Des femmes asiatiques s’insèrent des clous dans le nez pour les rendre pointus


Qu’est qui ont encore inventé pour changer une partie du corps qu’on aime moins. Inséré des clous courbés pour avoir un nez différent à volonté n’est pas sans risques. Il est dommage que des femmes au péril de leur santé s’adonnent à ce genre de pratique
Nuage

 

Des femmes asiatiques s’insèrent des clous dans le nez pour les rendre pointus

Crédits : YouTube

Une drôle de tendance a surgi en Asie de l’Est chez certaines femmes, et commence à être l’objet de sévères inquiétudes : convaincues qu’avoir un nez plus pointu et plus net les rendra plus attirantes, ces femmes asiatiques ont recours à un « élévateur de nez ».

Le dispositif consiste en deux petits clous recourbés en silicone de deux ou trois centimètres de long, explique News.com.au, qu’elles introduisent dans leur narines pour varier à leur guise la forme de leur nez.

Une fois introduits dans la narine, les clous s’ajustent en angle droit. Un moyen pour elles d’éviter une coûteuse opération chirurgicale. Né en Corée du Sud il y a deux ans, le concept a été repris par de célèbres blogueuses beauté dans leurs vidéos YouTube, et s’est depuis propagé dans toute l’Asie de l’Est.

La description du produit vante un résultat en trente secondes et souligne les nombreux défauts de nez auxquels le Nose Lifter peut remédier :

 « Nez plats, nez bulbeux, nez crochus, nez tombants, nez tordus, narines dilatées, nez retroussés, bosses dorsales, bosses latérales, etc. »

Malgré la popularité du dispositif, des voix chez les médecins commencent à s’élever contre les dégâts qu’il pourrait causer au nez :

pour le Pr Richard Harvey, spécialiste en rhinologie, « cela met une pression sur la structure du cartilage nasal. Même si on le tolère un temps, son usage répété peut finir par provoquer un ulcère », prévient-il.

D’autres risques existent, tels que des infections bactériennes ou même l’inhalation des clous. L’an dernier à Taipei, une femme de 25 ans a failli y perdre son nez : le dispositif a brisé sa membrane, lui causant une lourde infection. En somme, sans doute est-il plus prudent de conserver votre cap, votre roc, votre perchoir à oiseaux, si disgracieux soit-il.

Crédits : Nose Lifter

Source : News.com.au

http://www.ulyces.co

Brûlements d’estomac: des explications


Les maux d’estomac, c’est quelque chose de très désagréable qui peuvent subvenir n’importe quand. D’abord, il faut trouver les causes, puis les corriger.
Nuage

 

Brûlements d’estomac: des explications

 

GETTY IMAGES/ISTOCKPHOTO

Jacques Beaulieu

Communicateur scientifique

Longtemps, le stress fut pointé du doigt comme étant le plus grand responsable des ulcères.

Le tabagisme agit de plusieurs façons pour favoriser les ulcères.Plusieurs phénomènes peuvent contribuer à fragiliser cette muqueuse gastrique dont les plus importants sont l’hérédité, la consommation répétée de certains médicaments, le mode de vie et l’alimentation.

Ces douleurs caractéristiques peuvent provenir de trois endroits spécifiques : l’œsophage (conduit entre l’arrière-gorge et l’estomac), l’estomac et le duodénum (première partie de l’intestin grêle). Dans le premier cas, on parle de refoulement œsophagien et dans les autres, d’ulcère gastroduodénal. Les brûlements d’estomac sont causés par une altération de la muqueuse gastrique. Celle-ci est une membrane qui protège les parois de l’œsophage, l’estomac et les intestins des acides produits pour aider la digestion des aliments. En intervenant sur l’un et l’autre de ces facteurs, il devient possible de se débarrasser de ces brûlements pour le moins désagréables.

Les facteurs qui favorisent l’ulcère gastroduodénal

Dans certains cas, il existe des facteurs de nature héréditaire. Ainsi une personne dont un membre de sa famille immédiate a souffert d’ulcères court trois fois plus de risques d’en développer aussi. La prise régulière et surtout lorsqu’elle est à fortes doses de médicaments de type AINS (Anti Inflammatoire Non Stéroïdien, par exemple, l’aspirine et plus faiblement l’acétaminophène et l’ibuprofène) peut, dans certains cas, favoriser la formation d’ulcères. Des formulations enrobées de ces médicaments peuvent parfois être utilisées avec succès.

Longtemps, le stress fut pointé du doigt comme étant le plus grand responsable des ulcères.

Longtemps, le stress fut pointé du doigt comme étant le plus grand responsable des ulcères. Ce qui demeure encore vrai dans l’état des connaissances actuelles est qu’une personne qui a des ulcères verra sa condition s’aggraver lorsqu’elle vit des stress plus importants. En d’autres termes, le stress émotionnel ne causerait pas d’ulcères, il ne ferait qu’aggraver les douleurs dues à des ulcères existants.

Le tabagisme agit de plusieurs façons pour favoriser les ulcères. Le tabac agit non seulement en provoquant l’apparition des ulcères, mais en plus, il ralentit la cicatrisation compromettant ainsi la guérison de ces ulcères.

La consommation prolongée ou abusive d’alcool peut aussi jouer un rôle précipitant ou aggravant pour les ulcères. Il y a eu des cas d’hémorragies digestives dues à une surconsommation d’alcool.

L’autre facteur susceptible de provoquer des ulcères est la bactérie Helicobacter pylori. On la retrouve dans près de 80% des ulcères gastriques et dans près de 90% des ulcères duodénaux. Mais on n’a toujours pas déterminé si cette bactérie pouvait causer ou était plutôt la conséquence des ulcères. Selon la Société canadienne du cancer :

« Environ 10 à 15 % des personnes atteintes d’une infection à H. pylori développeront une maladie ulcéreuse gastroduodénale, soit des lésions ou des ulcères dans le revêtement de l’estomac ou du duodénum (première partie de l’intestin grêle) ».

Les traitements

Quatre voies s’offrent en thérapie et elles sont souvent utilisées simultanément. Il s’agit de diminuer le niveau d’acidité à l’intérieur de l’estomac (1), de limiter la quantité de sécrétions d’acides gastriques (2), de protéger les endroits où il y a des ulcères et où la muqueuse est atteinte (3) et finalement, en présence de la bactérie Hélicobacter pylori, on pourra prescrire aussi des antibiotiques (4). Dans certains cas de complications, des chirurgies peuvent être utiles.

L’alimentation

Pendant plusieurs années, il fut recommandé aux personnes souffrant d’ulcères un régime à base de lait ou de crème en pensant que ces boissons pouvaient diminuer le niveau d’acidité de l’estomac. Bien au contraire, les produits laitiers ont tendance à augmenter la production d’acides gastriques. Pourtant plusieurs personnes disent ressentir un soulagement de la douleur lorsqu’elles boivent du lait. Quand c’est le cas, il n’y a aucune raison d’abandonner cette pratique. Autre mythe, les épices ont longtemps été accusées de sinon provoquer, du moins aggraver des ulcères. Pourtant les récentes recherches ont démontré que les épices contiennent une substance, la capsaïcine, qui protège la paroi de l’estomac. Il n’y aurait donc pas de raison de limiter les épices, sauf pour certaines personnes qui y sont intolérantes.

Certains aliments et boissons sont à éviter : tout ce qui contient de la caféine. En présence d’ulcères, l’alcool est aussi à prohiber. Il est aussi plus sage d’éviter les charcuteries, les viandes poêlées dans le beurre ou la margarine, les œufs frits et les sauces riches.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Saviez-vous ► Quinze allergies bizarres


On connaît à peu près tous une personne qui a une ou des allergies comme aux arachides, sésames, pollen, etc. Il y a des allergies qui ne sont pas très connues et franchement étonnantes. Comme des allergies à l’eau, vous imaginez que simplement se laver peut être ardu et douloureux, ou selon moi une des pires voir la pire, est l’allergie à tous les aliments et boissons. Comment peut-on survivre à ne boire que de l’eau ou manger des glaçons ?
Nuage

 

Quinze allergies bizarres

 

L’eau

La réaction typique est l’urticaire, et cette allergie touche une personne sur 230 millions. Si vous avez la malchance de tomber dans ces statistiques, prendre un bain ou se laver les mains relève du défi

Le sexe

L’allergie n’est pas à l’acte lui-même mais au sperme de l’homme. Cette condition peut affecter les hommes et les femmes et les symptômes sont de la fièvre, de la fatigue et les yeux qui brûlent. Le traitement ? Utiliser un préservatif ou, pour ceux allergiques également au latex ne plus avoir de relations sexuelles.

Le toucher

Le dermographisme est une réaction au toucher de quelqu’un d’autre. La peau peut devenir rouge, ou même gratter. Cela serait causé par la trop grande faiblesse des membranes des cellules de la peau. Heureusement, un traitement à base d’antihistaminiques suffit en général.

Les sous-vêtements

Culotte ou caleçon ? Rien, pour certains ! Certains tissus (nylon et sphandex sont montrés du doigt) ou teintures peuvent causer de érythèmes. Attention donc à bien regarder les étiquettes si vous êtes sujet à cela

Les aliments crus

Les melons, les ananas peuvent causer des irritations, voire la mort pour certaines personnes allergiques. Il s’agirait pas d’une allergie alimentaire, mais une réaction aux traces de pollen trouvé sur le fruit lui-même.

Le chocolat

C’est cruel, mais véridique. La cause : le cacao, les additifs ou même certaines parties des insectes qui se retrouvent parfois dans le chocolat. Les symptômes varient, mais se limitent généralement à de l’eczéma ou à une crise d’urticaire.

L’alcool

Hé oui, les allergie à l’alcool, ça existe. On ne parle pas de la « gueule de bois »mais d’une réaction du type congestion nasale ou peau rouge

La chaleur/ la sueur causée par l’exercice

L’urticaire est la réaction typique, elle n’est pas causée par l’exercice en soit mais la soudaine hausse de température du corps. Qui peut être aussi causée par la nourriture épicée, un plongeon dans un bain trop chaud ou une piqûre de moustique

Les déodorants

Dur, dur d’être allergique à quelque chose qui peut vous empêcher de sentir mauvais. Heureusement pour ceux à qui cela arrive, ils peuvent éviter de se gratter en utilisant en alternative du talc, comme de la poudre pour bébé

Les adhésifs

Il s’agir d’une dermatite de contact. Certains produits chimiques, comme la colle ou la résine, produisent des réactions. Ainsi certaines personnes sont allergiques aux extensions, aux chaussures …

Le soleil

Les lucite estivale, ou urticaire due à la lumière du soleil, peuvent en guetter plus d’un. C’est une allergie aux ultra-violet. La peau exposée quelques minutes au soleil, réagit en grattant et en formant de petits boutons rouges. Heureusement l’arrête de l’exposition aide au retour à la normale.

Le nickel

Une allergie connue aussi sous le nom d’allergie au iPod ou cellulaire ! Le nickel est le métal allergène responsable, Attention également à la monnaie et à certains bijoux

Les champs électromagnétiques

Ceux qui souffrent de cette allergie ne peuvent pas utiliser de micro-ondes, d’ordinateurs ou de cellulaires sous peine d’avoir de douloureux érythèmes et de gonflements de la peau

La grossesse

L’herpès gestationnel touche une grossesse sur 50 000 et peut laisser la mère avec des cloques et des marques sur le ventre. Cela arrive au cours du deuxième ou troisième trimestre, ou même pendant l’accouchement. Le traitement : des stéroïdes appliqués localement

Tout nourriture et boisson sauf de l’eau

 

Il s’agit d’une réaction allergique tellement rare qu’aucun terme médical n’a encore été trouvé. Mais elle existe bel et bien. Voyez la vidéo de ce garçon australien de 5 ans qui à le malheur d’en être atteint. (en anglais) Kaleb Bussenschutt ne manque des glaçons et ne peut avaler qu’un certain type de limonade, Tout le reste lui cause des douloureux ulcères d’estomac

http://quebec.huffingtonpost.ca

Des pansements de peau humaine


Intéressant comme procédés surtout quand les manières conventionnelles ne fonctionnent pas. Peut-être dans quelques années, ce procédé sera plus accessible et pourra être appliqué plus vite
Nuage

 

Des pansements de peau humaine

 

Représentation d'un ulcère cutané

Représentation d’un ulcère cutané Photo :  iStockphoto

Les ulcères cutanés réfractaires aux traitements courants peuvent être traités à l’aide de pansements biologiques faits de substituts de peau cultivés in vitro, ont montré des chercheurs de la Faculté de médecine de l’Université Laval et du CHU de Québec.

Selon le Dr François A. Auger et ses collègues, cette nouvelle technique permet de soigner les ulcères veineux de personnes aux prises depuis des mois avec de telles plaies au niveau des jambes.

Contexte

  • Environ 1 % de la population présente des ulcères aux membres inférieurs.
  • Ces plaies, souvent accompagnées d’infection et d’inflammation, cicatrisent difficilement.
  • Ces ulcères sont associés au vieillissement, au diabète et aux problèmes de circulation sanguine comme les varices et l’enflure.
  • Les personnes obèses et celles qui travaillent debout sont particulièrement vulnérables.
  • Ces ulcères peuvent durer des années.

Habituellement, les médecins traitent les plaies causées par les ulcères en les nettoyant méthodiquement et en appliquant des pansements de compression. Depuis une vingtaine d’années, des médicaments ont fait leur apparition, mais ils sont chers et leur efficacité est limitée.

Une autogreffe cutanée peut également représenter une solution, mais elle implique le prélèvement de peau sur d’autres surfaces du corps.

Cette dernière solution a quand même donné aux chercheurs l’idée d’utiliser leurs connaissances en culture de peau in vitro pour créer des pansements cutanés ne contenant aucun biomatériau.

Un procédé complexe

L’équipe médicale doit d’abord prélever 1 centimètre carré de la peau du patient, séparer les cellules puis les cultiver in vitro afin de fabriquer un substitut cutané comprenant un derme et un épiderme.

Après huit semaines de culture, les feuillets cutanés sont déposés sur les ulcères comme un pansement. Ils sont ensuite remplacés au besoin.

« Ce pansement biologique est plus qu’une barrière physique. Ses cellules sécrètent des molécules qui accélèrent la guérison. Il favorise la mise en marche des mécanismes naturels de guérison. C’est le modèle le plus physiologique qu’on puisse imaginer.  » Dr François A. Auger

Les premiers tests menés sur cinq personnes sont concluants. Il a fallu seulement sept semaines en moyenne pour venir à bout des 14 ulcères qui accablaient ces patients depuis plus de six mois, voire parfois des années. L’intervention demeure un dernier recours, lorsque toutes les autres options ont échoué.

Les auteurs de ces travaux publiés dans la revue Advances in Skin and Wound Care veulent maintenant tester leur technique dans le traitement des grands brûlés.

http://www.radio-canada.ca/

Mon animal a des problèmes d’yeux, que faire ?


Il arrive que nos animaux de compagnies ont une infection a l’oeil. Certains auront peut-être envie de soignée eux-même alors qu’ils pourraient empirer l’infection … Il serait probablement mieux de rendre visite au vétérinaire
Nuage

 

Mon animal a des problèmes d’yeux, que faire ?

 

Aujourd’hui en vous réveillant, vous avez remarqué quelque chose d’étrange dans le regard de votre chien ou chat. Il n’est pas comme d’habitude.

Peut-être a-t-il un œil plus fermé que l’autre ? Peut être est-ce cet écoulement qui vous inquiète ? A moins que ce ne soit cette espèce de « peau » qui recouvre son œil ?

Bref, quelque chose ne va pas !

Quelle est la conduite à tenir ?

Un problème ophtalmologique est à mon sens une urgence. Pensez un peu à vous. Comment réagissez-vous lorsque vous avez une petite irritation dans l’œil ? Rappelez vous la douleur et l’agacement que cela procure. Vous comprenez donc aisément que si votre animal souffre de ce genre de problème, il ne faut pas traîner et foncer chez son vétérinaire.

L’œil ne votre animal ne sera pas forcément rouge et il n’y aura pas forcément d’écoulement à l’aspect peu engageant, mais le moindre changement objectivé dans son regard et une cause légitime de consultation.

La « peau » que vous voyez sur son œil peut être la troisième paupière. Généralement, si vous la voyez c’est que l’animal a une douleur à l’œil, qui peut être causée par un ulcère. Si vous ne faites pas soigner votre animal…il peut perdre son œil !

N’utilisez jamais de médicaments sans l’avis du vétérinaire !

Surtout en cas d’ulcère ! Si votre animal a déjà été soigné pour des soucis ophtalmologiques, peut-être avez-vous gardé les collyres. Ne les réutilisez pas, surtout.

Imaginez que votre animal a un ulcère et vous décidez d’utiliser ce vieux médicament qui traîne chez vous parce que le chien a déjà eu à peu près les mêmes symptômes il y a un mois…Abstenez vous !

L’animal souffrait peut-être d’une conjonctivite, traitée à la cortisone il y a un mois, or si vous utilisez la cortisone sur un ulcère, vous empirez la situation !

La seule chose que vous pouvez utiliser est du sérum physiologique et des compresses, jamais de coton.

Dr François, vétérinaire

http://wamiz.com

5 maladies que les hommes devraient connaître


Certaines maladies ont un faible soit pour les hommes ou les femmes., On parle souvent des maladies qui atteint plus les femmes, il faut aussi ne pas oublier que des maladies préfèrent nettement mieux les hommes
Nuage

5 maladies que les hommes devraient connaître

Les maladies cardiovasculaires

Les maladies cardiovasculaires - 5 maladies que les hommes devraient connaître

 

Crédit photo: iStock

 

Les maladies cardiovasculaires ou coronariennes sont la première cause de mortalité chez les Canadiens. Elles se traduisent par une accumulation de dépôts de cholestérol (un gras saturé) sur la paroi des artères coronariens, c’est-à-dire les vaisseaux qui acheminent le sang riche en oxygène vers le coeur. Ces dépôts rétrécissent le passage à l’intérieur des vaisseaux et rendent ceux-ci moins souples. On nomme ce processus athérosclérose ou le durcissement des artères. En conséquence, le flux sanguin vers le coeur est restreint et cet état peut causer des douleurs à la poitrine (l’angine de coeur). Si un caillot se forme ou se dépose à l’intérieur de l’artère dont le diamètre est réduit, il peut obstruer complètement le flux sanguin et causer un infarctus.

Les maladies cardiovasculaires ne manifestent en général aucun symptôme, jusqu’au jour où elles provoquent un infarctus.
L’hérédité génétique et le style de vie contribuent chacun à l’apparition des maladies cardiovasculaires. Les risques comprennent:

• Le sexe: les hommes sont plus vulnérables aux maladies coronariennes que les femmes.
• Les femmes post-ménauposées ou celles qui ont plus de 55 ans.
• Les antécédents familiaux de maladie cardiaque.
• Le fait d’avoir subi un infarctus.
• L’origine ethnique: africaine, latino-américaine ou asiatique.

Apprenez-en plus sur les maladies cardiovasculaires.

La maladie de Parkinson

 

La maladie de Parkinson - 5 maladies que les hommes devraient connaître

Crédit photo: iStock

Les symptômes de la maladie de Parkinson sont discrets et prennent du temps à se développer, si bien qu’il faut de 10 à 15 ans pour se rendre compte qu’on en est atteint. Même dans ce cas, la personne qui en souffre peut en atténuer les symptômes durant des dizaines d’années en prenant des médicaments spécifiques et en menant une vie active.

Si on a récemment diagnostiqué chez vous la maladie de Parkinson, vous manifestez probablement déjà certains symptômes parmi les suivants: légers tremblements des mains, des jambes et du visage, raideur musculaire, problème de coordination, lenteur des mouvements (bradykinésie). Ces symptômes, ainsi que d’autres, révèlent que les cellules nerveuses (neurones) situées dans la substance noire, une toute petite région du cerveau, ont déjà commencé à mourir. Cela a pour effet de diminuer la quantité de dopamine, une hormone chimique qui achemine des signaux permettant le mouvement rapide et naturel des muscles.

La maladie de Parkinson survient généralement entre 55 et 75 ans et touche davantage les hommes.

Apprenez-en plus sur la maladie de Parkinson.

Les ulcères d’estomac

 

Les ulcères d

Crédit photo: iStock

Les ulcères gastriques se caractérisent par une lésion ouverte dans la paroi de l’estomac ou du duodénum (la partie supérieure de l’intestin grêle). Ils sont habituellement causés par le liquide que sécrète votre estomac lors de la digestion tels que l’acide chlorhydrique, la pepsine (une enzyme), et d’autres substances chimique Le liquide gastrique est aussi corrosif que l’acide d’une batterie. Heureusement, l’estomac et le duodénum sont protégés par une muqueuse et par d’autres mécanismes de défense. L’ulcère peut apparaître lorsque les mécanismes de protection ne fonctionnent pas adéquatement. Dans ce cas, les symptômes sont assez douloureux. Généralement, ces derniers prennent la forme de crampes et de brûlures dans le creux de l’estomac.


Les ulcères d’estomac touchent 1 homme sur 5 et 1 femme sur 10.

Apprenez-en plus sur les ulcères d’estomac.

Le cancer du côlon

 

Le cancer du côlon - 5 maladies que les hommes devraient connaître

Crédit photo: iStock

Le cancer du côlon se caractérise par une masse ou une tumeur dans le gros intestin causée par la croissance anarchique de cellules. Les médecins le nomment «cancer colorectal» parce qu’il peut affecter aussi bien le côlon que le rectum (le côlon et le rectum constituent la dernière partie de l’appareil digestif, le rectum étant situé juste au-dessus de l’anus).

Bon nombre de cancers colorectaux se développent à partir de petits polypes qui se transforment en tumeurs. Si elle n’est pas soignée, la tumeur peut saigner, obstruer l’intestin ou perforer la paroi intestinale. Au fil du temps, les cellules cancéreuses peuvent migrer jusqu’aux nodules lymphatiques ou d’autres organes comme le foie ou les poumons.

Habituellement, le cancer colorectal se développe lentement et prend naissance dans une cellule qui a subi des mutations génétiques. Certaines personnes peuvent hériter de gènes qui permettent le développement de cellules cancéreuses à l’origine du cancer du côlon. Cependant, dans bien des cas, les causes de l’apparition d’anomalies sont encore inconnues. Par ailleurs, l’alimentation pourrait avoir un effet sur les risques de cancer du côlon.

Apprenez-en plus sur le cancer du côlon.

Les pierres aux reins (calculs rénaux)

 

Les pierres aux reins (calculs rénaux) - 5 maladies que les hommes devraient connaître

Crédit photo: iStock

Aussi minuscules qu’elles soient, les pierres aux reins peuvent causer de vives douleurs. Bien qu’une fraction de la population ait une prédisposition génétique pour cette maladie, vous pouvez réduire considérablement le risque d’apparition de pierres aux reins en apportant de simples modifications à votre style de vie.


Les reins ont pour fonction de filtrer des particules de sels et de minéraux microscopiques et de les expulser dans l’uretère, un long canal qui conduit l’urine du rein à la vessie. Lorsqu’il y a déséquilibre chimique, ces particules s’agglutinent pour former des cristaux durs (pierres). Le transit de calculs vers l’uretère entraîne diverses réactions, allant d’un mal tenace à de vives douleurs, le plus souvent accompagnées de nausées et de vomissements. Cette obstruction de l’uretère peut conduire à une infection des voies urinaires. Un calcul peut parfois rester dans le rein, causant une infection sans qu’il y ait forcément douleur sur le coup.

Dix pour cent des hommes développent des pierres aux reins au cours de leur vie, la plupart sont âgés de 30 à 50 ans.

Apprenez-en plus sur les calculs rénaux.

Le saviez-vous ► Pourquoi le chocolat est-il dangereux pour certains animaux de compagnie ?


Le chocolat a des propriété intéressante pour l’être humain, mais ce qui est bon (sans exagération) pour l’un n’est pas nécessairement bon pour d’autres comme  certains animaux de compagnie tel que les chiens et les chats. Cela doit être pris au sérieux car donner du chocolat a ces animaux peut entrainer de très grave conséquences
Nuage

Pourquoi le chocolat est-il dangereux pour certains animaux de compagnie ?


Le chocolat est dangereux pour certains animaux de compagnie car il contient une substance pouvant être bénéfique pour l’homme mais que l’organisme de certains animaux comme les chiens et les chats ne métabolise que très lentement, provoquant ainsi un empoisonnement.

Il s’agit de la théobromine,  » nourriture des dieux » selon son étymologie.

Le chocolat noir contient entre 450 et 1600 mg de cet alcaloïde, quantité suffisante pour provoquer chez l’animal, irritations voire ulcères de l’estomac, vomissements, diarrhées, et ce qui est plus grave, désordres nerveux et cardiaques puis convulsions pouvant entraîner la mort.

http://www.pourquois.com