Utiliser des bactéries pour enregistrer des vidéos


À l’aide de l’ADN, bactéries et virus, les scientifiques ont réussit a créer une vidéo biologique. Quels sont leurs buts ? C’est qu’un jour, ils puissent observer à l’intérieur d’un organisme vivant, dont l’être humain. Ainsi, ils suivre en direct le développement d’un organe, et même l’apparition d’une maladie
Nuage

 

Utiliser des bactéries pour enregistrer des vidéos

 

Photo : NIMH

Pour la première fois, des chercheurs américains sont parvenus à encoder une vidéo dans l’ADN d’une bactérie. Une première étape vers la transformation des cellules vivantes en enregistreurs capables de documenter des événements biologiques invisibles à l’œil nu.

Un texte de Renaud Manuguerra-Gagné

À l’image des scientifiques miniaturisés dans le film de 1966 Le Voyage fantastique, ces chercheurs espèrent un jour permettre à des cellules d’enregistrer directement toutes les étapes d’un processus biologique, par exemple le développement d’une maladie.

Toutefois, avant de réussir une telle prouesse, il faut être en mesure de conserver de façon stable les données recueillies par de tels engins biologiques. Cette première étape a été franchie par une équipe américaine, dont l’article dans le journal Nature explique comment ils ont réussi le premier encodage d’un fichier vidéo dans l’ADN de bactéries vivantes.

Transformer le numérique en génétique

La vidéo en question comporte cinq images pixélisées d’un cheval qui galope, inspirées par l’une des premières animations de l’histoire produite par le photographe anglais Muybridge en 1880.

Réussir à enregistrer de telles données chez une bactérie nécessite deux grandes étapes : en premier lieu, il faut convertir le fichier vidéo en données biologiques.

L’ADN est composé de quatre molécules identifiées aux lettres ATGC, qui s’agencent entre elles pour encoder de l’information biologique.

Si des chercheurs veulent s’en servir pour enregistrer un autre type d’information, il faut arbitrairement associer une lettre de l’ADN à une valeur. Dans cette étude, l’équipe a associé des séquences de 33 lettres d’ADN à la couleur d’un pixel. Un code-barres a aussi été ajouté à la séquence pour indiquer la position du pixel parmi les 104 qui composent une image.

Dans un deuxième temps, les chercheurs ont profité du système de défense des bactéries pour réussir à y encoder de l’information. Ces dernières peuvent être attaquées par des virus de la même façon que des cellules humaines : un virus va s’y attacher, y injecter son ADN et en prendre le contrôle.

Toutefois, ces microorganismes ont une parade : elles peuvent intercepter cet ADN viral et le neutraliser. Les bactéries vont ensuite ajouter des séquences virales dans une région spécifique de leur propre code génétique. Ce système de mémorisation leur permet de mieux se défendre lors d’une prochaine attaque. C’est d’ailleurs ce système qui a inspiré la création du ciseau moléculaire CRISPR-cas9, qui révolutionne en ce moment le monde de la génétique.

En ce qui concerne l’enregistrement de la vidéo, la bactérie va se défendre contre les images de la même manière que pour les virus : elle va intercepter les séquences et les ajouter à son génome.

Les chercheurs ont donc donné aux bactéries de l’ADN représentant l’équivalent d’une image de la vidéo par jour. Ils ont ensuite laissé les bactéries poursuivre leur existence et se multiplier pendant une semaine.

De microscopiques documentaristes

En analysant l’ADN bactérien, les scientifiques ont été en mesure de retrouver toutes les séquences du film, un peu comme des pièces de casse-tête. Grâce à leur code-barres, ils ont reconstitué leur vidéo avec une efficacité de 90 %, et ce, malgré le temps qui s’était écoulé entre l’enregistrement et la récolte des données.

Bien qu’étant une réussite, l’étude en elle-même n’est qu’un premier pas. Les chercheurs doivent maintenant trouver le moyen de faire enregistrer aux bactéries tous les signaux moléculaires auxquels elles font face dans leur environnement.

S’ils réussissent, cela pourrait un jour permettre d’observer sans encombre des réactions à l’intérieur d’un organisme vivant, y compris le corps humain. Il serait possible, par exemple, de suivre toutes les étapes du développement d’un organe, ou comprendre ce qui mène à l’apparition d’une maladie. Des observateurs microscopiques en direct sur la vie, quoi qu’il arrive…

La vidéo qui suit explique (en anglais) la présente percée.

 

http://ici.radio-canada.ca/

Regarder des vidéos d’animaux rend plus heureux


Pour aider a se sentir bien et heureux, rien de plus facile, selon une étude ! Il suffit de regarder des vidéos d’animaux ou de la nature.
Nuage

Regarder des vidéos d’animaux rend plus heureux

 

Photo promotionnelle BBC

Photo promotionnelle BBC

Repéré par Galaad Wilgos

Repéré sur BBC, Yahoo! Finance

 

 

 

 

Une récente étude de la BBC a démontré que regarder des vidéos sur la nature ou les animaux a des effets bénéfiques sur la santé.

Thomas d’Aquin, traduisant Aristote, estimait que l’homme est par nature un animal social, et s’il est vrai qu’il est difficile de vivre heureux sans la présence aimante des autres, c’est aussi une perception commune que l’on ne saurait vivre heureux sans la présence de la nature. La nature serait-elle donc nécessaire au bonheur?

Si de nombreuses études scientifiques semblent désormais donner raison au bon sens, et démontrent ainsi qu’évoluer entouré de la nature a des impacts positifs sur la psyché d’un individu –elle rendrait «plus gentil, plus heureux et plus créatif»–, une nouvelle étude s’ajoute à la longue liste de preuves, avec un argument massue: non seulement la nature rend heureux, mais le simple fait de la regarder sur un écran est déjà bénéfique!

À l’heure où Nicolas Hulot et Yann Arthus-Bertrand récoltent des sommes immenses grâce à leurs documentaires et autres travaux, BBC Earth en partenariat avec l’université de Californie, Berkeley, vient de publier les conclusions d’une étude nommée The Real Happiness Project. Les résultats? Regarder ne serait-ce qu’un extrait de vidéo montrant la nature accroît les sentiments d’admiration, de contentement, de joie et d’amusement, tout en diminuant l’anxiété, la peur et la fatigue!

Servant entre autre de publicité pour leur dernière émission «Planet Earth II» –au succès colossal–, elle a été conduite par le professeur Dacher Keltner, un expert dans la science de l’émotion. Ce projet global de recherche quantitative a étudié les réactions de plus de 7.500 participants originaires des États-Unis, de la Grande-Bretagne, du Singapour, de l’Inde, de l’Afrique du Sud et de l’Australie. Il s’appuie également une synthèse de plus de 150 études scientifiques sur les liens entre nature et bien être.

Émerveillement

Les participants devaient compléter un sondage sur leur humeur avant de voir des extraits de la série «Planet Earth II» ainsi que des extraits d’une série populaire et d’un journal télévisé pour la comparaison. Leurs réponses en temps réel étaient en même temps capturées par la technologie de cartographie du visage Crowd Emotion, avant de compléter des tests psychométriques ainsi qu’un autre questionnaire sur leur humeur. Les résultats ont montré que, par ailleurs, l’impact était 35% plus grand chez les femmes, et aussi plus grand chez les jeunes de 16 à 24 ans.

«Les changements d’émotions, démontrés par l’étude de la BBC comme étant le résultat du fait de regarder cette puissante série d’histoire animalière, sont significatifs car nous savons que l’émerveillement et le contentement sont les bases du bonheur humain, commente Dacher Keltner. Si les gens ressentent de l’admiration, ils auront plus tendance à faire preuve d’empathie et de charité ainsi qu’à mieux gérer le stress.»

 

http://www.slate.fr/

 

Le Saviez-Vous ► Faut-il tousser pour survivre à une crise cardiaque?


 Vous avez sûrement vu passer dans vos courriels, sur les réseaux sociaux, la solution miracle quand une personne est victime d’une crise cardiaque et qu’elle est seule, de tousser fort et plusieurs fois. Ce que je trouve dommage, c’est que ce genre d’information est extrêmement dangereux à partager. Et de partager au cas que ce soit vrai, n’est vraiment pas une excuse.
Nuage

 

Faut-il tousser pour survivre à une crise cardiaque?

 

HEART ATTACK

 

Cet article a d’abord été publié sur le site de l’Agence Science-Presse.

Une lectrice nous a demandé de vérifier la validité d’une information qui circule sur internet : pour survivre à une crise cardiaque quand on est seul, doit-on tousser de manière répétée et très vigoureusement  ? Sans aucun doute un conseil à ne pas suivre, répond le Détecteur de rumeurs.

L’origine de la rumeur

En fouillant, le Détecteur de rumeurs a repéré différentes versions de cette information qui semble circuler depuis plusieurs années : chaînes de courriels, présentations PowerPoint, vidéos et publications sur les réseaux sociaux, tant en anglais qu’en français.

Le plus souvent intitulé « Comment survivre à une crise cardiaque quand on est seul », le texte change légèrement d’une version à l’autre, mais l’essentiel reste. D’abord, on mentionne qu’au moment de la crise cardiaque, le cœur se met à battre de manière anormale et que la personne a seulement 10 secondes avant de s’évanouir. Ensuite, on affirme qu’une personne victime d’une crise cardiaque alors qu’elle est seule, pourrait se secourir en alternant aux deux secondes une inspiration profonde et une toux très vigoureuse, sans arrêt, jusqu’à ce que l’aide arrive ou que le cœur se remette à battre normalement. Finalement, on explique que cette « respiration-toux » s’apparente à une réanimation cardiorespiratoire (RCR) en apportant de l’oxygène aux poumons et en massant le cœur.

Les versions que nous avons pu lire sur internet n’étaient pas datées et ne comportaient pas de signature, référence médicale ou lien vers le site d’une organisation de santé connue. On comprend que notre lectrice ait été suspicieuse !

Information non fondée et dangereuse

Vous l’aurez deviné, il s’agit bel et bien d’une fausse nouvelle. De nombreux organismes, dont la fondation des maladies du cœur et de l’AVC du Canada et l’American Heart Association ont réfuté la validité de ce conseil sur leurs sites.

Le Détecteur de rumeurs a tout de même demandé l’avis d’un urgentologue au Centre universitaire de santé McGill, le Dr Andreas Krüll.

« Une crise cardiaque est due à une artère du cœur qui est bloquée. Il faut la débloquer le plus rapidement possible. La première chose à faire est d’appeler immédiatement le 911 », explique-t-il.

Dans l’attente d’une ambulance, devrait-on inspirer et tousser vigoureusement en alternance, comme on le conseille dans ces textes ?

« Si on a une crise cardiaque, inspirer profondément et tousser vigoureusement ne débloquera certainement pas l’artère. Ça pourrait même empirer la situation, car ça demande des efforts supplémentaires. Il est préférable de rester calme en attendant les services d’urgence », estime le médecin.

Pourquoi cette rumeur s’est-elle répandue ?

Il est possible que les personnes à l’origine de ce mythe n’aient pas fait la distinction entre une crise cardiaque, un arrêt cardiaque et une arythmie cardiaque.

Commençons par définir les termes :

La crise cardiaque arrive lorsqu’il y a occlusion (blocage) d’une artère dans le cœur, provoquant la mort des tissus.

L’arrêt cardiaque soudain se caractérise par une perte subite des fonctions cardiaques, de la respiration et de l’inconscience. Il peut être dû à une crise cardiaque ou à une autre cause : suffocation, noyade, électrocution, AVC, surdose de médicaments, accident de la route, etc.

L’arythmie cardiaque est due à un problème électrique dans le cœur. Il bat de façon anormale.

Les personnes qui ont une crise cardiaque peuvent ressentir une douleur vive au centre du thorax. La douleur peut également se présenter à la mâchoire, aux épaules, aux bras (particulièrement au bras gauche) et au dos (entre les omoplates). D’autres symptômes peuvent être ressentis (difficulté à respirer, nausées, étourdissements, palpitations, etc.) et peuvent être exacerbés par un effort physique. Cependant, certaines personnes peuvent avoir un infarctus sans ressentir de douleur.

Or, dans certains cas, tousser ou souffler peut parfois rétablir le rythme du cœur.

« Chez les personnes qui font un type très spécifique d’arythmie, soit l’arythmie supra-ventriculaire, souffler dans une paille ou tousser d’une manière particulière permet parfois de rétablir le rythme cardiaque normal. On leur enseigne cette respiration après leur diagnostic. Mais ce n’est absolument pas un conseil qu’on donne à une personne victime d’une artère bloquée. Je crois que les auteurs ont mélangé les choses », explique le Dr. Krüll.

Par ailleurs, l’American Heart Association déplore le fait qu’on surnomme cette technique « respiration ou toux RCR » ou « respiration RCR » dans certaines versions, donnant l’impression qu’elle agit au même titre qu’une réanimation cardiorespiratoire. Cette dernière technique qui consiste à appuyer fort et rapidement sur la poitrine, et à administrer des insufflations, doit être pratiquée par une tierce personne sur une victime d’un arrêt cardiaque. Aucune organisation qui offre des cours de RCR n’enseigne la « respiration-toux RCR ».

Les experts s’entendent pour dire que la meilleure information à faire circuler est celle qui décrit les symptômes d’une crise cardiaque afin que tous puissent les connaître et agir rapidement.

Les recommandations

Si vous souffrez d’une crise cardiaque et que vous êtes seul :

Composez immédiatement le 911 ou le numéro d’urgence local ;

 Si vous êtes seul en voiture, arrêtez et appelez à l’aide. Ne tentez pas de vous rendre à l’hôpital par vous-même ;

 Après avoir appelé le 911, si le répartiteur vous autorise à le faire, alertez des personnes proches (voisins, amis, etc.);

 Cessez toute activité. Asseyez-vous ou allongez-vous dans la position la plus confortable possible ;

 Si vous prenez habituellement de la nitroglycérine, prenez une dose normale ;

 Si vous ressentez des douleurs thoraciques, mâchez et avalez un comprimé pour adultes de 325 mg d’aspirine.

Verdict

Si vous êtes victime d’une crise cardiaque alors que vous êtes seul, ne toussez pas de façon particulière, cela pourrait même empirer la situation. Et si vous voulez partager un article, partagez plutôt celui-ci !

Pour connaître les signes d’une crise cardiaque, consultez le site de la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC du Canada

Des cours de premiers soins, offerts notamment par la Fondation des maladies du cœur et de l’ACV du Canada et la Fondation Saint-Jean-Baptiste, peuvent faire une différence si vous devez intervenir auprès d’une personne qui a un arrêt cardiaque. On y apprend notamment à faire la Réanimation cardiorespiratoire (RCR).

http://quebec.huffingtonpost.ca

Aucun chien n’a été maltraité dans une vidéo conçue pour indigner


Je suis septique, Si cette vidéo a été réalisée pour indigné, le web, ce fut réussi. Il est difficile de voir que le chien n’a pas été forcé. Cela m’embête un peu car je ne vois pas l’utilité de de vouloir faire croire que ce chien est maltraité et je ne comprend pas ce montage vidéo
Nuage

 

Aucun chien n’a été maltraité dans une vidéo conçue pour indigner

 

 

Une vidéo qui semble montrer un berger allemand effrayé forcé à se baigner dans l’eau est conçue pour induire le spectateur en erreur, selon une organisation de défense des droits des animaux qui assure qu’aucun chien n’a été maltraité.

L’organisation American Humane a indiqué dans un communiqué que l’enquête d’une tierce partie indépendante démontre que l’enregistrement a été « délibérément monté dans le but d’induire le public en erreur et de susciter l’indignation ».

La vidéo d’une durée d’une minute intitulée « A Dog’s Purpose » montre un maître plonger un berger allemand récalcitrant prénommé Hercules dans un bassin d’eau mouvementée.

Dans une scène suivante, on peut apercevoir le chien submergé par l’eau.

American Humane affirmé que l’analyse de la vidéo confirme l’évaluation préliminaire selon laquelle les deux scènes ont été filmées à deux moments différents. La première séquence a été interrompue quand le chien a montré des signes de stress.

L’organisation soutient que le berger allemand n’a été forcé à se baigner à aucun moment.

« Le chien a été sélectionné pour son amour de l’eau, a été entraîné de façon professionnelle et habitué aux scènes sous l’eau pendant six semaines de leçons au moyen de techniques d’entraînement créatives », note-t-on dans le communiqué.

Un témoin oculaire aurait par ailleurs affirmé que l’animal voulait retourner dans l’eau après que la deuxième scène eut été tournée.

« Durant la dernière scène, les (entraîneurs) ont immédiatement aidé le chien à sortir de l’eau et le placer, à un certain moment, dans une tente chauffante ou il a été examiné », souligne-t-on, ajoutant qu’aucun signe de stress n’a été détecté chez le berger allemand.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

N’ouvrez surtout pas cette vidéo qui fera planter votre iPhone


Une vidéo (ce n’est pas celle qui est mise ici) circule sur Internet qui rend les IPhone inutilisables quelques minutes. Heureusement, il n’affecte pas le disque dur du téléphone
Nuage

 

N’ouvrez surtout pas cette vidéo qui fera planter votre iPhone

 

On vous aura prévenu. Sur Internet, circule actuellement une vidéo qui fait planter les iPhone d’Apple, comme l’explique sur sa chaîne YouTube EverythingApplePro (voir la vidéo ci-haut).

Cette vidéo, qui se présente sous la forme d’un banal fichier .mp4 représentant une personne sur un lit avec le mot « Honey » écrit sur l’écran, rendra totalement inutilisable durant plusieurs minutes votre téléphone intelligent si vous l’ouvrez. Le HuffPost a pu le constater en effectuant un test.

Selon The Telegraph, toutes les versions d’iOS sont affectées, de la dernière à iOS 5. N’ouvrez donc pas ce fichier infecté par un malware si on vous l’envoie, qui n’affecte pas cependant le disque dur de l’iPhone. Si vous veniez à ouvrir cette vidéo néfaste, il vous suffira de forcer l’extinction de votre appareil puis de le rallumer.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

La vidéo d’un ours caressant un chien est devenue virale… mais à quel prix ?


C’est grave cette situation et j’estime qu’on ne devrait jamais apprivoiser un animal sauvage peut importe qu’ils soit un prédateur ou non. Ici, cet ours blanc est nourri et apprivoisé pour le tourisme. Et si le propriétaire des lieux ne nourrit pas l’ours une seule journée, l’ami qui est un chien devient une proie
Nuage

 

La vidéo d’un ours caressant un chien est devenue virale… mais à quel prix ?

 

Depuis quelques jours, la vidéo improbable d’un ours polaire caressant un chien fait le tour du Web. Et il y a de quoi : comment une telle situation est-elle possible ? La réponse est largement moins mignonne que ne le paraît cette vidéo.

Le 14 novembre, un certain David de Meulles, habitant d’une petite ville nord-canadienne, a posté une vidéo sur sa page Facebook. Dans celle-ci, on voit une situation aussi étonnante que touchante : un ours blanc en train… de caresser un chien. Comme s’ils étaient amis ! Cette vidéo, vue plus de 2 millions de fois sur YouTube en quelques jours, est largement devenue virale. Pourtant, il se pourrait bien qu’elle ne soit pas l’une des innombrables vidéos d’amitié inter-espèces que l’on trouve sur le Net…

Si l’on regarde au-delà du côté « mignon » de cette vidéo, on s’aperçoit en effet que le chien n’est pas libre. Il est enchaîné. S’il n’a pas franchement l’air dérangé ou stressé par la présence de l’ours blanc, il est pourtant permis de se demander ce que fait ce chien attaché à proximité d’un prédateur… Servirait-il donc d’appât ?

Des ours apprivoisés pour le tourisme ?

La réalité n’est pas très éloignée : le propriétaire du terrain où la scène se passe organiserait en fait des visites de son domaine à faible coût en mettant un atout marketing en avant : chez lui, on peut voir des ours blancs. Sauf que pour être certain de pouvoir les montrer à ses clients, l’homme prend soin de nourrir les ursidés afin de les attirer… Or, au Canada, il est strictement interdit de nourrir les prédateurs polaires.

Non seulement cette situation est interdite, mais elle est également très dangereuse. La preuve en est : début novembre, l’homme n’a pas nourri pendant un jour les ours blancs… et l’un de ses chiens s’est fait dévorer. Si, dans cette vidéo, il ne semble pas y avoir de danger à première vue, il se pourrait bien que l’ours, presque apprivoisé, s’en prenne au chien à la première occasion…

http://wamiz.com/

#CommeUneFille: la campagne qui a révolutionné les mentalités décryptée par Judy John


Je me souviens de cette vidéo et je l’avais géniale. Il semble que je ne sois pas la seule car cette vidéo faite en 2014 a fait le tour du monde en 2015 et couronner en 2015 par un prix Emmy. C’est important de changer les mentalités envers les jeunes filles
Nuage

#CommeUneFille: la campagne qui a révolutionné les mentalités décryptée par Judy John

 

Judy John de l’agence Leo Burnett Canada à Toronto est à l’origine de la campagne #CommeUneFille – #LikeAGirl – consacrée par un Emmy, rien de moins, sans mentionner les nombreuses distinctions recueillies au cours des deux dernières années. Elle participait dernièrement à la conférence Infopresse « Forum femmes, leadership et communication » programmée avec brio par Adrien Tombari – Responsable des contenus, conférences et journaliste.

Judy John a accepté de revenir pour nous sur cette campagne qui a clairement participé à révolutionner les mentalités ces deux dernières années.

Retour sur la campagne

La campagne #CommeUneFille lancée en juin 2014 démontrait que le début de la puberté et les premières règles correspondent au moment de leur vie où les filles ont le moins de confiance en elles, et que des mots durs peuvent peser lourdement dans cette chute de confiance. Visionnée plus de 90 millions de fois dans le monde entier au cours de 2015, c’est peu de dire que la campagne a eu un vrai impact mondial!

Judy, vous avez reçu un Emmy pour la campagne #LikeaAGirl de Always, quel sentiment avez-vous ressenti?

« Ce fut un honneur incroyable de gagner un Emmy. C’est d’autant plus difficile qu’une seule campagne est récompensée par année. Nous étions très excités à l’idée de cette reconnaissance par les gens et par ce Prix.» – Judy John de Leo Burnett Canada.

Comment la campagne est-elle née?

« Ces trente dernières années, Always, la marque, s’est faite l’avocate des jeunes femmes, en participant à l’éducation de millions d’adolescentes au moment de la puberté. On a mené des recherches qui ont démontré que les jeunes femmes perdent en confiance à ce moment tournant de leur vie, significativement, plus que les garçons. Il en est ressorti que 89% des femmes se rendent compte que les mots peuvent être blessants, spécialement pour les jeunes filles. Ce fut le postulat de départ.»

Il y a des croyances qui perdurent à tort

Cette étude a aussi permis de soulever l’existence de certaines croyances qui portent à croire que le talent et les habilités relèvent de la génétique. Un peu comme la couleur des yeux par exemple. En réalité, le cerveau fonctionne comme un muscle et il se développe, s’adapte et se renforcit avec la pratique et l’exercice. Nos capacités à effectuer une tâche ou encore pratiquer et d’y exceller ne relève en rien de votre génétique, peu importe que vous soyez une fille ou un garçon.

Pourquoi #CommeUneFille?

«Tu cours comme une fille » ou « tu vises comme une fille » sont des insultes assez communes qu’on a toutes entendues. Always souhaitait changer cette perception négative en la déclinant en une série de situations amusantes. La campagne visait à aider les filles, particulièrement au moment où elle entre dans la puberté, et de se sentir fières et confiantes lorsqu’elles font des choses #CommeUneFille.»

L’impact a été énorme!

« La vidéo a été visionnée par plus de 90 millions de fois dans le monde entier au cours de 2015! Après le visionnement de la vidéo #CommeUneFille, la plupart des répondants (76 pour cent des femmes âgées entre 16 et 24 ans et 59 pour cent des hommes) ont déclaré que la vidéo avait changé leur perception de la phrase « comme une fille », d’après la deuxième vague de l’enquête consacrée à la puberté et la confiance.Je pense qu’il faut que nous continuions à aider les gens à repenser et redéfinir les mots et phrases que l’on utilise dans notre société et qui impliquent que les filles sont inférieures. Une campagne comme celle-ci #CommeUneFille a démontré que l’on pouvait faire évoluer les mentalités.»

http://quebec.huffingtonpost.ca/