L’US Army veut former une armée d’insectes pour répandre des virus dans les champs


L’armée des États-Unis veut un virus génétiquement modifié transporter par des insectes. Pourquoi ? Aider les agriculteurs à améliorer la culture avec les aléas de la météo. Vous y croyez ? Cela ressemble plutôt à une arme biologique …..
Nuage

 

L’US Army veut former une armée d’insectes pour répandre des virus dans les champs

 

par  Laura Boudoux

L’armée américaine veut utiliser les insectes pour répandre des virus génétiquement modifiés sur des cultures, annonce The Independent.

Dans le cadre du programme Insect Allies, dirigé par la Defence Advanced Research Projects Agency (DARPA), une équipe composée de scientifiques va tenter de modifier l’ADN des cultures, directement via les insectes porteurs de virus transformés. Cette nouvelle technologie a été pensée dans le but d’aider les agriculteurs à s’adapter aux conditions météorologiques, en implantant par exemple des gènes de résistance à la sécheresse dans les tomates et le maïs.

Un projet décrié par de nombreux scientifiques, qui expliquent que des insectes chargés de virus synthétiques pourraient vite devenir incontrôlables et se changer en « arme biologique » de destruction massive. Beaucoup s’inquiètent par ailleurs du fait que cette technologie soit détournée à des fins militaires – il n’y aura qu’un petit pas à franchir.

« Nous sommes persuadés que les connaissances à tirer de ce programme sont très limitées en ce qui concerne l’amélioration de l’agriculture américaine, ou la capacité à faire face aux urgences naturelles », expliquent ainsi les experts sur le site Science. « Cette expérience peut largement être perçue comme un effort pour développer des agents biologiques à des fins hostiles », alertent-ils.

Le programme Insect Allies pourrait donc bien « être considéré comme une violation de la Convention sur les armes biologiques si les motivations présentées par la DARPA ne sont pas viables », signalent les scientifiques.

 Estimant que ce « type de technologie pourrait facilement être utilisée pour une guerre biologique », ils craignent donc la création d’une « nouvelle classe d’armes biologiques ». Tous ironisent sur « l’idée que [l’US Army] protège les agriculteurs américains », qu’ils jugent « un tout petit peu exagérée ».

Sources : The Guardian / The Independent / Science Mag

https://www.ulyces.co/