On sait d’où vient le syndrome de fatigue chronique


Il semblerait qu’on comprendrait mieux le syndrome de la fatigue chronique. Si les recherches s’avèrent positives, de meilleurs traitements pourraient voir le jour. On ne pourra peut-être pas guérir, mais au moins une meilleure qualité de vie
Nuage

 

On sait d’où vient le syndrome de fatigue chronique

On sait d’où vient le syndrome de fatigue chronique

Le 23 février 2017.

Une équipe de chercheurs australiens est parvenue à comprendre d’où venait le syndrome de fatigue chronique, appelé aussi encéphalomyélite myalgique. Il serait provoqué par une déficience au niveau du système immunitaire. 

Comment expliquer le syndrome de fatigue chronique ?

Il a fallu attendre 1992 pour que l’Organisation mondiale de la Santé reconnaisse officiellement le syndrome de fatigue chronique comme une maladie. Mais ce syndrome est encore bien mal connu par la communauté scientifique. Comme son nom l’indique, il se manifeste par une fatigue persistante et inexpliquée. Mais aucun consensus n’a encore été établi sur les causes de cette maladie.

De nombreux chercheurs considèrent que ce syndrome est déclenché par une infection virale ou bactérienne. Cette infection pourrait entraîner par la suite un dysfonctionnement du système immunitaire dans les cellules. C’est sur cette piste qu’ont travaillé des chercheurs australiens, comme le montre une étude publiée dans la revue Clinical Experimental Immunology. Selon ces travaux, c’est un récepteur cellulaire défectueux qui provoquerait les changements du système immunitaire.

Mettre au point un traitement plus adapté

Le dysfonctionnement de ce récepteur cellulaire affecte le cerveau, la moelle épinière ou encore le pancréas. C’est pourquoi cette maladie est si dévastatrice. Grâce à cette découverte, les chercheurs espèrent pouvoir mettre au point des traitements plus appropriés que ceux qui existent actuellement. Ces derniers sont soupçonnés faire plus de mal que de bien.

De nouvelles recherches seront nécessaires pour comprendre quel rôle joue exactement ce récepteur dans notre organisme, mais déjà, le champ d’étude sur ce syndrome a été réduit, ce qui va permettre aux chercheurs d’aller plus vite encore. Les auteurs de l’étude ne savent pas encore s’ils pourront soigner cette maladie, mais ils souhaitent pouvoir mieux l’accompagner et permettre aux patients de vivre normalement.

Marine Rondot

http://www.passeportsante.net/

Comment reconnaitre le syndrome de fatigue chronique


La fatigue chronique est encore mal comprise. Cependant, certains symptômes se dessinent pour avoir des pistes sur cette maladie
Nuage

 

Comment reconnaitre le syndrome de fatigue chronique

 

Difficile à diagnostiquer et à traiter, le syndrome de fatigue chronique comporte toutefois des symptômes de plus en plus précis.

Comme son nom l’indique, le syndrome de fatigue chronique est caractérisé par une fatigue persistante qui dure au moins six mois, peu importe le nombre d’heures de repos par nuit. Les causes exactes de la maladie ne sont pas connues pour le moment, mais les chercheurs savent qu’elle touche des personnes de tout âge et de tout milieu, et particulier les femmes.

Du travail reste à faire du point de vue de la reconnaissance du syndrome de fatigue chronique, également connu sous le nom d’encéphalomyélite myalgique. Le diagnostic est encore difficile à établir et le traitement n’est pas toujours efficace, mais la liste des symptômes se précise.

Une fatigue particulière

Dans le cas du syndrome de fatigue chronique, il ne s’agit pas d’une baisse d’énergie comme celle qu’on peut ressentir après une semaine chargée, mais d’une fatigue profonde et persistante. Le quotidien des personnes malades est tellement affecté qu’elles n’arrivent plus à travailler comme avant. La moindre activité, même celles qui ne demandent pas beaucoup d’efforts, devient épuisante, et le repos ne suffit jamais à récupérer. Rester debout pour laver la vaisselle, par exemple, peut provoquer un évanouissement. Les symptômes ont tendance à s’accentuer avec le stress (physique, mental ou émotionnel).

Un mauvais sommeil

Paradoxalement, alors qu’une personne fatiguée a envie de se reposer, de nombreux malades atteints du syndrome de fatigue chronique développent des troubles du sommeil qu’ils n’avaient pas avant. Il s’agit le plus souvent d’insomnies et de réveils fréquents pendant la nuit. Et même lorsque ces personnes restent 12 heures au lit, elles se réveillent fatiguées.

Le cerveau embrumé

Certaines personnes vont remarquer des problèmes de concentration et de mémoire pouvant aller jusqu’à la confusion mentale. La vitesse de transmission des informations cérébrales semble être plus lente et se focaliser sur quelque chose devient très difficile. Il peut arriver que la mémoire à court terme ne retienne pas tout. Les symptômes cognitifs sont très difficiles à vivre car ils rendent le travail encore plus compliqué, augmentent la fatigue ainsi que le stress, et peuvent provoquer une sensation d’isolement.

Des douleurs et des troubles variés

En fonction des personnes, la maladie peut se manifester par une foule de symptômes, d’une intensité plus ou moins forte, comme les douleurs articulaires, une enflure des ganglions lymphatiques, des maux de tête, un mal de gorge, une légère fièvre, des troubles gastro-intestinaux ou une température corporelle inhabituelle.

http://www.santemagazine.fr/