Le Saviez-Vous ► La poignée de main: bien plus qu’un simple geste !


La poignée de main fût avant tout un moyen de sécurité pour montrer qu’une personne est sans arme, ce n’est que par la suite qu’il est devenu une salutation, un accord .. La poignée de main à aussi son propre langage qui peut dire s’il y a dominance, soumission, honnêteté, hypocrisie etc ..
Nuage

 

 

La poignée de main: bien plus qu’un simple geste !

 

 

Considérée aujourd’hui comme un « must have » du « body language », la poignée de main illustre une des plus fortes relations de notre époque : celle entre communication et société.

Un être humain serre en moyenne plus de 10 000 mains dans une vie. La Dernière Heure revient sur l’origine de cette coutume.

Un « laisser-passer » d’antan

A l’époque, lorsque deux personnes se rencontraient, chacune tendait sa main droite vers l’autre pour lui montrer qu’elle n’était pas armée. Les soldats romains, qui cachaient souvent un poignard dans leur manche, avaient pour habitude de se serrer l’avant-bras lorsqu’ils se rencontraient. Il s’agissait alors d’une manière de montrer « patte blanche » avant d’entamer tout dialogue. Petit à petit, la tradition a laissé place à la modernité : en 2012, serrer la main d’une personne, représente avant tout, un signe d’appartenance à un groupe social.

Une tradition perpétrée dans le monde

Si la culture influe sur les plats et les traditions, elle n’en oublie pas pour autant les poignées de mains! En Chine et au Japon, on s’inclinera légèrement et on vous fera un signe de tête. En Belgique comme en France, ou encore, en Nouvelle-Zélande, il est important d’accompagner votre poignée de main d’un contact visuel, qu’il soit long ou bref.

Une petite analyse…

Certes, lors de dîners d’affaires ou de réunions, les poignées de mains ne nous échappent pas! Profitez des ces instants « protocolaires » pour découvrir la personne à laquelle vous avez affaire !

En effet, vous constaterez qu’une main dominante, signe du caractère fort de votre interlocuteur, sera orientée vers le bas. Si celui-ci pose sa main gauche sur votre épaule en même temps, cela implique qu’il vous considère comme inférieur à lui. En revanche, une main présentée au-dessus de la vôtre, représente la soumission. Si votre partenaire place sa main au même niveau que la votre, heureusement pour vous, il s’apprête à entamer un dialogue d’égal à égal.

D’après les recherches de plusieurs comportementalistes, une poignée molle indiquerait un refus de s’engager dans une conversation, un manque d’intérêt. Une main fuyante, quant à elle, révèlerait un sentiment d’hypocrisie. Enfin, méfiez-vous des personnes qui utilisent leur deux mains pour vous saluer, il s’agirait d’une simulation amicale.

Une poignée parfaite ?

D’après Geoffrey Beattie, professeur à l’Université de Manchester, une poignée de main irréprochable serait « la main à mi-chemin entre vous et l’autre personne, une paume douce et sèche, une pression ferme, (mais pas trop), trois mouvements d’une vigueur moyenne et d’une durée inférieure à deux ou trois secondes, le tout accompagné d’un regard et d’un sourire. »

Ewa Kuczynski, de la rédaction d’Essentielle.be

http://www.lalibre.be

Le Saviez-Vous ► 8 symptômes bizarres dont vous ignorez qu’ils sont liés au stress


Je suis une personne qui a toujours été stressé et qui n’est pas facile à gérer. Parfois, nous avons besoin d’un professionnel pour apprendre à vivre sans se stresser. Plusieurs symptômes peuvent nous indiquer que nous souffrons de stress et il est important d’y remédier
Nuage

 

8 symptômes bizarres dont vous ignorez qu’ils sont liés au stress

 

Le stress vous empêche de garder les yeux ouverts

 

Vous est-il déjà arrivé d’être si accablé qu’il vous a fallu faire une sieste? Il est possible que vous soyez simplement épuisé, mais aussi que cette grosse fatigue soit liée au stress et au besoin du corps d’essayer de faire tomber celui-ci en vous reposant. Selon l’American Psychological Association, 50 % des personnes souffrant de stress ont déclaré que la fatigue en était un symptôme, ce qui est plus élevé que les changements de l’appétit, la tension musculaire et les maux de tête.

La fatigue extrême se manifeste principalement sous trois formes: la fatigue issue du stress peut être émotionnelle, du type de celle que vous éprouvez après une grosse dispute avec un proche; elle peut être physique, comme l’épuisement de votre corps après une longue course; et elle peut être cognitive lorsque, par exemple, votre niveau d’énergie s’effondre après une rencontre marathon au travail. La sieste peut vous faire du bien dans de nombreux cas, mais si vous vous mettez à somnoler chaque fois que vous sentez monter le stress, il est important de comprendre qu’il ne s’agit pas d’une sieste qui va vous remettre d’aplomb, mais que le sommeil  est devenu pour vous une béquille psychologique. Trop dormir est un des symptômes de la dépression, alors si votre fatigue s’associe davantage à une forme de détresse mentale persistante, une thérapie pourrait vous aider. Sinon, profitez des bienfaits du repos de temps en temps

Symptôme du stress: Vous êtes une boule d’émotions

 

Vous êtes submergé par de nombreuses émotions – rage, frustration, solitude, peur – et avez l’impression que tout votre corps subit une attaque. Vous avez un poids sur la poitrine, vos pensées partent dans tous les sens et vous êtes incapable de vous concentrer sur l’instant présent. Peut-être êtes-vous dévoré d’inquiétudes concernant l’avenir, à moins que vous soyez aux prises avec des douleurs du passé. C’est ce qu’on appelle l’immersion ou l’inondation. La vie quotidienne est remplie d’expériences émotionnelles, mais les émotions impossibles à gérer, comme la frustration que l’on éprouve lorsqu’on se dispute violemment avec notre conjoint, entrent dans la catégorie des expériences d’immersion.

«L’immersion est la somme des réactions émotionnelles à laquelle une personne est confrontée à un moment donné et qui dépasse sa capacité à réagir efficacement», explique Arielle Schwartz, psychologue clinicienne.

L’antidote : concentrez-vous sur l’instant présent.

Vous êtes pétrifié à cause du stress

 

Dans certaines situations stressantes, la peur peut nous tétaniser. Nous figeons littéralement. Cela se traduit par une sensation de raideur, une difficulté à respirer et une impression de paralysie dans certaines parties du corps. Lorsque nous sommes confrontés à une grave menace comme une attaque physique ou lors d’une catastrophe naturelle, notre corps peut se mettre en mode de dissociation, c’est-à-dire qu’il essaie de bloquer cette réalité qui met sa vie en danger. Cette réaction de tétanisation ne se manifeste pas seulement dans des circonstances extrêmes, mais aussi lorsque nous nous sentons impuissants soit à cause de notre âge (un enfant qui apprend à affronter le monde, par exemple), soit à cause d’un état d’esprit particulier (si, par exemple, vous êtes en convalescence à la suite d’un traumatisme).

«Vous êtes paralysé par une peur exagérée, et vous êtes incapable de faire face convenablement à ce qui vous menace, écrit le Dr Leon F. Seltzer dans Psychology Today. Paradoxalement, cette réaction d’autoparalysie peut être sur le moment tout aussi valable d’un point de vue adaptatif que la courageuse lutte contre l’ennemi ou la fuite, plus prudente.

Vous vous laissez entraîner par le courant du stress

 

Selon Curtis Reisinger, psychologue clinicien à l’hôpital Zucker Hillside, une autre réaction au stress moins connue est la soumission totale qui se traduit par une volonté irrépressible de coopérer face à une menace ou à un ravisseur. Cette variation de l’apaisement s’enracine dans une réponse évolutive. Pensez à un vol: nous pouvons réagir en nous pliant aux demandes de la personne qui peut nous faire du mal. Dans une situation très tendue sur le plan émotif, la soumission a le même objectif, même si la menace n’est pas aussi grande. Si vous vous disputez avec un être cher, vous pourriez par exemple dissimuler ce que vous ressentez vraiment pour éviter les conflits. Au lieu de l’affronter, vous feriez tout pour amadouer l’autre. Dans une moindre mesure, cette attitude peut être comparée à celle de ces personnes qui font tout pour faire plaisir à tout le monde, un comportement que nous connaissons tous.

Stress: Vous avez l’impression que vous allez perdre connaissance

 

Si un épisode de stress s’accompagne d’un vertige qui vous brouille la vision ou provoque des nausées, il y a de bonnes chances que la défaillance s’installe. La Dre Arielle Schwartz indique que dans les cas de stress post-traumatique complexe résultant de facteurs de stress persistants particulièrement intenses, de nombreux patients qui éprouvent des symptômes proches de l’évanouissement disent se retrouver alors dans un tel état qu’ils doivent interrompre leurs fonctions physiques pour survivre.

«Beaucoup d’entre eux apprennent à se déconnecter de leurs émotions et de leurs besoins», continue-t-elle.

Elle attribue cette réaction de stress à un sentiment d’impuissance qui peut persister même après que les circonstances liées à ces facteurs de stress intenses ont disparu. Elle recommande une approche thérapeutique telle que l’EMDR, qui est également un traitement du stress post-traumatique.

Votre corps vous fait mal

 

Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller fourbu comme si vous aviez couru un marathon la veille… alors que vous n’avez même pas mis les pieds au gymnase? Bien sûr, il est fréquent d’éprouver une violente envie de marcher après avoir passé la journée assis ou de vous étirer pour évacuer la tension et la raideur quotidiennes mais, dans bien des cas, les douleurs corporelles sont des manifestations physiques du stress. «Les maux de tête, les lombalgies, les douleurs musculaires et les symptômes gastro-intestinaux sont les plus courants, indique David Clarke, président de la Psychophysiologic Disorders Association. Mais il est possible d’avoir beaucoup plus de symptômes, et souvent plusieurs à la fois. Assurez-vous d’adopter ces 50 idées pour la gestion du stress, mais si vos douleurs corporelles persistent, alors votre niveau de stress pourrait nuire à votre santé et une thérapie pourrait vous aider.

Vous grincez des dents

 

Demi Moore a déjà avoué à Jimmy Fallon lors du Tonight Show que le stress avait fait tomber ses deux dents de devant. Ce n’est pas si farfelu que ça en a l’air : la crispation excessive des mâchoires est associée à l’instabilité émotionnelle, selon une recherche de l’Institut national de la santé américain. Les grincements de dents peuvent entraîner des maux de tête, des douleurs aux mâchoires, des douleurs faciales et une sensibilité générale des dents. Selon la clinique Mayo, les grincements de dents induits par le stress peuvent déformer les dents, les ébrécher et même causer leur chute. Le grincement ou le serrement des dents se produit généralement pendant le sommeil, de sorte qu’il passe facilement inaperçu. Des visites régulières chez votre dentiste peuvent aider à détecter ce type de réaction. Comme cette pression dans votre bouche peut être le signe d’une pression dans votre vie, il peut être vraiment bénéfique de déterminer les causes de ce stress et de réévaluer ensuite votre vie en conséquence.

Vous «mangez vos émotions»

 

Il nous est tous arrivé de nous jeter sur un paquet de Doritos après une rencontre professionnelle difficile ou de nous ruer sur une crème glacée après un échange un peu vif avec notre conjoint. Nous devons bien admettre alors que nous mangeons pour des raisons émotionnelles plutôt que physiques. Bien sûr, l’acte de manger est indissociable des émotions qui y sont liées, surtout parce que c’est une forme de plaisir et une façon d’entrer en relation avec les autres. Mais quand nous voyons la nourriture comme un moyen d’adoucir les dures exigences de l’existence, nous courrons le risque de prendre du poids et d’éprouver d’autres problèmes de santé. La Dre Elizabeth Trattner, une spécialiste de la médecine intégrative, affirme que, d’un point de vue physiologique, le stress tend à se concrétiser sous la forme d’un gain de poids autour du tronc; le cou, la tête et les épaules sont également à risque. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe des astuces pour ne plus «manger ses émotions».

http://selection.readersdigest.ca/

Le Saviez-Vous ► Pourquoi les chiens remuent-ils la queue ?


La queue du chien est un moyen de communication de ses émotions. S’il remue la queue, cela ne veut pas nécessairement dire qu’il est heureux .. Et ce qui est surprenant, il fut un temps qu’on coupait la queue des chiens à cause d’une taxe sur la queue du chien, qui n’avait plus moyen de communiquer ses émotions
Nuage

 

Pourquoi les chiens remuent-ils la queue ?

 

© YamaBSM, Pixabay, CC0 Creative Commons

Nathalie Mayer
Journaliste

 

On a coutume de dire qu’un chien qui remue la queue est un chien heureux. Une chose est certaine, c’est que la queue du chien et ses mouvements en disent long sur ses émotions.

Lorsqu’un chien tient sa queue haute, c’est généralement signe de dominance. La position lui permet en effet d’émettre ses phéromones. En revanche, lorsqu’il cache sa queue entre ses pattes pour dissimuler ses glandes anales, il montre son stress ou sa peur. Et lorsqu’un chien remue la queue, il répand aussi son odeur autour de lui. Un geste que nous interprétons classiquement comme une preuve de bonheur. Mais en réalité, les choses ne semblent pas aussi simples.

La queue sert au chien à exprimer de nombreuses émotions, et ce de manière plutôt réflexe. En réponse à des impulsions nerveuses. Ainsi, lorsqu’il est anxieux ou qu’il ressent une émotion négative, le chien peut également remuer la queue. Mais alors, plutôt vers la gauche. Les battements de queue concentrés sur la droite seraient, quant à eux, bien une expression de bonheur et d’émotion positive.

Au XVIIe siècle, l’Angleterre taxait non pas les chiens… mais leur queue ! Ainsi les propriétaires de chiens avaient-ils tendance à la faire couper. Aujourd’hui encore, la queue des dobermans, par exemple, est généralement coupée. Ce qui prive l’animal d’un moyen d’expression.

Des battements de queue à interpréter

En y regardant de plus près, on pourrait même distinguer plusieurs degrés de balancement de la queue. Un balancement lent et rythmé serait signe d’indécision. Le chien qui y a recours hésite quant à l’attitude de la personne — ou du chien — qu’il a face à lui. Lorsque le battement est rapide et désordonné, il traduit une excitation, positive… ou négative. Les chiots peuvent même remuer leur queue lorsqu’elle est entre leurs pattes. On parle alors de balancement de soumission active. Le balancement de domination, enfin, est à peine perceptible et traduit une certaine tension.

Notez que ce comportement que l’on observe chez le chien — et chez le chat, pour lequel il n’est pas nécessairement à interpréter de la même façon — semble exacerbé par sa proximité avec l’Homme. En effet, son ancêtre le loup, lui, ne remue guère la queue… de même qu’il n’aboie pas.

http://www.futura-sciences.com

D’où vient le regard rempli de culpabilité des chiens?


Les chiens gaffeurs semblent avoir honte de leur comportement devant leur maitre. Cependant, ce n’est pas tout à fait le cas. Le chien a le même comportement qu’un loup devant la meute mécontente d’une action, c’est plus un signe de soumission qu’autre chose et qu’il cherche à savoir s’il serait toujours copain avec son maitre
Nuage

 

D’où vient le regard rempli de culpabilité des chiens?

 

Sad Pug | DodosD via Wikimédia CC License by

Sad Pug | DodosD via Wikimédia CC License by

Repéré par Vincent Manilève

Repéré sur Science of Us

Il fait écho à leur instinct de survie.

Sur internet, il existe une mode très populaire qui consiste à faire poser son chien devant une pancarte expliquant le méfait qu’il vient d’accomplir. Une crotte sur la table basse, un fauteuil mâchouillé ou de la nourriture éparpillée sur le sol… la moindre faute du meilleur ami de l’homme est devenu une excuse pour l’humilier en ligne. Il existe même un site, qui rassemble de nombreux cas de «Dog Shaming», où l’on apprend par exemple que Tango et Cash, deux frères, ont une relation compliquée.

View image on Twitter

View image on Twitter

Mais parmi les milliers de photos de Dog Shaming qui inondent le web, on retrouve souvent un même comportement des chiens: il n’est pas rare que, dans ce genre de situation, les chiens se couchent et inclinent leur tête pour exprimer ce qu’on associe à de la culpabilité, à un regret profond.

View image on Twitter

View image on Twitter

Ce visage canin, qui réussit souvent à faire fondre n’importe quel humain, a particulièrement interpellé le biologiste Nathan Lents, qui a étudié le sujet et publié le résultat dans Psychology Today. Comme le résume Science of Us sur son site, ce comportement a un nom chez les spécialistes du comportement animalier, «la révérence d’excuse», et n’avait pas à la base pour objectif de vous attendrir. Il s’agissait avant tout d’un comportement de survie.

«Les chercheurs spécialisés dans le comportement ont observé que les loups, des cousins proches des chiens, adoptent cette révérence d’excuse après avoir fait quelque chose que le reste de la meute considère comme socialement inacceptable, comme avoir été trop violent pendant un jeu.»

Quand cela arrive, le responsable est isolé pendant un temps et ce visage d’excuse était le seul moyen pour un loup de réintégrer son groupe en lui prouvant qu’il ne présente aucun danger.

«Le “regard coupable” n’a rien à voir avec les excuses ou la culpabilité, écrit Nathan Lents, mais plutôt avec la posture de soumission. C’est tout à fait correct. Les actions associées avec la révérence d’excuse copient l’action du loup exprimant une soumission vis-à-vis d’un loup plus dominant, plus important. La tête est basse, le sourire et le hélètement cessent, le contact visuel est évité, et ils placent littéralement leur queue entre les jambes.»

Plutôt que des excuses, les chiens voudraient donc avant tout s’assurer que vous êtes toujours amis. C’est presque encore plus adorable qu’un regard attendrissant.

http://www.slate.fr/

Faut-il sauver Melania Trump?


On parle beaucoup de Donald Trump, mais sa femme Melina, c’est soit pour faire des blagues sur ses sourires forcés ou des questions sur son état au sein du couple. Les quelques articles que j’ai vus sur Melina Trump, étaient qu’elle ne semblait pas heureuse dans son rôle d’épouse et Première Dame qui en fait semble être mis de côté par la fille de Donald Trump.
Nuage

 

Faut-il sauver Melania Trump?

 

Source: Midtown Manhattan Patch

Source: Midtown Manhattan Patch

C’est triste et terrifiant, non? Que penser de la relation qui unit Donald et Melania à la lumière de ces observations? C’est ainsi que plusieurs mèmes et blagues ont été créés autour de l’hypothèse que Melania était coincée dans un mariage abusif avec le pervers narcissique le plus médiatisé du monde.

Source: Twitter

Source: SUTTON sur Twitter

On a vu circuler les mots-clics #freeMelania et #saveMelania avec différents degrés d’ironie. Pour certains, c’est une façon de ridiculiser Melania Trump en la décrivant comme une catin soumise qui est prête à subir les pires humiliations pour rester aux côtés d’un homme riche et puissant. On rigole de la voir ainsi prise à son propre jeu, dans ce drame aux allures de soap, personnages caricaturaux et lifestyle de milliardaire inclus.

Toutefois, plusieurs personnes se sont véritablement senties interpellées par la détresse de Melania et ont éprouvé de l’empathie pour cette femme déstabilisée de chausser les talons hauts de Première dame. C’est le cas de cette chroniqueuse qui a comparé le sourire crispé de Melania au

« sourire qu’on fait aux hommes qui nous harcèlent dans la rue et aux étrangers ivres qui nous acculent dans un coin pendant un party où on a perdu nos amis. C’est le sourire que tu fais à quelqu’un qui te fait peur, quelqu’un qui pourrait te faire mal si tu le fais mal paraître. »

Cette autre rédactrice a reconnu la relation toxique de ses propres parents dans les agissements du couple présidentiel. Dans son texte, elle explique que son père rabaissait sa mère lorsqu’il ne l’ignorait pas, comme Donald semble le faire avec Melania. Mais surtout, elle écrit qu’il n’y a rien de drôle à voir une femme prise dans une relation d’abus, peu importe qui elle est.

Photo: REX/Shutterstock

Photo: REX/Shutterstock

C’est également mon malaise par rapport à toute cette discussion. Je ne crois pas que nous ayons affaire à une hallucination collective (ou un fait alternatif, tant qu’à y être) : Melania ne va pas bien. À mon avis, il est clair que la violence psychologique et la misogynie dont Donald Trump fait preuve dans ses fonctions publiques se répète ou se répercute dans sa vie privée. Ce qui ne signifie aucunement qu’il soit normal, justifié ou attendu que sa conjointe vive de la violence conjugale. Ce raccourci est dangereux.

Parce que si je m’inquiète pour elle, je suis aussi préoccupée par la façon dont on traite cet enjeu qui touche beaucoup d’autres personnes. On pose un regard détaché, voire moqueur sur Donald et Melania parce que leur vie est à mille lieux de ce qu’on connait. Mais dans le cas où leur dynamique de couple ressemble étrangement à la nôtre et où le visage fermé de Melania fait l’effet d’un miroir, comment reçoit-on les #freeMelania bardés d’émoticons hilares? Comment se sent-on lorsque tout le monde se paie la tête d’une femme à laquelle on s’identifie, malgré tout? J’imagine qu’on continue à se taire et à endurer.

S’il y a quelque chose à retenir de cette histoire, c’est l’ironie : pendant qu’on s’inquiète de l’abus possible de Melania Trump, les organismes dédiés à la lutte contre la violence faite aux femmes aux États-Unis subiront des coupes majeures… Décret de son mari.

http://fr.chatelaine.com/

Le bisou du chien est-il bon pour la santé ?


 Je ne le laisserais pas me lécher le visage. Enfin, ce qui est important, c’est qu’un chien ne devrait jamais lécher les blessures. Cependant, il est bien de savoir que le léchage chez le chien est un moyen de communication envers ses congénères, mais aussi envers l’être humain
Nuage

 

Le bisou du chien est-il bon pour la santé ?

 

Aujourd’hui, c’est la Journée internationale du baiser ! L’occasion de se pencher sur ces fameuses questions que tout maître de chien s’est un jour posé : pourquoi mon chien me lèche-t-il ? Et est-ce bon pour ma santé ?

Lorsqu’elle met bas, la chienne lèche ses petits pour les nettoyer mais aussi pour leur montrer son affection. Les chiots imiteront plus tard le comportement de leur mère, et se mettront à leur tour à la lécher, notamment pour lui demander à manger.

Plusieurs types de bisous

Une fois adulte, le chien peut continuer de lécher son maître en signe de soumission : en effet, à l’état sauvage, c’est en léchant un congénère que le chien lui fait comprendre le message :

« je me soumets à toi ».

En léchant les mains ou le visage de son maître, le chien accepte son autorité.

Si votre chien vous fait des bisous, c’est aussi pour vous témoigner son affection, comme une maman chien le fait avec ses petits. Il peut vous lécher pour vous faire passer un message, mais aussi simplement pour vous rassurer lorsque vous êtes stressé ou énervé. Attention toutefois : certains chiens ne lèchent jamais leur maître, mais ce n’est pas pour autant qu’ils ne les aiment pas !

Si on observe bien notre chien, on remarquera qu’il a plusieurs façons de nous lécher :

– La manière frénétique et excitée, qu’il peut avoir lorsqu’il nous accueille.

– La manière tendre et discrète, quand il nous fait un tout petit bisou sur le bout du doigt en pleine nuit, pour ne pas nous réveiller.

– La manière très appliquée et « langoureuse » lors d’un moment câlin sur le canapé.

– Mais également la manière plus agressive, qui fait suite à une morsure.

« Cette attitude n’est pas juvénile mais marque plutôt la fin de l’affontement, ce n’est en aucun cas une forme d’excuse chez le chien comme on pourrait l’interpréter », explique Chloé Fesch, comportementaliste canin pournaturedechien.fr.

En fait, votre chien a autant de façons de vous lécher que de messages à vous faire passer. Et les exemples cités ne sont que des situations parmi d’autres.

« Dans tout les cas, affirme Chloé Fesch, le léchage peut avoir plusieurs causes variées à analyser avec les postures physiques du chien et le contexte général. » 

La salive du chien transmet-t-elle des bactéries ?

Les scientifiques ne sont pas tous d’accord sur la question des éventuels bienfaits procurés par ces bisous. Certains tendent à prouver que les chiens agissent comme des probiotiques permettant en effet d’améliorer la santé humaine. C’est le cas des chercheurs de l’Université d’Arizona. D’autres études ont également démontré que la présence d’un chien dans un foyer permettait de renforcer les défenses immunitaires des nourrissons.

Cependant, contrairement à une idée reçue, la salive des chiens ne possèderait aucune vertu antiseptique ou cicatrisante. Au contraire, c’est plutôt un nid à microbes et à bactéries. C’est d’ailleurs pour empêcher le chien de lécher sa plaie, qu’on lui pose une collerette après une intervention chirurgicale. De la même façon, il vaut mieux lui interdire de lécher nos bobos et autres égratignures en détournant son attention, même si ses léchouilles semblent partir d’une bonne intention !

http://wamiz.com/