Le Saviez-Vous ► Décembre 1888, Vincent Van Gogh offre son oreille


Je n’aime pas le terme fou pour désigner une personne ayant des troubles psychiatriques. Enfin, Van Gogh souffrait de ces troubles, on croit qu’il était atteint de la schizophrénie ainsi que des troubles bipolaires et autres. Il est clair que couper son oreille et de l’offrir à une personne, il était gravement malade.
Nuage

 

Décembre 1888, Vincent Van Gogh offre son oreille

 

van gogh

L’histoire est bien connue, le peintre Vincent Van Gogh, atteint de divers troubles psychiatriques se coupe l’oreille et peint un des autoportraits les plus célèbres de l’histoire de l’art. Mais ce que la plupart des gens ignore, c’est que l’artiste fou a offert son oreille à une jeune fille… qui a crié d’épouvante avant de tomber dans les pommes. Normal.

 Vincent Van Gogh, un artiste torturé

Ce n’est un secret pour personne, Van Gogh était fou. Difficile d’établir un diagnostic mais on vise sur la schizophrénie avec troubles bipolaires, sans parler de la syphilis, du saturnisme et d’une épilepsie du lobe temporal… Bref. En 1888, Vincent Van Gogh vit à Arles, il partage un atelier avec Gauguin. Les deux artistes sont fauchés, ils passent leur temps à se disputer et à se menacer. Pour autant, ils ne peuvent se séparer et continuent leur vie commune. Mais le 23 décembre, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase pour Paul Gauguin.

vase

Vincent, qui vit aux dépens de son plus jeune frère Théo, vient d’apprendre que celui-ci s’est fiancé. Il va épouser une jeune fille et va nécessairement devoir répondre aux besoins financiers du ménage et de la future famille. Pour le peintre c’est certain, son frère l’abandonne ! Se sentant seul, il est pris d’une crise de panique, ou de folie. Une furieuse dispute éclate entre Van Gogh et son coloc. C’est la dispute de trop, il renonce à sa vie dans l’atelier du midi avec Van Gogh. Gauguin part dormir à l’hôtel et annonce qu’il prendra le train le lendemain matin.

8987319

Impossible de savoir ce qu’il se passe réellement dans la tête de l’artiste néerlandais ce soir-là, mais à l’aide d’une lame de rasoir, il se tranche l’oreille, éponge le sang avec des draps et décide d’aller offrir son morceau de chair à une jeune fille, Gabrielle.

Qui est Gabrielle ?

giphy (1)

On a cru pendant longtemps que Gabrielle (parfois appelée Rachel) était une prostituée, mais les archives ont prouvé le contraire. A cette époque-là, la prostitution est réglementée par l’état et toutes les filles sont obligatoirement inscrites sur des registres afin d’être suivies médicalement et surtout contrôlées. Gabrielle ne figure nulle part. En réalité, Gabrielle a 19 ans et elle fait le ménage dans différentes maisons de passes arlésiennes, notamment « la maison de tolérance n°1 », c’est ici que Van Gogh la retrouve le 23 décembre, au milieu de la nuit, avec un paquet de papier journal. Le peintre, qui fréquentait régulièrement les bordels avait rencontré Gabrielle et avait pu voir une cicatrice sur son bras. Elle s’est faite mordre pas un chien quelques années plus tôt et il lui reste une belle marque. Vincent Van Gogh a voulu lui offrir sa chair après s’être coupé l’oreille…

Ne dit-on pas que c’est l’intention qui compte ?

http://www.racontemoilhistoire.com/

Une sauterelle morte découverte sur un Van Gogh aux Etats-Unis


Dans l’histoire des insectes, certaines ont été immortalisé dans l’ambre, mais pour cette sauterelle (enfin, une partie) est rentré dans la prospérité dans une toile de Van Gogh.
Nuage

 

Une sauterelle morte découverte sur un Van Gogh aux Etats-Unis

 

Un musée du Missouri, dans le centre des Etats-Unis, a fait une drôle de découverte en étudiant au microscope un tableau de Vincent Van Gogh: une sauterelle, cachée près du coin inférieur gauche de l’oeuvre depuis 128 ans.

Mary Schafer, directrice du musée d’art Nelson-Atkins de Kansas City, a aperçu le petit insecte marron en étudiant le tableau  » Les Oliviers » peint par le maître néerlandais en 1889.

« J’essayais de comprendre la construction de l’oeuvre en étudiant ses différentes couches, et c’est comme ça que j’ai trouvé le corps de cette petite sauterelle », a-t-elle expliqué à l’AFP. « C’est une manière marrante de porter un nouveau regard à ce Van Gogh », a-t-elle ajouté.

Cette découverte peut s’expliquer par l’habitude qu’avait l’artiste de peindre en extérieur, où le vent faisait souvent voler insectes, poussières et brins d’herbe.

« J’ai dû ramasser une centaine de mouches sur les quatre canevas que tu vas recevoir, sans parler de la poussière et du sable », avait par exemple écrit Vincent Van Gogh dans une lettre adressée à son frère Théo en 1885.

Photomicrographie fournie par le musée d'art Nelson-Atkins montrant une petite sauterelle incrustée dans la toile "Les Oliviers" de Van Gogh © Eva Claire HAMBACH AFP

Photomicrographie fournie par le musée d’art Nelson-Atkins montrant une petite sauterelle incrustée dans la toile « Les Oliviers » de Van Gogh © Eva Claire HAMBACH AFP

Le peintre néerlandais n’est cependant pas responsable de la mort de l’insecte, à qui il manque l’abdomen et le thorax. Selon le paléontologue de l’Université du Kansas Michael Engel, aucun signe de mouvement n’a été retrouvé autour de l’insecte sur la toile, signe qu’il était déjà mort quand il y est arrivé.

Les conservateurs et les directeurs du musée d’art Nelson-Atkins se sont lancés dans de nouvelles analyses – à l’aide notamment d’ultraviolets, de rayons X et de microscopes – de leurs 104 oeuvres françaises pour les voir sous un nouveau jour.

« Les Oliviers » fait partie d’une série de 18 tableaux consacrée à ces arbres et peints par Van Gogh à Saint-Rémy-de-Provence en 1889, dans l’asile où il était interné. Il est mort l’année suivante.

Washington (AFP) –   

http://www.lepoint.fr

Comme la mer


 

Nous passons tous des moments difficiles, des vagues partent et reviennent des fois plus fortes que d’autres, mais au fond il y a  de belles choses qui peuvent arriver
Nuage

 

Comme la mer

 

 

Le coeur de l’homme est comme la mer, il a ses tempêtes, il a ses marées et dans ses profondeurs il a aussi ses perles

Vincent Van Gogh

Le Saviez-Vous ►Fabuleux trésor cachés


Quelle chance de trouver des vestiges du passé dans sa cour ou son grenier. C’est l’histoire cachée qui sera difficile de découvrir pourquoi ces objets se sont retrouvé là
Nuage

 

Fabuleux trésor cachés


(Source)

PAR EVELYNE FERRON

Spécialiste en histoire ancienne

Il y a les trésors découverts par des archéologues à la suite de fouilles méticuleuses ou ceux découverts par de patients chasseurs de trésors amateurs, souvent armés d’un détecteur de métaux. Mais parfois, certains trésors sont découverts par hasard, dans des lieux aussi inusités que des murs, des puits ou des greniers.

Découvrons trois fabuleux trésors mis au jour au gré du hasard dans des lieux inattendus!

1- Un trésor de 650 ans… dans une cour arrière!


Photo crédit:
AP

En 2007, un citoyen de la ville autrichienne de Wiener Neustadt faisait des travaux pour agrandir un petit étang sur sa propriété. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il mit au jour, à travers la boue, des objets métalliques qui se révélèrent être des bijoux incrustés de pierres précieuses et de la vaisselle très ancienne! Comme ils n’étaient pas nettoyés et peu attrayants au départ, l’homme en question a remisé le tout dans des boîtes, qu’il a redécouvertes lors de la vente de sa maison en 2009. Leur apparence ne lui avait pas laissé penser qu’il aurait pu s’agir d’un véritable trésor!


(Source)

L’homme a enfin rapporté les objets aux autorités autrichiennes qui ont ensuite procédé au nettoyage et à l’analyse avant d’annoncer en 2011 qu’il s’agissait d’un véritable trésor de plus de 200 objets en or, en argent et en pierres précieuses vieux de 650 ans! Un butin estimé à une valeur de plus de 150 000$ aujourd’hui. À qui appartenaient ces fabuleux objets? Pourquoi étaient-ils tous enterrés au même endroit? Nous l’ignorons encore pour le moment.


(Source)

II- Un Van Gogh non signé remisé dans un grenier:


Photo crédit:
AP

Une famille norvégienne possédait depuis longtemps un tableau illustrant une scène campagnarde composée de chênes, de buissons et d’un ciel nuageux. Un homme de la famille avait tenté de faire authentifier le tableau en question pour se faire dire qu’il n’avait aucune valeur. Il fut conséquemment remisé dans un grenier et oublié. 


Photo crédit:
AP

Le musée Van Gogh avait lui-même réfuté que la toile puisse être celle d’un grand peintre comme Vincent Van Gogh dans les années 1990. Or, un collectionneur privé à l’oeil aiguisé a fini par acquérir la toile pour la faire analyser en détail. Une véritable enquête s’ensuivit. La toile n’était pas signée, mais les coups de pinceaux épais et la représentation du paysage rappelaient fortement le grand peintre hollandais.


(Source)

En lisant la correspondance de Van Gogh, les experts purent retracer la toile dans une lettre que le peintre avait envoyée à son frère Theo et dans laquelle il donnait avec précision les détails de la toile qu’il avait réalisée la veille, soit le 4 juillet 1888. Nommée Coucher de soleil à Montmajour, il s’agit de la seule toile pleine grandeur de Van Gogh découverte depuis 1928!

III- Une montagne d’or dans une chambre souterraine en Inde:


(Source)

À l’été 2011, le temple de Sree Padmanabhaswamy, situé dans la province de Kerala dans le sud de l’Inde et dédié au dieu Vishnou, a été fouillé par ordre de l’État par des archéologues.  Ce temple avait été construit au XVIIIe siècle par le roi de Travancore et les offrandes des fidèles étaient supposées êtres conservées dans des chambres souterraines.

Suite à la requête d’un avocat, inquiet des conditions de sécurité sur ce site très célèbre de l’Inde, l’inspection du sous-sol du temple put commencer. Si les gens savaient qu’il y avait des chambres souterraines pour conserver des offrandes, personne ne s’attendait à un tel spectacle!


(Source)

En ouvrant la chambre dite A en juin 2011, les archéologues découvrirent une quantité impressionnante d’objets en or et en pierres précieuses de toutes sortes. Des bijoux, des couronnes, divers objets du quotidien et des statues. Le trésor est évalué à plus de 22 milliards de dollars!


Photo: Porte de la chambre B

La Cour suprême indienne a ordonné que le temple soit géré par l’État, afin de mieux assurer la protection de ce trésor national. Toutes les chambres, dont la B, n’ont cependant pu être ouvertes et analysées en raison d’un débat entre la famille Travancore et l’État indien. En effet, les membres de la famille et des gestionnaires du temple souhaitent garder cette chambre sacrée et donc fermée. La légende associée au temple laisse penser que même les murs de cette chambre pourraient être en or. Par crainte de pillage entre autres, il se pourrait bien que la cour indienne ordonne la fouille et la protection de la chambre B, qui pourrait bientôt révéler de nouveaux trésors

http://www.historiatv.com/