Le mythe de la vitamine C


Une bonne alimentation, et le lavage de main demeure le meilleur moyen pour prévenir la grippe .. il ne sert a rien de prendre des complément de vitamine C …
Nuage


 

Le mythe de la vitamine C

 

Le mythe de la vitamine C

Photo Fotolia

La vitamine C : une alliée contre la grippe? Le jus d’orange et la vitamine C qu’il contient sont-ils vraiment bénéfiques en hiver? Possèdent-ils de véritables propriétés antigrippales?

 

C’est la question à laquelle répond e-sante.com, en rappelant les résultats d’une étude australienne sur le sujet. Cette dernière était l’une des premières à établir des preuves concernant ce qu’il serait convenu d’appeler le mythe de la vitamine C.

En étudiant de près une panoplie d’études publiées sur le sujet depuis deux décennies, on constate sans trop de difficultés qu’il s’avère clairement inutile de compter sur cette vitamine pour contrer les rhumes et grippes qui arrivent avec la saison froide.

Cependant, on note que les sujets qui ont consommé cette vitamine abondamment voyaient leurs symptômes de grippe ou de rhume durer moins longtemps que les autres. Mais cela ne les a pas empêchés de l’attraper.

On ne parle donc que d’un simple effet placebo, et encore, puisque les spécialistes le qualifient de « mineur » et de « discutable ».

Il faudra donc regarder ailleurs pour contrer les virus hivernaux, mais on rappelle que se laver les mains fréquemment est un geste concret pour contrer la grippe.

http://fr.canoe.ca

La vitamine C prévient-elle le rhume?


Achetez vous des comprimés de vitamines C pour l’hiver, en prévention du rhume .. Une dépense inutile surtout que la vitamine C se retrouver dans beaucoup de fruits ..Par contre pour certains sportifs alors c’est autre chose
Nuage

 

La vitamine C prévient-elle le rhume?

 

Les suppléments de vitamine C sont très populaires pendant les mois d’hiver. Contrairement à la croyance populaire, la prise de suppléments de vitamine C pour prévenir l’apparition d’un épisode de rhume ou de le guérir semble inutile… sauf dans certaines situations où des individus sont soumis à un stress physique important.

Pour prévenir ou guérir les symptômes du rhume, les suppléments de vitamine C sont très populaires pendant les mois d’hiver. Chez les animaux, de nombreuses études ont montré que la vitamine C augmenterait la résistance à diverses infections causées par des virus ou des bactéries. Est-ce que l’humain bénéficie aussi de ces effets positifs?

Des chercheurs ont regroupé et analysé les résultats de 55 études scientifiques publiées dans les 64 dernières années pour répondre à la question suivante: Est-ce qu’il est possible de réduire la fréquence, la durée ou encore la sévérité des symptômes du rhume en prenant des suppléments de vitamine C (200 mg et plus par jour) avant l’arrivée des premiers symptômes ou dès l’apparition de ceux-ci?

La vitamine C peut-elle prévenir le rhume?

Autant d’épisodes de rhume

L’analyse des résultats de 29 études effectuées auprès de plus de 11 000 participants démontre que la prise de vitamine C n’est pas efficace pour prévenir le rhume chez l’humain. En d’autres mots, le nombre d’épisodes de rhume demeure le même, que l’on prenne ou non de la vitamine C.

Un peu moins de jours de symptômes

Les résultats de l’analyse et de la comparaison de près de 10 000 épisodes d’infections respiratoires montrent que la prise régulière de suppléments de vitamine C diminuerait significativement la durée du rhume, de 8 % chez les adultes et de 13,6 % chez les enfants. La plupart des études ont obtenu ces résultats avec des doses de 1 g par jour.

Toutefois, d’un point de vue pratique, il semble peu raisonnable pour un adulte d’ingérer des mégadoses de vitamine C tout au long de l’année si les seuls effets bénéfiques anticipés sont de réduire la durée des rhumes, qui surviennent seulement de 2 à 3 fois par année en moyenne chez les adultes. La prise régulière de vitamine C diminuerait un total de 12 jours de rhume par année à… 11 jours.

Par contre, chez les enfants de moins de 12 ans, les résultats suggèrent que la prise de vitamine C réduirait un total de 28 jours de symptômes du rhume par année à 24 jours par année. Afin d’obtenir des effets bénéfiques, la vitamine C doit être prise en prévention. Aucun bienfait n’est observé si la vitamine C est prise après l’apparition des symptômes.


Pas vraiment moins malade 

En ce qui a trait à la sévérité des symptômes du rhume à la suite de la prise de vitamine C, les effets sont moins clairs. En effet, la sévérité des symptômes est moindre lorsqu’on la mesure en jours d’absentéisme ou en jours où la personne est confinée à l’intérieur, mais elle est sensiblement la même lorsqu’on la mesure à l’aide d’échelles de sévérité.

Peut-on traiter un rhume avec de la vitamine C?

Dans le but de « casser » le rhume, certains prennent de la vitamine C aussitôt que leur nez commence à couler ou que leurs yeux deviennent larmoyants. Bien que peu d’études aient étudié les propriétés thérapeutiques de la vitamine C, cette pratique, selon les résultats de sept études, ne procurerait aucun bénéfice comparativement au placebo.

Sauf que…
Chez un sous-groupe de participants, à savoir des marathoniens, des enfants dans un camp de ski et des soldats en entraînement dans les régions subarctiques, la prise continue de vitamine C réduisait de moitié le risque d’attraper un rhume.

Ainsi, il semble que pour ces individus ayant subi un stress physique important (causé par l’activité physique ou par l’exposition au froid), la vitamine C procure des bénéfices importants. Les bénéfices ont été observés avec des doses allant de 250 mg à 1 g par jour.
Toutefois, un des auteurs de cette analyse soulève que ces effets
 
positifs ne sont certainement pas applicables à tous les athlètes et que d’autres études sont encore nécessaires avant de pouvoir généraliser ces résultats. Il reste de plus la dose précise de vitamine C à déterminer.

En conclusion
Pour la population générale, la prise de suppléments de vitamine C dans le but de prévenir l’apparition d’un épisode de rhume ou de le guérir semble tout à fait inutile.

Par contre, dans certaines situations où des individus sont soumis à un stress physique important, les preuves indiquent que la supplémentation (de 250 mg à 1 g par jour) pourrait avoir un effet bénéfique considérable, à savoir la diminution de l’incidence du rhume de moitié. Toutefois, il faut préciser que ces résultats ont été principalement observés chez des marathoniens et qu’on ne peut pas généraliser ces résultats à tous les types d’athlètes. D’autres études sont nécessaires avant de conclure quoique ce soit.

Les résultats montrent que, prise de manière préventive, la vitamine C peut diminuer la durée des épisodes du rhume d’environ un jour par année chez les adultes et d’environ quatre jours chez les enfants. Cependant, à ce propos, une question se doit d’être posée :

 

« Ce faible niveau de bénéfice justifie-t-il une prise continue et prolongée de suppléments de vitamine C? »

Rappelons que notre organisme ne peut pas emmagasiner de la vitamine C. Le surplus ingéré se retrouve… dans les urines!

Enfin, il est très facile d’obtenir assez de vitamine C par l’alimentation! Mangez beaucoup de fruits, particulièrement des fruits citrins (oranges, pamplemousses, etc.) et de légumes vert foncé, et le tour est joué!

http://extenso.org

Bien manger … avec la grippe


La grippe peut faire encore apparition et comme les médicaments ne donnent pas grand chose, mais une bonne alimentation et le bouillon de poulet aide vraiment beaucoup même si cela ne guérit, ca permet de mieux passer au travers  En passant le site S0Scuisine est super site je devriez le visiter
Nuage

 

Bien manger … avec la grippe

 

grippeLa saison de la grippe n’est pas encore finie et il est bon de savoir comment se nourrir pour soulager les symptômes si l’on se fait “attraper”

1. Bouillon de poulet maison

Le bouillon de poulet maison est un bon aliment réconfort, avec une excellente réputation comme «remède» contre le rhume. Des études récentes ont démontré que la chaleur dégagée par le bouillon favorise la dissolution du mucus. Attention: le bouillon fait à partir de cubes ou de poudre, qui est plutôt un concentré de sel et de produits chimiques, n’apporte pas les mêmes bienfaits.


2. Vitamine C de source alimentaire

La vitamine C ne fait pas de miracle devant une grippe ou un rhume. Mais les sources alimentaires de vitamine C, en plus d’être délicieuses, peuvent aider à réduire un peu la durée d’un rhume. Préparez-vous une belle salade ou optez pour un jus de légumes réduit en sel pour vous réhydrater et faire le plein d’anti-oxydants. Vous pourrez aussi choisir parmi les fruits suivants: orange, pamplemousse, cantaloup, fraises, kiwi et tomate. Essayez la Salade tricolore de fruits.

3. Ail et gingembre

Ils ont un puissant effet anti-inflammatoire et vous pourrez les ajouter à votre bouillon de poulet pour en rehausser le goût.

4. Probiotiques

Un yogourt avec probiotiques aura des effets bénéfiques sur la flore intestinale et le système immunitaire, grâce à ses micro-organismes utiles. Ici encore, pas de miracle, mais un petit coup de pouce sur la voie de la guérison.

5. Éviter la viande rouge et le gras

Vous n’aurez probablement pas envie de manger beaucoup, mais essayez d’éviter la viande rouge et le gras, car un excès de lipides peut baisser la résistance bactérienne. Par contre, les protéines que l’on retrouve dans les substituts de viandes (volaille, oeuf, poisson, noix et légumineuses) permettent de produire des anticorps. UneQuesadilla aux poivrons, avocat et dinde va sûrement vous remonter le moral.

Et surtout, reposez-vous et prenez votre mal en patience: les beaux jours reviennent bientôt

http://www.soscuisine.com

Brûleurs de graisses, ne tombez pas dans le panneau!


Les recettes miracles peuvent marcher mais a très court terme et trop souvent elles peuvent entrainer des problèmes beaucoup plus grave et ce n’est certes pas le but fixé. Il n’y a rien dans ces régimes qu’on essaie de nous vendre a coups de grandes publicités qui remplacera l’activité physique avec une alimentation équilibrée. Tant qu’on a pas compris que l’un ne va pas sans l’autre, on ne peut pas espérer perdre le surplus de poids
Nuage

 

Brûleurs de graisses, ne tombez pas dans le panneau!

Brûleurs de graisses, ne tombez pas dans le panneau!

Après les semaines plus ou moins pantagruéliques de la fin de l’année dernière, grande est la tentation d’éliminer très vite les kilos engrangés. Et de céder à la tentation des propositions de produits et d’aliments dits « brûle-graisse ». Certains sont dangereux, d’autres non. Tous relèvent de l’illusion.

Comment brûle-t-on ses graisses?

Ce gras, souvent maudit quand il est mal placé et en trop, est composé de lipides gentiment et bien logés dans des cellules appelées adipocytes.

Les lipides fournissent parfois de l’énergie en se transformant en glucose qui est quasiment le seul carburant de toutes nos cellules.

Pour que cette transformation se fasse, il faut qu’il n’y ait plus de glucose de réserve. Or, on en a entre 300 et 500 g, sous forme de glycogène stocké dans le foie et les muscles. Ce qui fait entre 1.200 et 2.000 calories (1 g de glucose = 4 calories). De quoi tenir un bon moment, presque une journée entière, avant que les lipides ne se mettent en branle pour fournir de l’énergie.

Sauf si vous dépensez plus de calories. Et le seul moyen pour cela, c’est d’avoir une activité physique qui vous en fait évacuer plus que vous n’en absorbez. Autrement dit, en vous bougeant et en faisant du sport.

C’est la seule et unique façon de brûler vos graisses. Aucun produit, aucun aliment ne peut se substituer à l’activité physique.

Les pilules « brûle-graisse »

Toutes promettent de vous faire fondre miraculeusement de plusieurs kilos en une ou deux semaines. En prenant soin néanmoins, par mesure de précaution, de recommander en même temps une alimentation équilibrée.

Elles contiennent différents ingrédients, genre caféine, guarana, spiruline, chrome, L-carnitine, censés activer le métabolisme et ainsi à éliminer plus vite vos graisses. Il y a aussi des fibres, comme le chitosan extrait de la carapace des crustacés, qui capteraient les graisses dans le tube digestif.

Il y a également des baies exotiques, donc miraculeuses, du style açai (de l’Amazonie). Certes, elles sont riches en antioxydants mais on voit mal le rapport avec le gras!

Dans ces produits « brûle-graisse », celui qui semble faire fureur actuellement est à base de phentéphine qui combine méthylhexanéamine, caféine, DHEA et carnitine-L. Or, la méthylhexanéamine est classée dans les substances dopantes car proche de l’éphédrine et des amphétamines qui sont catastrophiques pour le cœur et le système nerveux. Tout comme la caféine à des doses élevées (500 mg environ) qui est également présente dans nombre de ces pilules « brûle-graisse ».

Consommez-les si vous voulez mettre votre santé en danger!

Caféine et thé vert

La caféine, stimulant du système nerveux, active aussi, mais très légèrement, votre thermogenèse, c’est-à-dire votre production de chaleur. Cette thermogenèse est un des axes de recherche dans le domaine de l’obésité. Mais, pour le moment, rien de probant n’a été découvert.

Ce qui n’empêche pas que la caféine fait partie des substances censées faire fondre la graisse comme une glace au soleil. Alors que 200 mg (1 à 2 tasses de café) mobilisent environ une vingtaine de calories….

Le thé, vert ou non, contient de la théine (20 à 45 mg pour 250 ml) qui n’est rien d’autre que de la caféine. Il est aussi riche en toutes sortes d’antioxydants, ce qui lui a donné une aura de produit miracle à tout faire.

Il y a aussi beaucoup de caféine dans les boissons énergisantes (70 à 200 mg pour 25 cl) et dans celles à base de cola (35 à 45 mg par canette).

Si l’on songe aux milliards de litres de café, de thé et de toutes ces boissons absorbés et à l’augmentation de l’obésité, le bon sens semble démontrer que la caféine ne fait pas maigrir spontanément. Mais elle stimule la diurèse: malheureusement, quand on fait pipi, on élimine de l’eau, pas de la graisse.

On sait qu’au-delà de 500 mg par jour, la caféine a des effets nocifs sur les systèmes nerveux et cardiovasculaires.

Inutile, donc de vous gaver de café, de thé ou de gélules contenant de la caféine, vous ne maigrirez pas mais vous dormirez mal.

Ananas et citron

Le mythe de l’ananas qui s’attaque aux graisses avec son arme fatale, l’enzyme broméline tient toujours la route. Mais comme cet enzyme se trouve maintenant dans la tige, qu’il est quand même difficile d’avaler, le voilà dans des gélules de poudre de tige d’ananas à 12 /15 € les 120 dont il faut consommer 4 à 6 par jour. Ca n’est pas vraiment dangereux, c’est stupide.

Mangez de l’ananas en dessert, les recettes pour l’accommoder ne manquent pas.

C’est un excellent fruit, riche en fibres, bienvenu en hiver.

Quant au citron, il est lui aussi censé vous faire maigrir, vous détoxifier et, après cette période festive, voilà le régime citron qui revient en piste.

Utilisez le citron largement pour assaisonner vos légumes, vos salades, vos poissons et même vos viandes. Il est riche en vitamine C.

Ces deux fruits vous feront le plus grand bien mais ne comptez pas sur eux pour maigrir. Ils n’en ont pas le pouvoir comme d’ailleurs tous les autres aliments.

Poivron et piment

Lorsqu’on consomme du poivron ou du piment, ça chauffe et ça pique. C’est l’effet de la capsaïcine. Selon certaines études, cette molécule aurait le pouvoir d’augmenter (un peu) le métabolisme de base, donc la dépense calorique. Elle aurait aussi un effet sur la satiété qu’elle augmenterait également et ainsi on mangerait moins, donc on maigrirait.

Les fabricants de gélules se sont engouffrés dans ce créneau et ont mis sur le marché des produits contenant non seulement cette capsaïcine mais aussi de la caféine et d’autres molécules plus ou moins recommandables. Et ils vous promettent de brûler chaque jour 278 calories en plus. On appréciera la précision fantaisiste du chiffre!

Si vous l’aimez, mettez du piment dans votre alimentation, vous ne risquez rien mais n’espérez pas pour autant fondre dans les jours qui suivent.

Quant au poivron, ça n’est pas la saison. Vous aurez tout loisir d’en mariner et de les consommer en entrée l’été prochain. Il est riche en fibres, en antioxydants et en vitamine C.

Alors, on fait quoi?

On mange de la soupe tous les soirs, ce qui est la meilleure façon de consommer beaucoup de légumes sans gras. Et les légumes, ça apporte peu de calories, mais beaucoup de fibres, de vitamines et de sels minéraux.

La soupe de légumes, bien épaisse et mixée, ne fait pas maigrir mais elle y contribue en rassasiant, en déclenchant le processus de la satiété, donc on mange moins ensuite. Différentes études l’ont montré.

Alors, qu’est-ce qui vous empêcherait d’en prendre aussi au déjeuner ? Avec une tranche de viande froide, un yaourt et un fruit, une bonne soupe peut s’emporter facilement et remplacer le repas trop gras de la cantine et/ou le McDo ou le sandwich.

Avec des légumes nature surgelés, un autocuiseur et un mixeur plongeant, une soupe se cuisine en 15 minutes. De plus, c’est vraiment un mets de saison.

Et on se bouge! Cela demande bien sûr plus d’efforts, mais c’est indispensable.

Article publié par Paule Neyrat, Diététicienne le 06/01/2012 – 14:18

Sources : eufic.org/article/fr/nutrition/aliments-fonctionnels/artid/Cafeine-sante/;
nature.com/ijo/journal/v29/n9/abs/0802999a.html;
Doucet E, Tremblay A. Eur J Clin Nutr 1997 December;51(12):846-55;
Lejeune MP, Kovacs EM, Westerterp-Plantenga MS. Br J Nutr 2003 September;90(3):651-9;
Westerterp-Plantenga MS, Int J Obes (Lond) 2005 June;29(6):682;
Yoshioka M, St-Pierre S, et al. Br J Nutr 1999 August;82(2):115-23;
Rolls BJ., Bell EA., Thowart ML., AM J Clin Nutr. 1999 Oct ; 70(4) : 448-55;
Flood JE., Rolls BJ. Appetite. 2007 Apr 14;
Mattes R. Physiol Behav. 2005 Jan 17 ; 83(5) : 739-47. Epub 2004 Nov 11.

http://www.e-sante.be/