Les Hommes faisaient-ils du sport durant la Préhistoire ?


Du sport pendant la préhistoire ? Peut-être pas tout à fait comme on l’entend, mais ils devaient être très en forme en tout cas pour la chasse. Eux au moins quand ils tuaient un animal, c’était pour se nourrir, vêtir et se défendre. Ils devaient user de stratégie et utiliser avec le temps des outils qui demandaient une force de lancer pour viser la proie. Ils s’adonnaient aussi à la nage, la marche, sûrement la course et plus tard a pagayer.
Nuage

 

Les Hommes faisaient-ils du sport durant la Préhistoire ?

 

chasse préhistoire

Crédits : Flickr

par Yohan Demeure

Les Homo erectus, Homo sapiens ou encore Néandertal étaient loin de pratiquer les sports des Jeux olympiques mais il s’agissait tout de même de grands sportifs dans la mesure ou ceux-ci devaient être en forme pour survivre.

Homo erectus, qui aurait vécu en Asie entre 1 million d’années et 140 000 ans avant J.C. organisait des expéditions de chasse comme les archéologues l’affirment via les découvertes de restes d’animaux près de fossiles humains.

Par ailleurs, le caillassage était alors une pratique très rependue et des boules 1 kilo ou de 500 grammes pouvaient provoquer des fractures chez certains animaux de taille moyenne comme les impalas. Ainsi, étant donné que la chasse est actuellement considérée comme une sorte de sport, nous pouvons conclure qu’avec les moyens de l’époque, cette pratique devait être bien plus physique !

En réalité, la chasse était l’activité principale de l’Homme préhistorique. L’Homme de Néandertal avec son physique imposant n’hésitait pas à chasser le petit gibier à l’arme de jet et préparait des attaques contre des animaux plus imposants tels que le rhinocéros et le mammouth.

Plus proche de nous, l’Homo sapiens, il y a plus de 15 000 ans, s’imposait un apprentissage drastique pour manier le propulseur, une arme qui s’apparente au tir à l’arc. Ainsi, l’Homme va pouvoir se tenir à bonne distance de sa proie tout en gardant une force de projection et une précision comparable à celles obtenues auparavant, ce qui représente une révolution. De plus, il faut savoir que la vitesse du projectile est multipliée par trois par rapport à un lancer à la main et que la distance de tir pouvait atteindre jusqu’à 100 mètres.

Par ailleurs, la chasse n’était pas seule preuve d’activité physique puisque 8 000 avant J.C., Homo sapiens pagayait à bord d’une pirogue alors que ses contemporains nageaient.

Voici une démonstration de tir au propulseur préhistorique par un amateur passionné :

https://sciencepost.fr/

Le Saviez-Vous ► Pourquoi le football s’appelle «soccer» aux USA


Non pas que j’aime le sport professionnel, en fait, je déteste, mais si vous demandez pourquoi en Europe (aussi l’Afrique, je crois) et en Amérique du Sud, on parle de football ce qu’on appelle le soccer aux États-Unis, Australie, Canada, et Japon, alors que le football est appelé rugby ailleurs. C’est assez compliqué, mais c’est ce qui arrive quand on fait des règles et donne un nom différent de chaque côté de l’océan.
Nuage

 

Pourquoi le football s’appelle «soccer» aux USA

 

Dans le stade de Cincinnati | Jamie Smed via Flickr CC License by

Dans le stade de Cincinnati | Jamie Smed via Flickr CC License by

Repéré par Thomas Messias

C’est aussi le cas dans d’autres pays, comme le Canada, l’Australie ou le Japon.

 

Le site Mental Floss vient de relayer un article publié par le professeur Stefan Szymanski, du département de kinésiologie de l’université du Michigan. Également connu comme co-auteur de l’ouvrage Soccernomics, il y explique en détail pourquoi ce que l’on appelle football en Europe ou en Amérique du Sud est connu sous le nom de soccer dans des pays comme les États-Unis, le Japon ou le Canada.

Tout commence dans l’Angleterre du début du XIXème siècle, lorsque le football d’alors, sport pratiqué au sein des classes les plus défavorisées, finit par s’immiscer dans les écoles les plus prestigieuses du pays. Des compétitions commençant à être mises en place entre les équipes issues de ces écoles et les quelques clubs de l’époque, des étudiants de l’université de Cambridge décident de donner de l’uniformité à ce sport en planchant sur des règles officielles. Rédigées en 1848, elles seront reprises sans grand changement au moment de la création de la première fédération de football en 1863. Son nom: Football Association.

Un peu plus tard, en 1871, la première fédération de rugby est créée, fixant les règles de ce sport sur les bases de celles écrites lors des années 1830 dans les écoles de rugby. Elle s’appelle Rugby Football Union, l’utilisation du pied ayant été directement inspirée par le football.

C’est compliqué

C’est ici que les choses se compliquent et se précisent: le rugby football finit par être surnommé rugger, tandis que l’association football hérite du sobriquet d’assoccer, qui finit par devenir soccer. Stefan Szymanski précise qu’à cette époque, le suffixe -er était très en vogue, d’où son ajout dans ces différents mots.

En 1869, lorsque les Américains se sont mis à jouer au football, ils édictèrent leurs propres règles, quelque part entre le rugby football et l’association football. Ce que nous appelons le football américain était né, sauf que les États-Unis ont juste appelé ça football.

Un peu plus tard, du côté de l’Angleterre, le rugby football est devenu rugby, et l’association football est devenu football. Le mal était fait: des deux côtés de l’Atlantique, un sport s’appelait football, mais les règles en étaient très différentes. Chaque camp a alors trouvé un autre nom pour désigner le football de l’autre: c’est ainsi que le football anglais est devenu soccer pour les Américains, et que le football américain est resté football américain pour les Anglais.

Stefan Szymanski raconte que le terme soccer a bien failli l’emporter au cours du vingtième siècle, puisqu’il n’a cessé de gagner en popularité après la Seconde Guerre mondiale, avant d’être finalement délaissé vers les années 70-80. De nos jours, si le terme continue à être un peu employé dans des pays comme l’Angleterre, c’est principalement pour désigner «notre» football lorsqu’il est pratiqué aux États-Unis, notamment dans le cadre de la Major League Soccer (le cousin ricain de notre Ligue 1).

Pour résumer, explique Szymanski, les pays qui emploient le terme soccer à propos du sport pratiqué par Marinette Pichon et Ryan Giggs sont ceux qui possèdent leur propre version du football. Outre les USA, on compte notamment le Canada et l’Australie, mais aussi le Japon, dont le choix n’est pas explicité par l’auteur de la publication.

http://www.slate.fr/

Voici combien de minutes d’activité physique sont nécessaires pour se sentir plus heureux


Je ne suis pas trop surprise que l’activité physique influence notre humeur. L’inaction a trop de conséquences sur notre santé physique et mentale.
Nuage

 

Voici combien de minutes d’activité physique sont nécessaires pour se sentir plus heureux

 

PEOPLEIMAGES VIA GETTY IMAGES

Plus d’exercice n’est évidemment pas nuisible!

 

Les effets bénéfiques du sport ne sont plus à prouver! Une nouvelle étude a révélé qu’il est possible d’améliorer son humeur avec très peu d’exercice physique.

L’étude, publiée dans le Journal of Happiness Studies, a découvert que la pratique d’une activité physique durant seulement 10 minutes au courant de la semaine peut améliorer considérablement les chances de se sentir heureux. Plus d’exercice n’est évidemment pas nuisible.

Les chercheurs de l’Université du Michigan ont examiné 500 000 personnes ayant participé à 23 études déjà publiées et ont trouvé un lien évident entre l’activité physique et le bonheur.

Le type de sport pratiqué n’influe pas sur l’effet procuré, l’important est d’être actif, selon CBS.

Les personnes pratiquant un sport plusieurs fois par semaine pour une période de 30 minutes ont 30% de chance de se sentir plus heureuses, a rapporté le New York Times.

Les auteurs de l’étude ont mentionné qu’il y a encore des études à faire afin de savoir s’il existe un temps optimal d’activité physique pour être plus heureux

https://quebec.huffingtonpost.ca/

3 km à pied, ça booste la créativité


Ceux qui ne sont pas sportif pourraient quand même s’adonner à la marche à pied comme ont fait les génies tels que Rousseau, Tchaïkovski, Beethoven, Socrate et bien d’autres. Sans savoir vraiment pourquoi, la randonnée a un effet bénéfique sur la créativité
Nuage

 

3 km à pied, ça booste la créativité

 

On évoque souvent les bienfaits de l’activité physique sur la santé physique et mentale. En voici une nouvelle preuve avec cette étude sérieuse qui suggère que la marche à pied, même à faible intensité, stimule la créativité.

Musiciens, écrivains, philosophes ou scientifiques : ils sont nombreux à s’être livrés à leur art après leurs promenades quotidiennes, si bien qu’on en arrive à se demander si le secret de leur inventivité ne vient pas de ces randonnées. Peut-être bien que si, à en lire une étude parue en 2014 dans Experimental Psychology : Learning, Memory and Cognition.

Le contexte : des génies adeptes de la balade

Qu’ont en commun Rousseau, Tchaikovsky, Beethoven, Dickens, Socrate ou Darwin ? Peut-être doivent-ils leur génie à leur goût pour la marche à pied. Tous aimaient déambuler plusieurs fois par jour dans les rues de la ville ou à la campagne. À tel point qu’une légende est née autour des bienfaits de la randonnée sur la réflexion et la créativité.

Mais jamais cette idée reçue qui traverse les âges n’a été vérifiée selon un protocole scientifique. Au mieux, des études ont effectivement montré que l’activité physique préserve les fonctions cognitives sur le long terme. Sans parler des bienfaits pour le reste de la santé.

Alors, Marily Oppezzo, de l’université Stanford (San Francisco, États-Unis), a voulu confronter cette hypothèse populaire à des méthodes rigoureuses. Avant de la valider devant les évidences constatées.

L’étude : de la marche à pied née l’idée créative

En tout, 176 étudiants de la prestigieuse université californienne ont joué le jeu. Plusieurs petites expériences ont été menées afin de tester l’aptitude de ces jeunes à la pensée divergente, processus permettant de tester la créativité, avant ou après une petite balade, à l’intérieur ou en plein air. Ces exercices, décrits plus bas, ont été réalisés assis, ou après une session sur un tapis roulant, tandis que d’autres se promenaient sur le campus, sur leurs pieds ou poussés dans un fauteuil roulant, pour tester si l’air extérieur constituait un facteur stimulant.

Parmi les expérimentations proposées, l’une d’elles consistait à trouver un maximum d’utilisations à un objet en 4 minutes. Exemple : à quoi peut servir un bouton ? À boutonner. Mais pas seulement. Il fait office de poignée de porte dans une maison de poupée, ou peut aussi bien remplacer un œil manquant sur une peluche. D’autres peuvent s’en servir comme passoire de poche, ou les laisser tomber derrière pour retrouver son chemin, comme les cailloux du Petit-Poucet. L’imagination pouvait suivre son libre cours, mais dans une certaine limite. Celui qui répondait qu’un pneu pouvait faire office de bague de fiançailles n’était pas pris au sérieux. Avoir marché dans une pièce exiguë sur un tapis roulant accroissait la créativité de 60 %.

Une autre tâche demandait même une inventivité plus poussée encore, au cours de laquelle il était demandé aux participants de former une analogie complexe à partir d’une expression. Ainsi, lorsque la suggestion était un « coffre-fort volé », les volontaires devaient trouver une belle métaphore associée. Ceux qui pensaient à un soldat revenu traumatisé, marquant le sentiment de perte et de violation de l’humanité, marquaient davantage les esprits que ceux qui ne songeaient à rien d’autre qu’à un portefeuille perdu. Dans ce cas de figure, 100 % des cobayes ayant fait quelques pas ont trouvé au moins une analogie de qualité, contre 50 % pour ceux qui n’ont pas bougé de leur chaise.

Enfin, autre expérience, de pensée convergente cette fois. Dans ce cas, il n’y a qu’une seule bonne réponse à trouver. L’exercice consistait à trouver le point commun entre une suite de mots. L’exemple repris dans cette étude est celui de trois mots : cottage (petite maison), Swiss (Suisse) et cake (gâteau). La bonne réponse était cheese, le fromage, pour fromage blanc (cottage cheese), fromage suisse et cheesecake, les célèbres gâteaux au fromage. Et, à cet exercice, les marcheurs ont fait moins bien que les sédentaires.

L’œil extérieur : un lien entre activité physique et créativité ?

La créativité semble générée par une succession d’étapes, depuis la génération de l’idée jusqu’à son exécution. Néanmoins, ne deviendra pas Léonard de Vinci qui veut. Mais en cas de besoin, une petite promenade au fil de l’eau pourrait bien générer un concept spontané et prometteur.

Constat frappant… mais qui ne s’explique pas encore. Les auteurs manquent d’imagination pour trouver les causes cachées derrière ce phénomène. Et se demandent si d’autres activités physiques de faible intensité peuvent produire un tel flot de créativité. Mais quel protocole utiliser ? Marchons un peu, cela devrait aider…

https://www.futura-sciences.com/

Etre en forme pour retarder la démence


Une étude fait sur des femmes sur la relation de la démence et de l’activité physique. Celles qui sont susceptibles d’être atteintes de démence pourraient retarder celle-ci grâce à l’activité physique. Raison de plus, pour se mettre en forme
Nuage

 

Etre en forme pour retarder la démence

 

Paparacy/Shutterstock.com

Le sport, c’est bon pour le corps… mais aussi pour la tête. Des chercheurs suédois viennent ainsi de montrer que les femmes physiquement très actives entre 45 et 65 ans présentaient des risques moindres de développer une démence plus tard dans leur vie. Et ce comparé à celles qui ne bougent que modérément.

Grâce à des niveaux d’activité physique élevés, la survenue d’une démence pourrait être retardée de plus de 10 ans ! Pour parvenir à ce résultat encourageant, des chercheurs de l’Université de Göteborg (Suède) ont suivi 191 femmes âgées en moyenne de 50 ans. Grâce à un test sur vélo d’appartement, ils ont pu établir le profil sportif de chaque participante. Ainsi, 40 avaient un niveau élevé, 92, un niveau moyen et 59 présentaient un faible niveau.

Après 44 ans de suivi, 44 femmes ont développé une démence. Dans le détail : 5% du groupe des plus sportives, 25% des « moyennement actives », 32% des « peu sportives » et 45% de celles qui, à l’époque, n’étaient pas parvenues au bout du test sur 2 roues.

11 ans plus tard

Selon les auteurs, lorsque les femmes « très en forme » ont développé la maladie, elles ont été touchées en moyenne 11 ans après celles qui ne bougeaient que modérément.

Sans donner d’explication définitive, les chercheurs avancent le rôle d’une bonne santé cardiovasculaire. En effet, celles qui ont abandonné le test étaient aussi les plus touchées.

  • Source : American Academy of neurology,
  • Ecrit par : Vincent Roche – Edité par: Emmanuel Ducreuzet

https://destinationsante.com/

Pourra-t-on bientôt avaler une pilule pour remplacer le sport?


 

Une pilule qui peut remplacer le sport, tout en apportant les bien faits. La première pensée est de donner un plus à la paresse, mais le but est de viser les personnes qui ne peuvent pas faire de sport comme ceux qui sont blessé, les personnes âgées, ou toutes maladies qui rend l’exercice trop difficile
Nuage

Pourra-t-on bientôt avaler une pilule pour remplacer le sport?

 

© thinkstock.

Jeanne Poma.

Avec nos rythmes effrénés entre le travail et les enfants, il nous reste parfois trop peu de temps pour le sport. Nous sommes devenus impatients et lorsque les beaux jours arrivent, nous nous ruons sur la formule miracle « un corps de rêve, en deux semaines seulement ». En Californie, des scientifiques ont décidé de prendre le problème à bras le corps et travaillent sur un médicament appelé 516.

Une pilule qui décompose les graisses

C’est « une séance de sport dans une pilule », annonce Ronald Evans, chercheur en biologie à l’Institut Salk.

Depuis une dizaine d’années, les scientifiques ont travaillé sur un composé chimique appelé 516, qui aiderait le corps à décomposer les graisses, en modifiant les signaux que les gènes envoient aux muscles. Les athlètes d’élite brûlent de la graisse lorsqu’ils font de l’exercice, mais pas les glucides. Le 516 pourrait imiter les effets d’un entraînement de haute performance tout en réduisant la transpiration. 

L’activité physique brûle les calories et renforce les muscles. Mais quand on y pense vraiment, l’exercice physique déclenche juste un processus chimique au niveau moléculaire, ce qui a pour effet de nous aider à perdre du poids et à nous rendre plus fort. Donc, ces pilules tentent de déclencher le même processus mais sans exercice. Ronald

Evans essaye de « développer un médicament qui peut nous aider à enclencher tout ce qui est activé naturellement pendant l’exercice. »

© thinkstock.

Un objectif qui va au-delà de la fainéantise

Le but de ce médicament est de faciliter l’accès aux effets positifs du sport, essentiellement pour les gens qui sont physiquement incapables d’en faire. Cela concerne les personnes blessées, celles atteintes de troubles génétiques qui les empêchent de développer des muscles, les personnes âgées ou les personnes obèses. Avec le 516, ces personnes pourraient aussi récolter tous les bénéfices du sport. 

D’autres projets en cours

Le composé 14 est aussi sous le feu des projecteurs. C’est celui qui décompose le sucre en faisant croire à votre corps que les cellules sont à court d’énergie, explique Ali Tavassoli, professeur de biologie chimique. Cela pourrait être extrêmement bénéfique pour les personnes atteintes de diabète, d’obésité et plus encore.

Une expérience interdite

Mais rien est encore fait. Les salles de sport n’ont pas de souci à se faire, les résultats doivent encore se soumettre à de nombreux tests. D’autant plus qu’une précédente étude a montré que des souris qui avaient absorbé le produit avaient développé des cancer. Ce composé chimique modifie les signaux génétiques et moléculaires du corps. Les risques ne sont pas négligeables. 

Le composé chimique 516 a déjà été sur le marché. Il a été consommé par les adeptes du body-building et les athlètes. Résultat: le produit a été interdit par l’Agence mondiale antidopage. La commercialisation n’est pas pour demain car aujourd’hui l’incapacité de faire du sport n’est pas encore reconnue comme une maladie nécessitant un médicament. Pour l’instant, Robert Evans cible les jeunes atteints de dystrophie musculaire de Duchenne, des personnes qui ont un réel besoin de faire du sport. 

En attendant, faisons de l’exercice. 

http://www.7sur7.be/7s7

Le Saviez-Vous ► Les Jeux olympiques antiques : les sports qui ont disparu


Les Jeux olympiques d’hiver sont finis, il y a eu des perdants et des gagnants dans diverses disciplines. Ces compétitions existent depuis l’antiquité et à travers le temps certains sports ont été exclus pour certaines raisons comme les courses de char (avec chevaux) qui ne font plus partie de notre temps, ou encore par manque d’intérêt ou par cruauté. Les plus surprenants qui ont exister comme disciplines furent les épreuves artistiques en musique, littérature, sculpture, peinture et architecture
Nuage
 

 

Les Jeux olympiques antiques : les sports qui ont disparu

 

Pascal Boutreau
Journaliste

 

Course de chars

C’était l’événement le plus attendu des Jeux olympiques antiques, dès 680 avant J.-C. Sur des chars menés par des attelages de deux ou quatre chevaux, les courses étaient émaillées de nombreux accrochages, de quoi ravir le public.

Pancrace

Scène de pancrace peinte sur un kylix. Le lutteur de droite essaie de crever l'œil de son adversaire. L’arbitre intervient avec un fouet pour sanctionner la faute. © Domaine public

Scène de pancrace peinte sur un kylix. Le lutteur de droite essaie de crever l’œil de son adversaire. L’arbitre intervient avec un fouet pour sanctionner la faute. © Domaine public

Les actuels combattants du très controversé « ultimate fight » auraient connu leur heure de gloire lors des Jeux olympiques antiques avec la discipline du pancrace, une sorte de lutte où l’arrachage des yeux et les morsures constituaient les seules limites.

Course en armes

Lors des premières éditions vers 520 avant J.-C, les participants étaient équipés d’un casque, d’une armure et d’un bouclier. Plus tard, ils furent autorisés à ne porter qu’un bouclier. L’épreuve se disputait sur la distance de deux « stades », soit environ 386 mètres, à Olympie. Leonidas fut un des grands noms de cette discipline.

 

Jeux olympiques : les disciplines qui ont disparu depuis 1924

Croquet

En 1900, dans le Bois de Boulogne, se dispute une épreuve de croquet. C’est dans cette discipline que l’on note la présence pour la première fois aux Jeux olympiques de femmes. Les compétitions n’attireront qu’un seul spectateur payant.

Pelote basque

Même si seulement deux équipes participèrent au tournoi en 1900 à Paris, la pelote basque a bel et bien connu sa consécration olympique, sur un fronton installé à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Elle reviendra même comme sport de démonstration en 1924, 1968 et 1992.

L’équipe de police de Londres, vainqueurs du tir à la corde aux Jeux olympiques de Londres de 1920. © Domaine public

L’équipe de police de Londres, vainqueurs du tir à la corde aux Jeux olympiques de Londres de 1920. © Domaine public

Tir à la corde

De 1900 à Paris jusqu’à 1920, à Anvers, des compétitions de tir à la corde sont inscrites au programme olympique. Les équipes étaient composées de six tireurs. Une équipe de Danois et  de Suédois remporta la première médaille d’or face à la France.

Ski-joering

Une course de skieurs tractés par des chevaux, tel est le principe du ski-joëring, épreuve présente en démonstration aux Jeux d’hiver de Saint-Moritz, en 1928. La discipline existe toujours aujourd’hui, mais n’a vécu qu’une seule expérience olympique.

Architecture, Littérature, Musique, Peinture, Sculpture
Sous l’impulsion du Baron Pierre de Coubertin, des épreuves artistiques sont introduites au programme olympique de 1912 (Stockholm) à 1948 (Londres). Des médailles d’or sont ainsi distribuées dans cinq « disciplines » pour les créateurs d’œuvres d’art ayant un rapport avec le sport
.

Tir aux pigeons vivants et pêche


Si le skeet (une sorte de ball-trap) est au programme des Jeux olympiques actuels, il fut un temps où les pigeons vivants tenaient la place des disques d’argile d’aujourd’hui. Ainsi, en 1900 à Paris, 300 pigeons furent abattus dont 21 par le Belge Leon de Lunden, vainqueur du jour. Si elle n’eut jamais le statut officiel de sport olympique, la pêche fut discipline de démonstration en 1900 avec un concours organisé sur l’île aux Cygnes, près de la Tour Eiffel. 881 poissons furent remontés de la Seine par les 600 concurrents.

Polo à bicyclette

Comme la pêche, le polo à bicyclette dût se contenter du rang de sport de démonstration, en 1908 à Londres. À l’instar du polo à cheval, les participants étaient équipés d’un maillet et devaient marquer des buts.

https://www.futura-sciences.com

20 Photos Historiques


Des photos racontent un moment particulier, certaines ont rapport avec l’histoire de notre monde, des moments difficiles et des moments joyeux. Les photos sont des preuves du passé
Nuage

 

20 Photos Historiques

 

Dorothy Counts a été la première fille à fréquenter une école ouverte aux blancs. Ses nouveaux compagnons se moquent d’elle. Charlotte, 1957.

image: Don Sturkey

Nikola Telsa travaille dans son laboratoire et avec son émetteur d’amplification.

Un enfant autrichien reçoit une nouvelle paire de chaussures. Nous sommes dans la période de la Seconde Guerre mondiale.

image: LIFE Magazine

La tombe d’une femme catholique et de son mari protestant en Hollande, 1888.

Femmes et enfants juifs libérés d’un train qui se dirigeait vers un camp de concentration, 1945.

Un homme refuse de faire le salut nazi lors d’un défilé militaire en Allemagne en 1936.

image: wikimedia

Les organisateurs et les participants au marathon de Boston de 1967 tentent d’empêcher Kathrine Switzer de participer à cet événement sportif.

Switzer a résisté aux pressions et aux insultes, terminant la course en 4 heures et 20 minutes.

Un enfant nommé Harold Whittles écoute des sons pour la première fois. C’était en 1974.

image: Jack Bradley

En quête de travail dans les années 1930.

image: Source

Je sais faire trois métiers, je parle trois langues, j’ai fait la guerre pendant trois ans, j’ai trois enfants et je suis sans travail depuis trois mois: tout ce que je veux, c’est un travail.

Le jour où la Suède est passée de la conduite à gauche à la conduite à droite: 1967.

image: Jan Collsiöö

La réaction de certains soldats allemands devant les images de ce qui se passait dans les camps de concentration que le régime nazi avait construit au fil des ans.

image: Source

Certains résidents de Berlin-Ouest montrent leurs enfants à leur famille restée dans l’est de Berlin – 1961.

image: Source

La construction de la Statue de la Liberté: 1884.

Une danseuse tente de prouver son innocence au juge après avoir été accusée de porter des sous-vêtements trop succincts.

Un couple de lesbiennes au Monocle à Paris – 1932.

image: Georges Brassai

Bolaji Badego, un étudiant nigérian en design, en costume d’Alien. Il est devenu célèbre pour cette unique apparition cinématographique – 1978.

Les restes du cosmonaute russe Vladimir Komarov, le premier homme à être décédé lors d’une mission aérospatiale mal terminée (24 avril 1967).

image: RIA Novosti/Photo Researchers Inc.

Après de nombreuses années d’emprisonnement en Sibérie, ce soldat allemand rencontre sa fille pour la première fois. La fille a déjà 12 ans (1956).

image: Source

Un soldat écossais joue de la cornemuse sur les restes d’un champ de bataille – Première Guerre mondiale.

L’arrivée de la Joconde au Musée du Louvre, où elle est conservée depuis 1914.

http://www.regardecettevideo.fr

Pourquoi vous devriez vous lever plus tôt


Il est vrai que ce lever tôt, on peut accomplir plus de choses sans se stresser sur le temps de partir. Comme on dit l’avenir, appartiens à ceux qui se lèvent tôt
Nuage

 

Pourquoi vous devriez vous lever plus tôt

 

© thinkstock.

Source: The Independant

Chaque matin, la même douleur s’empare de vous à l’idée de quitter votre lit douillet et affronter la journée. Pourtant, il existe de nombreux avantages à se lever tôt.

Ancien oiseau de nuit, Leo Babauta se lève désormais tous les jours à 4h30. Une nouvelle habitude qui a eu de nombreux bienfaits sur sa vie quotidienne.

« À 6h30, j’ai déjà fait beaucoup plus de choses que la majorité des gens en une journée », explique-t-il.

Départ en douceur

Plus de réveil précipité, et de départ en trombe pour le boulot. En vous levant une heure plus tôt, vous avez le temps de déjeuner tranquillement et même vous payer le luxe de choisir votre tenue en fonction de la météo. De plus, en partant tôt, vous évitez l’heure de pointe et ses traditionnels embouteillages.

Petit-déjeuner

Il paraît que le petit-déjeuner est le repas le plus important de la journée, alors autant y consacrer du temps. En vous levant plus tôt, vous avez ainsi le temps de prendre un vrai petit-déjeuner, bien plus satisfaisant qu’une gaufre avalée sur le pouce.

Sport

Vous rêvez de reprendre une activité sportive, mais vous manquez d’énergie après une rude journée de travail? Dans ce cas levez-vous plus tôt, et profitez-en pour aller courir ou promener le chien.

Comment faire?

Si vous avez pour habitude de vous lever à 7h, n’espérez pas vous lever à 5h du matin du jour au lendemain. Le secret, c’est d’y aller doucement. Avancez votre réveil de quinze minutes pendant quelques jours, le temps de vous habituer, et faites cela graduellement jusqu’à ce que vous atteigniez l’heure de réveil que vous désirez.

Modifiez également l’heure à laquelle vous allez vous coucher en conséquence. Si vous avez pour habitude de regarder la télévision tard le soir, vous ne parviendrez pas à vous lever tôt le lendemain. N’hésitez donc pas à vous mettre tôt au lit, même si vous avez le sentiment que vous ne pourrez pas vous endormir directement, et lisez. Si vous êtes réellement fatigué, vous pourriez finir par vous endormir bien plus tôt que vous ne le pensiez.

Si vous êtes un adepte du bouton snooze, posez votre réveil loin de votre lit. Vous serez ainsi obligé de quitter vos draps chauds pour l’éteindre, et pourrez en profiter pour commencer votre journée plus tôt! Pour éviter la tentation de retourner au lit, trouvez également une bonne raison de vous lever. Faire du sport, méditer, lire un livre, préparer le déjeuner des enfants: profitez de ce temps en plus pour faire des choses que vous n’avez habituellement pas le temps de faire.

http://www.7sur7.be/

Un petit frère vient à la rescousse de sa soeur durant un match de lutte


Un petit garçon à cru que sa petite soeur était en difficulté, il pensait que c’était un vrai combat lors d’une rencontre de l’école primaire en Indiana dimanche dernier. Le petit frère de 2 ans est venu à la ressource de sa soeur de 5 ans,
Nuage

Un petit frère vient à la rescousse de sa soeur durant un match de lutte