Une femme allergique à presque tout, même son conjoint


Bon, moi qui croyait connaitre une personne avec des allergies bizarres, mais cette jeune personne bat tous les records. Être allergique à presque tout même aux odeurs et à son mari, cela ne doit pas être facile a vivre
Nuage

 

Une femme allergique à presque tout, même son conjoint

 

Une femme allergique à presque tout, même son conjoint

Johanna Watkins et son conjoint Scott.Photo GoFundMe

Johanna Watkins n’a pas quitté sa chambre depuis presque un an, et la raison est simple: elle est allergique à pratiquement tout, même son conjoint.

La femme de 29 ans, qui habite à Minneapolis, est atteinte du syndrome d’activation mastocytaire, a rapporté la chaîne Fox 9. Cette maladie déclenche une série de réactions allergiques quand son corps est en contact avec des odeurs, des substances chimiques ou une centaine d’autres choses.

Et la liste inclut son mari.

«Je ne peux pas m’approcher d’elle. Je ne peux pas l’enlacer sans lui faire du mal», a expliqué à la chaîne américaine son conjoint, Scott.

La femme vit dans une pièce dans laquelle on trouve plusieurs purificateurs d’air.

«Dès que la porte ouvre, je peux le sentir, a-t-elle raconté à la journaliste de Fox. Mon corps se met en mode attaque. Ma gorge se serre automatiquement.»

Elle souffre également d’autres symptômes, notamment des éruptions cutanées ou des douleurs aux os. Les seules personnes qu’elle peut fréquenter sont ses sœurs et ses frères, qui ne lui causent aucune réaction particulière.

Et sa diète est plutôt répétitive: elle ne peut manger que de l’agneau haché, du rôti d’épaule de bœuf, des concombres et des carottes.

Son mari a démarré une page sur le site de sociofinancement GoFundMe pour amasser 118 000 $ US afin de lui construire un espace sécuritaire qui l’empêcherait d’être en contact avec des allergènes. Il approche de son objectif: plus de 100 000 $ US avaient déjà été amassés mercredi soir.

http://fr.canoe.ca/

Des produits toxiques dans les vêtements de grandes marques


En plus de l’économie de main d’œuvre, les lois sur l’environnement dans certains pays sont a peu près inexistante .. et ce qui est le plus choquant ce sont ces grandes marques qui font des millions de profits .. se foutent éperdument du tords qu’ils peuvent causer a l’environnement .. Il est vrai par contre que beaucoup d’acheteur … ne se préoccupent pas de la provenance
Nuage

 

Des produits toxiques dans les vêtements de grandes marques

 

En Hongrie, des manifestants de Greenpeace devant une... (PHOTO ATTILA KISBENEDEK, AFP)

En Hongrie, des manifestants de Greenpeace devant une boutique Zara. À elle seule, Zara produit 850 millions d’articles de vêtements par an.

PHOTO ATTILA KISBENEDEK, AFP

Agence France-Presse
Pékin

Des substances chimiques susceptibles de provoquer des cancers et des désordres hormonaux ont été détectées dans des produits de grands fabricants de vêtements, a affirmé Greenpeace mardi à Pékin.

Parmi les marques ciblées par l’ONG de défense de l’environnement figurent notamment Zara, Calvin Klein, Levi’s et Li Ning.

Greenpeace a acheté en 2012 des échantillons de vêtements de vingt marques, en vente dans 29 nations et régions du monde. Ce sont des pantalons, des tee-shirts, des dessous et des robes fabriqués notamment en Chine et dans d’autres pays en développement. Puis elle a soumis ces textiles à des analyses.

«Dans environ deux tiers des 141 échantillons ont été détectés des éthoxylates de nonylphénol (NPE)», a affirmé Greenpeace. Quelques vêtements étaient par ailleurs porteurs de phtalates ou de teintures contenant des amines cancérigènes.

Les éthoxylates de nonylphénol (NPE) sont des produits chimiques fréquemment utilisés comme détergents dans de nombreux processus industriels et dans la production de textiles naturels et synthétiques. Déversés dans les égouts, ils se décomposent en nonylphénol (NP), un sous-produit très toxique qui agit comme perturbateur hormonal.

Les marques mises en cause «sont des acteurs énormes dans l’industrie de la mode — à elle seule Zara produit 850 millions d’articles de vêtements par an. On peut imaginer l’ampleur de l’empreinte toxique qu’elle laisse sur la planète, en particulier dans des pays en développement comme la Chine où beaucoup de ces produits sont confectionnés», a souligné Li Yifang, de Greenpeace.

En 2011, Greenpeace avait publié Dirty Laundry et Dirty Laundry 2, deux rapports qui montraient comment les fournisseurs de grands groupes textiles empoisonnaient l’eau de certains fleuves chinois avec leurs rejets, ces substances chimiques se retrouvant également dans les fibres des produits vendus.

http://www.lapresse.ca