Des enfants de moins de 6 ans prennent encore des médicaments contre le rhume


Que ce soit une toux ou un rhume doit faire son temps, les sirops ne devraient jamais être donnés à des jeunes enfants selon Santé Canada. Si les symptômes empirent, on doit aller consulter un médecin
Nuage

 

Des enfants de moins de 6 ans prennent encore des médicaments contre le rhume

 

En octobre 2009, le ministère fédéral a rendu...

SHERYL UBELACKER
La Presse Canadienne
Toronto

 

En octobre 2009, le ministère fédéral a rendu obligatoire l’inscription «Ne pas administrer aux enfants de moins de six ans » sur tous les emballages de médicaments contre le rhume et la toux disponibles en vente libre et destinés aux jeunes enfants.

 

Environ un enfant sur cinq âgé de moins de six ans continue de prendre des médicaments contre le rhume et la toux, malgré un avis contraire de Santé Canada, révèle une étude.

En octobre 2009, le ministère fédéral a rendu obligatoire l’inscription «Ne pas administrer aux enfants de moins de six ans » sur tous les emballages de médicaments contre le rhume et la toux disponibles en vente libre et destinés aux jeunes enfants.

Selon Santé Canada, ces produits contiennent des ingrédients actifs qui peuvent être non seulement inefficaces, mais également potentiellement dangereux pour les enfants d’âge préscolaire.

Une étude semble toutefois démontrer que de nombreux parents ne prennent pas cet avertissement au sérieux.

Des chercheurs ont comparé des données sur l’utilisation rapportée de ces remèdes un an avant octobre 2009 et près de deux ans plus tard. L’usage n’a chuté que de quatre points de pourcentage, passant de 22 % à 18 %.

Ces statistiques font dire à l’auteur principal de l’étude, le pédiatre et chercheur à l’hôpital St. Michael de Toronto Jonathon Maguire, que le changement de l’étiquetage sur les emballages des médicaments n’est probablement pas suffisant pour convaincre les parents à renoncer à leurs habitudes.

«Je crois que des parents ne savent tout simplement pas qu’ils ne sont pas censés utiliser ces produits sur de jeunes enfants», a-t-il soutenu.

M. Maguire explique qu’il n’y a aucune preuve scientifique qui confirme que ces remèdes réduisent la durée ou les symptômes du rhume.

Ces produits – qui contiennent généralement des antihistaminiques, des décongestionnants et des antitussifs – peuvent causer des effets secondaires comme des palpitations cardiaques ou une hausse de la pression sanguine.

Un surdosage peut même provoquer des convulsions et un coma.

L’étude, qui a été publiée mercredi dans la Revue canadienne de santé publique, se penche sur les cas d’environ 1100 enfants âgés d’un à cinq ans qui ont été suivis à Toronto.

http://www.lapresse.ca/

Une étude lance une nouvelle mise en garde contre la codéine


Les sirops en vente libre pour la toux, ne sont pas utiles et en plus ceux à base de codéine sont un risque pour la santé. Dépassé, la dose entraine des troubles qui sont assez étranges
Nuage

 

Une étude lance une nouvelle mise en garde contre la codéine

Les auteurs de l'étude estiment notamment que les... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Les auteurs de l’étude estiment notamment que les risques associés à la codéine contenue dans les sirops en vente libre sont «particulièrement inutiles», puisque rien ne permet de croire à l’efficacité du produit pour combattre la toux.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

La Presse Canadienne

Montréal

Une étude publiée dans le journal médical BMJ Case Reports comprend une nouvelle mise en garde concernant les sirops antitussifs qui contiennent de la codéine.

Les chercheurs ont documenté, pour la toute première fois, un état confusionnel chez une adolescente de 14 ans qui avait consommé de tels sirops.

Les symptômes connus d’une intoxication à la codéine incluent une dépression du système nerveux central, une dépression respiratoire et des démangeaisons graves, mais la confusion est nettement plus rare.

Cette adolescente a toutefois souffert d’une confusion importante, par exemple en assurant avoir pris sa douche alors que cela n’était clairement pas le cas. Elle changeait aussi de langue en faisant ses devoirs, avait de la difficulté à se concentrer, dormait jusqu’à 20 heures par jour et souffrait de maux de tête intermittents.

La patiente a pris deux ou trois cuillerées de sirop contenant de la codéine par jour pendant 15 jours pour soulager des symptômes grippaux. Les recommandations sont un maximum de trois à six cuillerées par jour, mais sans dépasser trois journées consécutives. En bout de compte, la jeune femme a consommé entre 450 et 675 milligrammes de codéine sur 15 jours, tandis que la dose maximale est de 270 milligrammes pour toute durée de traitement.

Les auteurs de l’étude estiment que les risques associés à la codéine contenue dans les sirops en vente libre sont «particulièrement inutiles», puisque rien ne permet de croire à l’efficacité du produit pour combattre la toux.

http://www.lapresse.ca/