Le Saviez-Vous ► Pourquoi la fameuse Zone 51 est-elle maintenue secrète ?


La zone 51 est une base militaire des États-Unis qui a fait les choux gras des films à science-fictions. Personnes ne savent vraiment ce qui se passe dans cette zone ultra secrète, sauf que c’est un endroit qui sert d’expérience militaire. Mais comme tout bons secrets, les théories du complots y va bon train avec les extraterrestres. Un jour ou l’autre des gens voudront avoir le coeur net, espérons que cela n’ira pas juste à l’affrontement,
Nuage


Pourquoi la fameuse Zone 51 est-elle maintenue secrète ?

par Olivier

La Zone 51 est l’objet de tous les fantasmes et toutes les théories les plus rocambolesques. Cela est aussi lié au fait que de nombreuses séries américaines de science fiction ont utilisé cette Zone 51 secrète pour faire croire qu’il y aurait différents objets extraterrestres détenus et cachés par le gouvernement américain.

Cette Zone 51 (Area 51) est une aire géographique située dans le désert du Nevada aux États-Unis. C’est là que se trouve une base militaire secrète qui expérimente du matériel militaire. C’est seulement depuis 2013 qu’on a déclassifié des documents secrets… Preuve s’il en était de l’omerta sur ce sujet.

Lieu d’atterrissage alien ?

Le milieu ufologique (les personnes qui parlent et travaillent autour des OVNIS) est fortement influencé par les théories conspirationnistes et reprend la Zone 51 en expliquant que cela serait comme une zone où un complot serait mis en place.

La Zone 51 est un rectangle d’approximativement 155 km² en plein dans le désert du Nevada. Les cartes ne l’indiquent pas, Google Map met une tête d’extraterrestre lors du passage de la souris sur ladite zone. Cette zone est véritablement sujette à tous les questionnements, car il s’y passe des phénomènes inexpliqués.

zone 51 secreteCrédits : MartinStr/Pixabay

Cette base militaire fut mise en place au départ par le président Truman pour expérimenter des appareils militaires de haute performance. L’US Air Force a toujours nié l’existence de cette zone. On ne sait pas s’il s’agit d’un simple laboratoire scientifique ou d’une station spatiale en contact avec une civilisation extraterrestre.

Il s’agit là d’un emplacement placé sous très haute protection : la base est interdite dans un périmètre de 40 km autour : barrières, panneaux « Warning », caméras, détecteurs de présence. Les capteurs sont placés de façon à ce que toute intrusion entraîne la sortie de troupes au sol et d’appareils volants pour trouver la personne.

Le mystère persiste

Tous les passionnés d’ufologie (un peu illuminés, il faut l’avouer) connaissent le pic Tikaboo. Il s’agit d’un emplacement situé en hauteur (2300 m) d’où on peut voir la base. C’est un lieu accessible au public et les curieux tentent de percer l’énigme de ce lieu atypique. Beaucoup tentent d’apercevoir des preuves de l’existence d’une vie extraterrestre, telles que des soucoupes volantes. On parle également de phénomènes paranormaux inexpliqués.

Si une telle protection existe et qu’une telle sûreté s’impose, c’est qu’il doit y avoir des choses à cacher. Mais nul ne sait de quoi il s’agit. Jusqu’en 1970, c’est la CIA (les services secrets américains) qui s’occupait de cette Zone 51. De plus les employés de cette Zone 51 secrète doivent signer une charte de confidentialité absolue.

Il faut cependant rester calme, prendre du recul et ne pas tomber dans le complotisme. Mais à voir ce qui figure sur Internet, il y a un nombre très élevé de théories, de suppositions, de fantasmes sur cette Zone 51. Il y a eu des études expliquant que les théories du complot depuis la création de la série américaine X-FILES (Aux frontières du réel), servaient à critiquer l’État et ses institutions dans le but de plus libéraliser encore

.

Peut-être que dans les années qui viennent, nous découvrirons les mystères de cet endroit intriguant…

Sources : Wikipédia, Paranormal-info, Enigmeshistoire

https://lesavaistu.fr/

Un chasseur d’extraterrestre aurait-il trouvé un vestige de l’Atlantide sur Google Earth ?


Si vraiment il y a quelque chose dans ce coin de l’océan, je doute  que ce soit une base d’extraterrestre. Le seul moyen d’éviter la discorde serait que des scientifiques puissent s’en rendre compte sur place. Mais bon, si jamais les extraterrestres sont déjà venu, j’espère qu’un jour, ils auront plusieurs preuves formelles et difficilement contestable
Nuage

 

Un chasseur d’extraterrestre aurait-il trouvé un vestige de l’Atlantide sur Google Earth ?

 

L’ufologue a repéré une forme pyramidale au fond de l’océan Pacifique.

Photo : Google Maps

 

DÉCOUVERTE – Un chercheur d’ovnis argentin affirme avoir repéré une pyramide parfaite de près de 15 km de périmètre dans l’océan Pacifique, au large des côtes mexicaines. Civilisation perdue, vaisseau spatial ou base extraterrestre, sa découverte a ouvert le débat dans la communauté.

Et si le secret de l’Atlantide, ou de la vie ailleurs était percé par Google Earth ? Un chasseur d’ovnis chevronné, Marcelo Irazusta, affirme avoir repéré une pyramide parfaite – dotée de faces isocèles – au fond de l’océan Pacifique via l’application web. Dans un relief de la carte, l’ufologue argentin a repéré les traits d’un édifice dont le périmètre serait d’environ 15 km. À titre comparatif, il faut parcourir 922 mètres pour contourner la célèbre pyramide de Khéops en Egypte.

Base extraterrestre ou vestige d’Atlantide ?

Dans une vidéo publiée le 20 juin sur YouTube, l’auteur affirme que cette étrange forme est d’origine extraterrestre. Il s’agirait d’un vaisseau enfoui sous l’eau, peut-on lire en commentaire. Pour le blogueur Scott C. Waring , lui aussi en quête d’une vie ailleurs , cette pyramide pourrait être les vestiges d’une base extraterrestre. Pour d’autres encore, « il s’agit des restes de l’île mythique d’Atlantide », avance l’agence de presse argentine Télam .

Même si pour Scott C. Waring, « seuls des extraterrestres auraient pu accomplir une structure si importante », cette forme triangulaire cachée dans les circonvolutions de Google Earth pourrait également révéler les vestiges de populations précolombiennes, aztèques ou mayas, implantées sur l’actuel Mexique.

En matière d’archéologie, l’outil numérique avait par ailleurs fait ses preuves en 2012, dans la découverte de plusieurs pyramides en Egypte par une chercheuse aux Etats-Unis.

Google Earth, un outil utile mais faillible

Bien sûr, n’écartons pas l’hypothèse d’une faille de Google Earth. Les fans de petits hommes verts étaient déjà tombés dans le panneau en observant des quadrillages dans les reliefs de l’océan, qui reflétaient en réalité la route des différents bateaux chargés de cartographier les fonds marins. Si cette « pyramide » n’est probablement pas la preuve que l’île de Platon ensevelie par les flots a existé, l’océan reste inexploré dans de nombreuses zones, promettant de nombreuses surprises.

http://www.metronews.fr/

Une momie d’alien pétrifiée à la surface de Mars ?


On en fini pas avec des spéculations d’extraterrestres sur la planète Mars. On voit bien ce que l’on veut voir et ce n’est pas nécessairement une réalité
Nuage

 

Une momie d’alien pétrifiée à la surface de Mars ?

 

S’agit-il d’un roche ou d’un alien pétrifié ?[DR / NASA]

Le cliché a été pris en août 2014 par le robot Curiosity et mis en ligne depuis sur le site de la NASA dédié aux observations martiennes. Un passionné de phénomènes paranormaux est persuadé qu’on peut y distinguer la dépouille d’un alien.

De fait, plusieurs éléments visuels semblent correspondre à l’image que l’on se fait habituellement d’un extraterrestre : petit corps et crâne démesuré. La créature semble couchée dans une position analogue à celle des momies égyptiennes qui reposent sous l’atmosphère terrestre.

alien_detail_ok.jpg 

(DR / NASA)

Pareidolie ?

Néanmoins, la conclusion de cette observation est peut-être un peu hâtive : il s’agit bien plus probablement d’une pareidolie classique et l’alien supposé n’est sans doute qu’un rocher de forme caractéristique.

De telles illusions sont très fréquentes chez les ufologues acharnés. Au cours des mois écoulés, certains ont déjà affirmé avoir observé nombre d’objets atypiques à la surface de la planète rouge, comme une bible, un fossile de dinosaure, un homme, une tête d’Obama, un masque africain ou encore un crocodile.

http://www.directmatin.fr/

Des OVNI en file indienne dans le ciel russe ??


Des OVNI ? Hum ! Je suis très septique, je pencherais plus pour des avions.
Nuage

 

Des OVNI en file indienne dans le ciel russe ??

Ces mystérieux tirets blancs passionnent les ufologues. [Capture d’écran Youtube]

Des séries de pointillés lumineux évoluant dans le ciel de Russie. C’est la vidéo saisissante qui a été récemment postée sur Youtube et qui passionne le petit monde des ufologues.

Mise en ligne le 18 février, une vidéo circule sur Internet et relance les hypothèses les plus diverses sur l’existence des OVNI. Les images auraient été tournées dans la région de Vladivostok, en Russie.

On peut y observer des petits traits d’apparence lumineuse et claire, évoluant dans un ciel limpide, soit en se suivant de manière parfaitement linéaire, soit en suivant des courbes avec une grande régularité. De nombreux témoins ont pris par ailleurs des photos de l’événement.

Régularité parfaite

Toutes les images ne sont pas aussi nettes. Il peut survenir que la netteté des « pointillés » s’estombent et laisse place à ce qui ressemble davantage à des fumerolles, telles qu’on peut les observer dans les « chemtrails ».

De nombreuses hypothèses circulent : trainées laissées par des avions, exercices militaires, leurres magnétiques. Mais pour beaucoup, cela ne fait aucun doute : il s’agit bien là d’authentiques OVNI.

http://www.directmatin.fr/

Un fossile de dinosaure retrouvé sur Mars ?


Ah l’imagination, même a plusieurs millions km de la terre, l’effet optique fait voir des choses inimaginables. Mais, il faut avouer que cette roche est très ressemblante
Nuage

 

Un fossile de dinosaure retrouvé sur Mars ?

 

Est-ce un fossile de dinosaure que l’on aperçoit sur ce cliché ? [DR / NASA]

Les restes fossilisés d’un dinosaure, muni de toutes ses dents, auraient été identifiés sur Mars. Telle est la théorie de passionnés qui scrutent inlassablement les images de la planète rouge publiées par la NASA.

C’est la dernière trouvaille des passionnés de paranormal qui animent le site UfoSightingsDaily. Sur une photo prise à la surface de Mars par les « rovers » de la NASA, ils pensent avoir découvert une nouvelle preuve de l’existence de la vie sur cette planète. En l’occurence, une preuve immémoriale.

Après l’oiseau, l’homme, le crocodile, l’os extraterrestre et l’iguane, c’est cette fois-ci un dinosaure qui aurait été repéré. De fait, l’objet pourrait en effet évoquer une créature préhistorique, dotée d’une vaste cavité nasale et même d’une dentition impressionnante.

dino_marsok.jpg

Le « dinosaure » (détail) – DR / NASA

Il n’en reste pas moins que cette interprétation manque encore de fondements avant d’être érigée au rang de certitudes. Mais pour l’auteur de la découverte, aucun doute ne semble permis : il y eut naguère un Jurassic Park à la surface de Mars.

http://www.directmatin.fr/

OVNI ou oiseau ? Un nouveau mystère sur Mars


Ceux qui veulent absolument voir un extraterrestre vont en voir partout sur les photos de Mars que la Nasa rend public. Personnellement, je pense plus que c’est quelque chose comme une roche ou quelque chose du genre
Nuage

 

OVNI ou oiseau ? Un nouveau mystère sur Mars

 

Ce point noir identifié sur une photo publiée par la NASA fascine les passionnés. [DR / NASA]

Un point noir repéré sur une photo prise à la surface de Mars intrigue les passionnés. Phénomène naturel, pixel manquant, oiseau ou OVNI, les interprétations les plus diverses fleurissent.

Encore un nouveau mystère martien. Sur une photo publiée sur le site officiel de la NASA, l’agence spatiale américaine, des amateurs passionnés d’ufologie ont repéré un étrange point noir qui semble voler dans les airs et se confond avec une ligne de crête à l’horizon.

Ceux qui sont convaincus par les interprétations paranormales de phénomènes étranges ont tôt fait de livrer leurs interprétations, parfois péremptoires. Ainsi, sur le site référenceUfoSightingsDaily, on hésite entre deux théories. Soit il s’agirait d’un OVNI, soit d’un insecte ou d’un oiseau primitif. Et si l’on ne connaît pas la vérité, c’est parce que la NASA ne veut surtout pas faire de commentaires, estiment les auteurs.

Pixel manquant ?

Expliquer que l’agence américaine cherche à dissimuler ces phénomènes paranormaux, tout en rendant accessibles ces photos au grand public ne semble pas paradoxal aux yeux des animateurs de ce site, qui flirte parfois avec un conspirationnisme qui évoque X-Files.

D’autres explications, moins déconcertantes, peuvent sans doute être avancées, comme l’irruption d’une particule dans le champ de la caméra, ou une anomalie technique ayant conduit à l’apparition d’un pixel manquant. Mais ces pistes ne convaincront sans doute pas les partisans de la théorie de l’oiseau ou de l’insecte.

http://www.directmatin.fr/

Ciblé en France, un gourou prospère au Québec


La France a chassé Raël, il s’est installé au Québec et voilà qu’Olivier Manitara de L’Ordre des Esséniens, et d’autres du même groupe avaient été condamné et surveillé en France, que le gourou s’exile deviner où ?
Nuage

 

Ciblé en France, un gourou prospère au Québec

 

Chaque dimanche, des dizaines de personnes vêtues de blanc se réunissent sur un domaine de 103 acres à Cookshire-Eaton, en Estrie, pour entendre parler pendant des heures Olivier Manitara – un «fils du Soleil» autoproclamé. Certains experts voient beaucoup de similitudes entre ce groupe et l’Ordre du temple solaire.

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Philippe Teisceira-Lessard
La Presse

L’Ordre des Esséniens n’a pas fait de vagues depuis l’exil de son leader de la France au Québec, il y a 10 ans. Mais selon l’État français, la dévotion des membres pour les archanges et la «Lumière éternelle» cache des idées inquiétantes sur l’imminence de la fin du monde.

Un groupe aux «thèses apocalyptiques» dont le gourou a été condamné au criminel et que l’État français recommande d’avoir à l’oeil prend de l’expansion au Québec depuis 10 ans, tout en bénéficiant d’exemptions fiscales et en distribuant des reçus aux fins d’impôt.

L’Ordre des Esséniens, un groupe dont le principal centre d’activités se trouve à deux heures de Montréal, n’a jamais été inquiété par les autorités depuis qu’il s’est établi au Québec.

Des dizaines de personnes (de 60 à 100, selon les versions) résidant sur un domaine de 103 acres à Cookshire-Eaton, en Estrie, y vénèrent des «archanges» ainsi que des divinités égyptiennes et des figures du christianisme.

Ils reçoivent chaque dimanche des dizaines de personnes vêtues de blanc pour entendre parler Olivier Martin dit Manitara – un «fils du Soleil» autoproclamé – , qui dirige le mouvement et qui dit se faire transmettre par des forces surnaturelles le texte des «Évangiles esséniens», signé de sa main.

Le groupe est qualifié de «secte» par la principale organisation française de soutien aux victimes de dérives religieuses, l’Union nationale des associations de défense des familles et de l’individu (UNADFI).

Un «sinistre individu»

L’Ordre des Esséniens se défend d’être un groupe guidé par des thèses apocalyptiques et explique promouvoir plutôt «le respect et l’harmonie avec la nature»

Mais, selon l’administration française chargée de surveiller les sectes et de lutter contre leurs dérives, les Esséniens ne sont pas inoffensifs.

«La vigilance à l’égard de ce groupe est motivée par l’utilisation de thématiques New Age multiples, empreintes de références à des théories de fin du monde et de thèmes ufologiques [liés aux extraterrestres]», écrit dans un rapport publié en 2011 la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES), l’administration chargée de conseiller le premier ministre français sur ce sujet.

En entrevue à La Presse, le président de la MIVILUDES, Serge Blisko, qualifie Olivier Manitara de «sinistre individu».

«[Olivier] Manitara dirige un groupe de plusieurs centaines de personnes entre la France et le Québec. C’est un ordre un peu mystique, un peu franc-maçon, mais en dehors de tous les circuits officiels.»

M. Blisko ajoute que ce groupe «ressemble beaucoup» à l’Ordre du temple solaire (OTS). Au milieu des années 90, des dizaines de membres de cette secte franco-québécoise ont préféré partir pour la planète Sirius (à travers des suicides collectifs et des massacres) plutôt que vivre la déchéance de l’humanité. Au total, 5 tueries ont fait 74 morts.

En 2000, la police française a fait une descente dans la «communauté alternative» de Terranova, dans l’Aveyron, alors dirigée par Olivier Manitara. Huit membres du groupe ont notamment été accusés devant le tribunal correctionnel.

Manitara et sa conjointe ont été condamnés à huit et dix mois de prison avec sursis pour abus de biens sociaux, soit l’utilisation à des fins personnelles d’argent appartenant à une société par un dirigeant de celle-ci. La décision a été confirmée en appel.

Son avocat de l’époque, Jean-Pierre Joseph, parle d’un simple chèque d’entreprise fait au nom du leader spirituel, avec l’accord des membres du groupe.

«C’était un groupe qui vivait autrement. Et quand on vit autrement, ça dérange tout le monde», plaide-t-il.

«L’heure du choix approche»

Frédérique Bonenfant est chercheuse universitaire au Centre de ressources et d’observation de l’innovation religieuse (CROIR) de l’Université Laval. Elle étudie depuis quelques années l’activité d’Olivier Manitara et de ses disciples.

Selon elle, les adeptes de l’Ordre attendent bel et bien une fin du monde, mais cela ne fait pas d’eux un groupe dangereux. L’attente de cet «armageddon» – une «guerre entre les anges et les démons» – , Olivier Manitara n’en parle pas dans ses livres. Mme Bonenfant en a plutôt entendu parler dans les conférences du leader.

«Ce n’est pas le genre de choses qu’il écrit, a-t-elle ajouté. Parce que ça fait peur aux gens.»

«C’est un nouveau mouvement religieux qui n’a aucune dérive sectaire», assure-t-elle.

La MIVILUDES en est beaucoup moins certaine.

Selon son avant-dernier rapport, le groupe attendait la fin du monde pour 2012, clamant que «l’heure du choix approch[ait]» et qu’une «nouvelle humanité se lèverait». «L’humanité [est] aujourd’hui en train de revivre ce que vécurent nos ancêtres atlantes», ces habitants d’une île mythique engloutie par les mers.

Hitler a «fécondé l’humanité»

La journaliste française Marina Ladous a infiltré l’Ordre des Esséniens pendant plusieurs mois, en 2011 et 2012.

«C’était une longue enquête, on a mis très longtemps à entrer chez eux, a-t-elle affirmé en entrevue avec La Presse. On cherchait un groupe qui travaillait sur l’internet et s’intéressait à l’apocalypse. C’est là où ils se rapprochent de l’OTS. Ils attendent quelque chose. […] C’est ce qu’on avait vu avec l’OTS. C’est d’ailleurs deux anciens de l’OTS qui nous ont dit d’aller les voir.»

Dans le reportage Les gourous de l’apocalypse, diffusé à Canal+ il y a deux ans, la journaliste et un collègue tissent des liens entre l’Ordre des Esséniens et l’OTS, notamment quant au langage utilisé. Les deux organisations ont aussi en commun d’avoir un enfant sacré – les Esséniens s’en défendent – et de faire des cérémonies initiatiques en cercle avec de grands vêtements blancs, soutiennent les auteurs du reportage.

Selon le documentaire, Olivier Manitara serait par ailleurs obsédé par Hitler et le placerait avec Jésus et Bouddha parmi les hommes qui ont «fécondé l’humanité».

Les Esséniens poursuivent Canal+ et les deux journalistes pour le contenu du reportage. Après deux revers, la Cour de cassation a accepté en mai dernier d’examiner la plainte. Dans ce dossier, l’Ordre des Esséniens est défendu par Jean-Marc Florand, qui compte Raël parmi ses clients.

Les représentants de l’ordre au Québec assurent condamner toute attitude antisémite. Ils allèguent que les journalistes ont été malhonnêtes dans le montage vidéo des extraits relatifs au fascisme et que les propos d’Olivier Manitara sont sortis de leur contexte.

Suite à la publication de cet article, Marina Ladous souhaite préciser qu’elle «ignorait totalement les tentatives de « poursuites » de la Fondation Essenia» au moment de formuler ses commentaires.

Olivier Manitara est le fondateur et le leader... (PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK) - image 2.0

Olivier Manitara est le fondateur et le leader spirituel de l’Ordre des Esséniens.

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Le gourou Olivier Manitara

 

1964: Naissance en Normandie, «de parents modestes», sous le nom d’Olivier Martin.

1983-1984: «Première expérience mystique» de Manitara. Il voit apparaître un mystique bulgare mort en 1944. (Tiré de son site personnel.)

1992: Établissement de la première communauté menée par Manitara: Terrenova, dans l’Aveyron.

2000: Arrestation après une descente de police à Terranova. Avec neuf disciples, il fera face à plusieurs chefs d’accusation.

2003: Olivier Manitara est acquitté de la plupart des chefs d’accusation, mais condamné à huit mois de prison avec sursis pour abus de biens sociaux.

2008: Dans l’année suivant l’achat du domaine de Cookshire, Manitara s’installe au Québec.

http://www.lapresse.ca