Que voit un chien quand il regarde la télévision?


Je n’ai pas de chien, mais à voir certaines vidéos, les chiens peuvent être captivés par les images à la télévision et avec les nouvelles technologies que les images sont plus claires, plus précises. La question est qu’est-ce qu’ils aiment regarder ? Voit-ils la même chose que nous ?
Nuage

 

Que voit un chien quand il regarde la télévision?

 

Pause écran | RichardBH via Flickr CC License by

Pause écran | RichardBH via Flickr CC License by

Ilyena Hirskyj-Douglas

Les chiens semblent apprécier la télévision. Mais que voient-ils au juste quand ils fixent un écran, et quels sont leurs programmes préférés?

Ceux qui ont un chien l’ont déjà remarqué: les toutous aiment regarder la télévision, les écrans et les tablettes en tous genres. Mais qu’est-ce qui se passe dans le cerveau des canidés quand ils sont devant un écran? En étudiant leur vision selon les méthodes que l’on emploie pour la vision humaine, la recherche démontre que les chiens domestiques ont une préférence marquée pour certaines images et vidéos.

Les chiens ont, en effet, un goût prononcé pour les images qui montrent leurs congénères– mais notre recherche a permis de découvrir également que c’est souvent le son qui les attire vers les écrans. Parmi leurs sons préférés, on compte les aboiements et les gémissements d’autres chiens, les gens qui interagissent avec des chiens (demandes, ordres), et le son des jouets qui couinent.

Vision dichromatique

Cependant, les chiens ne regardent pas la télévision comme nous. Plutôt que de rester tranquillement assis, ils s’approchent de l’écran pour le voir de plus près, et font des aller-retour incessants entre leur propriétaire et l’écran. Ce sont des téléspectateurs agités et portés sur l’interaction avec ce qui se passe à la fois dans la pièce et à l’écran.

Ce qu’ils perçoivent diffère également de ce que nous voyons. Les chiens sont dotés d’une vision dichromatique –cela signifie qu’ils ne distinguent que les nuances de bleu et de jaune. La couleur est très importante pour eux, c’est pourquoi la chaîne canine DogTV privilégie ces deux tons dans sa programmation. Les yeux des chiens sont également plus sensibles au mouvement et les vétérinaires pensent que la résolution en haute définition, désormais monnaie courante, permet aux chiens de mieux percevoir les images diffusées à la télévision.

Les chiens aiment-ils la télévision?

Afin de comprendre si les chiens choisissent de regarder tel programme plutôt que tel autre, les chercheurs les ont mis devant plusieurs écrans. Une étude a prouvé que lorsque les chiens sont face à trois écrans, ils se montrent incapables de décider lequel privilégier et au final, ils n’en regardent aucun. Ils préfèrent en regarder un seul, quel que ce soit le programme diffusé. Mais il reste à refaire le test avec deux écrans, et pourquoi pas avec plus de 3 écrans.

Oh, mon programme préféré… Shutterstock

La science a prouvé que les chiens s’intéressent à ce qui se passe à l’écran et ont un penchant pour certains programmes, mais il reste à comprendre s’ils aiment véritablement regarder la télévision. Nous autres humains, nous regardons souvent des programmes qui nous perturbent, et qui peuvent nous plonger dans toute une série d’émotions: détresse, colère, horreur. Nous ne la regardons pas toujours pour nous détendre. Et nous ne savons pas si les chiens ont le même genre de motivations quand ils regardent la télévision.

Cependant, ce qui va plaire à tel chien ne plaira pas forcément à tel autre. Tout dépend de la personnalité, des expériences et des préférences de l’animal. On suppose que leurs goûts sont influencés par ce que leurs propriétaires ont l’habitude de regarder. Les chiens ont, en effet, tendance à suivre le regard de leur propriétaire et sont sensibles à d’autres signaux de communication, tels que des gestes ou les mouvements de la tête.

Fans du zapping

Contrairement aux humains, les chiens ont souvent de très courtes interactions avec la télévision, qui durent moins de 3 secondes. Ils préfèrent jeter un coup d’œil à la télé plutôt que de se concentrer sur un programme comme le font les hommes. La recherche montre que même quand on diffuse une émission spécialement pensée pour les chiens, ils passent le plus clair de leur temps à ne pas regarder l’écran. La télévision idéale, pour les chiens, doit donc proposer de petits fragments d’action plutôt que des histoires qui s’étirent en longueur.

Mais même si les chiens ont leur propre chaîne de télévision, et qu’on sait désormais qu’ils aiment les programmes mettant en scène d’autres chiens dans des émissions colorées faites d’interactions très courtes, on ne comprend pas entièrement leur perception de la télévision. Cependant, une chose est sûre: la technologie est désormais en mesure de fournir des divertissements aux chiens domestiques, améliorant ainsi leur bien-être quand ils sont seuls à la maison ou dans des chenils.

Cet article a été initialement publié sur le site de The Conversation

http://www.slate.fr/

Un chat peut-il avoir peur devant un film d’horreur ?


Une spécialiste du comportement des chats, doute que les chats puissent avoir peur des films d’horreur, comme il est montré sur la vidéo. Ce petit chat, n’a pas les caractéristiques d’un chat qui a peur
Nuage

 

Un chat peut-il avoir peur devant un film d’horreur ?

 

Par Johanne-Eva Desvages

Des vidéos de chats devant un écran, on en trouve partout sur internet. Le regard éveillé et attentif, les chats semblent parfois captivés par un programme diffusé à la télévision. Une attitude décryptée par la comportementaliste Charlotte de Mouzon.

CHAT. Dans une vidéo mise en ligne sur Youtube en mai 2016, un chat semble captivé par un film d’horreur, qu’il suit avec attention. Au début, il paraît étonné. Ensuite ses pupilles se dilatent et le chat semble avoir toujours plus d’intérêt pour la vidéo…

« La perception des images n’est pas la même que dans la réalité. Il y a bien sûr une perception visuelle et auditive, mais pas de stimulations tactiles ni olfactives à la télévision, or la perception olfactive est particulièrement importante chez le chat », explique l’éthologue Charlotte de Mouzon, spécialiste du comportement félin.

D’après la comportementaliste, « il s’agit d’un jeune chat sur le qui-vive. Il peut être étonné qu’un personnage entre brusquement dans son champ de vision ou qu’il se passe une action brusque mais ne va pas avoir peur comme un humain » puisque l’animal, ne comprenant pas le scénario du film d’horreur, ne peut déceler la dimension oppressante de celui-ci. Il se contenterait d’avoir peur de ce qu’il ne connaît pas, comme certains bruits.

Les chats étant très sensibles au son, celui se dégageant du film d’horreur (de toute évidence Psychose en ce qui concerne cette séquence) peut être inquiétant pour l’animal. Mais s’il était réellement effrayé, il aurait le poil hérissé et les pupilles dilatées beaucoup plus longtemps.

Quand à sa réaction à la toute fin de la vidéo, qui pourrait s’apparenter à de la peur, « il faut connaître le contexte pour la juger. Si ça se trouve, il y a une mouche à côté de l’écran où un laser que les maîtres pointent pour inciter le chat à sauter », indique à Sciences et Avenir Charlotte de Mouzon, « mais dire qu’un chat peut avoir peur d’un film d’horreur ce serait juste de l’interprétation humaine, de l’anthropomorphisme »  conclut la spécialiste des félins. 

http://www.sciencesetavenir.fr/

Le Saviez-Vous ► Découvrez l’origine des objets de votre quotidien !


Il y a des inventions qui ont changé notre mode de vie. Ils nous ont facilité notre quotidien pour le meilleur ou pour le pire.
Nuage

 

Découvrez l’origine des objets de votre quotidien !

Ordinateur, téléphone, chaise, etc., voilà bien des choses que nous utilisons tous les jours. Mais connaissons-nous leur histoire ? Nous vous révélons l’historique de 8 d’entre elles… histoire de se faire un peu de culture générale !

  1. commençons par la chaise

chaise

Si le Tabouret lui est français et a été crée en 1896, la chaise elle est américaine. Elle a été conçue par un couple américain en 1948. Et depuis, nous l’utilisons tous les jours,…

  1. ensuite… la fourchette ?

fourchette

La fourchette a été inventée en 1056 et a été utilisé principalement pour manger des pattes et pour découper de la viande. Mais, elle a été vue d’un mauvais œil par les prêtres qui en voyaient alors un instrument du diable. Et ça jusqu’au 18 ème siècle.

Il va falloir attendre le siècle des lumières pour qu’elle recommence à retrouver sa renommée….

  1. Le vélo…?

vélo

Apparu tout d’abord sous les noms de draisienne, michaudine et enfin grand-bi, le vélo date 1493. On a retrouvé son dessin pour la première fois sous la forme d’une représentation en bois d’un des élèves de Leonard de Vinci. En 1817 il est démocratisé, et commercialisé en 1867.

  1. Internet

internet

La NASA a été la première à utiliser internet, mais sa commercialisation n’a débuté qu’en 1990 et le premier navigateur web intégrant image et texte voit jour en 1993.

  1. et la voiture ?

Voiture

Ce fameux moyen de transport, datant de 1769 a été inventé par un français sous le nom de fardier de Cugnot. Mais c’est avec la révolution industrielle de la deuxième moitié du 19eme siècle qu’il se développe.

  1. La télé…?

télé

Apparu en 1884 garce à un allemand, la télévision a commencé à avoir des images fixes qu’en 1921 et sept en plus tard la première télé couleur vu jour. En France, la première émission eu lieu en 1935 et les tous premiers reportages directs furent faits par la BBC deux ans plus tard en 1937.

  1. …le téléphone

phone

Le téléphone mobile a fait son apparition aux États-Unis en 1950. Mais c’est un peu plus tôt, en 1854 qu’un inventeur français trouva l’idée de créer un transmetteur électrique de la parole. Les premiers téléphones n’ont été commercialisés qu’en 1877, aux Etats Unis.

  1. L’ordi

Ordi.

Certes, il est certain que ce sont des génies de l’informatique tel que Bill Gates ou Steeve Jobs que les ordinateurs d’aujourd’hui sont si populaire… Mais, l’ordinateur a été inventé en 1834. A l’époque, c’était qu’une simple machine à calculer. Le terme « ordinateur » est né 1955 avec IBM France et le premier ordinateur personnel naquit dans les années 80.

http://www.histoiresdunet.com/

Faut-il vraiment éteindre ses appareils informatiques?


On éteint ou pas nos appareils électroniques avant de dormir ? Cela n’affecte pas la durée de vie de nos appareils de les laisser brancher, mais cela permet par contre d’une remise à « neuf » sauf que pour le modem de télévision, si on enregistre la nuit, il doit être branché. Ce qui peut apporter une économie de quelques dollars sur la facture d’électricité
Nuage

 

Faut-il vraiment éteindre ses appareils informatiques?

Faut-il vraiment éteindre ses appareils informatiques?

Photo Fotolia

Laisser sous tension, mettre au repos ou éteindre ses ordinateurs, imprimante, modem et routeur? Sans doute vous êtes plusieurs à vous poser la question le soir venu.

Chaque soir, avant d’aller au lit, nous avons l’habitude d’éteindre les lampes, la télé et même de réduire le chauffage pour la nuit. Pourquoi ne devrions-nous pas faire de même pour nos appareils électroniques dont plusieurs consomment de l’énergie même en étant au repos?

Autre question, laisser ses appareils électroniques allumés ou partiellement sous tension la nuit va-t-il réduire leur durée de vie?

On connaît tous un geek technophile pour qui éteindre complètement ses appareils équivaut à débrancher un malade de son respirateur artificiel. D’autres invoqueront de soi-disant ennuis pour le modem.

OUI, COUPEZ TOUT!

Pour ce qui est de la durée de vie des appareils laissés sous tension 24 h par jour sept jours par semaine ou bien mis hors tension chaque soir, rien n’indique une possible usure dans un sens comme dans l’autre. Ces appareils, ordinateurs ou modem et routeur, peuvent passer le temps sans problème, allumés ou non.

Par ailleurs, autre facteur sur la durée de vie, nous conservons rarement ces appareils (modem et routeur) plusieurs années, étant donné qu’on change de fournisseur de services Internet assez régulièrement – à l’occasion d’un déménagement ou autre.

Par contre, pour ce qui est de leur consommation électrique et de la facture d’Hydro-Québec qui s’en suit tous les 60 jours, il est nettement préférable de tout éteindre.

Et pour éviter la consommation électrique «fantôme» des blocs d’alimentation qui utilisent du courant même si l’appareil est éteint, on recommande d’utiliser des barres d’alimentation intelligente qui coupent complètement le courant de tous les appareils branchés quand ceux-ci sont hors tension.

Couper l’alimentation de la batterie sans coupures est aussi un autre bon moyen pour tout éteindre. Au matin, il suffit de la remettre sous tension pour allumer ses modem et routeur. Évidemment, l’ordinateur devrait être toujours mis hors et sous tension manuellement pour laisser au système d’exploitation exécuter ses procédures normalement.

TÉLÉPHONIE VOIP?

Mettre l’ordinateur au repos permet d’épargner des sous par rapport à le laisser tourner, mais là aussi, l’éteindre complètement permet d’engranger quelques dollars par année.

Cependant, il existe un cas où on ne devrait pas éteindre son modem et son routeur, c’est lorsqu’on utilise un système de téléphonie voix sur IP (VoIP) avec son téléphone intelligent. Sans ces trois appareils sous tension, impossible de recevoir d’appel ou d’appeler des services d’urgence le cas échéant. Ce qui est mon cas en passant, sans ligne fixe, ni abonnement voix avec mon opérateur cellulaire.

SYSTÈME TOUT NEUF AU MATIN

En terminant, outre le gain en consommation électrique, le fait de remettre sous tension son ordinateur chaque matin permet de retrouver un système «tout neuf» avec une mémoire vive maximale et tous les caches (données stockées temporairement) libérés.

Ce soir, coupez tout et dormez sur vos deux oreilles.

http://fr.canoe.ca/

Votre enfant vous ignore quand il regarde la télé? Ce n’est pas de sa faute


Tout parent connaît ce genre d’expérience avec des enfants ou des adolescents qui sont captivé par la télévision ou internet
Nuage

 

Votre enfant vous ignore quand il regarde la télé? Ce n’est pas de sa faute

 

Le pouvoir de la télévision | Clemens v. Vogelsang via Flickr CC License by

Le pouvoir de la télévision | Clemens v. Vogelsang via Flickr CC License by

Repéré par Nadia Daam

Si votre enfant est si absorbé par l’écran de la télévision qu’il vous donne l’impression de parler dans le vide, sachez qu’il n’est pas responsable de cette (désagréable) attitude.

Si vous avez des enfants ou des adolescents à demeure, vous ne connaissez que trop bien la situation. Sinon, faites le test: collez un ado ou un pré-ado devant la télévision, face à son programme préféré. Parlez-lui («À table!», «Comment s’est passée ta journée?»). Répétez son nom plusieurs fois. Et observez. Le néant. Ce regard fixe à peine perturbé par quelques clignements de paupière. Cette bouche généralement entrouverte mais dont ne sortira aucun un mot. L’absence totale de réaction.

N’hésitez pas à répéter l’opération. Vous obtiendrez le même résultat. Tous les adultes auront fait cette expérience: quand des ados ou des enfants sont face à un écran de télé ou de tablette, l’expression «parler dans le vide» prend alors tout son sens, tant il est impossible d’obtenir une réaction de leur part. C’est énervant, hein? Mais ce ne serait pas (entièrement) de leur faute.

C’est ce que conclut une étude relayée par The Telegraph, qui visait à comparer les capacités à faire deux choses en même temps entre les adultes et les enfant. Pour ça,le College London Institute of Cognitive Neuroscience a réuni deux groupes. Le premier était composé de femmes de filles agées de 11 à 17 ans. Le second ne comptait que des femmes adultes de 22 à 30 ans. Les deux groupes ont eu à effectuer un exercice de mémoire tout en étant distraits par des interactions sociales. Et, bien que chaque personne ait dû faire des efforts pour se concentrer, les femmes ont largement mieux réussi l’exercice que les adolescentes et les pré-adolescentes.

Fonctions cérébrales

Pour compléter l’expérience, les deux groupes ont été soumis à d’autres tests évaluant leur capacité à communiquer tout en s’efforçant de mémoriser des séries de chiffres. Là aussi, les adultes s’en sont mieux sortis. L’équipe de chercheurs conclut:

«Faire plusieurs choses en même temps est à l’évidence plus difficile pour les adolescents. […] Globalement, les adolescents sont moins capables d’exécuter plusieurs tâches que les adultes quand ils sont soumis à une charge cognitive

Autrement dit, selon ces scientifiques, et comme le résume le Telegraph, les fonctions cérébrales permettant de traiter plusieurs informations de façon simultanée ne se développent correctement qu’à l’âge adulte. Donc les adolescents ne peuvent tout simplement pas penser à plusieurs choses en même temps comme le font les adultes.

Des résultats qui, a priori, vont à contre-courant de l’idée communément admise, par ailleurs entérinée par d’autres études, qui veut que les adolescents sont davantage capables que leurs aînés de faire plusieurs choses à la fois. En réalité, s’ils sont effectivement capables de regarder la télé tout en surfant sur internet, il leur est plus difficile d’avoir un contact oral quand ils sont absorbés par une activité.

http://www.slate.fr/

Le temps passé devant la télé associé à huit causes de mortalité


Une étude vient de confirmer une autre de quelques années que la télévision à des effets négatifs sur la santé. En fait, il semble qu’il y aurait plus de maladies reliées que l’on pensait, mais il y a surement autre chose qui fait que certaines personnes sont plus malades
Nuage

 

Le temps passé devant la télé associé à huit causes de mortalité

 

Des chercheurs de l'Institut national du cancer des États-Unis ont découvert un... (PHOTO DIGITAL VISION/THINKSTOCK)

PHOTO DIGITAL VISION/THINKSTOCK

Des chercheurs de l’Institut national du cancer des États-Unis ont découvert un lien entre le temps passé quotidiennement devant la télévision et une hausse du risque de succomber aux principales causes de décès.

En moyenne, 80 pour cent des Américains passent 3,5 heures par jour devant la télévision, une activité qui consommerait plus de la moitié du temps de loisirs quotidien. On considère généralement que le temps consacré à la télévision témoigne du niveau de sédentarité du téléspectateur.

Des études antérieures avaient déjà associé le temps passé devant la télévision à une hausse du risque de succomber au cancer ou à la maladie cardiovasculaire. La nouvelle étude, qui portait sur 221 000 individus âgés de 50 à 71 ans et en bonne santé au début de l’enquête, confirme cette association, mais ajoute maintenant des maladies comme le diabète, la grippe/la pneumonie, la maladie de Parkinson et les troubles rénaux à la liste.

Tous ces problèmes comptent parmi les principales causes de décès aux États-Unis.

L’auteure de l’étude, la docteure Sarah Keadle, prévient que certaines des nouvelles associations font surface pour la toute première fois. D’autres enquêtes seront nécessaires pour les examiner plus à fond ou pour déterminer si d’autres activités assises ont le même impact.

Lorsque comparés aux individus qui regardaient moins d’une heure de télévision par jour, ceux qui en regardaient entre trois et quatre rehaussaient de 15 pour cent leur risque de mortalité, contre 47 pour cent pour ceux qui en regardaient sept heures ou plus quotidiennement. Le risque commençait à grimper à trois ou quatre heures par jour pour toutes les causes examinées.

Les associations constatées persistaient même en tenant compte de facteurs comme le tabagisme et la consommation d’alcool. L’activité physique n’atténuait pas non plus complètement l’impact négatif du temps passé devant la télévision.

Les conclusions de cette étude sont publiées dans l’édition de décembre du American Journal of Preventive Medicine.

http://www.lapresse.ca/

Le Saviez-Vous ► 9 génies qui ont changé le monde


Ce que ces personnes ont en commun ? Ce sont des inventeurs, mais qu’ils ont développé leurs idées pendant leur jeunesse.
Nuage

 

9 génies qui ont changé le monde

Le monde évolue en tous points. Mais s’il y a bien des personnes qui changent le futur et contribuent à un monde meilleur, ce sont bien les inventeurs. Et certains d’entre eux, scientifiques pour la plupart, ont été de véritables génies, en créant des choses absolument incroyables alors qu’ils étaient tout jeunes.

Voici notre sélection de génies qui, à peine adultes, ont créé des inventions qui ont révolutionné le monde :

1. Louis Braille : a inventé le langage Braille, à l’âge de 15 ans

Ce français, né en 1809, est celui qui a inventé le système d’écriture tactile à points saillants, communément appelé Braille, à l’usage des personnes aveugles ou fortement malvoyantes. Et pour cause : lui-même devenu aveugle suite à un accident de manipulation d’objet étant enfant, c’est en intégrant l’Institut Royale des Jeunes Aveugles, en 1824, qu’il a eu l’idée de créer le système Braille, en touchant des livres où les lettres des mots étaient imprimées en relief. Mais les voyants ne pouvaient que lire, et pas écrire en retour. Braille a donc eu l’idée de simplifier ce langage. Le Braille était donc né.

2. Alexander Graham Bell : a inventé le téléphone, à l’âge de 18 ans

Nombreuses sont les personnes actuellement qui, accroc à leurs smartphones, doivent savoir qui est l’homme derrière cette invention, qui a révolutionné le monde des télécommunications. Phonologue (spécialiste de l’émission des sons) avant l’heure, à cause principalement de sa mère et sa femme devenues sourdes rapidement, Alexander Bell a créé, lors de ses recherches sur le son, avec son acolyte Watson, le premier “télégraphe harmonique” (comme il l’appelait) à l’époque où le télégraphe était roi. Son but ? Transmettre des discours dans tout le pays. Son premier prototype réussi, il déposa le brevet… en 1876. En 1877, le premier prototype commercial était vendu aux États-Unis. En 1879, c’était au tour de la France. Au début du 20è siècle, 12 millions de téléphones étaient en activité dans le monde. Une invention au succès fulgurant !

3. Philo Taylor Farnsworth : a inventé le design de la télévision à l’âge de 14 ans

Attention ! Cet américain, né en 1906, n’a pas inventé la télévision (attribuée au russe Vladimir Zworykin). Mais c’est lui qui a créé une chaîne de télévision complète, comprenez en émission et réception. Cette idée, il l’a eue en 1920. Après quelques années dans l’armée, il revient en Idaho où un mécène local décide de lui financer ses premières recherches. La toute première image qu’il diffusera sur sa télévision non mécanique sera celle de sa femme, en… 1929. La télévision, et son système d’émission-réception, était née.

4. Mark Zuckerberg, a développé le plus gros réseau social du monde à 21 ans

@gentside

Américain né en 1984 à New York, Mark Zuckerberg, est passionné d’ordinateurs et doué pour la programmation dès son plus jeune âge. À 20 ans, il crée son premier réseau social lorsqu’il entre à Harvard en 2003, destiné à noter le sex-appeal de ses camarades en piratant les photos sur les serveurs de Harvard. (Au début, l’internaute a deux portraits de filles devant les yeux et il vote pour la fille la plus sexy d’Harvard. Le succès est fulgurant : 22 000 connexions en moins de deux heures.) En 2004, à 21 ans, Mark Zuckerberg lance officiellement The Facebook, un réseau social destiné d’abord aux étudiants de Harvard puis aux autres universités. Le succès est immédiat. Peu à peu, Mark ajoute des fonctionnalités qui permettent de retrouver facilement des connaissances, de communiquer avec elles et de voir en un coup d’œil les amis en commun. Facebook (sans le « The ») est aujourd’hui le plus gros réseau social du monde avec 1,441 milliard d’utilisateurs actifs mensuels, dont 28 millions en France.

5. Boyan Slat : le Néerlandais qui veut dépolluer les océans

@lapressegalactique

Boyan Slat, né le 27 juillet 1994, est un écologiste néerlandais et étudiant en ingénierie aéronautique, qui s’est fait connaître lorsqu’il créa le projet “The Ocean Cleanup” en 2012, à l’âge de 18 ans. Le principe de son projet ? Nettoyer les océans, grâce à un placement de barrières flottantes en forme de « V », d’une profondeur de 3 mètres. Les barrières retiendront les plastiques et autres objets à la dérive, et les conduiront alors vers une plate-forme d’extraction. Cette plate-forme, fonctionnant à l’énergie solaire, récupérera les matières en vue de leur évacuation et de leur recyclage. Son projet a déjà été testé en juin 2015 sur l’île de Tsushima, située entre le Japon et la Corée du Sud. Après avoir été popularisé, le projet a eu droit à un financement participatif de 2 milliards de dollars.

6. Alissa Chavez : elle lutte contre la mort des nourrissons dans les voitures

@capture écran/fox

À seulement 17 ans, Alissa Chavez a réfléchi à une invention révolutionnaire. Originaire du Nouveau-Mexique, la jeune fille s’est penchée sur une problématique récurrente : la mort des nourrissons qui restent dans les voitures au soleil. En un an dans son État, 17 enfants ont été laissés dans des voitures et sont morts déshydratés. Appelé “Hot Seat” (“siège chaud”, en français), le système a été développé via un capteur placé sur les sièges-auto des bébés. Quand la chaleur dépasse un certain stade, les parents sont alertés via une application mobile, ou un porte-clefs.

7. Paul Duan, le génie des algorithmes

@frenchmorning

Un français, à présent ! Paul Duan, 22 ans, est un génie des algorithmes. Le jeune homme décide très tôt de mettre son génie au service d’entreprises solidaires, ou des États pour les aider à améliorer leurs services aux populations vulnérables. Il crée alors une ONG nommée Bayes Impact qui, entre autres, met au point des algorithmes de détection de fraude et de prévision du risque de défaut de paiement. Son but : simplifier la vie des sociétés qu’elles soient privées ou publiques, pour rendre plus simple certaines choses du quotidien. Par exemple, Paul a développé un algorithme qui permet à certains ambulanciers aux États-Unis de directement savoir où se situe leur prochaine mission, alors même qu’ils déposent leur dernier patient à l’hôpital.

8. Jack Andraka invente un nouveau détecteur du cancer du pancréas à 15 ans

@deghys.wordpress

Jack Andraka a développé à 15 ans un système pour détecter plus rapidement et simplement le cancer du pancréas. Il a eu l’idée du projet suite à la mort d’un proche de sa famille, décédé d’un cancer du pancréas. Il réfléchit et met alors au point une méthode 168 fois plus rapide et 1 000 fois moins cher pour détecter le cancer du pancréas, mais qui aiderait également à détecter le cancer des ovaires et du poumon. Le jaugeur coûte 3 centimes et il faut 5 minutes pour connaître le résultat, d’après Intel.

9. Ada Lovelace, premier programmeur du monde 

@hackbrightacademy

Le premier programmeur du monde… est une femme ! Ada Lovelace est née en 1815 à Londres. Elle est connue pour avoir réalisé le premier programme informatique, lors de son travail sur un ancêtre de l’ordinateur : la machine analytique de Charles Babbage. On retrouve dans les notes d’Ada le premier algorithme, destiné à être exécuté par une machine. Elle a également entrevu et décrit certaines possibilités offertes par les calculateurs universels, allant bien au-delà du calcul numérique. Elle avait une avance de 100 ans sur la technologie informatique.

En définitive, ce classement nous aura permis de mettre en lumière ces inventeurs qui, très jeunes, ont eu des idées tellement brillantes qu’elles ont fini par révolutionner le monde, dans tous les domaines. Et qu’il ne faut pas que ces créateurs vivent cachés, au contraire, encourageons-les !

http://www.demotivateur.fr/

Les chiens regardent-ils vraiment la télévision ?


Je ne pense pas qu’au Québec, nous ayons une chaîne DogTv, mais est-ce que cela vaut vraiment la peine de s’abonner à une chaîne pour que Toutou puisse se prélasser devant l’écran pendant l’absence du maître ?
Nuage

 

Les chiens regardent-ils vraiment la télévision ?

 

Les chiens voient des images qui clignotent rapidement, ce qui peut les désintéresser. ©Kobal / The Picture Desk / AFP

Les chiens voient des images qui clignotent rapidement, ce qui peut les désintéresser. ©Kobal / The Picture Desk / AFP

Par Morgane Kergoat

Alors qu’une chaîne de télé propose depuis peu un programme réservé aux toutous d’appartement en proie à l’ennui, on peut se demander si ceux-ci voient réellement l’émission qui leur est consacrée.

 

VISION. Certains sont convaincus que leur chien regarde avec eux un match de sport (surtout avec des « ba-balles »), un documentaire (rempli d’oiseaux frétillants, de souris couinant et autres attraits…) ou tout simplement une émission lambda, dont les protagonistes sont généralement des humains. Qu’en est-il réellement ? L’œil du chien lui permet-il de voir les mêmes images télévisuelles que le nôtre ? À l’heure où les clients d’Orange découvrent « Dog T.V », la chaîne américaine consacrée au divertissement canin, il est bon de s’interroger sur les capacités visuelles et cognitives de notre meilleur ami.

Un spécialiste des chien, Stanley Coren, s’est intéressé à ce sujet. Dans son dernier livre, Secrets de Chiens, paru en mai 2015 dans la collection Petite Bibliothèque Payot, ce professeur de l’université de British Columbia (Canada) fait référence à une expérience menée en laboratoire. Les chercheurs ont tenté de mesurer la capacité des chiens à percevoir un clignotement lumineux rapide. En effet, passé une certaine vitesse, l’œil (canin, comme humain) ne perçoit plus le clignotement et le cerveau interprète cela comme un faisceau lumineux continu. Ce qui permet de voir le mouvement.

Ils voient trop bien pour regarder la T.V

 

« Une lumière fluorescente, par exemple, paraît briller uniformément et sans discontinuer, alors qu’en réalité elle clignote 120 fois (cycles de luminosité et d’obscurité) par seconde », explique Stanley Coren.

L’œil humain perçoit comme continue toute lumière dont le clignotement est supérieur à 55 cycles par seconde (près de 2 fois moins vite que la lumière fluorescente), soit 55 Hertz (Hz). Le chien fait mieux : l’œil d’un Beagle est en effet capable de percevoir le clignotement jusqu’à 75 Hz. Notre compagnon a donc une meilleure vision du mouvement que nous. Ce qui peut s’avérer pratique dans la nature, par exemple pour repérer des proies. Revers de la médaille en appartement : alors que nos postes de télévision diffusent une image qui se rafraîchit 60 fois par seconde (60 Hz), le chien voit une série d’images qui clignotent très rapidement, au lieu de voir, comme nous, une image continue.

HIGH TECH.

« Les images paraissent moins réelles et ne retiennent donc pas leur attention, conclut l’auteur. Certains chiens semblent pourtant ignorer le papillotement et réagissent aux images diffusées à l’écran si elles sont suffisamment intéressantes ».

Enfin, les écrans numériques ayant une meilleure définition et une fréquence de rafraîchissement supérieure, le scintillement est moindre. Les chiens préfèrent la technologie moderne en somme. 

http://www.sciencesetavenir.fr/