Le Saviez-Vous ► Mon chien peut-il me transmettre des maladies ?


Bien que les animaux de compagnie apportent beaucoup aux humains, mais il est important de les faire vacciner et vermifugés. Car certains parasites transmettent des maladies aux animaux et qui peuvent contaminer aussi les humains.
Nuage

 

Mon chien peut-il me transmettre des maladies ?

 

chien malade

    Certaines maladies, appelées zoonoses, peuvent se transmettre de l’animal à l’Homme. 

    La Dr Hélène Gateau, vétérinaire, chroniqueuse animalière et animatrice télé, vous en dit plus dans cet extrait de son livre Tout sur votre chien !

    Prendre soin de votre chien et veiller sur lui au quotidien est important pour sa santé, mais aussi pour celle de votre famille. En effet, certaines maladies infectieuses ou parasitaires peuvent se transmettre du chien à l’homme, et parfois inversement : on les appelle les zoonoses. 

    La leptospirose 

    La maladie la plus grave est la leptospirose. Votre chien peut se contaminer en se baignant dans une eau stagnante, souillée par l’urine de rats, par exemple. Une fois atteint, votre chien va lui-même excréter des bactéries dans ses urines par l’intermédiaire desquelles vous risquez de contracter la maladie. Si elle n’est pas soignée à temps, elle entraîne des lésions hépatiques graves, voire mortelles. Pour prévenir tout risque de la contracter, vaccinez chaque année votre chien contre la leptospirose et mettez toujours des gants lorsque vous êtes amené à ramasser ou nettoyer les déjections de votre chien.

    La leishmaniose et la maladie de Lyme 

    La leishmaniose et la maladie de Lyme sont aussi des zoonoses. Cependant, votre animal ne peut pas directement vous contaminer. Il faut nécessairement un vecteur le phlébotome, un insecte piqueur, dans le cas de la leishmaniose et la tique pour la maladie de Lyme. Pour éviter que votre chien ne soit un réservoir potentiel de ces maladies et ne représente un risque pour votre santé, la prévention passe par un traitement antiparasitaire externe.

    Les parasites intestinaux

    Certains parasites intestinaux peuvent aussi causer des zoonoses, comme l’ascaris, responsable de la toxocarose, et le ténia, responsable de l’échinococcose. Le chien rejette les œufs de ces parasites dans ses selles et votre environnement peut être contaminé.

    L’échinococcose

    L’échinococcose est asymptomatique chez le chien. En revanche, chez l’homme, le parasite s’enkyste dans le foie, voire les poumons, avec de graves conséquences sur ces organes. Dans le cas de la toxocarose chez l’homme, l’œuf ingéré se transforme en larve qui migre dans l’organisme et peut avoir des répercussions diverses selon sa localisation finale (œil, encéphale). Pour prévenir le risque de contamination, vermifugez votre chien régulièrement. 

    La teigne

    La teigne fait également partie des zoonoses. C’est une mycose cutanée assez contagieuse. Si votre compagnon en est atteint, vous aurez peu de chance d’y échapper. Chez l’homme, cela se manifeste par des petites plaques squameuses, bien délimitées, souvent rondes et dont le contour est rouge. Le traitement à base d’antifongique est contraignant, mais nécessaire et efficace.

    La gale

    La gale sarcoptique est une autre maladie de peau transmissible du chien à l’homme. Chez le chien, la maladie peut prendre une grande ampleur (démangeaisons, boutons, croûtes, perte de poils…), tandis que chez l’homme, l’acarien causera des symptômes plus modérés qui évolueront vers une guérison souvent naturelle. Les jeunes chiens, les chiens de chasse ou ceux séjournant en chenil sont les plus touchés, mais ce n’est pas une pathologie fréquente.

    D’autres zoonoses plus rares existent, comme la pasteurellose ou encore la rickettsiose. La rage est également une zoonose, systématiquement mortelle dès que les symptômes apparaissent, mais elle a disparu du territoire français.

    En surveillant la santé de votre chien, en le traitant régulièrement contre les différents parasites internes et externes, mais aussi en respectant les mesures d’hygiène classiques, vous minimiserez le risque de zoonoses !

    Le conseil d’Hélène Gateau

    Conseil Les enfants sont les plus exposés aux zoonoses. Il est alors très fortement conseillé de les sensibiliser le plus tôt possible aux règles élémentaires d’hygiène :

  • ne jamais frotter son visage sur un animal ;

  • bien se laver les mains après chaque contact et surtout ne pas mettre ses doigts dans sa bouche…

Dr Hélène Gateau
Vétérinaire

https://wamiz.com/

La toxocarose, maladie des bacs à sable


Les enfants commencent tôt à aimer de jouer dans le sable. Mais des chiens et des chats y vont aussi et peuvent contaminer le sable pouvant rendre un enfant gravement malade.
Nuage

 

La toxocarose, maladie des bacs à sable

 

Les bacs à sable doivent rester strictement interdits aux chiens.

En effet, les enfants, en portant leurs mains à la bouche, peuvent attraper la toxocarose, maladie due à un ver et transmise par les déjections de nos amis à quatre pattes.

La toxocarose, transmise du chien ou du chat à l’enfant

La toxocarose (larva migrans) est due à une infestation par des larves de vers.

Nos animaux de compagnie, chien et chat, peuvent être infestés par une nourriture souillée par les œufs de ces vers, mais aussi en ingérant de l’eau ou de l’herbe également souillées. L’infection se traduit par des diarrhées, un ralentissement de la croissance, voire la mort en cas d’infestation massive chez de jeunes animaux.

La toxocarose peut également être transmise à l’homme, et plus souvent aux enfants.

C’est que les déjections des chiens ou chats porteurs du parasite sont susceptibles de contenir des œufs. Ne pouvant empêcher un enfant de porter ses mains à la bouche, il peut les ingérer après avoir touché un sol ou du sable contaminé par les déjections d’un animal. Les œufs éclosent dans l’intestin, libérant des larves, lesquelles se propagent dans la circulation sanguine.

Le foie et le poumon sont les organes les plus souvent touchés, mais tous peuvent être atteints. Ils sont alors le siège d’une réaction inflammatoire à l’origine de lésion.

Avec un délai pouvant atteindre quelques semaines, l’enfant manifeste :

  • une fièvre,
  • une fatigue,
  • une toux ou une respiration sifflante,
  • une augmentation du volume du foie,
  • parfois aussi une éruption cutanée avec des démangeaisons,
  • une rate volumineuse,
  • des troubles digestifs,
  • etc.

Les larves peuvent aussi toucher les yeux, provoquant une inflammation et une baisse de la vue.

Le diagnostic de toxocarose est porté après identification d’anticorps spécifiques dans le sang.

Chez l’adulte, la toxocarose disparaît souvent spontanément. Sinon, un traitement spécifique est requis.

Comment prévenir la toxocarose ?

  • En vermifugant régulièrement les chiens et les chats avant l’âge de 4 semaines.
  • En interdisant l’entrée des squares et des jardins publics aux animaux, et particulièrement les bacs à sable.
  • Chez vous aussi, veillez bien à couvrir le bac à sable.
  • Bien laver les mains des enfants après contact avec de la terre ou du sable.
  • Sur la plage, allongez-vous toujours sur une serviette.
  • En zone tropicale particulièrement, ne marchez pas pieds nus.

Mis à jour par Isabelle Eustache

Sources : Mise au point sur le traitement de la toxocarose, Journal de Pharmacie Clinique, 19 (3) : 194-8, 2000, Pharmacothérapie ; Manuel Merck, Larousse.

http://www.e-sante.fr