Tuerie d’Aurora → Un appartement fait pour tuer


L’appartement de l’étudiant était piégé et semble t’il qu’une femme avait été a l’appartement avant le drame, la porte débarrée mais elle n’est pas entrée, une chance pour elle … car c’était bourrée de d’explosif Mais qu’est ce qui s’est passé dans sa tête pour avoir préméditer tout ce carnage ?
Nuage

 

Tuerie d’Aurora → Un appartement fait pour tuer

 


(Crédit photo: Reuters)

Jim Yacone, agent spécial du FBI, a expliqué lors du point presse, que des experts, chimistes et techniciens spécialisés dans les explosifs, ont été appelés sur les lieux. Un robot a également été utilisé pour désamorcer certains engins explosifs, situés à l’intérieur de l’appartement du suspect.

«L’entrée dans l’appartement était piégée par un fil, relié à des substances explosives, a expliqué Jim Yacone. Les spécialistes ont dû neutraliser un mélange explosif, ils ont trouvé sur place des mécanismes de déclenchement et des accélérateurs ainsi que des substances inconnues qui devront être analysées dans les laboratoires du FBI».

L’agent spécial du FBI s’est montré très prudent lors de son intervention face aux médias afin de ne pas donner d’éléments qui pourraient nuire à l’enquête. Il a cependant affirmé que tout avait été mis en œuvre afin de protéger les preuves à chaque moment, mais n’a pas voulu révéler les techniques et procédures utilisées par les équipes présentes sur les lieux.

Jim Yacone a précisé que «l’environnement était très dangereux et que si un civil était entré, il aurait été gravement blessé ou aurait perdu la vie. Le dispositif était très sophistiqué. La menace n’a pas été complètement éliminée mais elle a été significativement réduite».


(Crédit photo: Reuters)

«Nous avons réussi à désactiver un deuxième dispositif de déclenchement, a déclaré la porte-parole de la police la sergente Cassidee Carlson. Bien que nous ne soyons pas certains, nous sommes confiants, d’avoir éliminé la majorité des menaces restantes. Cependant, nous ne le saurons pas jusqu’au moment où nous entrerons dans l’appartement.»

Il n’y a pas eu d’incendie à la suite de la détonation. Les autorités l’espéraient pour préserver les indices dans l’appartement du suspect.


(Crédit photo: Reuters)

L’appartement était rempli de fils électrique, de fils de détente, des contenants remplis de munitions et de liquides, ont indiqué les policiers. Au moins cinq bâtiments à proximité ont été évacués, par précaution.

Lorsqu’il a été arrêté, James Holmes avait en sa possession plus de 6000 munitions qu’il avait achetées sur internet, dont 3000 balles de fusil d’assaut, 3000 balles de pistolet Glock et 300 cartouches de fusil à pompe. Il avait sur lui un fusil d’assaut et un fusil à pompe et deux pistolets. Une de ses armes pouvait tirer entre 50 et 60 balles par minutes, a indiqué le chef de police d’Aurora.

C’est le suspect qui aurait averti les policiers que son appartement était truffé d’explosifs.

Les armes ont été achetées légalement, selon les autorités.

L’équipe antibombe devait quitter les lieux samedi soir à partir de 19h. Les habitants des quatre édifices voisins, évacués par précaution, devaient ensuite réintégrer leurs logements.

Les habitants de l’édifice principal devaient, quant à eux, attendre dimanche pour regagner leurs domiciles.

http://tvanouvelles.ca