Le Saviez-Vous ► Archéologie : 5 grandes découvertes du printemps


De belles découvertes archéologiques ont été annoncées ce printemps, certains ont eu des détails dans les médias ou sur mon blog certains de ces belles découvertes
Nuage

 

5 grandes découvertes du printemps

 


Photo:
©News Agency

Evelyne Ferron  Spécialisée en histoire ancienne

Des tombeaux, des momies, d’anciennes épaves… les découvertes archéologiques d’intérêt ont été nombreuses ce printemps et partout dans le monde! Voici donc une sélection de 5 des découvertes les plus intéressantes des derniers mois, question de vous mettre à jour!

Le tombeau de Sa-Mut


Photo: © Ministère des antiquités égyptiennes

La région de Louqsor en Égypte a été le théâtre de plusieurs belles découvertes de tombeaux cet hiver et ce printemps! La plus intéressante est ce tombeau d’un homme appelé Sa-Mut et de son épouse, qui ont vécu au Nouvel Empire, sous la 18e dynastie. 


Photo: © Ministère des antiquités égyptiennes

Bien que pillée dès l’Antiquité, comme en témoignent les nombreux débris d’objets découverts au sol, cette ancienne demeure d’éternité (tel que le concevaient les anciens Égyptiens), a permis de mettre au jour des murs peints de scènes funéraires et du quotidien encore dans un très bon état! Les couleurs y sont encore très vives!

Une nouvelle armée de terre cuite en Chine


Photo: ©News Agency

À la fin du mois d’avril, les autorités chinoises annonçaient de nouvelles fouilles à Xi’an, afin de poursuivre les explorations de la tombe de l’empereur Qinshihuang, celle qui avait révélé au monde l’incroyable armée de terre cuite. Les fouilles y avaient été suspendues depuis 2008, par manque de personnel qualifié et de bonnes technologies de préservation.


Photo: ©News Agency

Les fouilles ont donné rapidement de très bons résultats puisque début mai, les autorités annonçaient la découverte de 1400 nouveaux guerriers de terre cuite, grandeur réelle, sur le site!


Photo: © PA

Les archéologues croient que 89 chariots et chevaux de terre cuite s’y trouvent également. Une histoire à suivre de très près au cours des prochains mois!

Une momie française


Photo: © Ronzenn Colleter, Inrap

Des fouilles préventives menées depuis 2011 à l’ancien couvent des Jacobins de Rennes, en France, a permis la découverte d’un cercueil de plomb et du corps très bien préservé d’une noble dame du 17e siècle nommée Louise de Quengo.


Photo: © Ronzenn Colleter, Inrap

Le corps de la noble dame dite de Brefeillac, découvert aux côtés du cœur embaumé de son époux, portait encore des vêtements religieux en parfait état de conservation, de la cape aux bas et souliers! Les études sur son corps permettront d’en apprendre davantage sur les pratiques funéraires françaises du 17e siècle et probablement sur la vie de cette femme à Rennes à cette époque.

Les plus vielles traces de pas d’Amérique du Nord?


Photo: ©Hakai Institute-Joanne McSporran

Le 23 juin dernier, des archéologues de l’Université Victoria en Colombie Britannique annonçaient quant à eux la découverte étonnante de ce qui serait probablement la plus ancienne trace de pas d’Amérique du Nord. Découverte l’an dernier, cette empreinte est passée par diverses analyses, notamment au radiocarbone, qui la datent de 13 200 ans! Pour le moment du moins, il s’agirait de la plus ancienne trace de pas de notre continent. Une découverte à suivre car les traces de pas anciennes sont très rares!

Une épave romaine en Sardaigne


Photo: © Maxisciences/Gentside

Le commerce d’échelle méditerranéenne sous l’Empirer romain nous est mal connu, notamment parce que nous avons retrouvé peu d’épaves de navires commerciaux, ces derniers étant faits de bois. Voilà pourquoi la découverte d’une épave romaine avec son chargement de briques, découverte tout récemment près des côtes de la Sardaigne, intéresse beaucoup les archéologues et les historiens!


Photo: © Polizia di Stato

Le navire du 2ème siècle de notre ère, de 18 mètres de long et de 7 mètres de large, a sombré au moment de son départ avec son chargement de briques resté en parfait état. Ces dernières semblent avoir été destinées pour la construction de toits de maisons. L’épave sera étudiée sous l’eau, mais vu les coûts pour la remonter à la surface et la préserver, elle restera pour le moment sur les lieux de sa découverte.

http://www.historiatv.com/