L’essentiel


Nous devrions réapprendre à vivre au rythme  des enfants. Travailler raisonnablement et se garder du temps pour s’émerveiller, de vivre, un temps pour soi-même et pour ceux qu’on aime
Nuage

 

L’essentiel

 

 

« À force de sacrifier l’essentiel à l’urgence, on finit par oublier l’urgence de l’essentiel. »

Edgar Morin

Une Terre Neuvienne appelle le 911 parce que sa pizza n’a pas assez de fromage


Si un numéro d’urgence a été instauré dans les pays, ce n’est pas pour des pacotilles. C’est drôle de lire comment certaines personnes utilisent les urgences, comme le 911 au Canada et États-Unis, mais c’est une perte de temps pour ceux qui ont de vraies urgences, que leur vie est en danger, ou qu’ils sont vraiment blessés, perdus ….
Nuage

 

Une Terre Neuvienne appelle le 911 parce que sa pizza n’a pas assez de fromage

 

Une Terre-Neuvienne en colère a appelé le 911 pour se plaindre que sa pizza n’avait pas assez de fromage.

L’agent Geoff Higdon de la Force constabulaire royale de Terre-Neuve a pris l’appel effectué vendredi par une résidante de la région de Saint-Jean.

Il a expliqué que la dame était fâchée de la réponse offerte par le restaurateur qui lui avait vendu la pizza après qu’elle l’eut informé du problème et semblait s’attendre à ce que la police fasse quelque chose.

M. Higdon a plutôt suggéré à la femme de communiquer avec le gérant du restaurant.

Selon l’agent, le corps policier terre-neuvien reçoit fréquemment des appels farfelus.

Il n’est pas le seul puisque, partout dans le monde, les services d’urgence doivent composer avec des plaintes qui n’ont rien à voir avec leur mission.

Le mois dernier, un service d’incendie de Las Vegas avait organisé une conférence de presse afin d’aviser le public de ne pas téléphoner pour des « orteils foulés ou des maux de gorge ». En février, les forces de l’ordre du Kentucky avaient révélé que des gens appelaient souvent pour leur demander comment se rendre à un endroit donné.

En décembre 2015, E-Comm911, le plus important centre d’appels 911 de la Colombie-Britannique, avait dressé la liste des pires raisons pour communiquer avec les services d’urgence en s’appuyant sur des appels faits par des membres du public durant l’année.

Parmi ces motifs: demander le numéro du vendeur de pneus local, rapporter un problème avec une distributrice, demander le numéro de la ligne pour les situations non urgentes, se plaindre qu’une voiture est stationnée trop près de la leur, signaler un enfant qui refuse de mettre sa ceinture de sécurité, informer la police qu’un café n’a pas voulu leur offrir un remplissage gratuit, demander s’il était permis de se stationner dans la rue, rapporter que leur colocataire avait utilisé leur brosse à dents, réclamer de l’aide pour récupérer un ballon de basketball coincé dans un arbre et se plaindre que le bruyant système de ventilation de leur immeuble les empêchait de dormir.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Deux enfants aveugles sauvent la vie de leur mère


Ces petits vont être débrouillards dans la vie malgré leur handicap. Ils ont pu contacter le 911 et malgré leur peur, ils ont obéi aux indications de la répartitrice pour sauver leur maman
Nuage

 

Deux enfants aveugles sauvent la vie de leur mère

 

Deux enfants aveugles sauvent la vie de leur mère

Le garçon de 6 ans et sa sœur de 7 ans ont immédiatement appelé le 9-1-1.Capture d’écran YouTube

Une Américaine victime d’un arrêt respiratoire doit vraisemblablement la vie à ses deux enfants aveugles qui ont su la réanimer rapidement.

Mitchel Copeland et sa sœur Cora Copeland étaient seuls avec leur mère, Laura Copeland, lorsqu’elle a été victime d’une attaque à Hannibal, au Missouri.

Le garçon de 6 ans et sa sœur de 7 ans ont immédiatement appelé le 9-1-1, selon WGEM, une station locale affiliée au réseau NBC.

Sous les indications de la répartitrice, les deux enfants ont commencé à pratiquer les manoeuvres de réanimation cardiorespiratoire (RCR).

«J’ai vraiment été surprise de voir qu’elle [Cora Copeland] se débrouillait aussi bien et qu’elle en savait autant», a indiqué Laiken James, la répartitrice du service de police du comté de Marion/Lewis.

Cette dernière, mère de deux filles, a dit à la station WGEM qu’elle leur expliquait quoi faire comme si c’était ses enfants. Elle a expliqué qu’elle était claire dans ses instructions tout en tentant de calmer les petits.

«Nous étions calmes, mais effrayés», a de son côté confié Cora Copeland à la station.

Selon des membres de la famille, les enfants ont fourni des informations cruciales aux premiers répondants qui ont pu prendre le relais et transporter leur mère à l’hôpital.

«Ce sont mes petits héros, a dit la mère. Je me suis réveillée après avoir arrêté de respirer, ne me souvenant de rien, et mes enfants étaient devant moi.»

Laura Copeland a toutefois soutenu qu’elle n’était pas surprise de la réaction de ses enfants, puisqu’elle leur avait montré quoi faire en cas d’urgence. La mère a affirmé qu’il n’est jamais trop tôt pour informer ses enfants des urgences qui peuvent se produire.

«Quelque chose peut toujours arriver tout d’un coup», a-t-elle souligné.

Elle espère que sa mésaventure sera une leçon pour d’autres parents.

http://fr.canoe.ca/

À 2 ans, elle appelle la police… pour qu’on l’aide à enfiler son pantalon


De quoi à faire sourire ! Déjà à 2 ans, cette petite fille sait se servir du téléphone pour les urgences. Reste qu’une urgence peut-être bien des choses à cet âge. Une situation cocasse que la policière a accepté d’aider la petite fille en « détresse »
Nuage

 

À 2 ans, elle appelle la police… pour qu’on l’aide à enfiler son pantalon

 

La belle histoire du jour : à 2 ans, elle appelle la police... pour qu'on l'aide à enfiler son pantalon

URGENCE ABSOLUE – Aaliyah a composé le 911 pour une urgence un peu spéciale : elle n’arrivait pas à enfiler son pantalon toute seule. Une policière est venue l’aider.

Le 911, le numéro d’urgence de la police américaine, est réservé aux situations graves. C’est la leçon qu’Aliyah avait apprise auprès de son père. Il y a quelques jours pourtant, la police de Greenville, en Caroline du Sud, reçoit un appel étrange.

Personne au bout du fil

Lorsqu’il décroche, l’officier de police entend distinctement une voix de petite fille répéter plusieurs fois « Allô » avant de raccrocher. Pensant qu’il s’agit d’un enfant qui joue avec le téléphone, il décidé par acquis de conscience d’envoyer une voiture vérifier que tout va bien au domicile dont l’adresse s’affiche automatiquement sur son écran.

Arrivée sur place, l’agent Martha Lhones frappe à la porte et patiente. au bout de quelques secondes, une petite fille lui ouvre, pantalon aux genoux, visiblement ravie. Aliyah, 2 ans à peine, lui explique qu’elle a appelé parce qu’elle n’arrivait pas à enfiler son pantalon toute seule.

Martha a « rempli sa mission »

Sans hésiter, Marha Lhones se jette dans l’action, attrape la petite fille, l’assoit sur ses genoux et l’aide à mettre son pantalon. Un geste qui a beaucoup fait rire les parents de la petite Aliyah, qui ont tout de même rappelé à leur fille les règles d’utilisation du 911. De son côté, le shériff du Comté s’est dit ravi du comportement de la policière.

« Nous servons aussi à rendre service, alors d’une certaine manière, elle a rempli sa mission ».

http://www.metronews.fr/

Le Saviez-Vous ► 10 pires appels au 911


Le 911 a été instauré pour permettre a mieux cibler l’urgence et faire intervenir en priorité la police, ambulance, pompier ou autre, malheureusement, certaines personnes ne semblent pas comprendre l’importance de ne pas signaler le 911 pour n’importe quoi
Nuage

 

10 pires appels au 911

 

Un centre d'appels.

Un centre d’appels. Photo :  Radio-Canada

« Mon colocataire s’est servi de ma brosse à dents » : un des 10 pires appels au 911

Le plus grand centre des appels d’urgence de la Colombie-Britannique (E-Comm) a publié son palmarès des dix raisons les plus absurdes pour avoir composé le 911 en 2015.

Les « urgences » les moins urgentes signalées au 911 en 2015

1. Demander le numéro d’un concessionnaire automobile à proximité.

2. Signaler qu’une machine distributrice est défectueuse.

3. Réclamer le numéro de la ligne téléphonique pour non-urgence.

4. « Quelqu’un a stationné sa voiture trop proche de la mienne ».

5. « Mon fils refuse de mettre sa ceinture de sécurité ».

6. Signaler qu’un café « refuse de me donner une deuxième tasse de café ».

7. Demander si c’est permis de se stationner dans la rue.

8. « Mon colocataire s’est servi de ma brosse à dents ».

9. Réclamer de l’aide pour récupérer un ballon de basketball pris dans un arbre.

10. « Le système de ventilation dans mon immeuble fait trop de bruit et m’empêche de dormir ».

La porte-parole d’E-Comm, Jody Robertson, ne comprend pas comment autant de personnes ne savent pas qu’il faut seulement téléphoner au 911 en cas d’urgence.

« C’est un mystère. Des enfants de trois ans ont déjà sauvé des vies en plaçant des appels au 911, alors ils semblent comprendre », soutient-elle.

E-Comm reçoit quotidiennement jusqu’à 3400 appels provenant du Grand Vancouver, de la côte Sunshine, le district régional de Squamish-Lillooet et 21 autres communautés.

Mme Robertson tient à rappeler que lorsque les gens contactent le 911 pour des raisons non urgentes, ils mobilisent les ressources réservées aux résidents qui sont véritablement en détresse.

Définition d’une urgence selon E-Comm :

Une situation nécessitant une intervention immédiate de la police, des pompiers, ou des ambulanciers, car la santé, la sécurité, ou les biens de quelqu’un sont en danger ou encore parce qu’un crime est en cours.

http://ici.radio-canada.ca/