Syndrome de Morton : quand les orteils font mal !


Dans les recherches sur mon blog, la douleur aux orteils est souvent demandée. Peut-être que ce sujet pourrait répondre, mais en bout de ligne, c’est un médecin qui pourra le diagnostiquer
Nuage

 

Syndrome de Morton : quand les orteils font mal !

 

Alila Medical Media/shutterstock.com

Alila Medical Media/shutterstock.com

Appelé aussi maladie de Morton, le syndrome de Morton est une inflammation d’un nerf inter-digital plantaire, créant une tuméfaction douloureuse. Il est principalement localisé entre le 3e et le 4e orteil. A la clé, des douleurs à la marche, et parfois même au repos.

Le syndrome de Morton s’explique par une compression d’un nerf sensitif entre les métatarsiens. Il touche de préférence les femmes vers la cinquantaine. La patiente se plaint le plus souvent d’une douleur importante de type brûlure, décharge électrique localisée au niveau de la région des têtes métatarsiennes.

La douleur est régulièrement déclenchée dès lors que la patiente reste debout de manière prolongée. Les longues marches, le port de chaussures trop étroites ou à talons haut favorisent également la survenue des sensations douloureuses. Ces dernières cèdent en revanche au moment du déchaussement et après avoir massé la zone. Cependant des formes chroniques peuvent littéralement gâcher la vie des victimes de ce syndrome.

Des chaussures plus larges à l’avant

Dans ce cas, un podologue pourra proposer différentes prises en charge. Dans un premier temps, de simples conseils de chaussage avec des chaussures larges à l’avant du pied et des semelles plus rigides résoudront le problème. Il pourra également opter pour le port d’orthèses plantaires.

Dans les cas rebelles, des infiltrations à base de cortisone pourront s’avérer nécessaires. L’ensemble de ces mesures seront d’autant plus efficaces si elles sont entreprises de manière très précoce. En cas d’échec, le traitement devra obligatoirement passer sur une intervention chirurgicale. Cette dernière repose sur la libération du nerf comprimé.

https://destinationsante.com

Comment les talons abîment les pieds (et les genoux)


Je trouve personnellement, que cela ne vaut pas le coup de porter à tous les jours, des talons aiguillent. Pourquoi se donner du trouble quand on peut l’éviter ?
Nuage

 

Comment les talons abîment les pieds (et les genoux)

Escarpin © ADMEDIA/SIPA

Escarpin © ADMEDIA/SIPA

Trop souvent négligées, les douleurs aux pieds touchent une très large majorité de la population. Un problème de santé publique pourtant méconnu dû parfois au port inapproprié d’escarpins.

Origine de la douleur. Sans aller jusqu’aux vertigineux stilettos avec des talons aiguilles de plus de 10 cm, qualifiés d’aberration physiologique par les podologues, l’escarpin classique est déjà trop haut et trop étroit pour la morphologie du pied. À chaque pas, le poids du corps est basculé sur l’avant au lieu de se répartir équitablement entre avant-pied, voûte plantaire et talon. Pour maintenir l’équilibre, les genoux se plient et les orteils sont contraints de se rétracter.

Les talons hauts usent aussi les genoux

L’accident le plus fréquent est l’entorse, en raison de l’équilibre instable du corps et de l’absence de maintien de la cheville. À la longue, le port de talons favorise la rétraction progressive des muscles du mollet et du tendon d’Achille, provoquant des tendinites lors du port de chaussures plus plates. Autre problème, plus les talons sont hauts, plus le genou est plié lors de la marche, ce qui a pour effet d’user prématurément les articulations et de les exposer au risque d’arthrose précoce du genou. Marcher avec des escarpins revient à marcher sur la pointe, certaines adeptes des talons hauts gardant même cette position pieds nus du fait de leurs tendons d’Achille raccourcis. Mais cette courbure excessive a pour effet d’accentuer l’antéversion du bassin et la cambrure du dos, ce qui peut provoquer ou accentuer des douleurs dorsales. De plus, la compression du pied peut endommager les nerfs (voir schéma ci-dessous).

©Betty Lafon / Sciences et Avenir

Syndrome de Morton. Les nerfs, notamment ceux situés entre le 3e et le 4e orteil, sont comprimés, allant jusqu’à provoquer un névrome dit de Morton, avec de violentes douleurs irradiantes. Le port de semelles et de chaussures plus plates, des séances de kiné ou les infiltrations de cortisone ne soulagent que 2 malades sur 3. Pour les autres, l’option chirurgicale s’impose : une incision de 2cm pour aller décomprimer le nerf, ou en exciser la partie devenue douloureuse.

Par Afsané Sabouhi

http://www.sciencesetavenir.fr/