D’une même source


Nous portons en nous des gènes d’ancêtres lointains qui ont immigré et partager avec d’autres cultures, d’autres races et ont fait ce que nous sommes aujourd’hui.
Nuage

 

D’une même source

 

 

Tout le monde vient de la même source. Si vous détestez un autre être humain, vous détestez une partie de vous-même.

Elvis Presley

La retraite


On ne peut pas toujours aller dans un endroit propice a se ressourcer, la vie étant ce qu’elle est nous sommes peut-être pris dans un tourbillon et une pause devient urgent pour ne pas perdre le contrôle de nous-même
Nuage

 

La retraite

 

« Le Maître dit à l’homme d’affaires:
 
Tout comme le poisson sur la terre ferme ,
celui qui finit par se laisser entraîner par le monde finit par périr.
Le poisson doit retourner à l’eau et toi, à la  solitude.
 
L’homme d’affaires est estomaqué.
 
Dois-je abandonner mon entreprise et aller dans un monastère?
 
Non, non. Garde ton entreprise et va dans ton coeur. »

 
Anthony de Mello

 

Le meilleur lieu de retraite qui soit est effectivement un lieu de solitude. Un espace où l’on puisse se reconnecter à son essence, s’écouter et s’entendre dans ses besoins, affirmer ses aspirations pour vivre mieux.
 
.C’est oublier un rythme artificiel pour suivre le mouvement du soleil.
 
.C’est retourner à sa source, y entendre son chant, reprendre son souffle.
 
.C’est rentrer dans le calme, y puiser sa force vive.
 
.C’est cesser de se mentir à soi-même, par dérobade, par peur, ou pour se faire aimer.
 
.C’est se détoxiquer de tout ce qui n’est pas soi, de tout ce qui ne nous correspond pas.
 
Dans ce rendez-vous avec soi-même, loin du bavardage insipide de la société et de son bruit de fond, monte la petite voix qui sait quelle étoile vous éclaire.
 
En un mot, c’est se clarifier.

Au bord des marais et des rivières…


Des photographes ont immortalisé des paysages de lacs, rivières, étangs, marais. C’est endroits naturels et ceux que fait des mains de l’homme comme les étangs de la Dombes de nombreux animaux y dépendent pour l’eau, la nourriture et l’environnement.
Nuage

 

Au bord des marais et des rivières…

 

Austères, les tourbières ? Laids, les marais ? Pas marrants, les étangs ? Inintéressantes, les eaux dormantes ? Détrompez-vous ! Dans leur ouvrage « Eaux et Patrimoine, Rhône Méditerranée Corse », les photographes Thierry Vezon et  Christophe Sidamon-Pesson nous prouvent que les zones humides sont aussi belles que fragiles.


L’eau un patrimoine a sauvegarder

© Thierry Vezon / Editions Hesse


Vue sur le Lac Long

© Christophe Sidamon-Pesson / Editions Hesse


Drosera, rouge bijou des tourbières

© Christophe Sidamon-Pesson / Editions Hesse


Balbuzard à la pêche

© Thierry Vezon / Editions Hesse


Rideau de brumes

© Christophe Sidamon-Pesson / Editions Hesse


Oiseau au bord du torrent

© Christophe Sidamon-Pesson / Editions Hesse


En aval des gorges de la Cèze

© Thierry Vezon / Editions Hesse


Les marais salants à Aigues-Mortes

© Thierry Vezon / Editions Hesse


Un ruisseau caché sous la neige

© Christophe Sidamon-Pesson / Editions Hesse


Le défilé de l’Ecluse

© Christophe Sidamon-Pesson / Editions Hesse


Arbres au bord du canal du midi

© Thierry Vezon / Editions Hesse


Le regard des flamants roses

© Christophe Sidamon-Pesson / Editions Hesse


Entre deux eaux

© Christophe Sidamon-Pesson / Editions Hesse


Un pont en pleine nature

© Thierry Vezon / Editions Hesse


A la source

© Christophe Sidamon-Pesson / Editions Hesse


Le « thou » des étangs de la Dombes

© Sylvestre Popinet / Editions Hesse


http://www.linternaute.com

L’eau


C’est une commande avec un sujet spécifique que m’a demandé ma fille pour ajouter a un devoir sur l’eau quand elle était au  secondaire. Une commande du genre pour hier !!! Probablement avoir eu plus de temps je l’aurais fignoler mais comme les minutes s’égrenaient ….
Nuage

 

L’eau

 

 

Toi pluie née de l’orage et du tonnerre
Tu abreuves le nanti et le rôdeur
Ton sang bleu parcoure les veines de la terre
Jaillissant au milieu des profondeurs

A ma fenêtre, tu déposes tes larmes claires
Ainsi, glisser doucement vers le sol
Grossir les flaques pour trouver un repaire
Où nourrir les racines des tournesols

Toi, l’eau des rivières qui parcours ces lieux
En murmurant les secrets de ce monde
Tu dénonce l’homme trop souvent capricieux
De te détruire comme une source immonde

Toi, la mer calme offrant tous tes trésors
Tu as su engloutir dans tes colères
Ceux qui t’on défier pour voler ton or
Et aimer ceux qui respectent ta prière

Tu n’es qu’une petite goutte d’eau de cristal
Par ta faiblesse, tu deviens notre richesse
Par ta vigueur, la peur de suivre ton bal
Qu’importe, pour moi, tu reflètes la tendresse

Rachel Hubert (Nuage)
20 Octobre 2003