D’après ces cher­cheurs, les Égyp­tiens cassaient le nez des statues pour les priver de leur force vitale


Hé non, ce n’est pas Obélix qui a cassé le nez du sphinx dans « Astérix et Cléopâtre » Il semblerait que les statuts des sphinx et des pharaons ont été brisée dans un but précis, par des gens qui voulaient minimiser le soi-disant pouvoir de ces statuts.
Nuage

 

D’après ces cher­cheurs, les Égyp­tiens cassaient le nez des statues pour les priver de leur force vitale

 

par  Laura Boudoux

Les statues des sphinx et pharaons datant de l’Égypte antique auraient été, au cours de l’his­toire, vanda­li­sées dans l’ef­fort de réduire leur pouvoir symbo­lique.

C’est ce qu’af­firme le conser­va­teur Edward Blei­berg, du Brook­lyn Museum, qui s’est inté­ressé de plus près à ces destruc­tions en consta­tant que les visi­teurs du musée posaient systé­ma­tique­ment la même ques­tion : « Pourquoi les statues ont-elles presque toutes le nez cassé ? » Intri­gué, il a analysé les visages défi­gu­rés et a alors remarqué que leurs attaques semblaient déli­bé­rées, raconte CNN.

Les recherches d’Ed­ward Blei­berg font aujourd’­hui l’objet d’une expo­si­tion à la Pulit­zer Foun­da­tion for the Arts, où sont expo­sées des statues endom­ma­gées.

« Il existe une cohé­rence dans les sché­mas des dommages infli­gés aux sculp­tures, qui suggère que ces destruc­tions sont inten­tion­nelles », explique Edward Blei­berg, citant des moti­va­tions possi­ble­ment poli­tiques, reli­gieuses, person­nelles ou crimi­nelles à ces actes.

Selon Adela Oppen­heim, cura­trice du dépar­te­ment d’art égyp­tien du Metro­po­li­tan Museum of Art de New York, il s’agis­sait de neutra­li­ser l’es­prit à l’in­té­rieur de la statue en le privant de sa force vitale – comme nous, c’est par là que l’es­prit respire.

D’après le conser­va­teur, cette destruc­tion à grande échelle a donc été orga­ni­sée pour démys­ti­fier l’image de ces statues à forme humaine. Edward Blei­berg fait tout de même la diffé­rence entre du vanda­lisme et ces actes, perpé­trés par « des icono­clastes qui n’étaient pas des vandales ».

« Ils ne s’at­taquaient pas à ces œuvres d’art de manière impru­dente, ou au hasard », explique-t-il ainsi.

Ces nez cassés sont plutôt d’après lui la marque indé­lé­bile « des inva­sions exté­rieures, de luttes de pouvoir entre diri­geants des dynas­ties et de périodes de boule­ver­se­ment ».

Sources : CNN

https://www.ulyces.co

Israël: des bustes de l’époque romaine découverts par une promeneuse


Grâce à des fortes pluies, des sculptures ont refait surface, elle date de la fin de l’époque romaine qui ont occupé Israël.
Nuage

 

Israël: des bustes de l’époque romaine découverts par une promeneuse

 

Il s'agit de sculptures grandeur nature, taillées dans... (Photo GALI TIBBON, AFP)

Il s’agit de sculptures grandeur nature, taillées dans du calcaire, et découvertes dans la ville de Beit Shean, dans le nord du pays, au début du mois, selon un communiqué de l’AIA qui les a datées de la fin de la période romaine, il y a environ 1700 ans.

PHOTO GALI TIBBON, AFP

 

Agence France-Presse
Jérusalem

Une Israélienne se promenant près d’anciennes ruines a découvert par hasard le haut d’une statue ce qui a permis d’exhumer deux bustes de l’époque romaine, a annoncé dimanche l’Autorité israélienne des Antiquités (AIA).

Il s’agit de sculptures grandeur nature, taillées dans du calcaire, et découvertes dans la ville de Beit Shean, dans le nord du pays, au début du mois, (décembre nldr) selon un communiqué de l’AIA qui les a datées de la fin de la période romaine, il y a environ 1700 ans.

Les bustes, bien conservés, représentent deux hommes. L’un d’eux porte la barbe et son buste a été sculpté dans le style oriental, à la mode vers la fin de la période romaine, éclaire Eitan Klein, chef adjoint de l’unité de prévention des vols de l’AIA.

Selon l’AIA, les sculptures, jusque là sous terre, sont devenues visibles en raison de récentes fortes pluies. Elles se trouvent dans le nord du parc national de Beit Shean, au milieu des ruines d’une ville romaine et byzantine.

« Les bustes de ce genre étaient généralement placés à l’intérieur ou près de grottes funéraires et ils représentaient souvent l’image du défunt », a déclaré M. Klein dans ce communiqué de l’AIA.

La promeneuse israélienne ayant découvert ces bustes recevra un « certificat de reconnaissance » pour avoir prévenu l’AIA, a précisé celle-ci.

Les bustes seront exposés au public quand les chercheurs auront achevé l’ensemble de leurs recherches les concernant

https://www.lapresse.ca/

Chine : une statue géante de Bouddha dissimulée refait surface


Ce statut est resté caché depuis des milliers d’années et c’est la déforestation qui a fini par a voir apparaitre ce statut de Bouddha
Nuage

Chine : une statue géante de Bouddha dissimulée refait surface

 

Le monument était caché à la vue de tous depuis des milliers d’années, rapporte « Le Figaro ». Il pourrait bien être la plus grande statue de Bouddha au monde.

 

PAR 6MEDIAS

Cachée à la vue de tous. Dans la province du Guizhou en Chine, non loin de la ville de Guiyang, une nouvelle statue de Bouddha a fait surface, rapporte Le Figaro. Pas si nouvelle que cela cependant puisqu’en réalité elle était restée invisible aux yeux du monde entier depuis des milliers d’années, recouverte par la végétation dense des montagnes environnantes. Et c’est en raison de la déforestation de la région que les traits de ce Bouddha ont pu réapparaître.

Selon Le Figaro, l’ouvrage mesurerait plus de 50 mètres de haut, ce qui en ferait la plus grande statue de Bouddha au monde, plus grande même que le Bouddha géant de Leshan dans la province du Sichuan, taillée dans la falaise du mont Lingyun. Jusqu’à présent, cette statue était considérée comme la plus grande représentation de Bouddha taillée à même la roche, dans le monde. Selon les médias chinois, rapporte le quotidien, la tête de ce nouveau monument mesure à elle seule 16 mètres de haut et a été sculptée dans un rocher unique. Son buste recouvre le reste de la montagne.

Histoires anciennes

Selon la légende, reprise notamment par le site Vision Times et Le Figaro, deux moines chinois sont à l’origine de la création de cette statue. Sous la dynastie des Tang (618 à 907 après Jésus-Christ), souvent appelée l’Âge d’or de la civilisation chinoise, ces deux hommes, le maître Hai Nang et son disciple Hai Tung, ont souhaité ériger deux statues géantes de Bouddha dans la roche des montagnes, afin d’éloigner les mauvais esprits et prévenir les catastrophes naturelles. Le disciple est alors parti vers Leshan, tandis que son maître resta dans la province de Guizhou, trop âgé et faible pour faire le voyage. La légende dit également que Hai Nang est décédé avant de voir la construction de son Bouddha achevée. Au fil des siècles, la végétation a donc repris le dessus et dissimulé les traits de la statue.

http://www.lepoint.fr/

Découverte d’une statue de reine dans un temple en Égypte


L’Égypte antique vient encore de découvrir une autre statue qui serait la femme d’Amentotep III, et la grand-mère de Toutankhamon. Elle était bien cachée, mais la voilà maintenant revenu vers la surface pour par encore partie de l’Histoire
Nuage

 

Découverte d’une statue de reine dans un temple en Égypte

 

Découverte

La statue de la reine Tiyi, l’épouse d’Amenhotep III ?

Une équipe d’archéologues européens a découvert une statue finement sculptée dans le temple funéraire d’Amenhotep III situé à proximité de Louxor en Égypte. Selon eux, elle représenterait la reine Tiyi, épouse du pharaon et grand-mère de Toutankhamon.

Quelques semaines seulement après la découverte de deux statues pharaoniques près d’un temple en Égypte, c’est une nouvelle merveille que les archéologues viennent de mettre au jour. À Kôm el-Hettan, sur la rive ouest du Nil face à Louxor, ils ont déniché par hasard une statue en albâtre remarquablement bien sculptée.

L’équipe européenne réalisait des fouilles dans le temple funéraire d’Amenhotep III et était en train de soulever la partie inférieure d’une imposante statue du pharaon lorsque la sculpture inconnue est apparue. Plus petite (à peu près de taille humaine d’après les photos), celle-ci était cachée derrière la jambe droite du colosse. 

LA STATUE D’UNE REINE ? 

D’après le Dr. Hourig Sourouzian qui a dirigé les fouilles, la statue est dans un très bon état de conservation, certaines couleurs ayant même été préservées. Ceci a permis aux archéologues de suggérer qu’elle représente probablement une reine et plus précisément la reine Tiyi, l’épouse d’Amenhotep III.

Amenhotep III est le neuvième pharaon de la XVIIIe dynastie. Il a régné aux alentours de -1390 à -1352 et est aujourd’hui reconnu comme l’un des plus grands bâtisseurs de l’Égypte antique. Il est notamment à l’origine de la construction du célèbre temple d’Amon à Louxor. Devenue grande épouse royale vers -1388, Tiyi a eu plusieurs enfants avec Amenhotep dont Akhénaton, lui-même père de Toutânkhamon.

Morte aux alentours de -1340, la momie de la reine a été mise au jour en 1898 par l’égyptologue français Victor Loret dans la Vallée des Rois. Pour l’heure, l’identité de la statue reste difficile à  confirmer avec certitude mais le Dr. Khaled El-Enany, ministre des Antiquités égyptien, a décrit la sculpture vieille de 3.400 ans comme «magnifique, remarquable et unique».

L’UN DES PLUS GRANDS COMPLEXES FUNÉRAIRES

Le ministre a en effet expliqué que c’est la première fois qu’une statue en albâtre de Tiyi est découverte dans le temple. Par le passé, seules des sculptures de la reine en quartzite avaient été mises au jour. Un travail de restauration sera prochainement mené sur la statue afin d’en savoir plus.   

Le temple d’Amenhotep à Kôm el-Hettan est connu depuis plusieurs décennies mais les fouilles récentes ont permis d’y faire de précieuses découvertes dont plusieurs statues colossales. À son époque, ce temple était probablement le plus grand complexe funéraire jamais construit à Thèbes. Il devait s’étendre sur une surface dépassant celle de cinq terrains de football, d’après le World Monument Fund. 

Néanmoins, le complexe ayant été bâti très près du Nil, les eaux du fleuve l’ont rapidement dégradé. Il aurait également été victime d’un séisme en 27 avant notre ère et des pilleurs qui en ont dérobé les pierres et les statues. Même s’il n’en reste que des ruines, le temple n’a semble-t-il pas révélé tous ses secrets et les archéologues espèrent y faire d’autres découvertes.

http://fr.canoe.ca

En Nouvelle-Zélande, le vol de nains de jardin finance l’achat de crystal meth


Les vendeurs de drogues ont trouvé un moyen de vendre du crystal meth d’une façon assez particulière en Nouvelle-Zélande
Nuage

 

En Nouvelle-Zélande, le vol de nains de jardin finance l’achat de crystal meth

 

Un nain de jardin | HANS SPLINTER via Flickr CC License by

Un nain de jardin | HANS SPLINTER via Flickr CC License by

Repéré par Claire Levenson

Repéré sur Stuff.co.nz, BBC

Plus de trois cent décorations de jardin ont été volées dans le nord du pays, et la police soupçonne des liens avec le trafic de drogue.

Des policiers de l’île du Nord en Nouvelle-Zélande ont récemment découvert une maison avec plus de trois cents décorations de jardin volées, dont des nains de jardin, des statues de flamands roses et des pots de fleur. La propriété avait été identifiée à la suite d’une facture d’électricité impayée de plus de 6.000 euros. Or, selon la police locale, ces vols de nains de jardin sont liés au trafic de crystal meth.

«C’est apparemment la mode en ce moment. Ils prennent ces objets et les revendent pour acheter des méthamphétamines –c’est lié au crystal meth», expliquait l’officier de police Cam Donnison, selon le site stuff.co.nz. 

Il a précisé que certains pots de plante se revendent jusqu’à 200 euros. Dans la maison, plusieurs objets volés avaient déjà été repeints, probablement pour être revendus. De nombreux résidents de cette région de Hawke’s Bay avaient récemment alerté les autorités de ces vols, et les propriétaires des objets volés devraient bientôt pouvoir retrouver leurs nains, pots et statues de jardin.

«Ce sont des cambriolages organisés et ciblés pour voler des objets de valeur. Les coupables les volent et s’en débarassent pour rapidement satisfaire leur dépendance aux méthamphétamines», poursuit Donnison.

Jusqu’ici, personne n’a été appréhendé dans cette affaire. Alors que traditionnellement, le vol de nains de jardin est plutôt le fait de jeunes ivres qui veulent faire des farces, la situation des devenue très sérieuse dans cette région de Nouvelle Zélande.

L’isolement géographique a longtemps protégé le pays du trafic de drogue, mais ces dernières années, de nombreux laboratoires de crystal meth ont fait leur apparition. Selon des chiffres de l’Office des Nations Unies contre la drogue et la criminalité, les Néo-Zélandais sont parmi les plus grands consommateurs de méthamphétamines dans le monde.

http://www.slate.fr/

Dans une région très touchée par la Grande famine chinoise, des villageois érigent un Mao doré géant


Qu’est-ce qu’une statut inerte peut faire pour un peuple ? Tout cet argent que des hommes d’affaires ont mit pour ériger d’un homme mort depuis des années et qui a mener des millions de Chinois dans mort à cause de la famine .. C’est un affront fait aux plus démunis.
Nuage

 

Dans une région très touchée par la Grande famine chinoise, des villageois érigent un Mao doré géant

 

La gigantesque statue de Mao Zedong érigée en Chine | STR/AFP

La gigantesque statue de Mao Zedong érigée en Chine | STR/AFP

Repéré par Fatma Pia Hotait

Neuf mois de travail, l’équivalent de 425.000 euros ($ 642,000 CAD) et 38 mètres de hauteur pour ce Mao Zedong doré dans une province qui a souffert de sa politique dans les années 1960.

Trente-six mètres. C’est la hauteur de la statue à l’effigie de Mao Zedong qui a été érigée dans la province du Hunan, en Chine, où il est né. Cette statue, construite par des villageois, a coûté 3 millions de yuans, soit l’équivalent de 425.00 euros, et a été financée par des hommes d’affaires de la région admirateurs de l’ancien dirigeant chinois. Elle est faite de fer, de béton et recouverte de peinture dorée, rapporte The Guardian.

Elle donne sur le comté de Tongxu, près de la ville de Kaifeng. Il s’agit paradoxalement d’une des régions les plus pauvres de Chine, qui a le plus souffert de la politique de Mao Zedong. La province du Hunan a particulièrement été touchée par sa politique économique du «Grand bond en avant». Mise en place de 1958 à 1960, elle avait provoqué une grande famine de trois ans en Chine, qui, dans un contexte de Guerre froide, avait été cachée. Selon les estimations, le nombre de Chinois morts de faim varie entre 10 et 45 millions.

«Maintenir la bannière de sa pensée toujours haute»

La construction de la statue a commencé en mars 2015 et elle a été achevée mi-décembre. Si les clichés qui ont circulé ont été admirés, ils ont aussi été critiqués.

«Pourquoi ne pas utiliser tout cet argent pour faire reculer la pauvreté?» se demande-t-on sur la plateforme de microbloging chinoise Weibo, signale The Hing Kong Free Press.

Les statues coûteuses et dorées de Mao ne sont pas une nouveauté. En 2013, pour le 120e anniversaire de la naissance du fondateur de la République populaire, une statue d’or et de jade de Mao Zedong avait été dévoilée à Shenzhen. Le président Xi Jinping, qui venait d’entrer en fonction, avait affiché son soutien à l’idéologie de Mao Zedong en promettant de «maintenir la bannière de sa pensée toujours haute».

Une statue d’or et de jade de Mao Zedong à Shenzhen lors du 120e anniversaire du fondateur de la République populaire | Photo: Stringer/AFP

L’effigie de Mao est encore présente sur les billets de banque et sur la place Tian’anmen. L’université chinoise de Tsinghua propose même des cours de «Pensée de Mao Zedong». Quarante ans après sa mort, en 1976, son influence est donc toujours présente dans les mœurs chinoises.

http://www.slate.fr/

Un petit chaton attaque férocement une statue de chat


Les chats ont quelques fois de bien drôles de réactions et ce même avec des objets inanimés. Peut-être qu’il avait peur de ce faux chat
Nuage

 

Un petit chaton attaque férocement une statue de chat

 

Par Charlotte Grenier

Crédits photo : James Akamaguna – Youtube

Ce qui se passe dans la tête de nos adorables boules de poils est parfois un peu difficile à comprendre. Ils semblent voir des choses que nous ne voyons pas, et peuvent avoir des réactions disproportionnées dans des situations pourtant anodines

Les chats, et les chatons en particulier, lorsqu’ils découvrent le monde, ont une perception parfois étrange de ce qui les entoure. C’est le cas de ce tout jeune félin qui se trouve face à une statue de chat aussi grosse que lui, et qui ne sait pas trop comment réagir face à cet inconnu immobile !

La propriétaire du petit chat a filmé la scène, ce qui nous permet de découvrir un chaton qui se transforme en chat-ninja, bondissant dans tous les sens et donnant des coups de pattes au faux chat roux à ses côtés. Le prend-il pour un rival ? Une menace ? Ou tente-t-il simplement de le faire jouer avec lui par de multiples roulades toutes plus craquantes les unes que les autres ? Mystère. Une chose est sûre, ce petit matou est diablement attendrissant !

http://wamiz.com