Le Saviez-Vous ► L’hygiène de la cuisine : les 5 erreurs les plus ordinaires


En cuisine, mieux vaut éviter les contaminations croisées autant dans le frigidaire, que les ustensiles pour la préparation des repas
Nuage

 

L’hygiène de la cuisine : les 5 erreurs les plus ordinaires

 

1) Le frigo

Dans le frigo ce phénomène connu en tant que contamination croisée peut se développer : les bactéries peuvent se déplacer d’aliment en aliment et contaminer ainsi les autres aliments. Pour éviter cela, il faut les mettre dans des récipients adéquats. La phase de décongélation est importante aussi : même s’il est mieux faire cette action dans le frigo, il est recommandable de ne pas mettre les emballages et les pots directement sur les étagères. Le risque est que les autres aliments peuvent être contaminés par l’eau, le sang et les autres liquides. Évidemment, il ne faut pas négliger le nettoyage du frigidaire, qui doit se faire fréquemment.

2) Les ustensiles de cuisine

Si dans le cas des cuisines professionnelles les planches à découper et les couteaux sont nombreux et par type d’aliments, à la maison le choix est limité. Dans ces cas, on peut décider si laver bien les instruments à tout changement d’ingrédient ou de commencer à travailler avec les ingrédients qui seront consommés crus pour finir ensuite avec la viande et le poisson. Les planches en bois ne sont pas recommandées, puisqu’elles ont la tendance d’absorber les substances, en devenant un substrat parfait pour la multiplication des germes. Si vous en avez une vous devez la nettoyer fréquemment avec une éponge imprégnée de vinaigre ou de jus de citron

3) Les gants

Si vous avez l’habitude d’utiliser des gants pour préparer les plats, n’oubliez pas de les remplacer assez fréquemment. Un choix qui devrait être plus hygiénique pourrait ne pas se révéler tellement.

4) Le vernis à ongles

Quand vous cuisinez le vernis sur les ongles il est difficile d’observer les résidus d’aliments. Voilà pourquoi il est important d’utiliser, à chaque lavage, une petite brosse pour nettoyer les mains.

5) Les mains

Laver les mains est une opération extrêmement importante pour éviter la diffusion des bactéries. Il faut le faire avant, pendant et après la préparation des plats, surtout quand vous utilisez des aliments très différents. 

http://www.astucesexpress.com

Le Saviez-Vous ► Savez-vous vous couper les ongles?


Le coupe-ongles tel que l’on connait est assez récente, car il n’y a pas si longtemps, c’est au couteau qu’on coupait les ongles. Puis, des superstitions sont apparus selon le jour ou on choisissait de s’occuper des ongles
Nuage

 

 

Savez-vous vous couper les ongles?

 

2046 de Wong Kar Wai ©

2046 de Wong Kar Wai ©

Ernie Smith, traduit par Yann Champion

Histoire et perspectives d’une pratique aussi universelle qu’ancestrale. Cet article contient aussi la superstition la plus absurde qui soit.

 

Nos ongles sont pratiques: ils protègent les pointes de nos doigts. Mais ils ont aussi un côté ennuyeux: il faut les couper toutes les deux semaines environ.

Qui que vous soyez, il vous faut régulièrement sacrifier à ce rituel durant lequel de petits morceaux de votre kératine sautent dans tous les sens sous l’effet du coupe-ongles. Peu de gens le savent, mais le coupe-ongles est une invention assez récente, à peu près autant que le couteau suisse. Cela signifie que durant la majeure partie de son histoire, l’humanité a dû, pour se couper les ongles, se débattre avec des méthodes un peu plus compliquées qu’avoir simplement à sortir un coupe-ongles d’un tiroir.

Il s’avère que l’histoire de la coupe des ongles est aussi étonnamment compliquée. Pratique hygiénique parfois entourée de superstitions, elle comprend surtout beaucoup de zones d’ombre. Par qui fut inventé l’omniprésent coupe-ongle moderne? C’est une question à laquelle, pour commencer, nous ne pourrons peut-être jamais répondre.

Les ancêtres du coupe-ongles

Vers 1875, des brevets de coupe-ongles modernes commencèrent à apparaître, le tout premier étant au nom de Valentine Fogerty, même si son appareil s’apparentait plus à une sorte de lime circulaire, un «taille-ongles» plutôt qu’un coupe-ongles. Le premier système que j’ai pu trouver à l’USPTO (bureau américain des brevets) ressemblant quelque peu aux coupe-ongles modernes fut obtenu en 1881 par les inventeurs Eugene Heim et Oelestin Matz pour leur coupe-ongles de style pince (de nos jours, les coupe-ongles de ce style sont devenus si fréquents qu’ils n’entraînent plus le dépôt de brevets, même si cela n’empêche pas la création de nouveautés. Qui, par exemple, n’a jamais rêvé d’un coupe-ongles qui retient automatiquement les rognures d’ongles?)

S’il vous est déjà arrivé de peler une pomme au couteau, c’est à peu près la méthode qui était employée avant que ne soient conçus des coupe-ongles

Ces deux appareils tentaient de régler un problème qui, auparavant, se réglait à la dure: au couteau. Prenez, par exemple, le brevet du taille-ongles de R.W. Stewart: le geste ressemblait plus à celui que l’on fait lorsque l’on pèle un fruit que lorsque l’on presse une pince. S’il vous est déjà arrivé de peler une pomme au couteau, c’est à peu près la méthode qui était employée avant que ne soient conçus des appareils spécialement destinés à cet usage (qu’il s’agisse de couteaux ou de ciseaux spéciaux).

Brevet d’Eugene Heim et Oelestin Matz pour un coupe-ongles; vers 1881. U.S. PATENT OFFICE/PUBLIC DOMAIN

Se couper les ongles du lundi au jeudi

Néanmoins, vers la fin du XIXe siècle, les superstitions entourant la manière ou le moment de se couper les ongles étaient assez fréquents. Un article par dans le Boston Globe en 1889, notait que l’une des superstitions de l’époque était que les gens évitaient de se couper les ongles le week-end de peur que cela ne leur porte malheur.

«Cela porte malheur de se couper les ongles le vendredi, le samedi ou le dimanche, expliquait l’article. Si vous les coupez le vendredi, vous faites le jeu du diable. Le samedi, vous vous préparez à des déceptions. Le dimanche, cela vous portera malheur pour toute la semaine. Certaines personnes ressentent toutes sortes de mauvais présages si elles se coupent un ongle par inadvertance un de ces jours et elles préfèreront tous les désagréments liés au fait d’avoir les ongles longs plutôt que de se les couper après le jeudi.»

(Soyons honnêtes: c’est une superstition archi nulle. Je préfère nettement celle qui dit que des taches blanches sur les ongles seraient signe de chance.)

Mais toutes ces histoires de couteaux à éplucher et de superstitions ne nous ramènent que deux siècles en arrière. Comment faisait-on avant cela?

Plus loin encore

La documentation historique en la matière étant particulièrement mince, la littérature est d’un grand secours pour s’y retrouver. En 1702, par exemple, le dramaturge irlandais George Farquhar faisait référence à la coupe des ongles au couteau (paring) dans The Twin Rivals (Les Jumeaux rivaux)

En remontant plus loin encore, on découvre d’autres choses, comme le fait que les ongles étaient un marqueur social dans la Chine de la dynastie Ming: les ongles longs impliquaient que leurs porteurs ne pouvaient pas travailler et appartenaient donc à des classes élevées. Néanmoins, on peut faire remonter encore plus loin notre intérêt pour les ongles bien entretenus. À l’antiquité romaine, pour être précis.

Ici encore, c’est la littérature qui nous éclaire. Le satiriste Horace fait à plusieurs reprises référence aux ongles dans ses œuvres. Dans ses Satires (35 av. J.-C), notamment, il invente le cliché de l’artiste qui se ronge les ongles nerveusement (ou, comme il l’écrivit lui-même, «…se gratte au front et se ronge les ongles jusqu’au vif, et raturant et refaisant»)

Une œuvre plus tardive, le premier livre des Épitres (vers 20 av. J.-C.), nous offre sans doute notre référence historique la plus parlante. Dans un passage où il présente un personnage, il fait également référence à la coupe des ongles au couteau chez les barbiers. En voici la traduction de Panckoucke:

«Un citoyen actif et ferme, un orateur illustré par ses triomphes au barreau, Philippe, revenait un jour de ses travaux vers huit heures, et se plaignait que l’âge lui allongeât le chemin du Forum aux Carènes, quand il aperçut, dit-on, dans la boutique solitaire d’un barbier, un homme frais rasé qui, un petit couteau à la main, se coupait tranquillement les ongles.»

L’époque d’Horace a aussi été une période charnière pour l’histoire du vernis à ongles. La reine égyptienne Cléopâtre (69 à 30 av. J.-C.) se colorait les ongles couleur rouille intense avec du henné (et en raison des normes sociales de l’époque, c’était l’une des seules à se colorer les ongles en rouge).

Si l’on remonte encore plus loin, il est fait référence à la coupe des ongles dans l’Ancien Testament, Deutéronome 21:12.

«Lorsque tu partiras en guerre contre tes ennemis, que Yahvé ton Dieu les aura livrés en ton pouvoir et que tu leur auras fait des prisonniers, si tu vois parmi eux une femme bien faite et que tu t’en éprennes, tu pourras la prendre pour femme et l’amener en ta maison. Elle se rasera la tête, se coupera les ongles et quittera son vêtement de captive.»

Voici donc un écrit qui fait remonter l’histoire de la coupe des ongles au moins au VIIIe siècle av. J.-C., soit bien avant Valentine Fogerty.

Mais peut-être êtes vous plus intéressé par l’avenir de la coupe des ongles que par son histoire…

Brevet pour le coupe-ongles Antioch. U.S. PATENT OFFICE/PUBLIC DOMAIN

Pour le dire clairement, le coupe-ongles a connu quelques évolutions étonnantes ces dernières années, notamment:

Grosses poignées: Votre coupe-ongles vous glisse régulièrement des mains? Recevant de très bonnes critiques, le coupe-ongles de précision Bezox est peut-être la solution.

Tête pivotante: L’un des problèmes du coupe-ongles classique est que l’une des mains est souvent plus forte et plus habile que l’autre et qu’il n’est donc pas forcément aisé de se couper les ongles avec sa main la plus faible (d’où des problèmes d’ongles qui se plient, etc.). Les coupe-ongles à tête rotative offrent une solution possible à ce problème.

Le coupe-ongles extra long: Sorte de combinaison loufoque des deux premiers appareils avec une grande pince, le coupe-ongles Antioch, est apparu en 2011 pour permettre à ses utilisateurs de se couper les ongles des orteils sans avoir à se pencher, ce qui peut certes être pratique… tant que l’on trouve un endroit où ranger cet encombrant ustensile.

Le coupe-ongles ultra cher: Ses créateurs définissent le Khlip Ultimate Clipper comme le «coupe-ongles ultime», puisque «son design primé» vous offre «plus de contrôle et de précision lors de la coupe de vos ongles». Mais à près de 80 $, on est en droit de se demander s’il est bien raisonnable de débourser une telle somme pour un coupe-ongles. Car comme l’a dit une chronique parue sur Gizmodo: le Klhip Ultimate Nail Clipper est par-dessus tout un coupe-ongles horriblement cher.

L’électrique: Coupe-ongles futuriste, le Vanrro V1 est en quête de financement via un site de crowdfunding. L’appeler «coupe-ongles» prête toutefois un peu à équivoque: c’est plutôt une sorte de lime à ongles électrique, comme il en existe déjà pour chiens. Malheureusement, la campagne de financement n’a, pour l’instant, rassemblé que 264€ et il faut signaler qu’une tentative similaire a déjà été abandonnée le mois dernier.

Mais, au fond, la vraie question ne porte peut-être pas tant sur le coupe-ongles lui-même que sur la bonne manière de se couper les ongles, en assurant une coupe homogène. Heureusement, les conseils en la matière ne manquent pas.

«Observez vos dix ongles et choisissez le plus court, ou celui qui a le moins de “blanc” à son extrémité, a expliqué la star de la manucure Deborah Lippmann, dans an article de GQ. Prenez cet ongle comme référence pour vous assurer de couper tous vos ongles uniformément.»

Lippmann recommande aussi d’utiliser une lime, de prendre soin de ses cuticules pour éviter les petites peaux et de garder une bande de «blanc» au bout des ongles.

Pour le dire autrement, les plus beaux ongles ne sont pas ceux qui ont été coupés avec le coupe-ongles le plus élaboré, mais ceux qui ont été soignés avec le plus d’attention.

http://www.slate.fr

Un enfant malade arrive à amasser 3,5 millions $ pour d’autres enfants malades


Les enfants atteints de graves maladies sont tous des héros. Il y en a qui se démarque plus que les autres. Cet enfant par exemple atteint de cancer en phase terminale, malgré sa mort imminente, il a voulu faire la différence avec une idée hors du commun surtout pour les hommes pour des enfants atteints de pneumonie …
Nuage

Un enfant malade arrive à amasser 3,5 millions $ pour d’autres enfants malades

 

TIJN KOLSTEREN

Un garçon néerlandais de six ans en phase terminale de cancer du cerveau a réussi à réunir 2,5 millions d’euros (3,5 millions $CAN) pour aider d’autres enfants malades, alors qu’il n’en espérait à l’origine que quelques centaines.

Tijn Kolsteren, qui s’est vu diagnostiquer un cancer du cerveau en mai, a lancé il y a trois jours un appel visant à recueillir des dons après s’être peint les ongles.

« Avec sa campagne de décoration d’ongles avec du vernis il voulait aider les enfants souffrant de pneumonie », a expliqué la télévision publique NOS. « Cela a été un énorme succès : le disc jockey Armin van Buuren, le premier ministre Mark Rutte et beaucoup d’autres célébrités se sont fait peindre les ongles » pour cette occasion, a-t-elle précisé.

« Vernissez-vous les ongles, faites un don puis demandez à trois de vos amis de faire de même », pouvait-on lire sur la page consacrée à la cette opération.

La semaine dernière, la famille de Tijn a appris qu’une chimiothérapie n’avait pas réussi à réduire la taille de sa tumeur.

« Malgré cette mauvaise nouvelle nous voulions faire quelque chose pour des enfants qui n’atteindront peut-être même pas l’âge de six ans », a déclaré son père Gerrit.

« Nous avons développé cette idée ensemble : Tijn s’était déjà peint les ongles avec un ami, et il aimait ça », même si le fait de voir « des hommes se peindre les ongles est un peu tabou », a-t-il ajouté.

La presse néerlandaise a qualifié le jeune garçon de héros. Vendredi, le quotidien AD a publié sa photo habillé en superhéros, sous le titre « SuperTijn ».

http://quebec.huffingtonpost.ca/

PFK lance un vernis à ongles à saveur de poulet


Un autre produit ridicule qu’une compagnie en restauration rapide vient de mettre sur le marché. Heureusement, cela n’est pas disponible au Canada
Nuage

 

PFK lance un vernis à ongles à saveur de poulet

 

Les marques rivalisent d’inventivité pour vendre leurs produits, mais la chaîne de restauration rapide Poulet Frit Kentucky vient de pousser l’audace une coche plus loin avec un vernis à ongles à saveur de poulet.

Créés pour les magasins de la chaîne à Hong Kong, les vernis à ongles comestibles sont offerts en deux saveurs, « Original » et « Épicé ».

« Pour l’utiliser, les consommateurs n’ont qu’à l’appliquer et à le laisser sécher comme un vernis régulier, pour ensuite le lécher – encore et encore et encore », a indiqué la marque dans un communiqué rapporté par Adweek.

Si la campagne semble être plus rigolote qu’autre chose, elle est pourtant bien réelle. PFK a d’ailleurs lancé une vidéo pour accompagner son vernis « bon à s’en lécher les doigts ».

Le vernis à ongles ne sera pas disponible en Amérique du Nord, mais la marque invite les consommateurs hongkongais à voter pour leur saveur/couleur favorite afin de lancer une plus grande production du vainqueur.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Colorations, vernis à ongles, cosmétiques : sont-ils néfastes pour la santé ?


Les produits de beauté sont un domaine très rentable surtout chez la femme. Mais tous ces produits, ne sont pas tous sans danger. Certains ont des produits chimiques qui peuvent aggraver l’état de santé de la personne qui les utilisent
Nuage

 

Colorations, vernis à ongles, cosmétiques : sont-ils néfastes pour la santé ?

 

L’utilisation des colorations, des vernis à ongles et des cosmétiques est généralisée : presque 90 % des Québécoises et des Françaises se maquillent chaque matin. Certains des produits utilisés sont cependant soupçonnés d’être néfastes pour la santé…

Les colorations pour cheveux : un danger ?

Les colorations pour cheveux : un danger ?

Le métier de coiffeur est considéré comme métier à risque. Les recherches de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ont prouvé que l’utilisation constante de produits chimiques colorants peut être responsable de cas de cancer ou de plusieurs autres problèmes de santé comme l’asthme ou les allergies cutanées. Les résidus chimiques en suspension dans l’air des salons de coiffure peuvent être responsables de nausées, de céphalées et même de migraines. Ces effets peuvent être ressentis suite à une exposition prolongées à ces produits.

Les teintures sont irritantes pour les cheveux puisqu’elles en modifient chimiquement les composantes, ce qui les rend plus faibles. Il est donc important de bien hydrater sa chevelure après l’avoir colorée. Les colorations utilisées dans les salons de coiffure sont moins dommageables que celles disponibles en pharmacie, car les produits qu’elles contiennent sont généralement de qualité supérieure. De plus, ayant reçu une formation dans le domaine, les coiffeurs professionnels sont plus aptes à choisir le produit qui convient le mieux à un type de cheveu en particulier.

Le vernis à ongles : un ennemi haut en couleur ?

Le vernis à ongles : un ennemi haut en couleur ?

Les vernis à ongles contiennent beaucoup d’agents chimiques dangereux pour la santé. Ces substances peuvent causer de l’asthme, des dermatites, et même le cancer du sein. Le dibcétylphtalae, contenu dans la majorité des vernis, est un perturbateur endocrinien (= perturbe la distribution des hormones dans le corps). Les vernis à ongles contiennent également du toluène (neurotoxique), du formaldéhyde (une substance cancérigène) et du xylène. La combinaison de ces produits peut avoir des impacts importants sur la santé des consommatrices.

Il est donc important de choisir un vernis à ongles à base d’eau, qui contient l’inscription « four free » (« sans les quatre ») sur l’étiquette. Cette appellation certifie que le produit ne contient aucune des 4 substances dangereuses mentionnées précédemment. Les vernis de la marque Dior sont connus pour être composés de ces substances. En revanche, des marques comme Suncoate, (fabrication au Canada), No miss nail polish, So bio étic ou encore, Santé Naturkosmetik produisent des vernis non toxiques.

Les cosmétiques : attention aux parabènes !

Les cosmétiques : attention aux parabènes !

Mascaras, crayons pour les yeux et pour les lèvres, ombres à paupières, fonds de teint, crèmes pour le visage ou pour le corps… Les cosmétiques proposent un large éventail de produits. Ils sont souvent sans risques majeurs pour la santé, mais il faut prêter une attention particulière à deux composantes : les parabènes et l’alcool.

Les parabènes (= esters de l’acide para-hydroxybenzoïque) ont été reconnus comme étant cancérigènes et allergènes. Une accumulation de ces substances dans le tissu mammaire peut causer le cancer du sein. Ces matières sont facilement absorbables, leur incidence est donc directe. L’alcool, quant à lui, fragilise la peau et la rend davantage vulnérable. Si on veut consommer de manière responsable, il est conseillé de bien lire les étiquettes lors de l’achat de produits de beauté.

L’alternative : opter pour des colorations semi-permanentes ou à base de produits naturels

L'alternative : opter pour des colorations semi-permanentes ou à base de produits naturels

Les colorations semi-permanentes sont une alternative aux teintures classiques car elles contiennent moins d’agents chimiques irritants. Elles ne modifient pas la structure du cheveu et ne nécessitent pas de décoloration préalable. Cependant, elles doivent être répétées plus souvent et ne masquent pas les cheveux blancs. Dans tous les cas, certaines composantes des teintures sont à éviter comme l’ammoniac, le paraphénylène diamine et le formaldéhyde.

Plusieurs produits naturels peuvent être utilisés en remplacement des teintures chimiques comme le henné. Les résultats peuvent toutefois s’avérer décevants car il est difficile d’obtenir une couleur précise comme avec les autres colorations. Une contre-indication importante est à retenir : après l’utilisation du henné, il est strictement déconseillé d’utiliser une teinture chimique, car cela risque de brûler le cheveu. Les conseils d’un coiffeur professionnel sont essentiels et importants avant d’envisager tout type de traitements. Il est également à noter que les colorations sont déconseillées aux femmes enceintes.

Si vous utilisez des teintures à la maison, un test peut être effectué afin de prévenir les réactions indésirables. Premièrement, il faut bien nettoyer une petite surface de peau à l’intérieur de l’avant-bras. Ensuite, on doit y appliquer une faible quantité du produit et le laisser sécher. Si après 24 heures aucune sensation d’irritation ou de démangeaisons n’a été ressentie et qu’aucune rougeur n’est apparue, les risques de faire une réaction allergique sont nettement bas.

http://www.passeportsante.net/

Santé des ongles : 15 vérités que vous ignoriez


Un autre billet sur les ongles, assez différents qui aura donc de nouvelles informations
Nuage

 

Santé des ongles : 15 vérités que vous ignoriez

 

Par Laura Schocker

Ongles cassés, orteils en piteux état… Outre une manucure (ou une pédicure) occasionnelle, la plupart d’entre nous ont tendance à négliger ses ongles, en ne leur donnant pas plus que quelques secondes d’attention.

Mais ils pourraient être plus complexes qu’on ne le pense. Pour commencer, les ongles s’étendent au-delà de la seule partie que l’on couvre de vernis.

« Le plat de l’ongle (partie dure de l’ongle) pousse à partir de la matrice (la racine) en prenant une forme semblable à une vague », indique Jessica Krant, dermatologue, fondatrice de l’institut Art of Dermatology et professeur assistant de dermatologie au SUNY Downstate Medical Center de New York. « La partie blanche de l’ongle située à la base (plus facilement visible sur le pouce) est appelée « lunule » (du latin  » lunula « , signifiant  » petite lune « ). Il s’agit de l’extrémité visible de la matrice. »

Intriguant, non? Voici 15 autres particularités de l’ongle que peut-être vous ne connaissiez pas:

Les ongles poussent en moyenne 3,5 millimètres par mois.

hand tape measure

Et les ongles de la main dominante ont tendance à pousser plus vite. Les ongles de pied, en revanche, poussent en moyenne de 1,6 millimètres par mois, selon l’Académie Américaine de Dermatologie.

Les taches blanches sur vos ongles ne sont pas le signe d’une déficience en calcium.

« Le mythe de la déficience en calcium provoquant des taches blanches sur les ongles est très répandu, suivi de près par celui de la déficience en zinc. En réalité, les taches blanches sont communes et inoffensives et n’indiquent pas spécialement de déficience en vitamines, » déclare Jessica Krant.  » Elle sont plutôt des séquelles d’un précédent choc infligé au plat de l’ongle (la partie dure) ou à la matrice (la racine du plat de l’ongle, située sous la cuticule, en-dessous de la peau). Tout comme une pliure ou une bosse sur un morceau de plastique transparent, une pression ou un choc laissent une marque blanche sur un ongle. »

Les ongles contiennent le même élément que les cheveux.

ponytail

Les ongles et les cheveux sont constitués de kératine, mais ordonnée de façon différente, selon Jessica Krant.

Ce qui signifie que les ingrédients bons pour les cheveux sont aussi bons pour les ongles.

« Un régime varié, riche en vitamines, fruits et légumes antioxydants, protéines et minéraux est la clé pour avoir des ongles et cheveux sains, » explique-t-elle. La kératine est une protéine, des huiles et graisses saines sont aussi nécessaires pour fortifier et hydrater la peau, les cheveux et les ongles. »

Les ongles des hommes poussent plus vite que ceux des femmes.

La seule exception, selon l’Académie Américaine de Dermatologie, est en période de grossesse.

Les ongles permettent de différencier le primate du mammifère.

gorilla hand

Même si la plupart des mammifères ont des griffes pour les tâches quotidiennes, les primates (dont font partie les humains) se distinguent du reste du groupe grâce à leurs ongles, d’après LiveScience:

Selon des théories scientifiques, les primates auraient perdu leurs griffes et développé de larges extrémités au niveau des doigts, surmontées d’ongles pour faciliter le mouvement. Même si les griffes facilitaient l’adhérence du temps où nos ancêtres mammifères escaladaient de larges troncs d’arbres, elles auraient été un fardeau pour les primates de plus grande corpulence essayant de saisir de petites branches en voyageant d’arbre en arbre, à la recherche de fruits dans la canopée. A la place, les primates ont développé de plus larges extrémités facilitant la prise.

L’onychophagie est le fait de se ronger les ongles.

Selon le site WebMD, c’est aussi le tic nerveux le plus courant, une catégorie à laquelle appartiennent aussi certains comportements comme le tirage de cheveux, le grincement de dents ou les démangeaisons. A peu près la moitié des mineurs entre 10 et 18 ans se rongent les ongles, selon WebMD, mais la plupart des gens mettent un terme à ce tic vers l’âge de 30 ans. Bien que ronger ses ongles soit une habitude presque inoffensive (mais peu recommandable), elle comporte des risques sanitaires dont des infections de la peau et du lit de l’ongle.

L’année dernière, les experts ont commencé à étudier l’éventualité d’ajouter l’onychophagie, aux cotés d’autres « habitudes pathologiques », dans la liste des troubles compulsifs dans la nouvelle édition de leur Manuel des Troubles Mentaux (pour des conseils pour arrêter de se ronger les ongles, cliquez ici.)

Vous devriez laisser vos ongles « respirer » entre deux manucures.

nail polish

Votre rendez-vous manucure est pour bientôt ? Peut-être devriez-vous le reporter à plus tard – selon Jessica Krant, il vaut mieux réduire la fréquence des manucures pour garder des ongles le plus sains possible.

« Croyez-le ou non, mais cette chose dure au bout de votre doigt est du tissu vivant, et l’oxygène pénètre le plat de l’ongle pour arriver au lit, indique-t-elle. Quand on polit l’ongle et son lit, celui-ci a beaucoup de mal à se protéger contre des infections comme les virus ou les champignons. Par ailleurs, le vernis assèche l’ongle, donc utiliser du vernis en permanence (et constamment réitérer la procédure de la manucure, avec les produits asséchants utilisés pour ôter le vernis) peut rendre l’ongle moins robuste et flexible. »

Les ongles sont une image du corps entier.

« Un dermatologue averti peut en connaître un rayon sur votre santé en général rien qu’en observant vos ongles. D’une décoloration du lit de l’ongle (la couleur bleue indique une maladie des poumons), à des capillaires sur les cuticules (maladie auto-immune), en passant par des ongles jaunes, blancs ou striés, parfois des maladies très graves, voire mortelles, peuvent être diagnostiquées en examinant le bout de vos doigts, déclare Jessica Krant.

« Donc si vous remarquez que quelque chose ne va pas ou quelque chose d’inhabituel, comme une tache marron foncé sur vos cuticules s’accompagnant d’une large bande marron en travers du plat de l’ongle (signe d’un mélanome), allez demander de l’aide à votre dermatologue. »

Les ongles poussent plus vite l’été que l’hiver.

nail file

Selon l’Académie Américaine de Dermatologie, certaines périodes de l’année (au même titre que votre âge, vos gênes et une poignée d’autres facteurs) peuvent avoir une incidence sur la vitesse à laquelle vos ongles poussent.

Environ 10% des maladies dermatologiques sont liées aux ongles.

A peu près la moitié des troubles liés aux ongles sont causés par des mycoses, selon l’Académie Américaine de Dermatologie (et sont plus fréquents sur les ongles des pieds). Autres symptômes courants : les taches blanches (voir ci-dessus), les lignes verticales, les infections bactériennes et les ongles incarnés. Les personnes âgées sont plus souvent touchées que les jeunes générations.

Le stress peut avoir un effet sur vos ongles.

En plus des tics liés indirectement à la nervosité, le stress chronique peut empêcher la croissance des ongles. Il est important de contrôler le stress et de s’octroyer de longs moments de sommeil pour une santé optimale des ongles (et pour tout un tas d’autres raisons), selon Jessica Krant.

« Le stress chronique et la fatigue dévient l’énergie corporelle et les nutriments, empêchant une bonne croissance des ongles et des cheveux, » déclare-t-elle.

Il existe une raison pour laquelle le bruit des ongles crissant sur un tableau est insupportable.

nails chalkboard

La seule pensée d’un tel bruit suffit à nous hérisser – mais pourquoi? D’après desrecherches datant de 2011, c’est en partie parce que le bruit atteint une fréquence naturellement amplifiée par la forme de nos canaux auditifs. Il pourrait aussi y avoir une explication psychologique au problème – quand les participants de l’étude ont appris la source du bruit, ils avaient tendance à le juger plus désagréable que les personnes à qui l’on a dit qu’il faisait partie d’une composition musicale.

Les cuticules ont une fonction.

C’est pourquoi un grand nombre d’experts déconseillent de les enlever pour des raisons esthétiques.

« La cuticule est là pour protéger le corps de l’humidité et des microbes présents dans l’air, c’est pourquoi il est très important de ne pas toucher à la cuticule ou de ne pas laisser les manucures la couper » déclare Jessica Krant. Elle doit être traitée avec précaution et laissée à sa place autant que faire se peut. »

La robustesse de vos ongles est principalement génétique.

colorful nails

On peut difficilement modifier la forme des ongles ou la vitesse à laquelle ils poussent, d’après Jessica Krant, mais des ongles qui se cassent constamment ou s’effritent pourraient être des signes de déshydratation.

« Se laver les mains, faire la vaisselle sans d’épais gants en caoutchouc, faire le ménage, travailler avec du papier, se faire de fréquentes manucures et utiliser souvent du désinfectant pour les mains peuvent être des éléments aggravants, » indique-t-elle.

Afin de protéger ses mains, il est conseillé d’utiliser une épaisse crème pour les mains et les ongles, et ce de façon régulière (plus d’une fois par jour):

« En prenant l’habitude d’appliquer fréquemment de la crème, on garde des cuticules lisses et sans écorchure, et en ôtant délicatement les bords rêches d’un ongle plutôt que de les couper, on fait en sorte que les ongles s’effritent ou cassent moins. »

Les ongles ont besoin de sang pour survivre.

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vos ongles se détachent après certaines blessures?

Voici l’explication:

« Comme le plat de l’ongle a besoin de la circulation sanguine, d’oxygénation et de nutriments pour grandir normalement, une blessure par écrasement (ou heurter le bord d’une porte très, très fort par erreur) peut perturber les connexions délicates et microscopiques qui assurent la nutrition. Ainsi, il se peut que l’ongle en pleine croissance ne soit pas en mesure de guérir assez pour continuer à grandir, » explique Jessica Krant.

« Il peut se détacher complètement, et être remplacé au bout d’un moment par un nouvel ongle en parfaite santé lorsque la matrice et le lit de l’ongle sont à nouveau en mesure de se rejoindre. »

Si la blessure affecte la racine de l’ongle, sous le cuticule, une cicatrice permanente peut se former, avec pour conséquence un ongle toujours difforme.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

VERNIS À ONGLES, ATTENTION DANGER?


Saviez-vous qu’il y a une relation entre les vernis a ongle du moins celle que nous connaissons et la peinture des autos ??? Enfin, disons que ce n’est pas vraiment un produit qui est sans danger ..
Nuage

 

VERNIS À ONGLES, ATTENTION DANGER?

 

Stéphanie Koplowicz, Journaliste Santé l

Rouge carmin, rose vif, orange ou même bleu, noir et vert…

Le vernis à ongles se décline en mille couleurs.

Précieux accessoire de la féminité, il contient cependant des produits toxiques, comme le signale un récent rapport de la Commission européenne

Vernis à ongles: un peu d’histoire

D’après les historiens, les plus anciens vernis à ongles remontent à plus de 3.000 ans avant Jésus-Christ. À cette époque, les Chinois teintaient leurs ongles de rouge ou de rose avec une laque faite notamment à base de gomme arabique et de blancs d’œufs.

Un peu plus tard, les Égyptiens ont coloré leurs ongles et le bout de leurs doigts avec une teinture brun-rouge à base de henné.

Pour le vernis à ongles tel que nous le connaissons, il faut attendre les années 20 et… la naissance de la peinture automobile, qui a directement inspiré Michelle Ménard, créatrice d’émaux de couleur à appliquer sur l’ongle.

Vernis à ongles: un trio toxique

Si sa composition a changé en cent ans, il arrive aujourd’hui encore que le vernis à ongles recèle des produits toxiques,  allergisants voire cancérigènes.

Ainsi, une enquête menée au printemps 2012 dans des salons de manucure de San Francisco par le Departement of Toxic Substances Control a révélé la présence d’untrio toxique dans des vernis pourtant étiqueté «toxic free».

  • Des formaldéhydes, qui sont répertoriés depuis 2004 comme «produits cancérigènes» par le Centre International de Recherche sur le Cancer.
    Très volatils, on les soupçonne de causer des problèmes respiratoires. Utilisés comme durcisseurs, ils sont tolérés jusqu’à une concentration de 5% dans les vernis. Cette proportion était dépassée dans les échantillons testés en Californie.
  • Du dibutyl phtalate (DBP), un produit accusé d’être à la source dedysfonctionnements endocriniens.
    Son utilisation dans les cosmétiques est d’ailleurs interdite en Europe depuis 1976!
  • Du toluène.
    Cette résine facilitant l’application du vernis à ongles est également montrée du doigt, jugée responsable d’allergies cutanées et respiratoires.

Les USA ne sont pas les seuls concernés: en juin 2012, le système d’échange rapide d’informations sur les produits dangereux de la Commission européenne (RAPEX) a également pointé du doigt des vernis à ongles bon marché vendus dans des solderies mais aussi dans des parfumeries reconnues.

Faut-il avoir peur de tous les vernis à ongles?

Si ces récentes découvertes de produits toxiques dans les vernis à ongles peuvent faire peur, leur danger pour la santé doit toutefois être relativisé.

S’il pose un réel problème pour les esthéticiennes, massivement exposées aux toxiques, le vernis à ongles ne doit pas être proscrit dans le cadre d’une utilisation «normale». Mais certaines mesures de précaution peuvent être prises:

  • Lisez soigneusement les étiquettes.
    Selon une directive européenne, elles doivent mentionner tous les composants d’un produit cosmétique.
  • Prenez garde à ne pas «dépasser»: vous éviterez les allergies cutanées dues au toluène.
  • Ventilez la pièce lorsque vous posez votre vernis à ongles.

Les vernis à ongles à base d’eau commencent, petit à petit, à se faire une place sur le marché des cosmétiques.

Il en va de même pour les vernis bios, dans lesquels les solvants et plastifiants sont remplacés par de la pulpe de bois, de coton, de maïs, de pomme de terre ou de blé.

S’ils tiennent un peu moins longtemps et sont moins brillants, ces vernis ont un énorme avantage: ils ne sont pas nocifs pour la santé!

http://www.e-sante.be