Le saviez-vous ►Ce que vos cheveux disent de vous


Nos cheveux qu’ils soient en bon ou mauvais état, ils peuvent révéler beaucoup d’informations et même quelques secrets que nous aimerions taire. Sous l’oeil habitué des chercheurs, nos cheveux devient bavard a notre insu
Nuage

 

Ce que vos cheveux disent de vous

 

Vos cheveux en disent long sur votre mode de vie, vos comportements, votre état de santé, votre filiation… Découvrez pourquoi ils font d’excellents indices pour vous connaître.

Votre empreinte génétique

le cheveu peut être un excellent indice pour la police scientifique.

© mario beauregard – FotoliaLe cheveu peut être un excellent indice pour la police scientifique.

Vos cheveux renferment un peu de votre ADN nucléaire, soit votre carte d’identité génétique.

« Il se trouve dans le bulbe, au niveau de la racine, et non dans les longueurs. C’est pourquoi pour que l’ADN d’un cheveu soit exploitable, il faut qu’il ait été arraché et non cassé, et récemment de préférence », explique Alain Buquet, docteur ès sciences physiques.

Toutefois, le cheveu et le poil forment une source d’ADN moins riche que le sang ou le sperme.

A quoi cela peut-il servir ?


A vous confondre, si vous figurez dans le fichier national automatisé des empreintes génétiques, qui regroupe les traces d’ADN prélevées au cours des enquêtes.

A faire un test ADN, comme le proposent certains sites Internet, afin de déterminer une paternité ou d’autres liens de parenté, une infidélité si le cheveu a été retrouvé dans un endroit compromettant, etc.

 

Vos régimes déséquilibrés se voient sur votre chevelure

 

des régimes à répétition peuvent altérer l'aspect de votre chevelure.

© Piotr Marcinski – FotoliaDes régimes à répétition peuvent altérer l’aspect de votre chevelure

Des cheveux fragiles, qui tombent en grande quantité ou dont la pousse est lente, peuvent refléter des déficiences nutritionnelles. Si vous buvez beaucoup d’alcool, que vous suivez des régimes restrictifs une bonne partie de l’année ou que vous avez simplement une alimentation déséquilibrée, vous êtes particulièrement à risque.

A quoi cela peut-il servir ?

A vous amener à consulter, de façon  vos éventuels manques en certains nutriments (vitamines, minéraux). Les cheveux n’étant pas indispensables au bon fonctionnement de l’organisme, ils sont souvent les derniers servis lorsque les nutriments sont répartis. C’est pourquoi, si vous ne consommez pas assez de vitamines, et de celles du groupe B en particulier, ils peuvent changer d’apparence au fil du temps. Adopter une alimentation équilibrée suffit dans ce cas à leur redonner un bel aspect, au bout de quelques mois.

Stupéfiants et médicaments laissent des marques dans les cheveux

 

de nombreux toxiques peuvent être retrouvés dans les cheveux.

© Pavel Losevsky – FotoliaDe nombreux toxiques peuvent être retrouvés dans les cheveux.

Les substances toxiques ingérées par l’organisme se retrouvent dans la composition du cheveu car elles sont en partie éliminées dans les poils, cheveux et ongles. C’est pourquoi les scientifiques peuvent y chercher des traces de molécules de médicaments (sédatifs, stimulants), mais également de drogues (cannabis, héroïne, cocaïne). Certains pesticides et métaux lourds (plomb, mercure), y sont également visibles.

« L’analyse de toxicologie légale des cheveux est riche d’informations car elle augmente considérablement la durée de détection des substances étrangères à l’organisme, que l’on découvre soit après l’administration d’un médicament, soit après une intoxication », explique Alain Buquet.

A quoi cela peut-il servir ?

 

A savoir si vous avez pris telle ou telle substance, et à quel moment.

« Un cheveu poussant d’environ un centimètre par mois, plus ils sont longs, plus ils comportent d’informations et permettent ainsi de dater un événement », note le spécialiste. 

Vous pouvez avoir pris cette substance volontairement, mais aussi avoir été empoisonné… Aux enquêteurs de faire la différence !

 

Vos cheveux trahissent vos voyages

 

vos cheveux peuvent révéler dans quelle région du monde vous avez séjourné.

© Xuejun li – FotoliaVos cheveux peuvent révéler dans quelle région du monde vous avez séjourné.

En 2008, des chercheurs américains de l’Université de l’Utah ont démontré que l’on pouvait retrouver dans un cheveu des éléments issus de l’eau bue par la personne.

« La composition isotopique de l’eau du robinet est caractéristique d’une zone géographique, c’est-à-dire du lieu où a séjourné son propriétaire », explique Alain Buquet.

Par exemple, si l’eau d’une ville contient une certaine quantité d’uranium, cela est visible dans les cheveux de ses habitants.

A quoi cela peut-il servir ?

Bien entendu, ces données ne sont pas assez précises pour qu’à partir d’un de vos cheveux, on trouve votre adresse. Toutefois, les cheveux poussant en moyenne d’un centimètre par mois, on peut savoir si vous avez séjourné à l’étranger ou dans une région différente à une certaine époque, avec une précision de quinze jours. Encore faut-il avoir les cheveux assez longs.

N’imaginez pas non plus que, comme dans les séries TV, des experts scientifiques peuvent découvrir ces informations en quelques minutes. Enfin, si cette technique est prometteuse, elle n’est pas encore employée en France.

Vos maladies et votre santé

 

une chute de cheveux importante et soudaine doit vous amener à consulter.

© WONG SZE FEI – FotoliaUne chute de cheveux importante et soudaine doit vous amener à consulter.

Certaines maladies ont un véritable retentissement sur votre chevelure. La peladepar exemple (chute de cheveux par plaques), peut traduire la présence d’un dérèglement du système immunitaire ou hormonal. Les cheveux gras peuvent refléter des problèmes hormonaux, ou être simplement dus à une grossesse. Une chute de cheveux soudaine peut être due à un stress psychologique, à un diabète, un lupus…

A quoi cela peut-il servir ?

Cette fois-ci, ces indices ne sont pas destinés à la police scientifique mais ils sont de véritables signaux d’alerte pour vous ou votre médecin.

Un changement radical de nature capillaire (cheveux devenant gras, cassants) ou une perte de cheveux anormale, doivent vous amener à consulter un médecin. Grâce à un examen clinique et/ou sanguin, il pourra déterminer l’origine de ce changement.

Vos cheveux en disent long sur votre apparence

 

vos cheveux trahissent certains de vos traits physiques.

© Andreas Wolf – FotoliaVos cheveux trahissent certains de vos traits physiques.

Vos cheveux peuvent en dire beaucoup sur vos caractéristiques physiques. On peut bien sûr observer sa couleur et d’éventuelles traces de colorations, de permanentes, de défrisages, etc. Mais on peut en savoir bien plus, y compris avec un tout petit fragment. En effet, si l’on coupe « une tranche » de cheveu et qu’on l’observe à l’aide d’un microscope, on voit qu’elle n’est jamais parfaitement circulaire.

Le cheveu de type caucasien est ovale, celui de type asiatique est épais et presque rond, alors que le type africain est le plus aplati.

A quoi cela peut-il servir ?

Grâce à un morceau de cheveu laissé derrière vous, on peut presque tout deviner de votre apparence : votre origine ethnique, la probable couleur de votre peau, vos éventuelles colorations, décolorations…

http://sante.journaldesfemmes.com

Triple meurtre à Saint-Romain Un drame difficile à concevoir


C’est difficile d’évaluer la dangerosité d’une personne schizophrène, il manque peut-être d’information pour la famille quand une personne malade décompense ..
La schizophrénie quand elle est contrôler peut vivre presque normalement, mais comme pour l’avoir déjà vue certains abandonnent leur médicaments car ils se sentent bien .. d’autres consomment de la drogue avec ou sans leur médicaments .. Et comme on voit ici, le résultat est désastreux ..
Nuage

 

Triple meurtre à Saint-Romain

Un drame difficile à concevoir

 

Un drame difficile à concevoir

Crédit photo : Agence QMI

Par Claude Roy et Nicolas Saillant | Agence QMI

Lisez la chronologie des évènements

C’est une scène d’horreur qui attendait les premiers répondants arrivés dans la résidence de Saint-Romain, où les jeunes Juliette et Laurence Fillion ainsi que leur grand-mère ont été assassinées vendredi soir.

«On voit ça dans les films d’horreur, a raconté une source bien informée. Il (l’accusé) s’est acharné sur sa famille, c’était catastrophique.»

Cette source a accepté de donner quelques détails de la scène afin que les gens sachent à quel point le crime a été violent.

«Avec une hache et une pelle, ça ne pouvait pas être beau», s’est contenté de dire l’individu qui n’a pas voulu être identifié.

Signe avant-coureur?

Le frère de Ginette Roy-Morin, Claude Roy, qui a passé une partie de la journée de vendredi chez sa sœur afin d’entretenir sa maison, a été l’une des dernières personnes à parler avec Mme Roy-Morin et les fillettes, avant le drame.

«J’ai travaillé là dans la journée jusqu’à midi. J’ai vu Pascal (l’accusé), Ginette Roy-Morin, Claude Roy,.»

Celui qui côtoyait Pascal Morin presque quotidiennement soutient qu’il avait quelque chose de changé dans son comportement vendredi.

«J’ai trouvé qu’il était bizarre, il avait les yeux vitreux, il était spécial un peu», a-t-il dit, précisant avoir déjà vu son neveu dans cet état lorsqu’il ne prenait pas ses médicaments en plus de consommer des stupéfiants.

Peur

«J’en avais peur un peu moi, je me «watchais» tout le temps »,

s’est rappelé son oncle, qui avait déjà eu quelques discussions avec Ginette Roy-Morin en raison de la violence verbale que l’accusé manifestait à l’endroit de sa mère, où il habitait.

«Elle me disait : c’est mon beau Pascal, il ne fera jamais de mal à sa mère, casse-toi pas la tête pour ça.»

«Ça me fait de la peine pour ma sœur, mais encore plus pour les filles» a poursuivi M. Roy.

D’ailleurs, l’homme jure qu’il assistera à tout le procès.

«Je ne veux plus jamais le revoir en liberté. Il faut qu’il soit puni sévèrement.»

Comparution

Par ailleurs, Pascal Morin a comparu brièvement hier, au palais de justice de Sherbrooke.

Le juge Paul Dunnigan, de la Cour du Québec, a ordonné qu’il subisse une évaluation psychiatrique. Pascal Morin n’a donc enregistré aucun plaidoyer.

Pénible rentrée en classe

L’atmosphère était lourde, hier matin, alors que les 48 élèves de l’école des Sommets, à Saint-Sébastien, que fréquentaient Laurence et Juliette Fillion, revenaient en classe.

«Les enfants sont calmes. C’est vraiment dur à décrire le sentiment des enfants», a dit une mère avant d’entrer dans l’école avec sa fille.

« Ça va être l’enfer aujourd’hui et pour le reste de la semaine», prévoyait Roxanne, une éducatrice spécialisée de l’école primaire.

La mairesse de Saint-Sébastien, Marie-Douce Morin, mère de quatre enfants âgés de sept, huit, neuf et onze ans, tous amis de Laurence et de Juliette, a été incapable de retenir ses émotions après la rentrée.

«Ils sont forts, les enfants. Ils nous donnent la force de passer à travers», a-t-elle mentionné, en pleurs.

Une équipe de trois psychologues, un pour chaque classe de la petite école des Sommets, était sur place hier pour écouter les enfants. Les enseignants ont profité de l’activité de causerie, qui a lieu tous les lundis matin, pour revenir sur les tristes événements de la fin de semaine.

Discussion

Pendant cette activité, les psychologues ont évalué l’état d’esprit des élèves afin d’intervenir directement auprès des plus ébranlés.

«Dans les circonstances, ça a bien été», a résumé le directeur de l’école, Marcel Boulanger, qui affirme que la période de discussion a été nécessaire particulièrement pour la classe mixte de 4e, 5e et 6e années fréquentée par la plus vieille des filles, Laurence.

«Les jeunes en ont parlé. Il y avait de l’émotion et des élèves qui pleuraient», a décrit M. Boulanger.

http://tvanouvelles.ca