Au Pérou, une école fermée une semaine à cause d’une planche de Ouija


Je considère que ce jeu est plus susceptible d’atteindre des gens qui donnent un certain pouvoir. Dans le sens, qu’ils sont plus susceptibles d’être influencés ce côté mystérieux. Je pense donc que ces jeunes ont eu une réaction en chaîne. Ok, je n’ai jamais essayé cette planche, faut dire qu’une seule fois, je voulais l’essayer avec mon petit frère, mais mon père nous a surpris a eu une réaction qui m’a vraiment surprise. Il a pris le jeu, a donner un coup de hache et l’a mit dans le feu
Nuage

 

Au Pérou, une école fermée une semaine à cause d’une planche de Ouija

 

par  Laura Boudoux

Convulsions, hurlements gutturaux et spasmes les clouant au sol : 27 élèves ont été retrouvés dans un état second, dans l’une des classes de leur collège de San José, au Pérou. Ce qui a été prononcé comme étant un « phénomène d’hystérie collective » a été déclenché par une séance de Ouija organisée le 17 septembre 2018, rapporte le média local RPP.

La planche aurait été apportée au collège par la fille d’une professeure, qui possédait également un livre de magie noire. Ce sont les cris et les pleurs des élèves qui ont alerté les enseignants, contraints de fermer l’établissement jusqu’au 24 septembre.

Venus récupérer leurs enfants, dont les paroles étaient encore incompréhensibles, les parents d’élèves ont eu deux types de réactions. Certains les ont ainsi emmenés dans différentes églises évangéliques, persuadés que les ados étaient possédés par des forces maléfiques. D’autres ont préféré se diriger vers l’hôpital le plus proche, croyant plutôt à un phénomène d’hystérie collective. Une vidéo troublante de l’une des étudiantes a depuis été publiée. Prise de spasmes, en pleurs, la jeune fille crie et articule difficilement ces quelques mots : « Tout est de ta faute ! »

En 2009, le ministère de la Santé péruvien alertait déjà les parents sur les potentiels effets nocifs des jeux autour du Ouija. Hystérie, schizophrénie, ou encore troubles psychotiques pourraient ainsi toucher 

« le public le plus sensible à ce jeu : les adolescents », comme l’assurait Freddy Vásquez, alors directeur du centre national de prévention contre le suicide.

Les mineurs seraient plus facilement sujets aux transes, qui peuvent les faire entrer dans une distorsion de la réalité, les conduisant même parfois à des comportements suicidaires, expliquait le site La República. Au collège de San José, la vie a repris son cours et tous les élèves touchés par l’affaire ont repris le chemin de l’école.

Sources : RPP / La República

https://www.ulyces.co/

Après la ménopause, la marche active protège le coeur


La marche est le meilleur exercice surtout pour les moins sportifs, cela est d’autant plus vrai pour les femmes après la ménopause. Une bonne marche modérée à rapide peut prévenir des infarctus du myocarde
Nuage

 

Après la ménopause, la marche active protège le coeur

 

Aleksandra Suzi/shutterstock.com

Chez les femmes en post-ménopause, la marche régulière diminue le risque d’infarctus du myocarde. Des bénéfices rapportés à partir de 2 à 3 sorties de 40 minutes minimum par semaine.

Des scientifiques américains ont extrait de la Women’s Health Initiative* les données de 89 000 femmes. Toutes étaient âgées de 50 à 79 ans. Au départ de l’étude, chacune avait un bon potentiel de marche et n’avait jamais souffert d’infarctus du myocarde. Ni de maladies coronariennes, artérielles ou de cancers. Les habitudes de marche (fréquence, durée, intensité) ont été relevées par questionnaires.

Un risque d’infarctus du myocarde diminué de 25%

Résultats,

« marcher au moins deux fois par semaine diminue le risque d’infarctus du myocarde de 25%. Dès lors que la séance dépassait les 40 minutes, cette donnée était comprise entre 21% et 25%. Et de 26% à 38% chez les femmes qui marchaient à une allure modérée/élevée comparée à celles dont le pas était plus décontracté. »

L’infarctus du myocarde « se définit comme la nécrose d’une partie plus ou moins grande du muscle cardiaque, lorsque cette zone n’est plus irriguée par les artères coronaires lui apportant normalement l’oxygène véhiculé par le sang », détaille la Fédération Française de Cardiologie.

« L’artère coronaire correspondante peut être obstruée par un caillot ou thrombus (thrombose), rétrécie par des plaques d’athérome (athérosclérose) ou momentanément fermée par un spasme (contraction spontanée d’une artère de durée variable), la route du sang étant ainsi coupée. »

Parmi les multiples facteurs de risque associés à l’infarctus du myocarde (surpoids, sédentarité, hypercholestérolémie….), on trouve l’âge. Ainsi, chez les femmes de 75 à 84 ans, le risque d’infarctus du myocarde est multiplié par 3 par rapport aux femmes âgées de 65 à 74 ans.

*large étude menée auprès de 161 808 femmes entre 1991 et 2005, axée sur les maladies cardiovasculaires, le cancer du sein, le cancer colorectal, les fractures liés à l’ostéoporose après la ménopause

  • Source : American College of Cardiology’s 67th Annual Scientific Session, 1er mars 2018
  • Ecrit par : Laura Bourgault – Edité par : Emmanuel Ducreuzet

https://destinationsante.com

Tout savoir sur les spasmes de l’œil


Des tremblements de la paupière sont généralement plus fatiguant qu’autre chose. Il y a quelques moyens qui peuvent aider
Nuage

 

Tout savoir sur les spasmes de l’œil

 

    Des petits tremblements de la paupière sont souvent provoqués par le stress, la sècheresse ou la fatigue. Il existe des solutions pour les prévenir.

    Vous arrive-t-il de ressentir une sensation de tremblement incontrôlé de la paupière ? Ce spasme désagréable vous inquiète ? Quelle en est la cause ? Comment l’éviter ? Voici tout ce que vous devez savoir à ce sujet.

    De quoi s’agit-il ?

    Le spasme de l’œil est un réflexe des muscles de la paupière dont le but consiste à protéger la cornée des stimuli étrangers. Habituellement, ce mouvement est une réponse à une menace, mais quand il se produit pendant une phase de repos, il peut inquiéter.

    Quelle est la cause ?

    Quand nous sommes fatigués, stressés, en manque de sommeil ou sous l’effet d’un excès de caféine, les yeux se crispent et peuvent se contracter pendant quelques secondes. La sécheresse oculaire peut également provoquer ces petites secousses.

    Comment l’éviter et/ou l’arrêter ?

  • Commencez par faire une pause et par prendre quelques minutes pour reposer vos yeux en les gardant fermés.

  • En cas de sécheresse, appliquez une compresse froide sur l’œil pendant quelques secondes puis mettez quelques gouttes de sérum physiologique ou de larmes artificielles. Pour un meilleur résultat, vous pouvez garder vos gouttes au réfrigérateur. Prenez le réflexe de ne jamais vous frotter les yeux avec les doigts car vous risquez d’abimer la cornée et d’y introduire des bactéries.

  • Enfin, si vous travaillez devant un écran d’ordinateur toute la journée, des pauses régulières peuvent aider.

Est-ce dangereux ?

Si vous ressentez ces spasmes de temps en temps, ne vous inquiétez pas. Mais si ils continuent sur le long terme et affectent les deux yeux, parlez-en à votre médecin. D’après le site américain Real Simple, les tics des yeux peuvent cacher des maladies comme Parkinson, la paralysie de Bell ou une lésion de la cornée.

http://www.santemagazine.fr/