Le Saviez-Vous ► 25 symptômes de maladies à ne jamais ignorer


Il arrive souvent que le corps lance des alertes de possibilité de maladie. Certains symptômes sont plus évidents que d’autres, et il faut agir immédiatement. Seul une visite médicale, ou à l’urgence au besoin peut diagnostiquer un problème de santé et non les réseaux sociaux
Nuage


25 symptômes de maladies à ne jamais ignorer

Une altération de la voix peut être une symptômes du cancer de la gorge.DEJAN DUNDJERSKI/SHUTTERSTOCK

Trouble d’élocution, vision brouillée ou douleur dans le cou : ces sensations étranges, voire dérangeantes, peuvent être les symptômes d’un trouble de santé grave. Voici 25 symptômes de maladie que vous devez connaître.

SHUTTERSTOCK

Trouble d’élocution

Tenir soudain des propos inintelligibles signale peut-être un accident vasculaire cérébral (AVC).

« Le sujet déforme ou confond des mots ou est incapable de comprendre ce qui est dit », précise la Dre Leanna K. Casaubon, neurologue à l’hôpital Toronto Western.

L’affaissement d’un côté du visage en est un autre symptôme. Si vous pensez être victime d’un AVC, appelez rapidement les urgences.

Éclairs de lumière ou augmentation des corps flottants

En vieillissant, il n’est pas rare que la vision soit gênée par des corps flottants et des éclairs de lumière. Ces symptômes souvent inoffensifs suivent la transformation du vitré dans l’œil. Mais si le changement est brutal, les éblouissements et l’augmentation du nombre de corps flottants traduisent peut-être une déchirure de la rétine. Cette urgence oculaire exige une prise en charge dans les 24 à 48 heures.

« Sinon, le liquide risque de s’infiltrer sous les larmes et d’entraîner un décollement de la rétine pouvant mener à la cécité », prévient le Dr Lorne Bellan, chef du département d’ophtalmologie de l’Université du Manitoba, à Winnipeg.

Modification de l’état mental

Si vous notez un changement brusque dans le comportement ou les fonctions intellectuelles d’un proche – même si un diagnostic de démence a déjà été établi – il faut vite consulter.

« Être soudain très confus n’est pas normal », indique le Dr Paul Pageau, ancien président de l’Association canadienne des urgentistes.

Le symptôme peut être causé par un problème de santé qu’il faut traiter. Il peut également résulter d’une glycémie faible (chez les diabétiques), d’un déséquilibre électrolytique ou de médicaments.

Ne vous inquiétez pas d'un mal de têteGPOINTSTUDIO/SHUTTERSTOCK

Vision brouillée

Une vision double ou trouble, ou qui disparaît dans un œil, ou encore la perte du champ visuel d’un seul côté sont des signes possibles d’AVC. Si les causes d’un changement brutal de la vision sont parfois mineures – une migraine avec aura, par exemple –, elles peuvent aussi être beaucoup plus graves.

« Cela peut être un anévrisme cérébral qui appuie sur le nerf responsable du mouvement de l’œil, explique le Dr Bellan. Cela se manifeste généralement par un dédoublement soudain de la vision. Il faut traiter de toute urgence pour prévenir la rupture d’anévrisme. »

Pression au niveau de la mâchoire, du cou ou des bras

Les victimes d’un infarctus n’éprouvent pas toutes la douleur classique à la poitrine, selon la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC du Canada, et c’est particulièrement vrai des femmes. On peut en fait ne ressentir qu’une pression, un inconfort ou une douleur dans un bras, au cou, à la mâchoire ou dans le dos. Mais ces sensations peuvent aussi avoir d’autres causes, précise le Dr Peter Bogaty de la Clinique de cardiologie de Montréal.

« Le cœur, l’œsophage et les organes logés dans le thorax partagent un réseau nerveux avec la mâchoire et les bras ; il ne s’agit donc pas forcément d’un symptôme cardiaque. »

Mais si la sensation est nouvelle, si elle vous paraît étrange et si elle ne disparaît pas après quelques minutes, appelez à l’aide.

SHUTTERSTOCK

Raideur dans le cou et symptômes pseudo-grippaux

Aux premiers stades de la méningite, les maux de tête et la forte fièvre font penser à des symptômes de grippe saisonnière. Mais ceux qui sont atteints d’une infection des membranes entourant le cerveau et la moelle épinière éprouvent une raideur dans le cou, douloureuse quand ils essaient d’appuyer le menton sur la poitrine. Une certaine confusion et une gêne à la lumière s’ajoutent parfois au tableau clinique.

« La méningite bactérienne peut être mortelle si elle n’est pas rapidement soignée, dit le Dr Pageau. Chaque heure de retard dans l’administration d’un antibiotique approprié augmente le risque de handicap – et de mortalité. »

Douleur thoracique

C’est le symptôme le plus courant de l’infarctus, qu’on ignore pourtant souvent, déplore le Dr Bogaty. L’indigestion, le reflux acide et l’anxiété sont certes responsables de douleurs thoraciques, mais pour être fixé, il faut se rendre aux urgences où différents examens pourront être entrepris.

« Si c’est un infarctus grave, il sera aussitôt traité. Cela pourrait prévenir une mort subite », ajoute le médecin.

Perte de poids

Prévenez votre médecin si vous avez perdu plus de 5 % de votre masse corporelle en 6 à 12 mois, sans que ce soit volontaire. Et prenez rendez-vous plus rapidement si à cela s’ajoutent d’autres symptômes comme une douleur, un gonflement abdominal ou une nausée. La perte de poids est souvent associée à d’autres affections, notamment gastro-intestinales, comme l’ulcère ou la maladie cœliaque, ou à une infection, à un problème de thyroïde, à un trouble psychiatrique ou à l’effet secondaire d’un médicament. Le cancer n’est pas à écarter non plus.

« Retarder le diagnostic d’un cancer, c’est risquer de le voir évoluer à un stade où il est plus difficile à contenir », prévient Monica Behl, médecin-chef et oncologue pour l’Agence du cancer de la Saskatchewan.

Rougeurs sous la peau

Quand des bactéries de surface comme les streptocoques ou les staphylocoques traversent la barrière cutanée – souvent par une coupure, une fissure ou une piqûre d’insecte – et contaminent les tissus plus profonds, l’infection peut se diffuser et entraîner des complications graves, voire la mort. « 

Les diabétiques sont particulièrement à risque », explique le Dr Pageau.

Il faudra sans doute recourir aux antibiotiques si une tache rouge et chaude s’étend après une journée ou deux ou fait des traits sur le corps.

« Si vous ne vous sentez pas bien ou si votre condition s’aggrave rapidement, rendez-vous aux urgences », suggère-t-il.

Vertiges ou évanouissements

Un étourdissement passager quand on se relève est souvent dû à une chute de la tension artérielle. Simple réaction physiologique chez les uns, c’est parfois le signe d’un problème plus grave chez les autres. S’il s’agit d’une déshydratation ou de l’effet secondaire à un médicament, il est facile à corriger.

Mais « les problèmes cardiaques, les infections et les troubles neurologiques peuvent aussi entraîner une baisse de tension », souligne le Dr Brett Belchetz, médecin urgentiste de Toronto.

Un étourdissement signale parfois une anémie causée par des règles abondantes ou un saignement gastro–intestinal. Les vertiges sont le plus souvent associés à un problème d’oreille moyenne. Prenez rendez-vous avec un médecin – mais consultez aussitôt si la sensation demeure, même quand vous n’êtes pas debout, ou si l’intensité du vertige est telle que vous ne pouvez pas marcher droit.

Sang dans les urines ou les selles

Certains médicaments et aliments colorent les selles ou l’urine ; c’est aussi vrai d’affections bénignes comme les hémorroïdes. Mais il faut consulter si on saigne sans raison connue dans la cuvette des toilettes. Il peut s’agir d’un cancer, ou de bien d’autres problèmes de santé – infection de la vessie, calcul rénal, fissure anale, maladie inflammatoire de l’intestin…

La leucémie peut être caractérisée par un essoufflement important.SHUTTERSTOCK

Essoufflement

Si on est essoufflé au point de ne pouvoir faire plus de quelques pas ou terminer une phrase, il faut appeler les urgences sans tarder, dit le Dr Belchetz.

« Les causes possibles sont nombreuses et toutes assez graves. Elles doivent faire l’objet d’une prise en charge rapide pour éviter une évolution négative au point d’être fatale. »

Il peut s’agir d’un infarctus, de pneumonie, d’asthme, d’emphysème ou d’un caillot dans les poumons. Un essoufflement qui ne compromet pas les activités quotidiennes n’est pas une urgence, mais le médecin voudra examiner votre cœur et vos poumons, et s’assurer qu’il n’y a pas d’autres causes.

Voix rauque ou toux

Le tabagisme, la pollution, l’air sec ou une fatigue vocale peuvent causer une laryngite ou une irritation persistante de la gorge. Il peut aussi s’agir de reflux gastro-œsophagien. Le problème se manifeste plus souvent avec l’âge et, faute d’être diagnostiqué, il peut entraîner des saignements et des lésions de l’œsophage. Consultez un médecin qui verra si un traitement est nécessaire et s’assurera qu’il n’y a pas de tumeur pulmonaire ou dans la gorge.

Ronflements bruyants

Si vous ronflez très fort, vous souffrez peut-être d’apnée obstructive du sommeil – les muscles du fond de la gorge se détendent quand vous dormez, ce qui obstrue vos voies respiratoires. Plus d’un quart des Canadiens non diagnostiqués ont un profil à haut risque, qui tient compte d’au moins trois facteurs, dont l’obésité et l’hypertension. Et quand l’apnée du sommeil fait chuter le niveau d’oxygène dans le sang, d’autres problèmes surviennent, comme l’arythmie cardiaque, sans compter que l’insuffisance coronarienne est susceptible de s’aggraver.

« Heureusement, il existe des traitements, comme la ventilation en pression positive continue, les interventions chirurgicales et au laser ainsi que des appareils buccaux qui maintiennent les voies respiratoires ouvertes », rassure le Dr Belchetz.

Symptôme de cancer chez l'homme : surveillez vos grains de beauté.WAVEBREAKMEDIA/SHUTTERSTOCK

Grains de beauté qui se modifient

En 2017 seulement, quelque 7200 nouveaux cas de mélanome ont été diagnostiqués. Examinez votre peau une fois par mois et surveillez toute grosseur qui augmente, change d’aspect ou saigne, insiste la Dre Behl.

« Placez une règle à côté du grain de beauté et photographiez-le. Il sera plus facile de noter un changement. »

https://www.selection.ca/

Le Saviez-Vous ► Pourquoi il faut laver vos vêtements neufs avant de les porter


J’ai toujours aimé mieux lavé mes vêtements neufs avant de les porter, sans pourtant savoir vraiment pourquoi c’était mieux pour la santé. Je trouve que les explications sont très convaincantes.
Nuage

 

Pourquoi il faut laver vos vêtements neufs avant de les porter

MASKOT VIA GETTY IMAGES

Question de bon sens, ne le faites pas forcément s’ils sont en soie.

Lorsque vous achetez un vêtement neuf, vous pensez sûrement que ce n’est pas grave de le porter directement, sans le laver, parce que seules quelques autres personnes l’ont essayé. Détrompez-vous.

D’après Philip Tierno, professeur de microbiologie et de pathologie à l’Université de New York, le nombre de gens qui ont essayé le chemisier ou la robe que vous avez décidé d’acheter serait bien supérieur à ce que vous imaginez.

« On ne parle pas seulement de quatre, cinq ou six personnes, mais de dizaines et même plus, si ce vêtement est resté en magasin pendant plusieurs semaines, voire un mois », explique-t-il.

Bien évidemment, ce chiffre dépend de divers facteurs, tels que la taille du magasin ou la vitesse à laquelle les vêtements se vendent. Mais est-ce que vous voulez vraiment porter un vêtement essayé par ne serait-ce qu’un seul inconnu?

Philip Tierno a mené des recherches au cours desquelles il a fait des examens sur des vêtements (hauts, pantalons, robes, maillots de bain, sous-vêtements, etc.) de grandes chaînes de prêt-à-porter et de boutiques de luxe pour y rechercher des bactéries et autres germes laissés par des clients qui les ont essayés sans les acheter. Sur certains, il a trouvé des norovirus, des bactéries telles que des streptocoques et des staphylocoques, et même des matières fécales.

Un risque d’infection

Tous ces germes sont déposés principalement de trois manières: par la peau, le système respiratoire (le nez et la bouche) et l’anus. Si vous touchez des vêtements contaminés par ces germes puis votre bouche, vos yeux ou votre nez, vous courez un risque.

Rassurez-vous, le risque de développer une infection sérieuse reste « très faible », ajoute-t-il.

Mais la possibilité existe, en particulier si vous avez des éraflures ou des coupures.

Germes mis à part, de nombreux vêtements sont aussi traités avec des agents chimiques et des colorants qui peuvent provoquer des irritations, ce qui vous donne une autre raison de passer vos vêtements neufs à la machine avant de les porter.

Le docteur Meghan Feely, une dermatologue qui travaille dans le New Jersey et à Manhattan, connaît bien les substances chimiques que l’on trouve sur les vêtements. Elle traite souvent des patients victimes de dermites de contact et les aide à déterminer l’origine de leurs rougeurs et autres irritations, y compris lorsqu’il s’agit de réactions allergiques.

Comment réduire les dangers

Elle confie au HuffPost que ces irritations peuvent apparaître dans les heures ou les jours qui suivent le contact avec les vêtements « lavés avec certaines lessives ou traités avec certains agents chimiques, colorants, résines ou agents tannants »

Par exemple, elle a traité des victimes d’allergies au formaldéhyde, substance utilisée pour créer des vêtements infroissables.

D’après elle, si la réaction est allergique, laver le vêtement peut aider, mais la meilleure solution est de ne plus le porter. Pour les autres réactions, certains produits chimiques seraient à éviter complètement ou bien nécessiteraient plusieurs lavages ou des lavages avec des produits spéciaux. C’est pourquoi il faut se renseigner sur les produits utilisés par les différentes marques.

Elle recommande également d’utiliser des lessives et assouplissants sans parfum ni colorant.

« Faites un cycle de rinçage supplémentaire pour bien rincer la lessive », conseille-t-elle.

Pour Philip Tierno, c’est en effet une bonne idée de passer les vêtements neufs à la machine ou de les faire laver à sec, en fonction leur nature:

« Bien évidemment, on ne vous dit pas de passer un vêtement de soie à la machine. Il faut faire preuve de bon sens. »

Le docteur Krista Lauer, directrice médicale nationale de Larada Sciences et des Lice Clinics of America (cliniques antipoux), partage ce point de vue, et ajoute que l’essayage de chapeaux et bonnets comporte également des risques: les poux, qui peuvent également se transmettre lorsqu’on essaye un chapeau porté par quelqu’un qui en avait.

Encore une fois, le risque de développer une infection sérieuse en essayant des vêtements n’est pas très élevé, mais il est facile de le minimiser. Lavez-vous les mains après un essayage, en particulier avant de manger, boire ou vous toucher le visage.

Vous porterez votre nouvelle tenue bien assez tôt. Et ce sera encore mieux sans une irritation pour l’accompagner.

Cet article, publié à l’origine sur le HuffPost américain, a été traduit par Léa Chalumeau pour Fast For Word.

https://www.huffingtonpost.fr/

Le Saviez-Vous ► La scarlatine : définition, symptômes, traitement


La scarlatine est une vieille maladie contagieuse qui présentement n’a aucun vaccin, mais peut se soigner avec des antibiotiques. Non traité elle peut avoir des complications le rhumatisme cardiaque et les dommages aux reins quoique très rares.
Nuage

 

La scarlatine : définition, symptômes, traitement

 

Le garçon de gauche a la rougeole, celui du centre la scarlatine et celui de droite la petite vérole volante.

Le garçon de gauche a la rougeole, celui du centre la scarlatine et celui de droite la petite vérole volante.

© MARY EVANS/SIPA

Par Rédacteur

Connue comme une maladie du passé, la scarlatine fait pourtant des retours épisodiques dans nos contrées. De quoi s’agit-il ?

Qu’est-ce que c’est ?

La scarlatine est une forme particulière d’angine due à un streptocoque du groupe A sécrétant une toxine érythrogène, c’est-à-dire qui produit des globules rouges, se diffusant dans l’organisme.

Au XVIe siècle, c’est un Italien et un Français qui décrivent pour la première fois cette maladie infectieuse. En 1685, un médecin anglais la nomme fevris scarlatinae. Mais il faudra attendre le 20e siècle pour poser l’hypothèse de l’origine streptococcique de la scarlatine, confirmée en 1914 par les travaux de G. F. Dick. Aujourd’hui la maladie est rare, bien que son incidence en France ne soit pas connue, d’après l’Institut national de veille sur la santé. Fin janvier 2007, plusieurs cas de scarlatine sont survenus parmi des enfants présents dans un centre de vacances de la ville de Marignane (Bouches-du-Rhône) situé dans les Hautes-Alpes. En avril 2014, des cas groupés ont également été recensés dans le Nord-Pas-de-Calais. La maladie est contagieuse, se transmettant par la salive, et la contagion dure tant que l’angine est présente.

La scarlatine concerne essentiellement les enfants de 5 à 10 ans. Néanmoins, elle peut également toucher des adultes qui ne l’auraient pas eu dans l’enfance.

Quels sont les symptômes ?

D’apparition brutale, la maladie se présente sous la forme d’une fièvre élevée (39°C), d’un gonflement douloureux des ganglions du cou et d’une angine érythémateuse, c’est-à-dire avec rougeur importante de la gorge. La toxine sécrétée par le streptocoque se diffuse dans l’organisme et déclenche 2 jours après l’apparition de l’angine une éruption cutanée (exanthème) : de nombreuses plaques rouges qui débutent au thorax et s’étendent sur le reste du corps, sauf les paumes des mains et les plantes des pieds. Une éruption muqueuse (énanthème), enduit blanc recouvrant la langue, est présente, remplacée au bout de plusieurs jours par une rougeur granuleuse.

Comment le diagnostiquer ?

Une scarlatine typique est identifiée par l’examen clinique du médecin. Éventuellement, un test de diagnostic rapide (TDR) à partir d’un prélèvement de la gorge permet de confirmer ou d’infirmer la présence du streptocoque A. Le TDR  est simple et, comme son nom l’indique, ne prend que quelques minutes.

Quel est le traitement ? 

Le traitement est la prise d’antibiotiques (pénicilline, érythromycine) et le repos. Les symptômes disparaissent quelques jours après l’administration des antibiotiques. A noter qu’il peut être douloureux de manger et de boire pour un enfant qui a mal à la gorge (dans ce cas, privilégier des aliments mous et boire beaucoup). En outre, une éviction est nécessaire, la scarlatine se transmettant très facilement en éternuant, en toussant ou en expirant près d’eux. Il n’y a plus de risque de contagion 24 heures après avoir commencé l’antibiothérapie.

Quels sont les risques ?

Les mêmes que pour les angines à streptocoques non traitées. A savoir une inflammation des reins pouvant évoluer vers une insuffisance rénale chronique et un rhumatisme articulaire aigu, dans les pires des cas.

Comment l’éviter ?

Pour éviter la propagation de la maladie, la recherche de streptocoque est nécessaire chez les sujets proches d’un malade présentant des symptômes d’angine. Il n’existe pas de vaccin, et ceux qui ont attrapé la scarlatine sont immunisés au long cours.

https://www.sciencesetavenir.fr

Pompéi : des fresques traitées aux antibiotiques


La restauration des peintures de Pompéi n’est pas faite à la légère, les techniques peuvent varier dépendant de ce qui s’y trouve. Ces peintures peuvent en effet être contaminées et donc les antibiotiques peuvent venir en aide à la restauration. Les conservateurs demeurent prudents, car même sur ces oeuvres, les bactéries peuvent devenir résistantes aux antibiotiques et ne pas donner l’effet désiré
Nuage

 

Pompéi : des fresques traitées aux antibiotiques

 

Restauration des fresques dans le triclinium de la villa des mystères à Pompéi. ©MIBACT

Restauration des fresques dans le triclinium de la villa des mystères à Pompéi. ©MIBACT

Par Bernadette Arnaud

Pour lutter contre les outrages du temps, des restaurations ont été faites sur les superbes fresques de la célèbre Villa des Mystères à Pompéi, en Italie

 

RESTAURATION. Traitement aux antibiotiques à la Villa des Mystères ! En mars dernier, après deux ans de travaux, la célèbre demeure patricienne située sur le site de Pompéi, en Italie, a rouvert ses portes, permettant ainsi au public de venir admirer à nouveau certaines des plus belles fresques du monde antique. Toutes ont été restaurées sous la direction de Stefano Vanacore, directeur du laboratoire de restauration de la Surintendance archéologique de Pompéi.

Avant

Après

Cette image interactive montre les effets de la restauration. ©Mibact

Parmi les traitements appliqués à ces chefs-d’œuvre abîmés lors de l’éruption du Vésuve en août 79, les spécialistes n’ont pas hésité à opter pour une cure innovante… d’antibiotiques !

« Les conservateurs ont utilisé de l’amoxicilline, un type de pénicilline, pour traiter les souches de bactéries vivant dans la frise dionysiaque de la salle à manger », rapporte ainsi le journal The Art Newspaper. A Pompéi, c’est une première.

Des streptocoques à éliminer

Des streptocoques prospéraient en effet sur les pigments naturels des peintures, les transformant par endroit en vilaines excroissances poudreuses. Mais ce remède radical n’a pas été le seul. Les conservateurs de l’entreprise Atramentum (noir en latin) chargée de cette réhabilitation, se sont employés à nettoyer les milliers de mètres carrés de parois ornées de la demeure du IIe siècle av. J.C.

« Il leur a fallu retirer la cire retrouvée sur les murs et celle ajoutée par les restaurateurs modernes antérieurs », explique Alix Barbet, spécialiste des peintures murales romaines (ENS).

L’aspect poli et brillant des surfaces peintes de Pompei avait fini par oxyder et assombrir les fresques, modifiant leur apparence.

Pour protéger l’éclatant rouge cinabre (sulfure de mercure) ou vermillon, et lui éviter de se transformer en métacinabre noir sous l’action du soleil, de la pluie et du vent, les Anciens le protégeait en effet par de la « cire punique fondue au feu et additionnée d’un peu d’huile ».

Les archéologues ont délicatement retiré les tâches sombres présentes notamment sur la fameuse mégalographie illustrant un rituel d’initiations dédié à Dyonisos et présente sur les murs du triclinium (salle à manger) de la Villa des Mystères. Des ablations de quelques microns à peine.

Les peintures retrouvent leur éclat

Débutées en 2008, les restaurations auront permis de renforcer les structures de la villa aux soixante pièces, tout en redonnant tout son éclat aux peintures. En espérant toutefois que le traitement antibiotique ne soit pas pire que le mal ! Difficile en effet de ne pas se souvenir des malheurs de la grotte de Lascaux (Dordogne) ou pour traiter des invasions fongiques sur les parois ornées, des mélanges d’eau formolée et d’antibiotiques à large spectre furent vaporisées… débouchant sur des phénomènes de résistance qui furent bien difficile à enrayer (lire Sciences et Avenir n°750 août 2009).

La technique des fresques

Les fresques (a fresco) sont une application de peinture sur un enduit de chaux et de sable encore frais qui, en séchant, fixe les couleurs. L’évaporation de l’eau fait migrer l’hydroxyde de calcium Ca(OH)2 vers la surface, en traversant la couche picturale. Il réagit avec le gaz carbonique de l’air CO2 en donnant du carbonate de calcium CaCO3.


Pour en savoir plus : « La Peinture romaine, du peintre au restaurateur ». Alix Barbet, 1996.

http://www.sciencesetavenir.fr/