Un meurtre de 1974 élucidé grâce aux "Dents de la Mer"?


Le fils de Stephen King se change en enquêteur. En fait, il croit reconnaitre une jeune fille victime d’un crime au Massachusetts, il y a plus de 40 ans grâce au film Les Dents de la Mer de 1974, car elle aurait été une des figurantes. L’enquête est donc relancée par le FBI pour essayer de mettre enfin un nom sur cette inconnue.
Nuage

Un meurtre de 1974 élucidé grâce aux « Dents de la Mer »?

 

Le portrait-robot ressemble à la figurante aperçue dans le film de Steven Spielberg © DR.

par Julien Collignon

 

Le fils de l’écrivain Stephen King est convaincu que le film « Les Dents de la Mer » détient la clé d’un mystérieux meurtre datant des années 1970 dans le Massachusetts.

Les requins de Steven Spielberg n’ont peut-être pas encore fini de nous étonner. Ils pourraient mener à la résolution d’une enquête qui tient les Etats-Unis en haleine depuis plus de quarante ans.

L’histoire démarre le 26 juillet 1974, quand une adolescente découvre sur la plage de Provincetown (Massachusetts) le corps d’une inconnue. Elle est mutilée, le crâne défoncé et ses deux mains ont été coupées. Surnommée « la dame des dunes », elle n’a jamais pu être identifiée. Et depuis 44 ans, le crime n’a jamais été résolu.

Mais l’intuition de Joe Hill, le fils de Stephen King, pourrait complètement relancer l’enquête. L’homme est persuadé d’avoir reconnu la victime dans… Les Dents de la Mer, en tant que figurante. La femme apparaît dans une scène filmée sur l’île de Martha’s Vineyard, à seulement une centaine de kilomètres de Provincetown. Et seulement un mois avant la début de l’affaire.

Autre détail troublant: la victime a été retrouvée avec un bandana bleu sur la tête et elle était vêtue d’un jeans. Exactement comme dans le film qui a remporté trois Oscars.

« Et si nous l’avions tous vue? »

Depuis 2015, Joe Hill a mené sa propre enquête, conscient qu’il détenait peut-être quelque chose. Il a finalement décidé d’en parler à un agent du FBI.

« Je pensais qu’il allait se moquer de moi. Mais au lieu de cela, il a levé un sourcil et il m’a dit: ‘Tu sais, cela pourrait valoir le coup de creuser un peu plus ta théorie. Il pourrait bien y avoir quelque chose à en tirer. Des théories bien plus étranges ont résolu des crimes bien plus vieux’. » 

Le fils de Stephen King appelle tous les enquêteurs en herbe à regarder la scène attentivement pour se faire leur propre opinion.

« Depuis sa mort, personne ne s’est avancé pour dire ‘Je l’ai vue. Je l’ai rencontrée quelques semaines avant qu’elle ne soit retrouvée. Je peux vous dire son nom’. Et si nous l’avions tous vue ? Et si elle était devant nous depuis des décennies et que nous ne l’avions juste pas remarquée? »

 

https://www.7sur7.be/

 

Top 10 des réactions les plus stupéfiantes à la photo de Spielberg avec un tricératops (mort)


    Moi, ce qui me dérangeait de cette blague, c’est que cela entraine a la réputation envers une personne (colère, frustration, etc.)  qui en sommes ne sont pas du tout fondée. Mais pour les réactions, c’est à se dresser les cheveux sur la tête. Il y a des gens qui ont un grand manque d’éducation de l’histoire de la vie sur Terre. C’est inimaginable
    Nuage

     

    Top 10 des réactions les plus stupéfiantes à la photo de Spielberg avec un tricératops (mort)

    Source photo : Facebook / Jay Branscomb

    Il y a quelques jours, l’humoriste Jay Branscomb a publié sur son mur Facebook une photo où on voit Steven Spielberg poser gaiement devant un tricératops au sol avec en légende :

    « Une photo scandaleuse d’un chasseur posant gaiement à côté d’un tricératops qu’il vient de massacrer. Merci de partager pour que le monde puisse montrer du doigt et faire honte à cet homme malhonnête ».

    11 000 commentaires enflammés plus tard, on peut faire un bilan : non, tout le monde n’a pas reconnu Spielberg, tout le monde ne connait pas Jurassic Park, mais tout le monde a quelque chose à dire :

  • Ceux qui ont un doute

    joke

    Source photo : facebook de Jay Branscomb

  • Ceux qui ont reconnu ce cher Steven mais qui ont quelques soucis avec l’orthographe

    stephen

    Source photo : facebook de Jay Branscomb

  • Celui qui s’inquiète un peu quand même

    Ils ne sont pas une espèce protégée ?

    list

    Source photo : facebook de Jay Branscomb

  • Celui qui va à contre courant

    Moi je dis fuck à vous tous bande de haineux, vous êtes justes jaloux parce qu’il va avoir une putain de tête de rhinocéros sur sa cheminée

    8

    Source photo : facebook de Jay Branscomb

  • Celui en colère

    Oh mon dieu ! Ce mec est tellement méchant. Tuer une créature aussi mignonne. Ils sont menacés donc il devrait arrêter ! Qu’est ce que cet animal lui a fait ? J’espère qu’il va avoir des problèmes avec la loi. La police du Dakota du nord ne fait-elle donc rien ?

    12

    Source photo : facebook de Jay Branscomb

  • Celle qui défend les herbivores, les carnivores eux on s’en tape

    Et c’est un herbivore ! Quelle sorte de monstre tue un herbivore ?

    14

    Source photo : facebook de Jay Branscomb

  • Celle qui a vu l’entourloupe mais qui n’a pas compris que c’était une blague

    Désolée mais j’ai un peu pitié du pauvre type qui a écrit ça en premier lieu !!??!! Mais où était-il tout ce temps???

    17

    Source photo : facebook de Jay Branscomb

  • Le révolté, mais où va le monde ?

    Allez tuons des choses parce que nous le pouvons. Qui a besoin des tricératops, des lions ou des abeilles, pour ce que ça compte ?

    bee

    Source photo : facebook de Jay Branscomb

  • Celui qui en profite pour parler de créationnisme

    Ils ne sont pas réels et n’ont jamais été mentionnés dans la bible

    bible

    Source photo : facebook de Jay Branscomb

  • Celle qui a compris la joke mais qui a un peu de mal avec les dates

    Cet animal n’existe plus depuis des centaines d’années. Connards.

    mille

    Source photo : facebook de Jay Branscomb

  • Celui à qui on la fait pas !

    photoshop

    Source photo : facebook de Jay Branscomb

  • Et puis celui qui ne comprend pas même quand on lui explique

    Je me fiche que ce soit Steven Spielberg, il n’aurait pas du tuer cet animal

    Steven-Spielberg-Triceratops-840x538

    Source photo : facebook de Jay Branscomb

 

http://www.topito.com

"Jurassic Cat" : quand les dinosaures sont remplacés… par des chats


Voyons un chat peut-il faire aussi peur qu’un Vélociraptor ? A moins d’être d’être à la hauteur d’une souris, dans ce cas, mieux vaut fuir
Nuage

 

« Jurassic Cat » : quand les dinosaures sont remplacés… par des chats

 

 

Deux enfants se cachent dans une cuisine, terrorisés par des… chats ! Et oui, les petits félins au gros potentiel buzz sont les stars de cette parodie du film « Jurassic Park ».

On se souvient de la scène mythique de la cuisine dans le film « Jurassik Park » de Steven Spielberg (1993). Les deux enfants sont alors poursuivis par un redoutable Velociraptor. Qui, lors d’une promenade tranquille à la campagne, ne s’est pas remémoré la célèbre réplique « N’allez pas dans les hautes herbes ! ». Osons le dire : depuis Jurassic Park, les Velociraptors sont devenus une véritable hantise.

Pour remédier à cette situation, une boîte de production thaïlandaise a eu la bonne idée de parodier la fameuse scène de la cuisine. Les deux Velociraptors sont ici remplacés par… des chats. Les bruitages, la musique angoissante… Tout a été conservé mais se trouve démystifié par les doux miaulements des petits félins.

 

 

http://www.linternaute.com/

Le Mississippi abolit enfin l’esclavage grâce au film Lincoln


Il est rare qu’un film puisse changer quelque chose a l’histoire et c’est ce qui a été fait pour ce qui est de l’esclavage au Mississippi, qui pourtant avait déjà accepté l’abolition de l’esclavage … mais ne l’avait jamais ratifier
Nuage

 

Le Mississippi abolit enfin l’esclavage grâce au film Lincoln

 

Daniel Day-Lewis est l'Abraham Lincoln de Steven Spielberg.... (PHOTO DAVID JAMES, ARCHIVES DREAMWORKS/AP)

Daniel Day-Lewis est l’Abraham Lincoln de Steven Spielberg.

PHOTO DAVID JAMES, ARCHIVES DREAMWORKS/AP

Le dernier Steven Spielberg, Lincoln, qui retrace la bataille du 16eprésident américain pour l’adoption du 13e amendement abolissant l’esclavage aux Etats-Unis a permis sa ratification tardive et officielle dans l’Etat du Mississippi… 148 ans après, commente le Clarion Ledger.

C’est un professeur d’université, Ranjan Batra qui, après avoir vu le film et fait une rapide recherche sur Internet pour connaître les Etats ratificateurs, s’est rendu compte que le Mississippi n’avait toujours pas ratifié l’amendement.

Historiquement, après le vote de l’amendement par le Congrès en janvier 1865, ce dernier avait été proposé aux Etats fédérés pour ratification. Le 6 décembre 1865, il avait reçu les deux tiers des votes nécessaires grâce à la ratification de la Géorgie. Le Delaware, le Kentucky, le New Jersey et le Mississippi avaient clairement rejeté la mesure.

Dans les années suivantes, ces Etats ont ratifié le 13e amendement, à l’exception du Mississippi, qui a attendu 1995 pour faire cette démarche.

Cependant, comme le note le site U.S. Constitution, «comme l’Etat ne l’a jamais notifié à l’Archiviste des Etats-Unis, la ratification n’est pas officielle».

L’envoi de la copie de la ratification au Bureau du registre fédéral des archives nationales est en effet nécessaire pour sa prise en compte officielle. Mais cela n’a pas été le cas pour le Mississippi en 1995, pour des raisons qui restent toujours inconnues.

Un collègue de Batra, Ken Sullivan, contacta alors le bureau du secrétaire d’Etat Delbert Hosemann, qui accepta de faire les démarches nécessaires. Le 30 janvier dernier, la copie de la résolution de 1995 adoptée par le Parlement du Mississippi a ainsi été enfin envoyée. L’accusé de réception du Registre fédéral, reçu le 7 février a alors officiellement entériné la ratification du 13e amendement de la Constitution.

Lincoln, nommé dans douze catégories aux prochains Oscars, a en revanche eu un impact négatif pour un autre Etat, le Connecticut.

Après avoir vu dans le film deux membres du Congrès du Connecticut voter contre l’abolition de l’esclavage, Joe Courtney, aussi représentant du Connecticut au Congrès, a tenu à vérifier les faits. Et il découvrit que Spielberg s’était bien trompé sur ce point, tous les représentants du Connecticut ayant voté en faveur du 13eamendement à la Chambre des Représentants.

Dans une lettre envoyée au réalisateur et à Dreamworks, l’élu a alors demandé que la modification soit apportée, afin que son Etat ne soit pas mis injustement du mauvais côté de l’histoire, surtout pour un thème aussi sensible que l’esclavage.

http://www.slate.fr