L’instinct du tueur dans les gènes


Ce sont de magnifiques chats, de grands carnivores, des prédateurs hors pair mais qui ont eu des mauvaises rencontres avec l’homme et qui en a fait des trophées, des fourrures ou de l’animation dans des zoos
Nuage

 

L’instinct du tueur dans les gènes

 

Un tigre 

Photo :  iStockphoto

 

La force musculaire et le régime carnivore des grands félins sont littéralement inscrits dans leurs gènes, affirment des généticiens sud-coréens qui ont décrypté le génome d’un tigre de Sibérie.

Le Panthera tigris, de son nom latin, est le plus grand des félins. Il ne reste que 3000 à 4000 spécimens vivant encore à l’état sauvage.

Sur les neuf sous-espèces recensées, trois à quatre se sont déjà éteintes durant le XXe siècle, d’où l’urgence de mieux étudier les rares survivants, tous menacés de disparition.

Panthera uncia

Panthera uncia Photo :  iStockphoto

Le scientifique Jong Bhak et ses collègues ont comparé son génome à d’autres grands félins, comme le tigre du Bengale (Panthera tigris tigris), le léopard des neiges (Panthera uncia) et le lion (Panthera leo).

Les analyses montrent que le tigre de Sibérie est bel et bien un gros chat, puisqu’il existe une très grande ressemblance génétique entre les deux espèces qui ont divergé voici quelque 10,8 millions d’années.

Le saviez-vous? L’être humain et le gorille ont divergé deux millions d’années plus tard et leurs génomes sont identiques à 94,8 %.

Plus spécifiquement, le tigre partage avec le chat et les autres félins un grand nombre de gènes liés à l’odorat et aux perceptions sensorielles en général. Cependant, les chercheurs ont identifié plus de 3600 gènes propres aux grands félins, dont près de 1400 sont associés à l’assimilation des protéines et des acides gras, typiques des régimes strictement carnivores.

Son génome brosse le portrait-robot d’un fauve redoutable. Les gènes liés à la force musculaire, à l’utilisation de l’énergie et à la transmission sensorielle (perception, réflexes) y sont tous « surreprésentés », estiment les auteurs de ces travaux publiés dans la revue Nature Communications.

Ces travaux ont aussi permis d’identifier un gène qui jouerait un rôle crucial dans l’adaptation du léopard des neiges à la vie en haute altitude et lui permettrait de s’accommoder d’une teneur en oxygène réduite. Ils ont aussi mis en évidence un gène mutant responsable de la couleur blanche de certains lions africains.

En outre, ces nouvelles connaissances pourront être utilisées à des fins de préservation et de repeuplement de ces espèces. Elles permettront, selon l’équipe sud-coréenne, de mieux tenir compte des fondements génétiques de leur adaptation à leur milieu et d’améliorer d’éventuels croisements entre spécimens sauvages et individus maintenus en captivité.

http://www.radio-canada.ca/

Ohio : Des dizaines d’animaux exotiques massacrés


Je suis d’avis qu’il y devrait avoir des lois qui interdisent la possession des animaux exotiques chez soi, Ces animaux n’ont pas a s’adapter a notre milieu restreint mais devraient vivre en liberté Alors un animal exotique c’est de l’égoïsme totale et un manque de respect des animaux sauvages alors qu’il y a tant d’animaux domestiques qui ne demandent pas mieux d’avoir un endroit pour vivre …
Nuage

Ohio : Des dizaines d’animaux exotiques massacrés

Des dizaines d’animaux exotiques massacrés

Crédit photo : AFP

Les habitants de la ville de Zanesville étaient priés de rester chez eux, mercredi.

La chasse aux animaux exotiques, relâchés par leur propriétaire mardi dans l’est de l’Ohio, s’est terminée dans un véritable bain de sang. Mercredi soir, 49 de ces animaux sauvages ont été abattus dans la ville de Zanesville, incluant 18 tigres de Bengale, des ours, des lions, des guépards et des loups.

Seulement six animaux ont été capturés vivants, alors qu’un singe reste introuvable, selon le journal local, le Columbus Dispatch. Les autorités pensent qu’il aurait été la proie d’un des animaux en liberté.

Les autorités ont lancé cette opération d’envergure mardi après que des citoyens paniqués eurent contacté la police locale.

Les écoles ont été fermées dans au moins quatre districts, mercredi, et les habitants étaient priés de rester chez eux.

Avant de se suicider, le propriétaire de la réserve animale, Terry Thompson, avait intentionnellement relâché les animaux exotiques de sa réserve privée.

Toujours selon le Columbus Dispatch, la police a retrouvé le corps de l’homme de 62 ans dans l’allée qui conduit à son domicile. Par ailleurs, toutes les cages, qui avaient été maintenues ouvertes, ont été endommagées afin d’empêcher que les autorités y réintègrent les bêtes.

L’homme de 62 ans était connu des policiers.

résumé d’un autre article

Des ours, des lions, des tigres et des guépards figuraient parmi les animaux recherchés.

Ils se sont échappés de leurs enclos après la mort inexpliquée du propriétaire de la ferme.

Des dizaines d’agents, incluant des membres d’une équipe SWAT, ont patrouillé le territoire, «munis des armes nécessaires pour faire face à ce genre d’animaux», avait indiqué Matt Lutz, sheriff du comté de Muskingum.

Une trentaine de bêtes – incluant également des loups, des girafes et des chameaux – ont été abattues durant la nuit, notamment des loups, des girafes et des chameaux.

Au moins quatre districts de l’est de l’Ohio avaient donc ordonné la fermeture des écoles sur leur territoire, alors que les résidants avaient reçu l’ordre de demeurer à l’intérieur de leur résidence jusqu’à nouvel ordre.

http://tvanouvelles.ca