Les trucs qu’ils utilisent Les ados et la cigarette


C’est difficile d’interdire a un adolescent de ne pas fumer (surtout si les parents sont fumeurs) car il le fera ailleurs La seule différence du temps ou nous étions nous-même adolescents, ils savent les conséquences de fumer .. mais les cigarettes ont tellement de substances qui nous rends accros qu’une désintoxication est difficile même a cette âge
Nuage

 

Les trucs qu’ils utilisent

Les ados et la cigarette

 

Par Mathieu Bédard | Agence QMI

Plutôt que de dîner, certains adolescents utilisent l’argent donné par leurs parents pour s’acheter des cigarettes.

«Souvent, je demande à mon père : « Peux-tu me donner de l’argent, je veux manger à l’école aujourd’hui », je me fais un lunch et je m’achète des tops», a affirmé Félix.

Si certains parents croient que leurs enfants mangent bien à l’école, ils feraient le saut en apprenant que l’argent utilisé sert plutôt à acheter de la nicotine. Une vingtaine d’adolescents interrogés à l’extérieur de l’école secondaire Polybel nous ont confié que c’était même une pratique courante.

Le coût d’un paquet varie de 6 à 10 $ et si l’on se fie aux commentaires reçus, chacun des fumeurs consomme un demi-paquet par jour. Au total, c’est donc une trentaine de dollars provenant des parents qui servent chaque semaine à acheter des cigarettes. Sans cet argent, les élèves auraient de la difficulté à trouver les dollars nécessaires puisque la plupart d’entre eux ne travaillent pas.

«Je le sais que c’est dégueulasse, mais je suis accroc, a-t-il renchéri. J’en ai besoin; ça me détend.»

Photo: Agence QMI

Achetées où?

La génération X et les baby-boomers ont connu l’époque où acheter des cigarettes était un jeu d’enfant. Il suffisait d’un papier avec la signature de son père et le type de tabac désiré pour repartir avec la nicotine. Au fil des années, les lois serrées sur la vente aux mineurs – 500 $ au commerçant pris en infraction – ont permis de dissuader certains dépanneurs de vendre les produits du tabac aux adolescents.

Même si les adolescents ne peuvent acheter des cigarettes dans les commerces «parce qu’ils les cartent tous», quelques fumeurs de 18 ans et moins affirment que d’autres méthodes sont fréquemment utilisées. Lorsque l’argent est au rendez-vous, les moyens de s’en procurer le sont aussi.

«C’est mon grand frère qui me les fournit (cigarettes); il les achète aux Indiens dans le coin de Saint-Constant», a lancé un adolescent.

«On utilise la « bonne vieille méthode »; on attend à l’entrée du dépanneur du coin, et on demande aux gens, a expliqué Olivier. On va près du Pétro ou du dépanneur Chinois.»

Les autres techniques telles que voler des cigarettes à leurs parents et en acheter aux « vendeurs » de l’école sont aussi utilisées par les jeunes fumeurs. Toutefois, les cigarettes de contrebande n’ont pas la cote chez plusieurs. Les ados préfèreraient payer pour des marques moins « cheaps », mais pas trop cher.

«Il n’y a personne qui fume ça (cigarettes indiennes), a souligné Félix. Ce n’est pas bon!»

Parents au courant

Sur la vingtaine de jeunes adolescents interrogés, la moitié ont affirmé que leurs parents savent qu’ils fument quotidiennement.

«Au début, c’est dur pour eux d’accepter que leur enfant fume, mais ils comprennent et l’acceptent plus ou moins», a affirmé Olivier.

http://tvanouvelles.ca