Le Saviez-Vous ► 10 faits incroyables sur Donald Trump


Franchement, je ne comprends pas comment ce genre de guignol a pu se rendre à la élection présidentielle et gagner la présidence des États-Unis. C’est connu que Donald Trump a l’art de se mettre les pieds dans les plats, et cela ne date pas d’hier. Dans sa vie d’entrepreneur, ses émissions de télévision, il a fait des remarques vraiment idiotes. Il n’aime pas les femmes, ni les personnes âgées, ni personnes autre que lui.. Aux dernières nouvelles, seulement 24 % croient encore en lui …
Nuage

 

10 faits incroyables sur Donald Trump.

 

Il a essayé de détruire la maison d’une vieille femme à l’aide d’un bulldozer.

En 1994, Donald a décrété que le Trump Plaza Hotel & Casino avait désespérément besoin d’un parking conçu spécifiquement pour les limousines. Une veuve âgée du nom de Vera Coking vivait à l’emplacement envisagé pour accueillir ce parking. Trump a utilisé le droit de préemption pour condamner sa maison, mais finalement l’Institut national pour la justice est intervenu et Donald Trump ne faisait pas le poids.

Il a déclaré que l’école militaire l’avait mieux formé que les soldats.

Les antécédents de Donald Trump avec les soldats américains ne sont pas bons et cette déclaration résume assez bien sa vision de l’armée américaine. Il a confié à son biographe que la période qu’il a passée à l’Académie militaire de New York lui avait apporté

« une formation militaire de meilleure qualité que celle dont disposent beaucoup de types qui rentrent dans l’armée ».

Je suis plutôt convaincu qu’un certain nombre de membres des différents corps de l’armée américaine serait en total désaccord avec cette affirmation stupide.

Il a dit un jour qu’il sortirait avec sa propre fille.

Donald Trump est apparu dans un épisode de l’émission « The View » en 2006 et s’est exprimé ouvertement sur sa fille et si oui ou non elle devait poser pour le magazine Playboy. C’était un peu bizarre de voir Donald dire qu’elle avait « un très beau visage ». Il a ensuite ajouté :

« Si Ivanka n’était pas ma fille, peut-être que je sortirais avec elle ».

Bien sûr, il n’a pas dit directement qu’elle souhaitait sortir avec elle, mais il l’a fortement sous-entendu. Beurk.

Il a créé une épouvantable marque de vodka.

Donald Trump a l’habitude de faire des déclarations incroyablement bavardes sur ses propres produits et c’était aussi le cas au sujet de la vodka Trump. En 2006, il a affirmé que tous les bars du pays serviraient bientôt des « Trump Tonic » et des « Martinis Trump ». Il a également déclaré qu’il rivaliserait avec la vodka française Grey Goose et

« demanderait le même respect et inspirerait la même admiration en tant que marque et patrimoine internationaux de Donald Trump lui-même ».

Elle était imbuvable et a connu un échec cuisant.

Il a créé un jeu de société et c’était le pire jeu jamais créé.

En 1989, le jeu de société Donald Trump a été annoncé. Il existait déjà un jeu d’immobilier à succès, vous avez sans doute entendu parler de lui : le Monopoly. Le fait d’adapter le mode de vie extravagant de Trump, selon lequel vous « payez pour tout ce que vous souhaitez posséder », n’a sans doute pas aidé.

Voici l’horrible publicité qui préfigurait à quel point le jeu allait être mauvais.

Il a passé en revue toutes les participantes du concours Miss USA pour sélectionner celles qui étaient les plus attirantes à son avis.

Donald Trump pensait que les participantes au concours Miss USA devaient se conformer à sa propre vision de la beauté. Selon Carrie Prejean, une ancienne participante, Trump évaluait personnellement le caractère séduisant des femmes. Cela s’appelait apparemment la Règle Trump, et elle a fait pleurer plus d’une femme.

Il a poursuivi Bill Maher en justice pour une plaisanterie.

Lorsque Donald Trump a déclaré qu’il donnerait 5 millions de dollars à un organisme de bienfaisance du choix du président Obama si celui-ci fournissait un certificat de naissance ou des titres de voyage prouvant qu’il était américain, beaucoup de personnes ont réagi.

Bill Maher a plaisanté, disant

 qu’il donnerait 5 millions de dollars à l’organisme de bienfaisance du choix de Trump s’il pouvait fournir un certificat de naissance montrant qu’il n’était pas la « progéniture de sa mère ayant eu une relation sexuelle avant un orang-outan ».

Il a demandé l’exécution de cinq hommes innocents.

En 1989, Trump a acheté des pages entières de publicité dans quatre journaux importants de New York pour demander le retour de la peine de mort. Trump souhaitait que l’État punisse cinq hommes déclarés coupables d’avoir violé un jogger de Central Park. Il s’est avéré que les cinq hommes étaient innocents. Il a ensuite considéré que l’accord reçu par les hommes après plus d’une décennie d’emprisonnement injustifié était une « honte ».

Il considérait que Mike Tyson ne devait pas être incarcéré pour viol.

Le boxeur Mike Tyson a été condamné en 1992 pour le viol de Desiree Washington qui avait 18 ans. Donald Trump a déclaré que, plutôt que d’aller en prison, Tyson aurait dû pouvoir payer « des millions et des millions de dollars » à la victime. Trump s’est justifié en annonçant que

« de nombreuses personnes tireraient davantage de sa proposition plutôt que d’envoyer un homme en prison, pratiquement sans argent, car à la fin de sa peine il n’en aura plus… »

Il voulait reformer Party Girls grâce à la télé-réalité.

En 2007, Donald Trump a essayé de concevoir une émission de télé-réalité avec la chaîne Fox appelée « Lady or a Tramp » (« Dame ou trainée »).

De grosses fêtardes devaient être envoyées dans une école de charme pour apprendre « les moindres détails de compétences telles que la composition florale et la broderie ».

Il a déclaré que l’émission serait comme une version réelle de « My Fair Lady ».

https://bridoz.com

«The Doctors» Un gigantesque bouton retiré à la télé!


Je ne comprends pas qu’on puisse garder ce genre de bosse pendant des années, surtout en Occident alors que les soins sont plus accessibles (même si ce n’est pas toujours évident)
Nuage

 

«The Doctors»

Un gigantesque bouton retiré à la télé!

 

(capture d’écran, The Doctors)

Une femme qui a dû vivre avec un bouton de la grosseur d’un œuf sur la tête depuis plus de 20 ans a été l’invitée spéciale d’un épisode de l’émission The Doctors, aux États-Unis.

Le bouton qui est en fait un kyste non cancéreux, a été retiré par la très populaire dermatologue Dre Sandra Lee. L’énorme bouton surnommé affectueusement Arthur est apparu lorsque la femme est tombée malade, rapporte le Mirror.

Dre Lee qui a retiré l’énorme excroissance, a d’abord fait une incision avant de presser pour retirer le contenu du kyste. Il était rempli de peaux mortes et de liquide.

Dre Sandra Lee s’est fait connaître à une très grande échelle grâce à sa chaîne YouTube.

(capture d’écran, The Doctors)

La dermatologue s’est fait une spécialité de faire éclater toutes sortes de boutons. Elle retire des points noirs et des kystes à ses patients, tout en filmant les interventions, parfois très spectaculaires.

Elle est depuis archi-connue aux États-Unis.

http://tvanouvelles.ca/

Un exorcisme en direct à la télévision américaine


C’est tellement insensé. juste pour faire le spectacle Je ne regarde aucune émission de télé-réalité tellement que je trouve cela stupide. Et jusqu’ou, ils vont aller pour attirer les curieux ? Non mais, imaginez quelqu’un de fragile mentalement et qui regarde ce type d’émission (qui aura surement des trucages) sans compter les autres émissions qui suivront … J’étais trop jeune quand le premier exorcisme est sortie, mais j’ai eu connaissance que des gens avaient été ébranlées, alors qu’aujourd’hui, avec les techniques qui font plus vrai que vrai, alors oui, je crois que cela pourrait causer des problèmes à des personnes plus fragiles
Nuage

 

Un exorcisme en direct à la télévision américaine

D.R.

LE SCAN TÉLÉ – Le 30 octobre, la chaîne câblée Destination America va retransmettre en direct une cérémonie d’exorcisme.

Jusqu’où ira la téléréalité? Si en France, ce genre d’émission reste plutôt sage avec Secret Story, Adam recherche Ève, Les Anges ou encore Les Ch’tis, aux États-Unis, ils n’ont pas peur d’aller plus loin… beaucoup plus loin! Pour la première fois à la télévision américaine, un exorcisme va être retransmis en direct.

À l’occasion du 66ème anniversaire de la cérémonie pour exorciser Roland Doe qui a eu lieu dans la banlieue de Saint-Louis (Missouri) et qui a inspiré le film L’Exorciste, la chaîne câblée américaine Destination America va diffuser ce rituel religieux destiné à expulser une entité spirituelle maléfique qui se serait emparée d’une personne. Diffusé le 30 octobre, veille d’Halloween, à 21 heures, Exorcism: Live! suivra les Tennessee Wraith Chasers – groupe de chasseurs de fantômes professionnels révélés grâce à l’émission Ghost Asylum – et le médium Chip Coffey explorer chaque recoin, du sous-sol au grenier, de la Maison Exorciste. Pour tenter de débusquer des esprits démoniaques, l’équipe utilisera, de jour comme de nuit, une technologie de pointe.

«Alors que nous entrons dans l’une des ères les plus hantées par des esprits aux États-Unis, Exorcism: Live! montrera exactement ce qui est à l’intérieur de cette infâme et très dangereuse maison possédée», explique Marc Etkind, directeur général de Destination America. «En exorcisant cette maison emblématique en direct, Destination America va faire ce qui se fait de mieux, présentant une expérience jamais vue à la télévision.»

La chaîne proposera également aux téléspectateurs de suivre la cérémonie sur le site DestinationAmerica.com grâce à plusieurs caméras placées tout autour de la maison.

La Maison Exorciste située à Saint-Louis dans le Missouri

http://tvmag.lefigaro.fr/

Famine, asphyxie: ce qui attend les astronautes qui iront sur Mars


Plus ils en parlent, plus je trouve que c’est une perte de temps et d’argent et que c’est du suicide d’aller aussi loin pour finalement y mourir. Si c’est pour la télé-réalité, ces volontaires auront leur jour de gloire, mais à quel prix ? Et puis la Terre aurait grand besoin d’aide pour se refaire une santé
Nuage

 

Famine, asphyxie: ce qui attend les astronautes qui iront sur Mars

 

Mars. Linda Tanner via Flickr CC License by

C’est un voyage dont on ne reviendra pas, et qui pourrait tourner court. Selon une étude menée par des doctorants du Massachussets Institute of Technology (MIT), publiée cette semaine et relayée par le site Popular Science, les astronautes qui feront le voyage vers Mars pourraient commencer à mourir au bout de 68 jours sur place.

Les scientifiques ont étudié les caractéristiques de la mission Mars One. Elle prévoit d’envoyer entre 25 et 40 volontaires sur la planète rouge d’ici 2025 en utilisant les technologies existantes, et d’en faire un programme de télé-réalité. Les calculs du MIT, effectués d’après les informations disponibles publiquement sur le programme, visaient à établir un cadre pour analyser d’autres plans d’exploration de l’espace. Mais ils ont montré que le programme Mars One comporterait un certain nombre de failles.

D’après Gizmodo, les astronautes risquent d’abord de mourir de faim, car les estimations du stock d’alimentation nécessaire pour la mission ne correspondraient pas aux apports caloriques nécessaires des participants.

Si tel n’est pas le cas, ils ont également de fortes chances de décéder par asphyxie. Mars One prévoit en effet de leur permettre de cultiver des plantes une fois sur place. Mais celles-ci dégagent de l’oxygène, dont la présence en trop grande quantité dans un espace clos rendrait l’environnement inflammable. Les astronautes pourraient donc être empoisonnés par le CO2 ou mourir d’immolation spontanée. Les machines qui permettent d’évacuer ce gaz, tout en conservant l’azote qui maintient la pression de l’air, existent mais n’ont été testées que sur Terre, et pourraient être faillibles une fois dans l’espace.

L’eau potable pourrait également être un souci. Sans gravité dans l’espace, les astronautes perdent de la masse osseuse et donc du calcium dans leurs excréments. Un système de recyclage de l’urine en eau potable, testé sur la Station spatiale internationale, est tombé en panne, et le nouveau dispositif ne fonctionne qu’à 70%, ce qui rend le calcium plus dur à éliminer.

Il existe enfin des problèmes de transport, rapporte le Dailymail. Mars One aura fréquemment besoin de pièces de rechange. Mais avec un temps de trajet de neuf mois entre la Terre et la planète rouge, celles-ci seront difficiles à obtenir.

Pour survivre 130 mois sans ravitaillement, «les pièces de rechange représenteraient 62% de la masse transportée […]» initialement. Pour ramener l’équipement nécessaire, il faudrait d’ailleurs utiliser 15 lancements de super fusées Falcon Heavy, que Space X est toujours en train de tester.

Bas Landorp, le PDG de Mars One, a rétorqué que les scientifiques avaient utilisé des données incomplètes et incorrectes pour cette étude.

«J’ai parlé à des gens dont les connaissances sont solides –des experts avec des entreprises comme LockHeed Martin– qui m’ont dit que ces technologies fonctionneraient.»

Il reconnaît cependant que le problème des pièces de rechange est réel.

Le site ExtremTech envisage:

«Il y a toujours l’option que Mars One envoie des colons sur Mars en sachant très bien qu’ils ne survivront pas plus de 68 jours. Ce serait l’aboutissement parfait et écoeurant de l’engouement passager de la société pour la télé-réalité.»

http://www.slate.fr

La pollution plastique aux Maldives dévoilée par une aventurière de la télé-réalité


Je ne regarde jamais les émissions de télé-réalités et je ne pense pas que je commencerais à les regarder. Cependant, parmi celles qui font voyager leurs candidats, on ne peut que félicité ceux qui veulent changer les choses dans des domaines qui nous tiennent à coeur, comme la pollution
Nuage

 

La pollution plastique aux Maldives dévoilée par une aventurière de la télé-réalité

 

skirt

L’an dernier, l’exploratrice Alison Teal est arrivée sur une île des Maldives inhabitée dans l’océan Indien, prête à passer trois semaines sans eau et nourriture pour l’émission de télé-réalité « Naked and Afraid ».

Mais alors que les téléspectateurs ont pu suivre ses aventures dénudées sur le sable brûlant, entre noix de coco et chapeaux en feuilles de palmier, Alison Teal a lutté avec autre chose. Celle-ci a été marquée par la quantité de déchets plastiques qu’elle a vu échoués sur la petite île.

Après l’émission, « je me suis dit que je devais revenir », raconte-t-elle à nos confrères du HuffPost américain. Je voulais voir ce que je pouvais faire pour un pays qui m’a aidée à survivre pendant presque un mois. »

Cet été, Alison Teal est donc retournée aux Maldives accompagnée d’une photographe et d’un cinéaste, afin de montrer au monde ce qui n’a pas été dévoilé dans son émission sur Discovery Channel. L’exploratrice a ainsi filmé son retour sur les îles dans le cadre d’une série de films mis en ligne sur son site Alison’s Aventures. Son but: nettoyer l’île tout en sensibilisant à ​​la pollution plastique.

« Quand je suis revenue, je ne savais pas à quoi m’attendre, dit Alison Teal. C’était comme entrer dans votre maison pour constater qu’elle avait été saccagée. Vous ne pouviez pas faire un pas sans trouver une bouteille d’eau. C’était encore bien pire que lorsque je suis venue pour la première fois. »

Elle a finalement réussi à réunir des bénévoles locaux et à organiser un grand nettoyage de la plage.

« La partie la plus incroyable pour moi était de faire équipe avec les enfants là-bas, confie-t-elle. Ils sont l’avenir des Maldives et ce sont eux qui ont besoin de comprendre ce qui se passe. »

cleanup

plastics

underwater

maldives

cropped

Avec la permission du gouvernement, l’exploratrice et son équipe se rendent ensuite sur l’île de Thilafushi, ou l’île poubelle des Maldives. A seulement quelques kilomètres de la capitale, Malé, Thilafushi est une île artificielle qui renferme le principal site d’enfouissement du pays. Environ 300 à 400 tonnes de déchets y sont déversées quotidiennement.

« J’ai choisi de mettre en évidence (l’île de Thilafushi) comme un problème mondial et pas seulement propre aux Maldives », conclut Alison Teal.

closer

far

night

 

http://quebec.huffingtonpost.ca

Morts de la télé-réalité : Ces émissions vont-elles trop loin ?


Je pense qu’à la suite de ce billet les gens devraient boycotter ces émissions. J’ai vu quelques émissions de télé-réalité quand cela a commencé, mais aux premiers épisodes, cela m’a écoeuré, car je trouve qu’ils allaient trop dans l’intimité des gens, mais je vois qu’avec le temps ces émissions en empirer dans leur intrusion des émotions des gens. C’est vraiment une forme de voyeurisme, de cruauté et de jugements, d’intimidation et d’humiliation pour ceux qui ne sont pas choisis, qui sont rejetés
Nuage

 

Morts de la télé-réalité : Ces émissions vont-elles trop loin ?

 

Alors que les émissions de télé-réalité se multiplie sur toutes les chaînes, que ce soit en France ou ailleurs, de trop nombreux incidents dramatiques commencent à poser sérieusement la question des limites à ne peut-être pas franchir si l’on préfère éviter que le divertissement ne tourne à la tragédie humaine, même s’il est déjà trop tard pour certains.

La télé-réalité va-t-elle trop loin ? Le question se pose à nouveau alors qu’en Corée du Sud, une jeune femme participant à une émission de dating s’est suicidée mardi 5 mars invoquant l’humiliation découlant des pratiques de tournage. Produit par SBS, l’une des 3 principales chaînes du pays, et diffusé depuis 2011 le programme intitulé Jjak (Le Partenaire) est censé permettre à 10 hommes et 10 femmes de trouver l’âme soeur (entre eux) après avoir passé une semaine isolés dans un hôtel au nom prometteur de « Cité de l’Amour » sur l’île de Jeju et y avoir vécu une série d’épreuves permettant de trouver le bon. Mais visiblement, plutôt que d’insister sur les couples potentiels, la production se concentrerait beaucoup sur la solitude et l’isolement des candidats éconduits, les forçant à manger seuls, mais face caméra.

« Je n’arrête pas de pleurer. J’ai eu tellement de malheurs dans ma vie, et je veux la terminer ici« , aurait écrit Chun, 29 ans, avant de se pendre à l’aide du câble de son sèche-cheveux, selon la police.

Pendant son aventure, elle aurait plusieurs fois fait comprendre à ses proches qu’elle se sentait tellement humiliée qu’elle préférait quitter le pays.

Dans un sms envoyé à des amis, elle indiquait que l’équipe tournait « beaucoup de scènes d'[elle] seule (..) pour mieux attirer l’attention sur les couples formés » et renvoyer l’image d’une jeune femme impopulaire et « sombre ».

Le quotidienDong-a Ilbo a par la suite recueilli de nombreux témoignages d’anciens candidats rapportant des vexations incessantes. Depuis cette tragédie, la chaîne a annulé la diffusion de l’émission et a présenté des excuses publiques à la famille de Chun et aux téléspectateurs. Mais Jjak est un programme parmi tant d’autres et même si la production décidait de l’arrêter, une autre prendrait le relais dans les semaines qui suivent.

Le double drame de Koh-Lanta

​En la matière, Koh-Lanta l’a bien prouvé. Suspendu suite à la mort de Gérald Babin, un candidat de 25 ans décédé d’une crise cardiaque, et du suicide du médecin de l’émission indirectement tenu pour responsable de cette disparition, le tournage de la nouvelle saison du programme mettant à l’épreuve tant physiquement que psychologiquement des candidats sur une île déserte devrait finalement reprendre cette année. Et si la défaillance cardiaque du jeune homme était notamment du à une malformation et qu’il a été conclu qu’elle était accidentelle, la gestion de son malaise a vivement été pointée du doigt par ses proches pour qui la production aurait caché certains détails.

La version française de l’émission n’est cependant pas la première à tourner au drame. En effet, en 2009, l’émission bulgare a également perdu l’un de ses candidats d’un arrêt cardiaque, sous l’oeil des caméras. Le tournage n’a pas été interrompu et le décès du participant avait même été utilisée au montage et diffusée à la télé. La même année, en Thaïlande, un candidat pakistanais d’un programme similaire a trouvé, en plein tournage, la mort en se noyant alors qu’il tentait de traverser un fleuve à la nage en portant un sac de 7 kilos.

Les tendances suicidaires d’anciens candidats

Elle était la bimbo de la toute première véritable émission de télé-réalité. Et si personne ne l’a véritablement oubliée, Loana n’a jamais vécu la vie rêvée que le succès éphémère de Loft Story laissait présager. Malgré une tentative infructueuse de percer dans les milieux de la musique, de la mode et de la télé, la jeune femme a suivi une pente douce vers les enfers depuis 2001. Aujourd’hui, c’est suite à ses fréquentes disparitions mais surtout à ses tentatives de suicide répétées que l’ex-candidate fait tristement parler d’elle. Dans plusieurs interviews, elle a confié son mal-être et l’absence de soutien psychologique après l’émission et son buzz intense mais bref a plus d’une fois été dénoncée.

Cette question a à nouveau été posée en 2011 après la mort d’un ancien participant de Secret Story 3, François-Xavier Leuridan, alias FX. Décédé dans un accident de la route dans la nuit du 8 au 9 août non loin du domicile de sa mère et de son petit frère à Bouée (Loire-Atlantique), le jeune homme de 22 ans au look androgyne s’est tué en se jetant sous une voiture. Lui qui était pourtant une figure emblématique de cette saison n’était pas parvenu à maintenir le cap et avait lui aussi multiplié les échecs (un single qui n’a pas fonctionné, une émission annulée au bout de deux semaines ou encore un rejet de la part de la production des Anges de la télé-réalité) qui l’ont mené à la dépression puis au suicide.

Toujours en France, une émission avait été entièrement déprogrammé après le suicide de l’un de ses participants. Candidat de Trompe-moi si tu peux, dont le concept était de caché son couple, quitte à tromper son partenaire, Jean-Pierre, un coiffeur de 32 ans, avait, selon ses proches, avait très mal vécu la fin de son couple avec son compagnon Akim, vraisemblablement provoquée par leur participation au programme.

Mais la liste est plus longue. Selon Télérama, la mort de la jeune Coréenne porterait au nombre de 18 le nombre de morts suite à une télé-réalité. Aux Etats Unis, un père célibataire s’était tué après avoir participé à l’émissionSupernanny. L’homme aurait craint de devenir comme son père dont il avait subi les abus étant enfant et d’être incapable de gérer ses propres fils. En 1997, en Suède, un autre candidat d’un programme type Koh-Lanta s’était donné la mort après avoir mal supporté d’être éliminé dès le début de l’émission. Simple fragilité des candidats ou jeu des émissions sur leurs faiblesses qui les pousseraient à bout ? Les mêmes questions resurgissent à chaque drame, sans pour autant obtenir de réponses, ni même une baisse du succès de ces programmes, toujours plus nombreux.

http://www.aufeminin.com/

Jennifer, l’Américaine qui mange des matelas


Il n’y a pas si longtemps, on parlait des risques, voir même pouvant être mortel de manger des boules de coton (ouates) pour manger moins. Alors comment une personne peut manger l’intérieur d’un matelas ? Bon côté nutritif, il y a les acariens, peut-être qu’ils sont plein de protéines … Beurk !!!
Nuage

 

Jennifer, l’Américaine qui mange des matelas

 

 

Depuis le début de son addiction, Jennifer a dévoré huit matelas. Dont le sien, évidemment.Photo : TLC

 

BIZARRE – Mais jusqu’où ira la télé-réalité ? Aux Etats-Unis, l’émission « My Strange Addiction » propose à de simples citoyens d’exposer leurs troubles comportementaux, honteux ou assumés. Et souvent très étranges. Jugez plutôt….

 

Elle s’appelle Jennifer et réside à Saint-Louis, Missouri. Dans le jardin de la maison familiale des matelas déchirés, éventrés, les ressorts à l’air… Une invasion de mites ? Hélas non. C’est la jeune femme elle-même qui a commis ce massacre. Depuis le début de son addiction, elle a dévoré la mousse de huit matelas : le sien, celui de son frère Darius, celui de sa mère qu’elle attaque en douce lorsque celle-ci est dans la salle de bains.

Ecoeurant ? Plutôt. Même lorsque Jennifer montre comment elle nettoie la mousse à l’aide d’une brosse adhésive ! Et si elle adore « la texture », ce trouble alimentaire un brin particulier à des conséquences pour le moins néfastes : la jeune femme rote toute la journée, son système digestif peinant à ingérer cette matière à priori impropre à la consommation.

Des cas extrêmes qui divisent

Le portrait de Jennifer a été diffusé aux Etats-Unis le 1er janvier lors du 3e épisode de la saison 5 de l’émission My Strange Addiction, sur la chaine TLC. Depuis son lancement, en 2010, le programme a présenté son lot de « cas » à faire hurler de rire… ou d’horreur. Un homme qui mange du verre brisé, un autre marié à une poupée, une femme accroc aux laxatifs ou une autre qui n’a pas coupé ses cheveux depuis 25 ans… On en passe et des meilleurs.

Outre-Atlantique, la presse est plutôt divisée au sujet de cette série documentaire de l’extrême. Le site New York Daily News l’a qualifié de « plus dégoûtante télé-réalité sur le petit écran », tandis que le magazine TV Guide, tout en le décrivant comme un « freak show », en savoure le côté « délicieusement subversif ».

 

http://www.metronews.fr/

A six ans, elle est une star de la télé réalité


Sa maman veille que cela ne vire pas aux cauchemars. Bien, je pense qu’il est peut-être un peu trop tard pour cela. En tout cas, ce genre de concours que je suis contre a 100% autant pour les adultes et surtout pour les enfants montre vraiment aux petites filles comment être superficielle et faut dire que Isabelle Barette semble apprendre très vite Imagine adulte comment elle sera ?
Nuage

 

A six ans, elle est une star de la télé réalité

 

A six ans, Isabella Barrett porte de faux ongles, est adepte des extensions pour cheveux, a son propre maquilleur et possède plus de 60 paires de chaussures.

Depuis son passage dans l’émission de télé-réalité américaine Toddlers and Tiaras, qui suit les participantes aux concours de beauté pour enfants, Isabella vit au quotidien la vie de mini-miss. Sa participation lui a même permis, à l’âge où ses camarades apprennent à lire et jouent encore à la poupée, de développer sa ligne de bijoux et de maquillage.

Millionnaire et habituée au luxe, cette blonde aux faux airs de Barbie se considère comme une «superstar». Elle écume les plus beaux hôtels cinq étoiles de la planète, où elle aime se faire servir. Isabella a également une préférence pour les mets raffinés comme le homard, et peut dépenser plus de 1 600 euros pour un repas. Quant à ses vêtements, inutile de préciser qu’ils sont de créateurs.

Le prochain rêve de la fillette est de devenir une star de télé. Sa maman Susanna veille pour que son rêve ne devienne pas un cauchemar.

http://actualite.portail.free.fr