au Canada.

http://tvanouvelles.ca