Le chat et les bisous : pourquoi les refusent-ils ?


 

Un chat refuse souvent de se faire prendre .. et s’il est pris dans les bras de quelqu’un, il perd son sa stratégie de fuite en cas de besoin … et les animaux n’ont pas la même façon que nous de voir la position sociale .. il faudrait peut-être sans souvenir pour que le chat se sentent en sécurité et respecté
Nuage

Le chat et les bisous : pourquoi les refusent-ils ?

 

On me demandait récemment pourquoi un chat refusait les bisous, lui si gentil, si câlin, si patient, il a tendance à ne pas aimer être pris dans les bras et à repousser avec sa patte le visage de son humain qui lui fait un bisou.

On le sent mal à l’aise, il a envie de sortir de nos bras, quitte à revenir se blottir sur nos genoux !

Mais pourquoi il refuse cette gentille manifestation d’affection alors qu’il en demande d’autres ?

Revenons une fois encore à notre chat non domestiqué, communément appelé chat haret.

Les prédateurs sont légions, être pris en embuscade est vite arrivé il faut toujours veiller à pouvoir s’évader rapidement d’un endroit.

Le bisou, une marque de respect pour le chat

Les bras emprisonnent le chat. S’il est attaqué, il ne pourra pas s’échapper ! Et oui, son instinct est plus fort que son amour pour vous, d’autant que les bisous chez le chat sont une marque de respect !

Enfin bisous… chez le chat c’est une lichette, une forme de toilette de l’autre, afin de lui faire voir qu’on respecte sa position sociale.

Si vous embrassez votre chat, vous lui dites que vous le respectez. Or vous êtes au dessus de lui, il ne peut donc accepter la place offerte par ce bisou ! Ce n’est pas logique, l’illogisme mène à l’anarchie,l’anarchie est inacceptable chez le chat.

La socialisation du chat est basée sur le respect, sans parler de dominance, mais plutôt de position sociale dans la ritualisation (la vie du chat repose sur des rituels qui ne doivent en aucun cas être modifiés). Donc le chat respectera un congénère ou un humain s’il peut pratiquer ses rituels librement sans empiéter sur ceux des autres, une sorte de respect mutuel.

Ce bisou si anodin pour nous est un symbole fort de laisser-aller chez le chat, il ne comprend pas que vous remettiez en question une affaire bien huilée et qui fonctionne, cela remet en question sa raison d’être elle-même, et peut le perturber grandement si vous insistez.

Des câlins très stressants

Vous pensez qu’il prendra l’habitude, or ce ne sera jamais le cas. Et si cela peut être amusant pour nous, cela perturbe le chat à un point très élevé de stress, encore une fois sa vie entière se remet en cause à chaque fois, imaginez vous à sa place, cela n’amuserait personne !

Donc voilà 2 raisons de refuser ce bisou.

Il faut surtout retenir que le chat n’aime pas se mettre en position de danger sans issues de secours, ce qui explique que certains chats dont les instincts sont plus puissants que chez d’autres, n’accepteront pas d’aller dans une litière fermée dans laquelle on se sent piégée

Si vous voulez faire un câlin à votre chat, sans être frustré, et sans le rendre mal à l’aise, laissez le venir à vous ne le prenez pas dans les bras, laissez le libre près de vous ou sur les genoux, et caressez-le !

Vous pouvez aussi frotter votre joue sur sa tête, mais évitez de le prendre dans les bras ou même de le lever ce qui le perturbe aussi grandement, avoir une ou plusieurs pattes dans le vide.

Voici quelques notions simples à appliquer et qui pourront vous aider à mieux comprendre votre chat !

Marie-Hélène Bonnet
Comportementaliste du chat

http://www.comportement-chat.com/

http://wamiz.com

Non, votre chien n’est pas jaloux!


Passer célibataire a une vie de couple demande une certaines préparation et ce même pour le chien car ses habitudes risquent de changer. Il n’est pas question de jalousie mais d’adaption et de perception qu’un nouveau venu peut engendrer P.S A mon avis, un chien ne devrait jamais dormir dans un lit avec son maitre
Nuage

 

Non, votre chien n’est pas jaloux!

 

Même si votre animal de compagnie ne peut... (Photo fournie par Alliance)

Agrandir

Même si votre animal de compagnie ne peut éprouver de jalousie, il importe de dissocier les changements dans son mode de vie de l’arrivée de votre nouvelle flamme.

PHOTO FOURNIE PAR ALLIANCE

STÉPHANIE VALLET
La Presse

Vous êtes célibataire et des liens uniques se sont tissés entre votre animal de compagnie et vous. Mais un beau jour, si vous trouvez l’amour, il se pourrait bien que pitou n’apprécie pas trop de faire ménage à trois. L’arrivée d’un nouveau conjoint à la maison est en effet synonyme de changement, source de la majorité des problèmes de comportement chez le chien.

Pour Gaby Dufresne, comportementaliste et éducatrice, il est d’abord important de ne pas interpréter les éventuels conflits entre votre animal de compagnie et votre nouvelle flamme comme de la jalousie ou un quelconque désir de domination.

«La jalousie n’est pas un sentiment possible chez le chien. Pour être jaloux, il doit être capable d’aimer et de haïr en même temps, mais aussi d’aller chercher un événement du passé et d’anticiper le futur. Le chien n’est pas en mesure de le faire, car il a un système émotif beaucoup plus simple», explique-t-elle.

Ainsi, si pitou veut monter sur le canapé afin de se coucher là où il l’habitude de le faire et que votre nouveau conjoint lui refuse l’accès, ce n’est pas la jalousie qui sera la cause du grognement de votre chien, mais plutôt la perturbation d’habitudes bien ancrées dans son quotidien. Pitou n’essaye pas non plus ici de dominer votre nouveau compagnon.

«Pour que le chien soit dominant, il faudrait que votre conjoint soit capable de lever ses oreilles, sa queue et le poil sur son dos. Aucun humain ne peut le faire!», s’amuse la comportementaliste.

Dès lors, comment expliquer que pitou évite votre nouvelle flamme ou qu’il grogne ou urine pour montrer son mécontentement?

Tout d’abord, la socialisation envers les hommes peut ne pas avoir été faite de manière adéquate. Le chien peut aussi avoir été abusé ou traumatisé par le passé.

 «Un conflit peut aussi éclater au sein du couple à cause de philosophies d’éducation différentes. Je suis un client depuis un certain temps. Il a toujours eu une approche rigoureuse avec son chien alors que sa nouvelle conjointe est une personne très zen et plus permissive. Le chien a rapidement développé une relation privilégiée avec elle et évite maintenant son maître devenu très jaloux. Il a donc fait appel à mes services et chaque fois que le chien me voit, il me saute dessus en me léchant, car il m’a associé au renforcement positif! Le chien va sélectionner ce qu’il considère comme étant agréable», précise Gaby Dufresne.

Si votre chien avait pour habitude de dormir sur votre lit, il est nécessaire de l’éloigner avant même l’installation à deux afin qu’il puisse prendre cette nouvelle habitude sans l’attribuer au nouveau venu. Il est aussi primordial que le nouveau compagnon ou la nouvelle compagne se fasse une place dans l’affection du chien, en le promenant, en jouant un peu avec lui, en s’en occupant aux moments des repas, par exemple.

Rappelez-vous que le sexe de votre chien n’a aucun rapport quant à l’accueil qu’il réservera au nouveau conjoint. Et n’oubliez pas que si votre chien est dépendant affectif, il l’était déjà bien avant l’arrivée de votre nouveau conjoint! Pitou est bien souvent la béquille affective du célibataire…

http://www.lapresse.ca

Un «livre blanc» dresse la liste des arnaques sur Facebook


Plus Facebook s’améliore plus il ouvre la porte aux arnaques, plus nous cliquons sur n’importe quoi, plus nous risquons de rencontrer un spam … Il est donc essentiel de rester prudent, de ne pas tout dévoilée sur internet que ce soit sur Facebook ou autre
Nuage

 

 

Un «livre blanc» dresse la liste des arnaques sur Facebook

 

© LAURENT GUIRAUD | Les piratages de profils se multiplient sur Facebook, selon Bitdefender.

 

Luca Sabbatini

RÉSEAUX | Réseaux sociaux Les escroqueries sur le site de socialisation sont essentiellement virales, conclut l’étude de Bitdefender.

 

Parmi le milliard de connexions enregistrées tous les jours sur Facebook, 600 000 seraient le fait d’escrocs qui pourrissent notre vie sociale en ligne. Dans un «livre blanc», l’éditeur d’antivirus Bitdefender détaille les arnaques les plus courantes et s’inquiète de leur caractère puissamment viral. Morceaux choisis.

1. Applications bidon
Sur votre «mur» Facebook, un ami vous suggère une application à l’intitulé alléchant: «Découvre qui a consulté ton profil». Celle-ci demande l’autorisation d’accéder à vos données. L’accepter signifie polluer les profils de tous vos amis, qui recevront la même invitation, et s’exposer à des conséquences à la hauteur des informations partagées: spam massif sur votre adresse de courriel ou escroquerie au SMS sur votre mobile. Bien sûr, la victime de ce piège viral ne découvre jamais «qui a consulté son profil». D’après Bitdefender, cela n’a pas empêché l’application de recevoir plus de 1,4 million de clics depuis janvier 2011. Il en existe des dizaines de variantes tout aussi bidon.

2. «Likejacking»/«Tagjacking»
Vous recevez une vidéo qui promet d’être salace. Vous cliquez pour voir. En réalité, le bouton «play» de la vidéo est trafiqué et contient également un bouton «like». Sur votre «mur» apparaît alors l’indication que vous avez aimé cette vidéo, incitant vos amis à la visionner à leur tour. Une nuisance virale qu’on appelle du «détournement de like» ou «likejacking». Le «tagjacking», lui, ajoute à votre profil une photo, forcément scabreuse, sur laquelle est tagué le nom de vos amis.

3. Faux profils et vrai piratage
Un de vos amis sur Facebook se dit en difficulté dans un pays exotique et vous quémande de l’argent. En réalité, son compte a été piraté. Avant de lui envoyer des sous, posez-lui des questions personnelles ou demandez de ses nouvelles à des amis communs. Autre variante: une jolie fille inconnue souhaite devenir votre amie. Vous acceptez et aussitôt vos vrais amis se retrouvent inondés de spam. Ça vous apprendra à ouvrir la porte de votre profil Facebook à n’importe qui…

4. Nouveaux pièges
Enfin, Bitdefender souligne à quel point les nouveautés introduites par Facebook en septembre se révèlent pernicieuses. En particulier, les «listes automatiques d’amis», qui poussent les utilisateurs «à partager plus d’informations», donnent aussi de «nouvelles munitions pour des attaques ciblées» et redoutablement virales.

Quant à la «Timeline», qui rassemble sur une seule page tout l’historique d’un utilisateur, elle facilite d’autant le travail des cyberescrocs. Bitdefender suggère d’adopter des précautions simples, dont celle-ci, pleine de bon sens: «Sélectionnez avec discernement quelles informations vous publiez.» Et surtout réfléchissez avant de cliquer sur un lien.
«Les amis, les ennemis et Facebook: la nouvelle lutte contre les escrocs» A consulter en pdf sur
www.bitdefender.fr

http://www.tdg.ch