Elle retrouve sa chatte à 165 km de chez elle


Nous avons lu quelques témoignages d’animaux retrouver très loin de la maison, mais rare de le retrouver dans une animalerie …  Ce qui est encourageant par contre c’est que cette animalerie prend ses chat a l’SPA, donnant ainsi, enfin en générale une nouvelle chance d’avoir une famille
Nuage

 

Elle retrouve sa chatte à 165 km de chez elle

 

 

Elle retrouve sa chatte à 165 km de chez elle

© Shutterstock

Le destin fait bien les choses. Une Montréalaise qui a perdu sa chatte il y a près de dix mois vient de la retrouver tout à fait par hasard à 165 km de chez elle.

La surprise a été de taille jeudi dernier pour Marie-Claude Cuerrier qui, en quittant la ville d’Ottawa après un court séjour, s’est arrêtée à l’animalerie Pet Smart, comme elle en a l’habitude lorsqu’elle est de passage dans la capitale canadienne.

«Quand je l’ai vu, j’ai tout de suite su que c’était elle. Je ne le croyais pas et je me disais que les employés allaient croire que j’étais folle», a lancé en riant Mme Cuerrier.

Ses doutes se sont toutefois rapidement confirmés. En jetant un coup d’œil à l’étiquette sur la boîte dans laquelle se trouvait sa chatte de 8 ans, Suki, qu’on avait rebaptisé Joy, elle s’est aperçue que le félin avait été transféré de la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) de l’ouest du Québec, qui l’avait elle-même reçu de la SPCA de Montréal.

«Ç’a été complètement par hasard et moi et mon copain en sommes très heureux», a confié Mme Cuerrier.

De longues recherches

Suki était disparue depuis le mois de juillet. Mme Cuerrier et son conjoint venaient de déménager dans une nouvelle résidence dans le quartier Saint-Henri, avec leurs deux autres chats et leur chien.

«Quand c’est arrivé, on est allé à la SPCA, au Berger blanc et on a mis des annonces partout dans les environs», a-t-elle dit.

À quelques reprises, des gens ont assuré à Mme Cuerrier qu’ils avaient aperçu Suki.

«On s’est même fait appeler à 2 heures du matin pour nous faire dire que notre chat venait de se faire frapper par une auto. Finalement, ce n’était pas vrai», a-t-elle raconté.

Même si elle dit n’avoir jamais perdu espoir, Mme Cuerrier avoue qu’elle s’est inquiétée, surtout une fois l’hiver venu, puisque Suki «est une chatte très craintive. Elle est toujours à l’intérieur et n’est donc pas habituée à l’extérieur».

Le félin semble toutefois avoir repris ses bonnes vieilles habitudes, selon elle.

«Elle va vers notre chien et nos deux autres chats, mais eux sont un peu moins contents de la revoir», a-t-elle dit à la blague.

http://fr.canoe.ca