Tourisme macabre: sur les traces de Luka Rocco Magnotta


Suivre une affaire criminelle est une chose mais devenir un fan et aller jusqu’a suivre la route d’un criminel est carrément malade. Je ne comprends pas qu’on puisse faire un tour touristique avec ce genre d’histoire
Nuage

 

Tourisme macabre: sur les traces de Luka Rocco Magnotta

 

Montréal – Luka Rocco Magnotta a beau être accusé d’un des pires crimes de l’histoire du pays, il a des fans qui l’adulent et rêvent de le rencontrer, a appris l’émission «J.E.».

Certains sont prêts à aller très loin et même jusqu’à traverser des continents pour faire ce qu’ils appellent un «Magnotta tour», c’est-à-dire une visite des endroits qu’il avait l’habitude de fréquenter à Montréal.

Parmi ces jeunes, il y a «Kyle», un blogueur de 22 ans de la Caroline du Nord, et coordonnateur amateur de ces «Magnotta tours».

Kyle s’est rendu à Montréal lors de l’enquête préliminaire de Magnotta. Il lui a même envoyé de l’argent en prison. Quand «J.E.» lui a parlé, il s’est défendu d’être obsédé par le prisonnier ou de coordonner ces visites pour de l’argent.

«Je suis très intéressé par ce cas. Luka n’est pas seulement attirant physiquement, mais il a aussi beaucoup de personnalité, a dit «Kyle» à «J.E.» Je veux juste visiter quelques places où il est allé (…) Je pense que les personnes qui suivent mon blogue seront intéressées de voir ces informations.»

«J.E.» a également découvert une vidéo internet dans laquelle des jeunes ont répertorié des endroits où des photos de Magnotta ont été prises. Ils ont parcouru des kilomètres pour se rendre sur place et s’y faire photographier à leur tour.

Pour Kyle, «la plupart de ces fans ont l’air de bonnes personnes (…) qui ont des bonnes idées et veulent offrir leur soutien. Je ne pense pas qu’on doit s’inquiéter», a-t-il dit.

Mais pour Mario Larivée Côté, sexologue clinicien expert en délinquance sexuelle, ces comportements sont questionables.

«Le craindre, non, sauf que je considère les comportements de ce fan fini là de Magnotta, c’est quelque chose de malsain,» a-t-il dit à «J.E.».

Il sème la terreur en prison

Pendant ce temps, Magnotta fait des siennes même en prison. «J.E.» a appris en exclusivité que celui que le monde entier a surnommé «le dépeceur de Montréal» a terrorisé un employé de la prison de Rivière-des-Prairies.

Des informations que la direction ne veut ni infirmer ni confirmer.

Ce dernier est à ce point ébranlé qu’il a quitté temporairement ses fonctions quand Magnotta lui a écrit, racontant tous ses fantasmes. Il détaille dans un langage très cru tout ce qu’il souhaite lui faire subir.

«Je t’observe pendant que tu travailles. Si tu savais tout ce que je te ferais (…) Je te jure que tu ne voudras plus rien savoir des femmes une fois que je t’aurai passé dessus!»

L’homme de 31 ans est incarcéré à l’infirmerie où se trouvent seulement deux autres cellules. C’est une aile isolée où se trouvent les détenus asociaux. Ces hommes sont coupés de tout contact avec les autres par mesure de sécurité.

Malgré toutes ces précautions, Magnotta arrive à exercer un certain contrôle.

«On sait que Magnotta est quelqu’un qui peut aimer le pouvoir, la domination, puis de sentir qu’il peut jouer dans la tête de l’individu, a dit le sexologue Mario Larivée Côté. Peut-être que Magnotta veut passer pour fou, donc ça pourrait être un moyen de défense pour être reconnu non criminellement responsable et pour démontrer que c’est un déséquilibré. L’autre option, c’est (…) qu’il est un déviant sexuel qui a de la misère à gérer ses pulsions sexuelles, puis là il est intéressé par un membre du personnel et il a décidé de passer à l’acte.»

Pour l’expert, Magnotta est un individu profondément narcissique, puisqu’il a eu recours à la chirurgie esthétique pour améliorer son apparence, qu’il s’est essayé dans des télés-réalité, un individu «qui a besoin de faire parler de lui peu importe la façon (…) parlez-en en mal, mais parlez-en.»

Le procès du Canadien doit débuter dans moins d’un an à Montréal. Il a déjà plaidé non coupable à l’ensemble des accusations qui pèsent contre lui.

http://fr.canoe.ca