Australie Des safaris pour tuer des crocodiles?


Alors que nous prenons de plus en plus de terrain, les animaux eux en perdent et se voient confiner dans des espaces qui ne sont pas nécessairement adapté ou assez grands pour eux .. Alors que faire .. un petit safaris .. Ben oui on met un gros croco comme trophée et pour mieux faire avaler la pîlule ont miroite travail pour les indigènes alors que les huppés aux poches bien garnis d’argent vont se faire un plaisir de jouer a cache cache avec les reptiles ..
Nuage

 
Australie

Des safaris pour tuer des crocodiles?

 

Australie - Des safaris pour tuer des crocodiles?

Photo: AFP/Torsten Blackwood

L’Australie envisage d’autoriser la chasse aux crocodiles marins, ces énormes reptiles qui peuplent notamment le nord du pays, lors de safaris payants, un projet déjà évoqué mais jamais abouti en raison de l’opposition des associations de protection des animaux.

 

Le gouvernement australien avait abandonné ce projet il y a quelques années, mais a décidé jeudi de lancer une consultation publique à ce sujet, en raison de l’accroissement de la population de ces animaux.

«Il y a des opinions différentes au sein des propriétaires traditionnels des terres concernées (les aborigènes: ndlr) et je veux être certain d’entendre toutes les opinions», a déclaré le ministre de l’Environnement Tony Burke.

Ces chasses seraient organisées sous forme de safaris payants dans le Territoire du Nord, une activité qui pourrait favoriser le tourisme et donner du travail aux aborigènes, selon les autorités locales de cette région.

Le projet évoque pour les deux premières années un quota de 50 reptiles pour les chasseurs.

Tuer pour le plaisir

Sans surprise, cette annonce a fait bondir la Société de protection des animaux (RSPCA).

«Il n’existe aucun bénéfice, en terme de protection de la nature ou de contrôle des populations, à attendre de la chasse au trophée» aux crocodiles, a déclaré Bidda Jones, responsable scientifique à la RSPCA.

«Il ne s’agit de rien d’autre que de tuer des animaux pour le plaisir et rien ne peut justifier cela», a-t-elle ajouté.

Le secrétaire à l’Environnement du Territoire du Nord, Karl Hampton, a rappelé que des safaris étaient organisés pour contrôler la population de buffles et de cochons sauvages.

«Comme pour ces safaris, ceux proposés par le Programme de gestion des crocodiles seront soumis à la loi sur le bien-être des animaux, et des conditions très strictes seront appliquées», a déclaré Karl Hampton.

Les crocodiles marins, appelés «salties» en Australie, vivent dans les marais et les rivières des régions côtières du nord du pays, et tolèrent aussi bien l’eau salée que l’eau douce. Leur poids peut atteindre une tonne, ce qui en fait le plus gros reptile vivant.

Espèce protégée depuis les années 70, elle n’est plus considérée comme menacée. La population atteint 150 000 en Australie.

http://fr.canoe.ca/

Il peint les ailes des oiseaux… Et faire ainsi croire qu’une nouvelle race est née!


Ce n’est vraiment pas brillant ce genre de canular, de plus cela doit peut etre déranger le monde de vie de ces oiseaux. Qu’est ce que cela peut lui donner de faire une telle chose sauf de payer une forte amende pour ce genre de stupidité
Nuage

 

 

Il peint les ailes des oiseaux… Et faire ainsi croire qu’une nouvelle race est née!

 

Il peint les ailes des oiseaux...

Grant Michael Teahan peignait les ailes des busard avec une bombe aérosol puis les relâchait dans la nature
© Shutterstock

La justice néo-zélandaise a condamné à une amende mardi un fermier de 39 ans qui peignait en rouge les ailes de busards, faisant ainsi croire aux ornithologues qu’une nouvelle espèce de faucons avait été découverte.

Les ornithologues de Nouvelle-Zélande se sont interrogés sur la découverte d’une nouvelle espèce de busards lorsque plusieurs de ces oiseaux, munis d’ailes rouges, ont été aperçus en 2009 près de Dannevirk, a rapporté la presse australienne.

Ces oiseaux avaient en fait été attrapés par Grant Michael Teahan, un fermier de 39 ans, qui leur peignait les ailes avec une bombe aérosol puis les relâchait dans la nature.

«Vous piégiez ces faucons, les peigniez et attendiez la publicité que vous génériez localement», a déclaré le juge Geoff Rea, en prononçant la sentence.

Le canular a été découvert lorsqu’un des oiseaux a été percuté par une voiture, et qu’on a pu attribuer sa couleur à de la simple peinture et non à une mutation génétique.

L’homme a été condamné à une amende de 5 000 dollars néo-zélandais (5 321 dollars) et à payer les frais à hauteur de 15 000 dollars (15 966 dollars) de la société de protection des animaux qui avait porté plainte contre lui.

http://fr.canoe.ca/