Droits de l’enfant Des câlins pour contrer l’exploitation sexuelle


Je suis ambivalente par cette sensibilisation. Montré a un enfant que des câlins pour montrer l’affection pour qu’ils puissent s’épanouir est important, renfoncer les liens entre parents, enfants pour qu’ils que les enfants soient heureux et en sécurité va de soit … mais que les pédophiles comprennent la différence entre l’affection et l’agression, je ne suis pas sur que le message passera
Nuage

Droits de l’enfant

Des câlins pour contrer l’exploitation sexuelle

Des câlins pour contrer l'exploitation sexuelle

Crédit photo : Gracieuseté

Des comédiens, inspirés du mouvement «Câlins gratuit – Free hugs» ont offert des câlins pour sensibiliser les passants aux droits des enfants. Sur cette photo Geneviève Brouillette et Danielle Ouimet.

Par Sarah Bélisle | Agence QMI

Afin de faire la promotion des façons appropriées pour exprimer de l’affection aux enfants, un regroupement d’artistes québécois a lancé une vidéo de sensibilisation sur l’exploitation sexuelle des enfants, vendredi, dans le cadre de la journée mondiale des droits de l’enfant.

Les agresseurs ont des besoins affectifs qu’ils sont incapables d’exprimer de façon appropriée, explique Alain Gariépy, président du Théâtre Québécois d’Expression Créative à l’origine du projet.

Il explique que le film vise à montrer comment «exprimer d’une façon affectueuse les besoins affectifs et pour les besoins sexuels, il faut aller vers des personnes consentantes et majeures».

Postés rue Prince-Arthur pendant une journée, une poignée d’artistes ont distribué des câlins gratuits aux passants. Ces moments, captés à la caméra, font l’objet de la vidéo de sept minutes.

Tous bénévoles, Danielle Ouimet, Isabelle Blais, Geneviève Brouillette, Pierre Gendron, Josée Lavigueur, Karyne Lemieux et André Gagnon font partie du projet. En plus de dispenser des câlins dans la rue, certains d’entre eux livrent leur témoignage dans ce court métrage de sept minutes.

«On voulait montrer comment on peut avoir des gestes intelligents avec des enfants, des contacts chaleureux. On voulait proposer un message d’espoir et des images positives», dit M. Gariépy.

«Ça donne des images auxquelles peut ressembler un contact normal avec les enfants. Et c’est émouvant », poursuit M. Gariépy.

Il a opté pour le câlin gratuit, car il s’agit d’un « geste chaleureux, simple et sain».

«Un enfant qui grandit dans des conditions malsaines, où il y a des abus, on lui enlève cette petite lumière qu’il a naturellement au fond de lui. On lui enlève sa candeur et une partie de sa pureté», dénonce Isabelle Blais dans la vidéo.

http://tvanouvelles.ca