8 millions de chiens momifiés découverts dans des catacombes égyptiennes


Généralement, on entend parler des chats qui sont momifiés en Égypte, mais cette fois-ci, ce fut des chiens, beaucoup de chiens qui ont fini en momies pour un culte à Anubis
Nuage

 

8 millions de chiens momifiés découverts dans des catacombes égyptiennes

 

MUMMY DOG

Les Égyptiens de l’Antiquité sont connus pour leurs cultes d’animaux, c’est pourquoi les archéologues ont l’habitude de déterrer des momies non-humaines. Mais une enquête récente dans un tombeau antique au sud du Caire a débouché sur une découverte dans de gigantesques proportions: huit millions de chiens momifiés qui étaient ensevelis depuis plus de 2000 ans.

Des chercheurs de l’université de Cardiff, au Pays de Galles, font part de leur découverte dans une étude publiée ce mois-ci dans la revue Antiquity.

Les chercheurs ont trouvé les dépouilles au sein des catacombes d’un temple dédié à Anubis, le dieu à tête de chacal, dans un cimetière du nom de Saqqara. L’allée centrale fait 170 mètres de long; les couloirs latéraux délimitent un tombeau d’une largeur de 140 mètres. La plupart des chiens momifiés se sont désintégrés ou ont été dérobés par des pilleurs de tombes, selon la revue Live Science.

Une momie de chien complète dans une portion intacte du tombeau. (P.T. Nicholson; Copyright Antiquity Trust)

mummy dog

Photo via Cardiff University

« Il serait difficile de trouver des momies complètes et bien enveloppées », a déclaré Paul Nicholson, directeur de la recherche et professeur d’archéologie à l’université de Cardiff, à CNN.

« Ce que l’on a découvert, ce sont des dépouilles de momies. »

Les archéologues ont évalué le nombre de momies dans une portion des catacombes et ont utilisé leurs résultats pour estimer la quantité totale que l’on peut trouver dans le tombeau.

mummy dog

Photo via Cardiff University

Le tombeau, qui aurait été construit au 4e siècle avant Jésus-Christ, a été découvert pour la première fois au 19e siècle, mais les archéologues ne savaient pas combien de momies il abritait jusqu’à cette récente découverte. Les chercheurs ont aussi trouvé des dépouilles de chacals, de renards et de faucons, précise le journal The Independent.

Selon les chercheurs, cette zone était très animée durant l’Antiquité. Les temples fournissaient une grande activité économique, avec les visiteurs, les marchands et les éleveurs qui momifiaient les chiens pour le temple d’Anubis.

« Ce lieu devait être très animé », a rapporté Nicholson à Live Science. « Une communauté permanente vivait ici pour les cultes d’animaux. »

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Une découverte au Mexique digne d’un film d’Indiana Jones


Une pyramide au Mexique qui depuis quelques années est explorer dans ses entrailles tarde à délivrer ses secrets. Malgré tout, les archéologues ne se découragent pas pour atteindre leur but, car en chemin, ils voient des choses très intéressantes
Nuage

 

Une découverte au Mexique digne d’un film d’Indiana Jones

 

Le tunnel découvert sous le temple de Quetzalcoatl dans l'ancienne cité de Teotihuacan pourrait déboucher sur une tombe royale, selon les archéologues.

Le tunnel découvert sous le temple de Quetzalcoatl dans l’ancienne cité de Teotihuacan pourrait déboucher sur une tombe royale, selon les archéologues.  Photo :  Handout / Reuters

Des archéologues ont découvert du mercure liquide au cœur d’une pyramide de la cité précolombienne de Teotihuacan au Mexique. L’équipe scientifique croit que la présence de ce métal lourd pourrait montrer le chemin d’un tombeau royal dans le monument construit il y a plus de 1800 ans.

Pour comprendre la portée de cette découverte, il faut remonter à l’année 2003, lorsqu’un tunnel d’une profondeur de 18 mètres a été découvert sous la troisième pyramide de Teotihuacan : la pyramide de Quetzalcoatl (un Dieu présenté sous la forme d’un serpent à plumes).

Les travaux d’excavation ont commencé il y a cinq ans. À l’entrée du tunnel, des milliers d’ornements de coquillages et de pierres semi-précieuses ont été trouvés. Ils avaient probablement été entassés là par les prêtres qui ont présidé à la fermeture du souterrain.

Des statues de jade, des restes de jaguar, une boîte remplie de coquilles sculptées et des balles de caoutchouc ont aussi été trouvés au fil des années.

Des statues trouvées dans le tunnel.

Des statues trouvées dans le tunnel en 2013. Photo :  Handout . / Reuters

18 murs de pierres

Au bout de cinq années d’excavation dans des conditions difficiles à cause de fissures géantes, de gaz toxiques, d’une chaleur écrasante et de l’obscurité, l’archéologue Sergio Gomez et son équipe sont arrivés en 2014 au bout du souterrain, devant une chambre fermée. Déjà, pour se rendre jusque-là, ils avaient dû contourner plusieurs obstacles, comme la présence de 18 murs de pierres bâtis pour bloquer l’accès aux chambres.

Si l’équipe de M. Gomez est déterminée à poursuivre l’exploration, c’est qu’elle espère trouver la sépulture d’un gouverneur de Teotihuacan dans ce complexe souterrain.

Jusqu’à présent, aucune chambre funéraire n’a été trouvée parmi les galeries trouvées. Mais la présence de mercure dans l’une des pièces donne espoir aux archéologues d’être sur la bonne piste. Selon les chercheurs, le mercure liquide était très rare au Mexique à l’époque précolombienne. La présence de grandes quantités de métal lourd pourrait indiquer qu’il était utilisé dans des cérémonies rituelles, ou encore pour représenter un lac ou un fleuve d’un monde souterrain sacré.

L’aventure des archéologues se poursuit…

Teotihuacan est une ancienne ville précolombienne sur laquelle plane un grand mystère. Elle était autrefois la plus importante agglomération des Amériques, étendant son pouvoir économique, politique et culturel sur près de 2000 kilomètres, du Guatemala jusqu’au centre du Mexique. La ville comptait environ 200 000 habitants.

On ignore pourquoi Teotihuacan a été abandonnée par ses habitants vers 650, bien avant la conquête espagnole du XVe siècle.

La pyramide de Quetzalcoatl dans la cité précolombienne de Teotihuacan, au Mexique.La pyramide de Quetzalcoatl dans la cité précolombienne de Teotihuacan, au Mexique. Photo :  Henry Romero / Reuters

Des statues trouvées dans le tunnel.

Des statues trouvées dans le tunnel en 2014. Photo :  Handout . / Reuters

Des archéologues au travail dans le tunnel.

Des archéologues au travail dans le tunnel en 2011. Photo :  Handout . / Reuters

 

http://ici.radio-canada.ca/

Népal: Le bouddhisme pour la première fois daté par des archéologues


Le bouddhiste est une des religions la plus répandue dans le monde. Sans être adepte, il est intéressant de voir le passé raconter l’histoire d’hier au monde d’aujourd’hui
Nuage

 

Népal: Le bouddhisme pour la première fois daté par des archéologues

 

Illustation d’un moine bouddhiste. JEWEL SAMAD / AFP

ARCHEOLOGIE – Il est daté du VIe siècle avant J.-C, selon des chercheurs…


La découverte de vestiges d’une structure jusqu’alors inconnue sur le site de la naissance de Bouddha au Népal a permis pour la première fois de dater scientifiquement sa vie et l’émergence du bouddhisme au VIe siècle avant J.-C..

Des fouilles réalisées sous le temple Maya Devi à Lumbini ont permis de mettre au jour les vestiges d’une structure de bois, «qui a scientifiquement pu être datée du VIe siècle avant J.-C.», grâce à des analyses au carbone 14 et par luminescence, a annoncé lundi l’archéologue Robin Coningham, de l’université britannique de Durham.

Cette «découverte majeure» apporte de «nouveaux éléments à un très vieux débat» sur la datation de la vie du Bouddha, a ajouté le responsable des fouilles, codirigées au Népal par Kosh Prasad Acharya, lors d’une conférence de presse téléphonique organisée par la National Geographic Society à partir de Washington.

D’un culte local à une religion mondiale

La vie de Bouddha n’est connue que par la tradition orale ou des textes postérieurs à sa vie qui datent sa naissance au VIe ou au IVe siècle avant J.-C.. Toutes les traditions font mourir à l’âge de 80 ans Bouddha, «l’être éveillé» qui quitte le sommeil de l’ignorance en renonçant aux biens matériels.

Après trois ans de fouilles et d’analyses, «nous avons la preuve du plus ancien sanctuaire bouddhiste au monde, et la preuve manifeste que ce sanctuaire était consacré autour d’un arbre», affirme l’archéologue.

Jusqu’à présent, la plus ancienne structure relative au bouddhisme à Lumbini datait du IIIe siècle avant J.-C. Le site de Lumbini, près de la frontière du nord de l’Inde et inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO, est l’un des lieux de pèlerinage les plus importants du bouddhisme, fréquenté par un million de personnes par an.

La religion bouddhiste compte quelque 500 millions de fidèles dans le monde.

Les fouilles, dont les résultats sont publiés dans le journal Antiquity de décembre, ont été financées par les gouvernements japonais et népalais et conduites par les universités de Durham et Stirling (Grande-Bretagne) en partenariat avec la National Geographic Society.

http://www.20minutes.fr/

Une cité perdue découverte au Cambodge


En archéologie, découvrir un nouveau site ancien, doit demander beaucoup d’étude de l’histoire,de la géographie mais aussi un peu de chance alors qu’aujourd’hui, la technologie permet de faire des découvertes plus vite et plus importante
Nuage

Une cité perdue découverte au Cambodge

 

Temple cambodgien d'Angkor Wat 

Photo :  iStockphoto

Un examen aérien réalisé au moyen de lasers a permis de découvrir un vaste réseau de routes et de canaux autour du temple cambodgien d’Angkor Vat.

Le complexe d’Angkor Vat a été construit au 12e siècle, sous l’empire khmer, et est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Les archéologues soupçonnent depuis longtemps que la ville de Mahendraparvata est cachée sous la jungle de la montagne Phnom Kulen, dans la province de Siem Reap.

Les lasers utilisés par l’archéologue Damian Evans et ses collègues de l’Université de Sydney ont permis de tracer la première carte détaillée d’une vaste cité comprenant des autoroutes et des temples inconnus.

La découverte a été confirmée au sol par des archéologues australiens et français.

La découverte est l’objet d’un article publié dans les PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences).

Les zones en vert correspondent aux découvertes archéologiques déjà documentées, tandis que celles qui apparaissent en rouge montrent les plus récentes mises au jour cachées par la jungle.

Les zones en vert correspondent aux découvertes archéologiques déjà documentées, tandis que celles qui apparaissent en rouge montrent les plus récentes mises au jour cachées par la jungle.  Photo :  Université de Sydney/Damian Evans

http://www.radio-canada.ca

Découverte d’un temple de 5000 ans au Pérou


Une belle découverte, un temple qui depuis des millénaires étaient enfouie sur le sable … juste là au Pérou attendant de resurgir … Une civilisation organisé qui s’est éteinte quelque part dans l’Histoire de l’homme ..
Nuage

 

Découverte d’un temple de 5000 ans au Pérou

Un groupe d’archéologues péruviens a découvert un temple datant de plus de 5000 ans, à l’est de Lima, a indiqué mardi le ministère de la Culture.

La découverte a été réalisée le mois dernier après le retrait d’une couche superficielle de sable et de pierres recouvrant certaines parois du centre archéologique situé à San Martin de Porres, à l’est de la capitale péruvienne.

El Paraiso est le plus ancien et le plus important complexe archéologique de Lima, comprenant notamment dix bâtiments répartis sur une cinquantaine d’hectares.

Le temple aurait été construit quelque 3000 ans avant Jésus-Christ, une date encore à préciser avec des analyses au radiocarbone.

Le temple du feu , tel que le nomment les archéologues, se trouve dans une aile de la pyramide principale du complexe archéologique

El Paraiso contient un four dont les flammes « auraient servi à brûler des offrandes, la fumée aidant à relier les prêtres et les dieux », selon le directeur de l’équipe de recherches Marco Guillen.

« Cette découverte revêt une grande importance car c’est la première structure du genre à être retrouvée sur la côte centrale du Pérou, ce qui corrobore le fait que la région de Lima était un des centres de la civilisation dans la région andine », a indiqué le vice-ministre de la culture Rafael Varon

Un archéologue français Frédéric Engel a été le premier à faire des fouilles dans cette zone en 1965, précise le ministère de la culture.

http://actualites.ca.msn.com

Un automne au Japon


Au Québec nous avons des automnes magnifiques, mais dans d’autres mondes cette saison explose par ses couleurs .. Et que dire au Japon, quand la nature est fait union avec l’architecture japonais.. tout n’est que splendeur
Nuage

Un automne au Japon

Le jardin de Sankeien, situé à Naka Ward

un automne au japon

© JNTO


Les cerfs sacrés de Nara

nara

© JNTO


Reflets d’automne

aomori

© Aomori Prefecture / JNTO


Temple d’Enkoji

kyoto

© Y.Shimizu / JNTO


Dans le parc du Temple d’Or

dans le parc du temple d'or

© François Manen


Architecture traditionnelle japonaise

niigata

© JNTO


Explosion de couleurs

miyagi

© Miyagi Prefecture / JNTO

Chemin de pélerinage sur les monts Kii

chemin de pélerinage sur les monts kii

© JNTO


Ritsurin, l’un des parcs les plus célèbres du Japon

kagawa

© JNTO


Le Temple de la montagne de Yamadera

yamagata

© JNTO


http://www.linternaute.com