Annonceur condamné à 18 mois «Cherche femme monoparentale pour abuser de ses enfants»


Qu’est ce qui se passe dans leur tête ? Comment peut-on faire une telle annonce ? Comment se fait-il qu’il y a de plus en plus d’adulte vicieux et immoral .. ? Mais jusqu’où nous allons pour mettre en danger nos jeunes .. si ce n’est pas de l’intimidation par leurs pairs et d’un côté, de l’autre côté c’est de la pédophilie par des cons et le mot est faible .. car il y a des cons qui ont plus d’allure que ca
Nuage

Annonceur condamné à 18 mois

«Cherche femme monoparentale pour abuser de ses enfants»

«Cherche femme monoparentale pour abuser de ses enfants»

Crédit photo : Agence QMI

La Cour d’appel vient de confirmer la peine imposée en première instance à Joël Gagné, , ainsi que les verdicts de culpabilité prononcés contre lui pour possession, distribution et production de pornographie juvénile

Par Éric Thibault | Journal de Montréal

L’annonce sur Internet se lisait comme suit:

«Homme cherche femme monoparentale pour abuser de ses enfants».

L’annonceur a trouvé la police et il se retrouve maintenant derrière les barreaux pour 18 mois.

La Cour d’appel vient de confirmer la peine imposée en première instance à Joël Gagné, ainsi que les verdicts de culpabilité prononcés contre lui pour possession, distribution et production de pornographie juvénile.

Le résident d’East Angus, en Estrie, avait mis en ligne cette annonce peu subtile sur un site de clavardage, à l’hiver 2008. Une mère indignée n’a pas tardé à lui répondre.

L’internaute de 33 ans a tenté de la convaincre «de lui laisser ses deux jeunes enfants pendant quelques heures dans le but d’abuser d’eux sexuellement ou d’obtenir d’eux des faveurs sexuelles moyennant rétribution», a relaté le plus haut tribunal du Québec dans sa décision rendue la semaine dernière.

Défense inédite

La mère avait alerté la Sûreté du Québec, dont les policiers du Module de cybersurveillance sont passés à l’action.

Se faisant passer pour une adolescente de 13 ans, les limiers virtuels ont clavardé avec le suspect à trois reprises.

À chaque occasion, Gagné a offert de l’argent en échange de services sexuels. Les policiers ont arrêté l’internaute et saisi son ordinateur renfermant les preuves incriminantes.

Gagné a d’abord plaidé coupable à des accusations de leurre informatique d’une mineure à des fins sexuelles, mais il a contesté le fait que ses avances virtuelles constituaient du matériel pornographique infantile.

Le juge Conrad Chapdeleine l’a déclaré coupable au terme d’un procès, tenu il y a 13 mois.

La Cour d’appel a ensuite accepté d’entendre la cause à la demande de la défense, qui soulevait un argument inédit dans son interprétation du Code criminel.

«L’appelant prétend qu’en utilisant le terme «écrit» (…), le législateur voulait y inclure des écrits tels que des livres ou des essais, et non pas les conversations sous forme de clavardage entre deux personnes. Selon lui, ces conversations ne sont pas des écrits ni des documents. Rien dans les dispositions (des articles de loi) ne supporte cette prétention de l’appelant», ont tranché les juges François Doyon, Paul Vézina et Jacques Viens.

Joël Gagné a pris le chemin de la prison à la suite de la décision de la Cour d’appel, lui qui bénéficiait jusque-là d’une liberté provisoire.

http://tvanouvelles.ca

Les restes de Diane Grégoire retrouvés


Voila que les ossements que la police a trouver lors d’une recherche de grande envergure l’automne dernier. Les résultats confirme donc que ce sont ses ossements … et il reste donc a attendre s’ils vont faire des accusations sous peu
Nuage

Les restes de Diane Grégoire retrouvés

Diane Grégoire
© Archives
 

MONTRÉAL – Les ossements retrouvés la semaine dernière à Coteau-du-Lac sont ceux de Diane Grégoire.
 
C’est un citoyen qui a découvert les ossements le 21 novembre sur un terrain commercial, sur le chemin Masson, aux limites de Coteau-du-Lac et Les Cèdres en Montérégie. Des vêtements ont été retrouvés sur place.
 
Les enquêteurs avaient effectué des recherches sur les lieux et les éléments trouvés avaient été envoyés au Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale de Montréal.
 
La Sûreté du Québec va maintenant se charger complètement du dossier de la disparition de Diane Grégoire. La police de Longueuil, qui menait l’enquête, a transféré cette responsabilité à la Sûreté du Québec.
 
Le 12 septembre dernier, la police de Longueuil avait annoncé qu’elle traitait dorénavant le dossier de la disparition de Diane Grégoire comme étant un homicide.
 
C’est d’ailleurs à ce moment qu’on avait entrepris de vastes recherches sur une ferme de Saint-Valérien-de-Milton. Ces fouilles ne semblent avoir rien donné.
 
Diane Grégoire a été portée disparue par son conjoint, Paul Laplante, le 31 janvier 2008. Il serait d’ailleurs le dernier à l’avoir vue vivante. Selon la version des faits de M. Laplante, il se serait rendu avec sa conjointe, ce jour-là, aux Promenades Saint-Bruno. Il devait la retrouver en fin d’après-midi, mais cette dernière ne se serait jamais présentée
.

http://lejournaldemontreal.canoe.ca

Disparition – Disparition de Julie Surprenant : reprises des recherches à Terrebonne


Je trouve juste dommage que depuis le temps, que ca prennent autant de temps a retrouver le corps de Julie, surtout que l’eau peut transporter ailleurs le corps .. J’espère qu’ils trouverons ce sac qui aurait été possiblement son dernier refuge après sa mort.

Nuage

Disparition – Disparition de Julie Surprenant : reprises des recherches à Terrebonne

Dossier Julie Surprenant - Des fouilles près de la Rivière-des-Mille-Îles

Julie Surprenant

© Archives

TERREBONNE – La Sûreté du Québec a entamé de nouvelles recherches dans le dossier de la disparition de Julie Surprenant, mercredi matin, à Terrebonne, dans Lanaudière.

Deux équipes de plongeurs et des unités d’urgence devaient s’affairer sur la Rivière-des-Mille-Îles. Des enquêteurs devaient également tenter de recueillir de nouvelles informations auprès des citoyens.

«On recherche des éléments qui permettront de valider les informations que nous avons reçues au cours des derniers mois», a indiqué Benoît Richard, porte-parole de la SQ.

Le poste de commandement de la SQ a été établi sur le boulevard J.-S.-Archambault, à l’intersection de la rue François-Corbeil, près de la résidence où habitait Julie Surprenant, vue pour la dernière fois à Terrebonne en 1999.

Au mois de janvier, une infirmière de l’Hôpital de la Cité-de-la-Santé de Laval avait déclaré à Claude Poirier, au Vrai négociateur, à LCN, que le suspect Richard Bouillon, mort d’un cancer en 2006, avait confié à des employés de l’hôpital qu’il avait tué Julie Surprenant.

« Il nous a juste avoué que c’était bien lui, le meurtrier, qu’il avait des remords de ça, qu’il voulait au moins que cette histoire-là se sache avant son décès », avait-elle affirmé.

Bouillon aurait révélé avoir enlevé l’adolescente de 16 ans, avoir déposé son corps dans un sac de sport, et l’avoir jeté dans la rivière des Mille Îles.

Le père de la disparue, Michel Surprenant, a indiqué en entrevue qu’il savait depuis quelques jours que ces nouvelles recherches auraient lieu.

« On m’avait demandé de ne pas en parler », a-t-il indiqué.

« Après 12 ans, c’est difficile d’imaginer, a affirmé M. Surprenant. On espère toujours. Je garde une réserve, mais en même temps, c’est sûr que j’espère avoir une réponse. »

Selon M. Surprenant, Richard Bouillon s’était vanté pendant sa détention qu’il était le principal suspect dans cette affaire.

« Forcément, il y a eu beaucoup de canulars, mais disons que les dernières révélations sur son lit de mort laissaient croire qu’elles étaient sérieuses », a-t-il ajouté.

http://fr.canoe.ca