Une plaque à la mémoire d’un garçon noir lynché construite en acier pare-balle


Continuer à s’acharner sur la tombe d’un afro-américain mort suite a un lynchage en 1955 est du pur racisme. Ce jeune homme avait été accusé a tord d’avoir fait des avances à une femme blanche qui a avouer des années plus tard avoir menti. Pourtant, il a été tué et il n’avait que 14 ans. On pourrait croire que son histoire est finie, et bien non, plusieurs fois sa plaque commémorative a été replacée pour cause de vandalisme en la jetant à la rivière et plusieurs fois criblée de balles. La plaque, aujourd’hui, est à une protection pare-balles et pèse plus de 200 kilos et munie d’une vidéosurveillance. J’espère qu’avec tout cela, on respectera l’endroit.
Nuage


Une plaque à la mémoire d’un garçon noir lynché construite en acier pare-balle


La tombe d'Emmett Till dans l'Illinois. | Scott Olson / Getty images / AFP

La tombe d’Emmett Till dans l’Illinois. | Scott Olson / Getty images / AFP

Repéré par Claire Levenson

Repéré sur New York Times

Après avoir été vandalisé à plusieurs reprises, le panneau commémorant la mémoire d’Emmett Till dans le Mississippi a été remplacé par une plaque pare-balles.

En 1955, le lynchage d’Emmett Till, un garçon noir de 14 ans torturé et tué après avoir été accusé, à tort, d’avoir fait des avances à une femme blanche dans le Mississippi, avait galvanisé le mouvement des droits civiques aux États-Unis.

Son corps avait été retrouvé sur les rives de la rivière Tallahatchie et pour commémorer ce meurtre raciste, une plaque avait été placée à cet endroit en 2008. Mais à plusieurs reprises, ce monument a été vandalisé: d’abord jeté dans la rivière, il a ensuite été remplacé, mais la nouvelle plaque a été elle aussi criblée de balles, puis remplacée, avant d’être de nouveau criblée de balles un mois après, par plus d’une centaine de balles en tout.

Pour éviter le vandalisme, l’association qui préserve la mémoire d’Emmett Till a fini par faire ériger une plaque en acier et vitre pare-balles qui pèse environ 230 kilos et est entourée par un système de vidéosurveillance.

Des membres de la famille d’Emmett Till, dont une cousine qui était présente le soir où le jeune garçon a été tué, ont assisté à la cérémonie. À l’époque, les deux hommes blancs arrêtés pour le meurtre avaient été innocentés par un jury blanc. En 2017, la femme qui avait accusé Till de l’avoir accostée a admis avoir menti.

«Vous voulez tirer dessus? Eh bien nous remettrons le panneau, a dit la cousine d’Emmett Till au New York Times. L’État du Mississippi n’a jamais rendu justice à notre famille pour le meurtre d’Emmett… donc notre message est que jusqu’à ce que vous rendiez justice, nous ne vous laisserons pas oublier.»

En juillet dernier, trois étudiants du Mississippi avaient été suspendus de leur fraternité après avoir posé en souriant avec des fusils devant le monument. Ils avaient posté la photo sur Instagram.

One of the students posted a photo to his private Instagram account in March showing the trio in front of a roadside plaque commemorating the site where Till’s body was recovered from the Tallahatchie River.

En 2014, trois étudiants de cette même université (Ole Miss) avaient placé une corde de pendu autour du cou d’une statue de James Meredith, le premier Afro-Américain à avoir été étudiant dans cette université.

http://www.slate.fr/

Il existe un moteur de recherche pour espionner les webcams d’inconnus


Si vous avez des webcam, mieux vaut avoir un mot de passe pour l’utilisation de ces appareils. Sans être paranoïa, je mets un tape opaque sur l’oeil de mon ordinateur au cas qu’on réussisse a pirater et je l’enlève quand je parle avec un de mes enfants. Je trouve quand même pitoyable qu’il existe des moteurs de recherche pour trouver des webcaméra vulnérable, alors imaginez ce qu’ils peuvent regarder
Nuage

 

Il existe un moteur de recherche pour espionner les webcams d’inconnus

 

Une caméra de vidéo-surveillance. Shodan

 

Repéré par Grégor Brandy

Repéré sur Vocativ, Ars Technica

Big Brother is watching you (peut-être)..

Une caméra de vidéo-surveillance. Shodan

C’est l’une des choses les plus fascinantes et flippantes dont on a entendu parler ces derniers mois.

«Shodan, un moteur de recherche pour l’internet des objets, a récemment lancé une nouvelle section qui permet aux utilisateurs de découvrir des webcams vulnérables», raconte la version britannique d’Ars Technica.

Sur les quelques pages auxquelles nous avons pu avoir accès, nous avons trouvé des images de webcams en Allemagne, en Bulgarie, aux États-Unis, au Brésil ou encore aux Pays-Bas, qui sont centrées tour à tour sur un vélo dans une cour, un entrepôt, une rue vide, un parking, un rond-point, des porches, le rayon chaussures d’un magasin ou un salon vide.

Une caméra de vidéo-surveillance à Hong-Kong

Vie privée

Comme le raconte Vocativ, «les membres de Shodan qui paient un abonnement de 49 dollars par mois peuvent parcourir le flux complet sur images.shodan.io»:

«Le site offre également des abonnements gratuits qui permettent de chercher parmi des milliers de webcams. La plupart exigent un mot de passe pour accéder au flux (les utilisateurs de Shodan ont écrit quelques articles sur les mots de passe les plus utilisés pour y voir plus facilement accès), mais, malheureusement, beaucoup de gens n’installent pas de mot de passe sur leurs appareils. On peut donc facilement avoir accès à de telles caméras via Shodan, et beaucoup d’entre elles peuvent même être contrôlées par les utilisateurs du site.»

Les journalistes de Vocativ racontent également que, quelques minutes après s’être enregistrés, ils ont pu accéder à plusieurs caméras de vidéosurveillance et prendre le contrôle de certaines d’entre elles.

Ars Technica précise que «les caméras sont vulnérables parce qu’elles utilisent le Real-Time Transport Protocol pour partager des vidéos et n’ont aucun mot de passe pour vous authentifier. […] Shodan indexe internet au hasard, en cherchant des adresses IP avec des ports ouverts. S’il en trouve qui ne demandent pas d’authentification et qui diffusent un flux vidéo, le nouveau script la saisit et passe à autre chose. Si les implications liées à la vie privée sont évidentes ici, le flux d’images de Shodan met aussi en avant l’état pitoyable de la sécurité dans le monde de l’internet des objets et soulève de nombreuses questions sur ce que nous allons faire pour régler ce problème».

Pour un spécialiste contacté par Ars Technica, si autant de caméras sont aussi facilement accessibles, c’est parce que «les consommateurs ne voient pas l’intérêt de la sécurité et de la vie privée. Ils ne sont donc pas enclins à payer pour ça. Résultat, les fabricants de webcams limitent les coûts pour maximiser les profits, souvent sur des petites marges. Beaucoup de webcams se vendent désormais pour une vingtaine d’euros».

Le site spécialisé consacre par ailleurs une large partie de son article aux possibles futures régulations dans le domaine. En attendant, les deux sites ont un seul conseil. Mettez des mots de passe pour vos objets connectés et vos webcams:

«Personne ne veut finir, sans le savoir, dans de tels résultats de recherche.»

http://www.slate.fr/

Gadget ► Idées pour protéger sa maison pendant ses vacances


 

Beaucoup ont déjà pris leur vacances d’autres le prendront bientôt. Quand nous partons pour quelques jours, il y a toujours cette inquiétude a savoir si la maison sera indemne a notre retour .. Pour les amateurs de gadgets voici quelques outils qui pourraient vous intéressé
Nuage

 

Idées pour protéger sa maison pendant ses vacances

 

 

Palmarès - Idées pour protéger sa maison pendant ses vacances

Photo koszivu – Fotolia.com

Agence QMI
Stéphanie Godbout

Enfin, les vacances sont arrivées.

Vos valises sont prêtes, vous avez pensé à tout: lecteur de livres numériques, passeport, brosse à dents, chargeur de téléphone intelligent… mais qui pensera à votre maison durant votre absence?

Ne vous inquiétez pas, vous pouvez partir la tête tranquille!

Voici notre petit guide de gadgets pour vous aider à prendre soin de votre maison pendant vos vacances.

Une fausse télé

 

Protéger sa maison pendant ses vacances - Une fausse télé

Photo courtoisie

Une maison habitée fait rebrousser le chemin des voleurs.

Inutile de laisser votre téléviseur allumé pendant des jours, pensez plutôt à vous procurer FakeTV, un appareil électronique qui simule les oscillations lumineuses et colorées d’une télé, sans la dépense énergétique.

Muni d’un capteur, FakeTV se met en marche dès qu’il commence à faire sombre et s’active pendant 4 heures, soir, après soir.

Si les voleurs n’oseront pas cambrioler votre maison, vos voisins, eux, se demanderont si vous vous être transformé en téléphage!
34,95$

Tondeuse automatique

 

Protéger sa maison pendant ses vacances - Tondeuse automatique

Photo courtoisie

Vous partez en voyage et vous ne voulez surtout pas que votre terrain semble à l’abandon?

La tondeuse automatique Husqvarna Automower hybride est l’accessoire qu’il vous faut.

Grâce à son panneau solaire, vous êtes assuré qu’elle aura toujours la charge nécessaire pour effectuer la coupe parfaite de votre pelouse.

La tondeuse est également munie d’un temporisateur, vous permettant de programmer le moment de la tonte et d’une fonction qui lui permet d’envoyer des textos à votre téléphone intelligent si un événement imprévu a troublé son entretien paysager.

Non, le gazon n’est pas toujours plus vert chez le voisin.
2999,95 $

Un émetteur de sons dérangeants

 

Protéger sa maison pendant ses vacances - Un émetteur de sons dérangeants

Photo courtoisie

Le lieu de rencontre des ados bruyants du quartier est tout près de chez vous? Profitez de leur acuité auditive pour les faire fuir!

Mosquito MK4 Multi-Age est un gadget programmable qui émet des sons stridents à une fréquence élevée que seuls les jeunes adultes peuvent entendre.

Avec son rayon d’action de 40 mètres, le Mosquito aura le même effet sur les flâneurs âgés de moins de 24 ans qu’un crucifix sur un vampire.
1100 $

Alarme qui aboie

 

Protéger sa maison pendant ses vacances - Alarme qui aboie

Photo courtoisie

Rex Plus est une alarme qui prend des airs de chien de garde.

Disposez le capteur à un endroit stratégique, comme derrière la porte d’entrée et, dès qu’il détecte une présence, même à travers les murs, les aboiements de chien retentissent.

Après quelques minutes, si l’individu est toujours là, le bruit change pour celui d’un chien enragé prêt à attaquer. Dès que le capteur a le champ libre, l’alarme devient muette.

Les cambrioleurs potentiels seront avertis qu’il ne faut pas réveillez le chien qui dort!
68,51 $

Lumières extérieures avec détecteurs de mouvements

 

Protéger sa maison pendant ses vacances - Lumières extérieures avec détecteurs de mouvements

Photo courtoisie

Faites la lumière sur votre maison avec des projecteurs DEL qui s’allument lorsqu’ils détectent un mouvement jusqu’à une distance de 9 mètres.

Sans fil, ils s’installent facilement à l’entrée de votre domicile, ou encore dans les endroits les plus sombres et propices aux intrusions. Idéal pour surprendre les voleurs la main dans le sac.
29,99 $

Robot espion Spykee

 

Protéger sa maison pendant ses vacances - Robot espion Spykee

Photo courtoisie

Partez l’esprit tranquille avec Spykee, le robot espion à construire soi-même qui surveille votre maison comme si vous y étiez.

Se contrôlant depuis n’importe quel ordinateur connecté à Internet, Spykee se déplace dans votre domicile pour tout voir et entendre ce qui se passe.

Spkykee garde toujours l’œil ouvert et grâce à sa fonction de vidéosurveillance, s’il détecte un mouvement dans la maison, il vous envoie illico une photo sur votre téléphone intelligent.

Avec le robot Spykee, c’est comme si vous aviez des yeux tout le tour de la tête!
469,99 $

Contrôleur de maison à distance

 

Protéger sa maison pendant ses vacances - Contrôleur de maison à distance

Photo courtoisie

Iris est un système qui vous permet de surveiller et de contrôler votre maison du bout des doigts à l’aide de votre téléphone intelligent, votre tablette ou votre ordinateur portable.

Selon l’ensemble choisi («sécurité» ou «confort»), vous pourrez activer votre système d’alarme de l’autre bout du pays si vous aviez oublié de le faire avant de partir, ou encore ajuster la température de votre chambre pour être confortable à votre arrivée.

Recevez un texto ou un courriel dès qu’un capteur de mouvement est déclenché…

Avec Iris, vous aurez votre maison à l’œil en tout temps.
À partir de 179,99 $


Disponible dès la fin août

http://fr.canoe.ca

Surveillance électronique : Quand les patrons ont leurs employés à l’oeil


Aux USA le scandale des futurs employeurs de demander les mots de passe des comptes (courriel, réseaux sociaux) a des candidats potentiels en a choqué plus d’un, mais voila qu’en France on dénonce la surveillance exagérée de certaines compagnies Alors il ne faut se leurrer que ce soit en Europe ou ici en Amérique … la surveillance des employés est une réalité de plus en plus présente .. Reste a savoir ou se limite la légalité et l’abus
Nuage

Surveillance électronique : Quand les patrons ont leurs employés à l’oeil

 

Surveillance électronique - Quand les patrons ont leurs employés à l'oeil

Le responsable de la Cnil précise que la mise en oeuvre de tels dispositifs sur les lieux de travail n’est pas par principe illégale.

© Shutterstock

Agence France-Presse
Charlotte HILL

PARIS – Vidéosurveillance, géolocalisation, fichage… les moyens à la disposition des entreprises pour garder un oeil sur leurs salariés sont nombreux, certaines en profitant en toute légalité, tandis que d’autres sont soupçonnées d’en abuser, comme Ikea récemment.

Avec les nouvelles technologies, «les moyens de surveillance deviennent très accessibles, donc la surveillance se développe», explique à l’AFP Yann Padova, secrétaire général de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil).

Récemment, la Commission a ainsi mis en demeure publiquement une société toulousaine qui avait installé huit caméras… pour huit salariés.

Le responsable de la Cnil précise que la mise en oeuvre de tels dispositifs sur les lieux de travail n’est pas par principe illégale.

«C’est une question d’équilibre», dit-il.

L’employeur doit justifier un intérêt légitime à la mise en place de la surveillance, consulter les représentants du personnel et avertir ses salariés et la Cnil.

Ces règles valent pour la vidéosurveillance, la géolocalisation, les badges, les fichiers ou encore la cybersurveillance (enregistrements des conversations, filtrage des sites, logiciels «mouchards»…).

Des employeurs qui «se défoulent»

Les dérives observées prennent différentes formes. Dans l’affaire la plus récente, Ikea est soupçonné d’avoir utilisé la bonne vieille méthode de la «tricoche», c’est-à-dire le recours à des enquêteurs privés pour obtenir des renseignements sur certains salariés et clients.

D’autres affaires de fichiers de salariés, avec des commentaires du type «individualiste», «sournois», «cas social»… ont aussi touché des entreprises comme Décathlon, la Macif, ou encore une filiale de Capgemini.

Les documents étaient le plus souvent découverts par hasard ou… envoyés par erreur aux personnes concernées à la suite d’une manipulation informatique erronée.

«Les employeurs ignorent souvent que les salariés ont le droit de demander l’accès aux informations les concernant», y compris les commentaires, explique M. Padova.

«Souvent, par méconnaissance des règles, les gens se défoulent», mais les salariés «commencent à connaître ce droit», dit le responsable.

En cas de plainte, la Cnil peut effectuer des contrôles et imposer des sanctions financières. Mais, ajoute M. Padova, son «arme principale est la publicité».

En 2010, l’entreprise de soutien scolaire Acadomia en a fait les frais en recevant un avertissement public pour un fichier particulièrement édifiant portant sur enseignants, parents et enfants («gros con», «saloperie de gamin», «parisien frustré»).

Pour Olivia Luzi, avocate au cabinet Feral-Schuhl/Sainte-Marie, spécialisé dans le droit des nouvelles technologies, les entreprises sont tout de même «de plus en plus vigilantes» sur la législation qui est «très bien encadrée».

Son cabinet est souvent sollicité par des groupes qui veulent se «mettre en conformité», dit-elle, admettant avoir constaté quelques «usages qu’il a fallu changer».

Thierry Venin, chercheur au CNRS, souligne de son côté un phénomène «beaucoup plus insidieux», affirmant qu’avec les téléphones intelligents notamment, «les gens sont de plus en plus sous laisse électronique».

Ces outils appréciés des salariés, qui organisent parfois eux-mêmes leur propre surveillance via les réseaux sociaux, peuvent aussi permettre aux employeurs de suivre leurs déplacements.

Si M. Padova reconnaît que «la géolocalisation explose», il souligne que la Cnil a établi une règle reprise par la Cour de cassation en novembre, «à savoir qu’on ne peut pas géolocaliser des salariés qui ont une liberté d’organisation dans leur travail».

La Commission dispose aujourd’hui de 182 agents, contre 95 en 2006. Sa montée en puissance semble peiner à suivre le rythme de la technologie.

http://fr.canoe.ca

Surveillance : le citoyen suspect


Je ne sais pas ce que l’on peut penser le fait de mettre des vidéosurveillances partout … Disons que dans les lieux commerciaux, gouvernementaux .. cela devient une nécessité mais dans les rues ?  D’un autre côtés quand un méfait, un crime, une infraction, les caméras sont un atouts mais jusqu’à quel point … En ville se sentir surveiller en tout temps n’est-ce pas dérangeant et ce même si nous n’avons rien a se reprocher ..
Nuage

 

Surveillance : le citoyen suspect

Québec - Surveillance : le citoyen suspect

La vidéosurveillance empiète sur la vie privée à l’insu des citoyens de Québec.

© Jean-François Desgagnés/Agence QMI

Agence QMI 
Diane Tremblay

QUÉBEC – La vidéosurveillance demeure un moyen intrusif qui menace les fondements mêmes de la démocratie, déclare la Ligue des droits et libertés, en réaction au reportage publié mardi dans le Journal de Québec sur la prolifération des caméras à Québec.

« Ce qui est inquiétant, c’est le changement de paradigme, a commenté Denis Barrette, avocat et porte-parole de la Ligue. Le citoyen devient un suspect aux yeux de l’État, qui donne de moins en moins d’informations. » Le simple fait de se sentir observé est assez pour inciter les citoyens à modifier leurs comportements, même s’ils n’ont absolument rien à se reprocher, estime-t-il.

Le professeur en criminologie à l’Université Laval Stéphane Leman-Langlois a analysé en profondeur cette forme de contrôle de plus en plus utilisée par les organismes publics et les entreprises privées.

Titulaire d’une chaire de recherche, il a participé à la rédaction d’un ouvrage intitulé « Sphères de surveillance » dans lequel il affirme que l’industrie est vouée à un bel avenir.

« Force est de remarquer que la plupart du temps, les surveillants sont eux-mêmes des employés surveillés, souvent davantage que leurs cibles quotidiennes », a-t-il souligné.

Culture du secret

Le manque de transparence de la part des organismes viserait à protéger les réseaux de la controverse politique.

« Autrement, pourquoi protéger des informations élémentaires, de nature peu sensible, et qui de surcroît ne sont pas secrètes, puisqu’elles sont directement observables? » a demandé Stéphane Leman-Langlois.

Selon lui, il y a tout lieu de se pencher sur l’omniprésence des caméras dans notre société avant qu’il ne soit trop tard.

« Un jour, nous atteindrons un niveau de surveillance qui aura un impact réel sur notre vie privée », a-t-il prévenu.

L’Université Queen’s s’intéresse au développement d’un indice de surveillance qui permettrait de faire des analyses comparatives entre les villes, mais cet outil n’existe pas encore.

Consultation publique

Actuellement, aucune loi ne légifère l’installation de caméras de surveillance. La Commission d’accès à l’information (CAI), dont l’un des mandats consiste à assurer la protection des renseignements personnels détenus par les organismes publics, possède huit inspecteurs pour couvrir l’ensemble du Québec.

Depuis dix ans, seulement 13 plaintes ont été faites auprès de cette instance.

« Nos enquêteurs ne sont pas sur le terrain pour faire de la patrouille. On reçoit les appels et on traite les plaintes », a dit André Marois, responsable de la Direction de l’analyse et de l’évaluation.

En 2004, la CAI a tenu une consultation publique qui a mené à l’adoption d’une vingtaine de règles concernant l’utilisation de la vidéosurveillance dans les organismes publics.

Selon ces règles, les organismes doivent faire la démonstration que des solutions moins préjudiciables à la vie privée ont été envisagées. Cependant, peu s’y soumettent, puisque rien ne les oblige.

Après cette consultation, la CAI a demandé au gouvernement de considérer une intervention législative pour lui permettre d’évaluer la nécessité pour les organismes publics d’avoir recours à la vidéosurveillance, mais cette recommandation n’a jamais eu de suite.

* * *

Dans l’œil de Big Brother

Les Londoniens sont filmés au moins 300 fois par jour au cours de leurs déplacements ordinaires.

Le Royaume-Uni est le pays le plus surveillé en Europe, et ce, depuis plus de 30 ans.

Cependant, avec les attentats du 7 juillet 2005, les critiques sont de plus en plus nombreuses par rapport aux failles de ce système qui n’a pas pu prévenir cette tragédie.

Ces attentats ont fait 56 morts et plus de 700 blessés.

Malgré tout, de nombreuses sociétés se lancent dans la vidéosurveillance pour contrer leur taux de criminalité.

En Chine, le projet Peaceful Chongging prévoit l’installation de plus de 500 000 caméras.

Au pays du dragon rouge, le marché de la vidéosurveillance est florissant.

En 2009, la Chine représentait 17 % des dépenses mondiales en vidéosurveillance, derrière les États-Unis, à 29 %.

Comme rien n’arrête le « progrès », on prévoit que les parts de marché en Chine exploseront littéralement au cours des prochaines années.

http://fr.canoe.ca