Le Saviez-Vous ► 9 dangers qui menacent vos animaux pendant la période estivale


L’été, une saison que maîtres et animaux passent plus de temps à l’extérieur. Cependant, c’est aussi une saison que nos animaux pourraient avoir à faire face aux dangers de la saison
Nuage

 

9 dangers qui menacent vos animaux pendant la période estivale

 

Il fait doux, le ciel est bleu et dans quelques jours (pour certains) ce sont les vacances. Un moment de détente que vous avez d’ailleurs prévu de partager avec votre chien et/ou votre chat. Mais attention : le danger n’est jamais bien loin…

A chaque saison son lot de dangers pour nos amis à quatre pattes. Aussi, il vous faudra donc être très prévoyant afin de protéger comme il se doit votre fidèle compagnon des périls malencontreux qui le menacent lorsque l’été s’installe.

1. La chaleur

Les coups de chaleur sont très dangereux pour la santé du chien et du chat ! Pour les en préserver vous devez donc ne jamais les laisser seuls dans une voiture en plein soleil et absolument veiller à ce qu’ils restent bien hydratés. Mettez toujours à leur disposition une gamelle d’eau fraîche que vous renouvellerez dans la journée.

Si les chats pensent d’instinct à se protéger du soleil en se mettant à l’abri à l’ombre, les chiens sont plus dépendants de vous, notamment pour les promenades. Entre 11 heures et 16 heures, hors de question donc de les faire sortir : pour les balades, préférez en effet les débuts de matinées ou fins de journées.

Par ailleurs, si vous comptez emmener votre petit compagnon à la plage, pensez à vous munir d’un parasol et de crème solaire adaptée à lui pour protéger son museau et ses coussinets.

2. Les lieux de baignades

Moins évident pour les chats mais flagrant pour les chiens : l’amour fou de l’eau pour s’amuser. La moindre flaque d’eau est en effet pour eux une invitation au jeu. Imaginez donc lorsque ces derniers se retrouvent face à la mer, un lac, une rivière ou encore, une piscine ! Ils n’ont pas conscience de se mettre en danger, à vous donc de rester attentif face au risque de noyade. Car oui, si les chiens savent nager, ils se fatiguent, peuvent se laisser emporter par le courant… et le pire peut arriver. Vous devez donc toujours surveiller ces moments et vous assurer qu’ils ne s’éloignent pas trop.

Par ailleurs, si votre petit compagnon se baigne, vous devez également le rincer à l’eau douce et claire juste après afin d’ôter tous éventuels parasites et préserver son épiderme : le sel et le sable sont très irritants pour sa peau.

3. Les barbecues

Chats et chiens ont beaucoup à risquer à rester aux abords d’un barbecue ! Il suffit qu’un morceau de charbon incandescent s’échappe de l’engin, que votre animal y voit une invitation au jeu et… se brûle une patte ou gueule malgré lui. Et c’est pire encore si l’un d’eux l’avalent.

Par ailleurs, sachez que les restes de viandes cuites au barbecue ne sont pas bons pour vos boules de poils : les parties grasses et brûlées, voire carbonisées, sont en effet assez mauvaises pour leur santé en plus de ne pas être nécessairement nutritives…

4. Les plantes

épillet

La plante la plus dangereuse pour les animaux lorsque l’été arrive ? L’épillet. Aussi appelée folle avoine, elle pousse de mai à septembre, essentiellement dans les pelouses et les hautes herbes, aussi bien à la campagne qu’en ville. Et malgré son apparence inoffensive, elle s’accroche dans les poils de vos poilus et peut s’incruster dans tous leurs orifices. Un épillet bien installé peut causer de vives douleurs à l’animal ainsi qu’une sinusite purulente s’il pénètre dans les cavités nasales.

Par ailleurs, azalées, bégonias et buis sont très présents l’été. Faites attention à ce que chiens et chats en restent loin car il s’agit là de plantes qui sont extrêmement toxiques pour eux s’ils venaient à les ingérer.

5. Les insecticides/huiles essentielles

On le sait, qui dit été dit pléthore d’insectes. Si vous avez choisi de lutter contre eux en usant d’huiles essentielles ou d’insecticides veillez tout de même à ne pas empoisonner vos animaux avec car ces produits restent très toxiques ! Avant d’en mettre, consultez donc bien la notice d’utilisation afin de vous assurer que ce dernier ne nuira en aucun cas à vos petits compagnons.

6. Les moustiques

Comme pour vous, les piqûres de moustiques sont désagréables pour les animaux. En plus, ces petits insectes peuvent être porteurs de la leishmaniose, une maladie mortelle pour les poilus. Vous devez donc vous assurer que votre petit compagnon soit bien vacciné contre ce mal et lui administrer des répulsifs – adaptés à lui – afin de limiter les éventuelles piqûres.

7. Les chenilles processionnaires

Autre danger de l’été pour nos amis chiens et chats : les chenilles processionnaires. Se déplaçant en groupe les unes derrière les autres, elles rendent curieux les animaux qui n’hésitent alors pas à venir les renifler et parfois même, à les manger. Une grave erreur puisque dotées de poils urticants reliés à une glande de venin, elles peuvent causer de graves ennuis de santé tels que des vomissements, des difficultés respiratoires ou encore, des graves infections.

La seule chose à faire en cas de contact avec l’un de ces spécimens : emmener votre chien ou votre chat en urgence chez le vétérinaire.

8. Les abeilles et les guêpes

De la mer à la montagne et de la ville jusque dans les campagnes, elles sont partout et peuvent être très dangereuses surtout si elles attaquent votre boule de poils et que cette dernière y est allergique ! En cas de piqûre, vous devez immédiatement chercher à retirer l’aiguillon et surtout, bien désinfecter la plaie. Si l’œdème est trop important, n’hésitez pas à vous rendre chez le vétérinaire le plus proche afin qu’un médicament adapté soit administré à votre animal !

9. Les puces et les tiques

Avant de partir en vacances, traitez de manière préventive votre animal contre les puces et les tiques à l’aide de l’antiparasitaire (collier, pipette, poudre…) de votre choix. Et pour cause, si les puces peuvent être embêtantes dans la commune mesure où elles vont pousser votre compagnon à se gratter, les tiques peuvent – eux – le rendre malade !

Par Deborah Koslowski

Crédits photo : Shutterstock

http://wamiz.com/

Vacances: 5 conseils d’experts contre les vols


Beaucoup partent en vacances, mais malheureusement, ils l’annoncent en grande trompe sur les réseaux sociaux. C’est un moyen que les voleurs utilisent pour cibler les maisons qu’ils pourront prendre leur temps pour voler.
Nuage

 

Vacances: 5 conseils d’experts contre les vols

 

 

Photo : Shutterstock

Aline Pinxteren, Coupdepouce.com

Pour partir en voyage sans appréhension, on prend quelques précautions qui nous éviteront d’attirer l’attention des voleurs.

1. Faire croire à une présence

«Donnez des signes que la maison est habitée, conseille le sergent Laurent Gingras, superviseur aux relations médias du SPVM. Posez un éclairage intérieur automatique, qui se met à fonctionner en soirée. Demandez à un proche de ramasser votre courrier ou faites-le retenir à la poste. Suspendez aussi vos abonnements aux journaux et proposez aux voisins de stationner leur voiture dans votre entrée, pour accentuer l’illusion.»

2. Prévenir les voisins

«Avisez des voisins dignes de confiance que vous serez absent, en leur précisant les dates et en leur donnant plusieurs numéros où vous joindre. S’ils repèrent une activité chez vous alors qu’ils vous savent parti pour deux semaines, ils pourront donner l’alerte.»

On leur confie nos clés en mains propres.

«Pas de clé sous le paillasson ou dans la boîte aux lettres, c’est connu de tous les voleurs!»

3. Renforcer la sécurité

«Assurez-vous que les fenêtres soient toutes fermées et les portes, bien verrouillées», ajoute notre expert. «Munissez les fenêtres du sous-sol de grilles et trouvez un moyen de faire en sorte qu’on ne voie pas la fenêtre de votre sous-sol. Une grande haie offre plus d’intimité, mais elle empêche aussi les cambrioleurs de repérer votre domicile! Mettre une alarme n’est pas une mauvaise idée, tout comme l’installation d’un éclairage extérieur qui s’allume quand un mouvement est détecté.»

4. Se montrer discret sur les réseaux sociaux

«On connaît ses amis, mais pas toujours les amis de ses amis… Quand vous postez un message comme « Dans trois jours, on s’en va dans le Sud, j’ai hâte d’y être! » sur Facebook ou Twitter, vous annoncez à tous que la maison sera inhabitée pour la semaine! Faites aussi attention aux photos de voyage publiées sur Instagram: si vous posez en famille à Florence, vous ne serez probablement pas chez vous ce soir ni demain.»

5. Faire buriner ses biens

«Le système existe chez nous, notamment avec Tandem Montréal. Après avoir pris rendez-vous, il suffit de se présenter au poste de police de quartier avec ses objets de valeur (ordinateur, vélo…) et les policiers s’en chargeront, sur présentation d’une pièce d’identité. Quand l’objet est buriné, les voleurs sont moins tentés de l’emporter, car les receleurs refusent souvent d’écouler des marchandises identifiées.»

http://www.coupdepouce.com

Arrêtez d’inviter les voleurs par Facebook


Un petit rappel, si vous partez en vacances, c’est en été qu’il y a plus de cambriolages, et avec internet, les réseaux sociaux sont les pires endroits pour donner des informations de vos vacances. De toute manière, vous aurez plein de choses a raconter en revenant et c’est plus agréable de retrouver la maison indemne
Nuage

 

Arrêtez d’inviter les voleurs par Facebook

 

Le SPVM demande à la population de ne pas annoncer ses vacances sur les réseaux sociaux, car écrire ouvertement sur Facebook que l’on part en voyage est la plus belle des invitations que l’on peut lancer aux cambrioleurs, mettent en garde les policiers et les compagnies d’assurance, qui s’inquiètent de plus en plus de ce phénomène

Avec leur popularité grandissante, les réseaux sociaux deviennent un outil de choix pour les cambrioleurs. En quelques clics sur une page Facebook, il est possible de savoir si une personne est en voyage, où elle séjourne et même quand elle pense revenir.

«Il faut se garder une petite gêne. Écrire à tes amis Facebook que tu pars en camping à Mont-Tremblant pendant trois jours et que tu ne seras pas joignable, c’est une porte ouverte pour le cambriolage», résume Laurent Gingras, sergent aux relations médias du SPVM. «Tu n’as peut-être rien à craindre de tes amis. Mais il y a peut-être des personnes malhonnêtes parmi les amis de tes amis Facebook. Ne pas révéler de déplacements, c’est la base.»

Le service de police montréalais affirme ne pas détenir de données permettant d’établir un lien entre des publications imprudentes sur les réseaux sociaux et des cambriolages.

Hausse des vols l’été

«Mais c’est clair, me dit mon instinct, que ça peut faciliter les choses pour un voleur. Ça vaudrait vraiment la peine de faire une étude pour savoir combien de gens se sont fait voler après avoir écrit sur Facebook qu’ils étaient en vacances», souligne le sergent Gingras.

Le phénomène inquiète aussi les compagnies d’assurance. Plus tôt cette semaine, l’entreprise Aviva a publié un communiqué enjoignant à ses clients de ne pas écrire qu’ils sont en vacances sur les médias sociaux, d’autant plus que l’été est la saison des cambriolages.

La compagnie indique que les demandes d’indemnités qu’elle reçoit pour des cambriolages sont en hausse de 24 %, 36 % et 18 % en juillet, août et septembre, par rapport à février, le mois où ce crime est au plus bas.

Une question de prudence

Fait à noter, même si une imprudence de la part du client provoque un vol, la compagnie d’assurance ne peut refuser un remboursement pour cette raison.

«Même si on laisse la porte de notre maison débarrée et qu’on se fait ensuite voler, ça ne peut être un cas de refus de la part des assurances. De toute façon, la négligence ou l’imprudence sont presque impossibles à prouver», explique Anne Morin, responsable des affaires publiques au Bureau d’assurance du Canada.

Cette dernière encourage tout de même fortement les gens à ne pas trop «s’exposer sur les réseaux sociaux».

«On le dit depuis des années. Même à l’époque du répondeur, on demandait aux gens de ne pas indiquer sur leur message qu’ils étaient absents pour une durée indéterminée.»

Nullement surpris du phénomène, même s’il en est inquiet, Claude Sarrazin, un expert en sécurité de la firme Sirco, martèle lui aussi que parler de ses vacances sur les réseaux sociaux est la «pire chose à faire».

«C’est aberrant. Tant qu’à ça, autant mettre une pancarte sur son terrain indiquant qu’on est absent et que les bijoux se trouvent dans un tiroir au troisième étage!»

http://fr.canoe.ca

Palmarès des demandes les plus bizarres faites aux hôtels


C’est spécial ce que les gens peuvent demander comme exigence à l’hôtel pendant leur séjour. On bien se demander ce qu’ils aient dans la tête
Nuage

 

Palmarès des demandes les plus bizarres faites aux hôtels

 

Parmi les requêtes insolites, la médaille d'or revient... (Photos.com)

Parmi les requêtes insolites, la médaille d’or revient à une demande «d’un verre d’eau chaque heure pendant toute la nuit».

PHOTOS.COM

Soupe au crocodile, bain au miel ou au chocolat, ou encore fourniture d’une souris morte figurent parmi les demandes les plus bizarres reçues par les hôtels dans le monde, selon Skyscanner, un site internet de recherche d’hébergements.

Selon cette enquête menée auprès de 400 hôtels dans 49 pays sur le site internet catererandhotekeeper.co.uk et publiée lundi, les demandes et les plaintes des clients ne se limitent pas au réveil-matin ou à une couverture supplémentaire.

«Les draps sont trop blancs» arrive en tête devant «la mer est trop bleue», «la glace est trop froide» ou «la baignoire est trop grande».

Plus drôle, «les ronflements de ma copine m’ont empêché de dormir» obtient la cinquième place, le client mécontent ayant demandé une réduction du prix de la chambre du fait de ses mésaventures.

Figurent également «le chien du client n’a pas apprécié son séjour», avec demande de remboursement, ou «le serveur était trop beau», «il n’y avait pas de steak au menu végétarien» ou encore «l’hôtel n’avait pas de vue sur la mer» pour des établissements situés dans le coeur de Londres comme le luxueux hôtel Mayfair, ou en Italie, à 80 km de la côte.

La dixième et dernière plainte pour le moins déconcertante est venue de la mère d’un marié furieuse de ne pas avoir obtenu «la suite lune de miel» de l’hôtel.

Parmi les requêtes insolites, la médaille d’or revient à une demande «d’un verre d’eau chaque heure pendant toute la nuit», devant la livraison de «15 concombres par jour», «les toilettes alimentées à l’eau minérale» ou «un bain au miel».

La fourniture de «cloches de chèvre pour aider à s’endormir» n’arrive qu’en cinquième position devant la demande d’un client ne souhaitant consommer «que les cuisses droites du poulet».

«Le bain au chocolat au lait», la livraison de «16 oreillers» pour un seul client et une «soupe au crocodile» forment le trio de queue des dix demandes les plus insolites.

Skyscanner se présente comme le premier site de voyage européen et le troisième au niveau mondial, avec 25 millions de visiteurs chaque mois.

http://www.lapresse.ca/

On lui ramène son portefeuille perdu dans l’océan 24 ans plus tôt


Même si après tant d’année que le portefeuille a séjourné dans la mer, il est quand même amusant qu’une personne ai eu l’idée de le renvoyer au propriétaire
Nuage

 

On lui ramène son portefeuille perdu dans l’océan 24 ans plus tôt

 

portefeuille perdu

Le portefeuille… 24 ans plus tard

Cela paraît presque trop beau pour être vrai. Un utilisateur du réseau social Reddit a fait le buzz en racontant ce vendredi 2 août avoir récupéré son portefeuille perdu 24 ans plus tôt lors d’un séjour au bord de mer, après qu’un inconnu l’a contacté pour le lui remettre.

De la carte d’identité à la carte bancaire, tout était encore là, même si bien usé par le temps, comme le montrent les photos publiées par cet internaute.

Sur Reddit, cet Américain connu sous le pseudonyme de Shrivel a répondu aux questions des plus sceptiques et précisé les détails de l’histoire:

« Alors que j’allais au travail, un matin de la semaine dernière, j’ai reçu un coup de téléphone. La voix à l’autre bout du fil m’a appelé par mon nom et m’a dit « Mon nom est… et vous ne me connaissez pas, mais moi je connais votre nom, votre date d’anniversaire, votre poids, votre taille et votre adresse ». J’ai pensé « d’accord, c’est un peu flippant comme manière de se présenter » mais je lui ai laissé le bénéfice du doute et j’ai continué à l’écouter. »

« J’étais à la plage d’Holden, en Caroline du Nord, en vacances et je pense que j’ai trouvé votre portefeuille. » J’ai commencé à dire que c’était impossible, étant donné que je n’avais pas perdu mon portefeuille, mais soudainement je me suis souvenu. Mes grands-parents (et maintenant mes parents) vivent près de la plage d’Holden et un été nous sommes allés leur rendre visite lors de nos vacances au bord de mer. J’y faisais souvent du ski nautique et un jour malheureux, j’en ai fait en oubliant d’enlever mon portefeuille des poches de mon short de bain. C’est le seul et unique portefeuille que j’ai perdu dans ma vie et je pensais qu’il avait disparu à jamais. A l’époque j’avais 19 ans, et c’était il y a 24 ans. »

http://www.huffingtonpost.fr

En vacances, gare aux tiques et aux moustiques!


L’été est une saison qui se passe surtout a l’extérieur pour profiter des belles journées estivales. Malheureusement, nous ne sommes pas seuls a aimé l’été, Des moustiques, tiques qui peuvent être infectés de maladies pour les transmettre a l’homme
Nuage

 

En vacances, gare aux tiques et aux moustiques!

 

Une personne atteinte de la maladie de Lyme.... (Photo: archives La Voix de l'Est)

Une personne atteinte de la maladie de Lyme.

PHOTO: ARCHIVES LA VOIX DE L’EST

La Presse Canadienne

En cette période de vacances, le directeur de santé publique de Montréal, le Dr Richard Massé, recommande à la population de se prémunir contre certaines infections associées à la saison estivale.

Deux infections en nette progression en Amérique du Nord peuvent notamment s’avérer très graves, soit le virus du Nil occidental (VNO) et la maladie de Lyme.

Ces deux maladies se transmettent par la piqûre d’un insecte infecté: le moustique dans le cas du VNO, et la tique pour la maladie de Lyme.

Le Dr Massé souligne donc l’importance de se protéger contre les piqûres d’insectes.

Il rappelle que les moustiques sont particulièrement actifs au lever et au coucher du soleil. La meilleure façon de se protéger de leurs piqûres à l’occasion des activités en plein air est de porter des vêtements longs et clairs et d’appliquer un chasse-moustiques sur les parties du corps non couvertes.

Le Dr Massé précise que chez les enfants, l’utilisation de chasse-moustiques doit être modérée. Elle n’est pas recommandée chez les bébés de moins de 6 mois.

Vérifier l’état des moustiquaires et éliminer l’eau stagnante qui s’accumule dans des objets extérieurs, comme les chaudières, les barils et les vieux pneus, sont aussi de bonnes mesures à prendre.

De plus, lors des balades dans les zones boisées, il faut porter un chapeau et des souliers fermés et éviter les hautes herbes susceptibles d’héberger des tiques. Au retour des balades, examinez minutieusement l’ensemble du corps et celui des animaux de compagnie.

Par ailleurs, le directeur de santé publique de Montréal rappelle que plusieurs animaux sauvages peuvent transmettre la rage, particulièrement les chauves-souris, les ratons laveurs, les renards et les moufettes. Il faut donc ne pas s’approcher de ces animaux afin d’éviter tout risque.

En cas de morsure ou de griffure, il est recommandé de laver la partie exposée au savon pendant 10 à 15 minutes et de consulter un médecin rapidement.

http://www.lapresse.ca

Déjouer les coups de soleil sournois


Il fait beau, c’est l’été et on prend l’air et profite du soleil. Oui, on le sait ! Ne pas oublier de mettre de la crème solaire ! Vous savez pourquoi qu’il y a des cancers de la peau sur le nez, les oreilles, le cou, le dos et les jambes ? Vous mettez la crème solaire a vous et aux enfants ? Partout ? Êtes-vous certain ?
Nuage

 

Déjouer les coups de soleil sournois

 

«Il n'a pas fait beau pendant tes vacances? Tu n'es pas très bronzé!» La... (Illustration Geneviève Fredette, La Presse)

ILLUSTRATION GENEVIÈVE FREDETTE, LA PRESS

MARIE-EVE MORASSE
La Presse

«Il n’a pas fait beau pendant tes vacances? Tu n’es pas très bronzé!»

La couleur du teint est souvent associée à des vacances réussies même si, depuis des années, les dermatologues rabâchent qu’il faut s’exposer au soleil avec parcimonie. On a beau rester à l’ombre le plus possible et s’enduire de crème solaire, il arrive que des coins de peau échappent à notre vigilance. Carte des endroits à surveiller, chez les enfants comme chez les grands.

Sous les cheveux

«Je traite tous les jours des cancers de peau à la tête, au cuir chevelu, particulièrement chez les hommes chauves», constate Joël Claveau, dermatologue à la clinique du mélanome de L’Hôtel-Dieu de Québec.

Une casquette ou un chapeau suffisent pourtant à régler la question, chez les chauves comme chez les chevelus!

Le nez

Bien qu’il soit pour le moins évident, le nez rougit souvent par beau temps.

«C’est sur le nez que l’on trouve le plus de carcinomes, qui représentent 90% des cancers que l’on traite, parce que c’est un des endroits les plus exposés»,note Joël Claveau

Le nez dépasse souvent de la casquette ou du chapeau, d’où l’importance de lui accorder une attention particulière en le crémant plus souvent.

La nuque, les tempes et les oreilles

La nuque, les tempes et les oreilles figurent dans la liste des endroits les plus souvent laissés pour compte note le dermatologue Joël Claveau.

«Ce sont des endroits où on voit beaucoup de cancers de la peau. Dans le cas des tempes, par exemple, c’est un endroit qui est difficile à opérer», dit-il.

Le dos

«On voit beaucoup de cancers de la peau au niveau lombaire, juste au-dessus du maillot de bain, et sur les omoplates, là où c’est plus difficile de se rendre pour étendre de la crème», indique Joël Claveau.

Un chandail avec filtre solaire peut s’avérer une bonne solution. Au cours des dernières années, ces chandails sont devenus de plus en plus abordables et il en existe toute une panoplie qui s’adaptent aux goûts de chacun.

Les mains

Bien entendu, on les utilise pour étendre de la crème, mais le dessus des mains est souvent oublié au moment de l’application. À moins de jardiner avec des gants, mieux vaut les crémer attentivement.

Le torse

Lorsqu’il fait chaud, bien des hommes ont le réflexe d’enlever leur chandail, sans toujours prendre des précautions.

«Les mélanomes, forme la plus sérieuse du cancer de la peau, sont associés à des coups de soleil violents. On les trouve le plus souvent dans le dos chez les hommes. Ils se dépêchent d’enlever leur t-shirt pour passer la tondeuse en bedaine! C’est un classique», dit Joël Claveau.

Les jambes

L’été venu, les jupes raccourcissent et bien des femmes rêvent d’un hâle sur leurs jambes. Le bronzage est parfois atteint au prix d’un coup de soleil, et chez les femmes, c’est le plus souvent sur les jambes que l’on retrouve le plus virulent des cancers de la peau, le mélanome.

L’erreur la plus courante

Il faut rester à l’ombre lorsque le soleil est à son zénith, appliquer de la crème solaire plus d’une fois par jour et opter pour un indice de protection d’au moins 30: ces recommandations sont bien connues, mais il serait sage d’adopter d’autres réflexes liés à la protection solaire.

«Les gens ne mettent pas assez de crème solaire, répond d’emblée le dermatologue Joël Claveau. Toutes les études démontrent qu’il faut en appliquer de quatre à cinq fois plus que ce qu’on met habituellement!»

À ceux qui lui demandent si la crème solaire achetée l’an dernier est toujours bonne, il leur répond par l’affirmative, tout en faisant un brin de leçon au passage.

«Il aurait fallu passer deux ou trois bouteilles dans un été seulement. Une famille qui part à Old Orchard pour une semaine ne devrait pas partir avec une seule bouteille de 100 ml. Cinq grosses bouteilles pour la famille!»

 

6000

Nombre estimé de cas de mélanome qui seront diagnostiqués en 2013.

1050

Personnes mourront du mélanome, forme la plus sérieuse du cancer de la peau.

Source: Association canadienne de dermatologie

http://www.lapresse.ca