Ces siamois partagent presque tous leurs organes


Des enfants siamois, il y en a plusieurs dans le monde, mais de sexe différent, je crois que c’est plutôt rare. Malheureusement, dans un pays comme l’Inde, pas d’argent, pas de transport, ni de soins spécialisés
Nuage

 

Ces siamois partagent presque tous leurs organes

 

Ces siamois partagent presque tous leurs organes

Les chances de survie de tels siamois sont minces.Capture d’écran YouTub

Des parents indiens vivent dans l’angoisse depuis que la mère a donné naissance à des jumeaux siamois joints à l’abdomen, avec quatre bras mais seulement une paire de jambes, dont les chances de survie sont estimées très minces.

Les jumeaux, qui seraient de sexe différent, sont nés la semaine dernière dans une clinique d’un village du nord-est de l’Inde, a rapporté le quotidien britannique Daily Mail.

«Même s’ils ont quatre mains, ils ont deux jambes attachées à un côté et partagent presque tous leurs organes vitaux», a indiqué le médecin Dr. Ravi Kumar Gupta au tabloïd britannique.

Les parents ont été stupéfaits lorsqu’ils ont découvert leur progéniture. La mère de 24 ans avait fait plusieurs vérifications de routine durant sa grossesse, dont des ultrasons, mais les parents savaient seulement qu’il s’agirait de jumeaux.

Les bébés ont fait l’objet de deux transferts vers de plus grands hôpitaux en ville, en raison de leur état de santé qui se détériorait.

«Leur état est stable mais ils ont besoin de soins spéciaux donc nous les avons référés à un établissement de santé avancé», a expliqué le Dr. Ravi Kumar Gupta.

Un problème toutefois: il faudrait désormais se rendre à Delhi pour soigner les bébés, soit très loin de la région d’origine des parents.

Ceux-ci étant incapables de se permettre le coût prohibitif des traitements ou même les frais de transport, ils se sont dit forcés de simplement retourner à la maison avec leurs enfants.

Les chances de survie de tels jumeaux sont toujours minces – entre 5 et 25 %, selon le Daily Mail.

http://fr.canoe.ca/

Voici Scooter, le chat le plus vieux du monde à 30 ans


C’est le chat le plus vieux au monde présentement. Il vient de la même ville, le Texas qui aurait vécu 38 ans. Peut-être, il battra le record de Crème Puff, qui sait .. En tout cas, pour ses 30 ans, il est très en forme
Nuage

 

Voici Scooter, le chat le plus vieux du monde à 30 ans

 

Photo : Guinness World Record

Cette nouvelle a secoué l’actualité bestiaire, mardi 10 mai. Corduroy, un chat à poils longs avait défrayé la chronique pour son incroyable santé à l’âge de 26 ans. Mais ce résistant félin vient de se faire détrôné par Scooter, un chat siamois de 30 ans et 14 jours, sacré « le plus vieux chat vivant du monde » par le livre Guinness des records.

Une pèche d’enfer

Le félin né le 26 mars 1986 sous la présidence de Ronald Reagan aux Etats-Unis, vit au Texas avec sa maîtresse, Gail Floyd, qui l’a vu naître il y a trois décennies. Et selon le site des records Guinness, Scooter est aussi fringant que dans sa prime jeunesse.

Il adore jouer avec les cheveux de sa maîtresse (qu’il réveille consciencieusement tous les matins à 6h en « parlant » et en « sautant partout »), ou encore grimper sur ses épaules. Pour Gail, le secret de son touffu compagnon, c’est l’activité.

« Il aime découvrir de nouveaux endroits et rencontrer de nouvelles personnes », explique-t-elle.

Voici Scooter, le chat le plus vieux du monde à 30 ans

Photo : Guinness World Records

Le baroudeur qui aime se faire des amis

Et depuis le temps, le matou a vu du pays. Précisément 45 états nord-américains, toujours aux côtés de sa maîtresse bien sûr. Pour les vétérinaires, et malgré une jambe cassée en octobre 2014,

« Scooter est un chat vraiment extraordinaire, doté d’une vraie joie de vivre ».

Parmi ses petits plaisirs : le poulet et profiter du sèche-cheveux après un bon bain. Peut-être pourra-t-il goûter la vie jusqu’au prochain record, celui du plus vieux chat qui ait jamais vécu, attribué à Crème Puff au Texas également, décédé à l’âge de 38 ans et 3 jours.

http://www.metronews.fr/

Un chat aux oreilles d’éléphant


Ce Siamois qui a une allure très particulière serait dû à un élevage qui privilège l’accentuation l’extrême de traits distinctifs propres à certaines races domestiques. Il semblerait qu’aller dans ce genre de direction amène des problèmes de santé aux animaux
Nuage

 

Un chat aux oreilles d’éléphant

(Photo gracieuseté)

Il a l’air d’une créature mutante ce mignon chaton aux oreilles disproportionnées, mais il existe bel et bien, il ne s’agit pas d’un trucage.

Le félin aux oreilles d’éléphant, de chauve-souris ou de koala, selon l’animal auquel il nous fait penser, est en réalité un Siamois.

Ses grandes oreilles posent la question des hyper types d’après ce que Catherine Bastide, directrice de la Fédération pour la gestion du Livre officiel des races félines (LOOF) et juge des félins de toutes races en France, a expliqué à Sciences et Avenir.

Au fil des ans, les individus d’une même race de chat présentent des caractéristiques bien typiques.

«C’est la marche normale de la diversification et de la sélection des races», précise Mme Bastide.

(Photo gracieuseté)

Certaines caractéristiques recherchées chez les chats, par exemple les grandes oreilles dans le probable cas du petit Siamois rigolo et doux comme un agneau, «mènent à une sélection à outrance des individus d’une race et à la production de ce qu’on appelle les hyper types».

Chez les Siamois, de plus grandes oreilles peuvent mener à la formation de petits yeux, rapporte Sciences et Avenir.

(Photo gracieuseté)

«Dès qu’il y a de l’inconfort pour l’animal, il est question d’hyper type, note la directrice du LOOF. Heureusement, depuis quelques années, les juges félins sont de plus en plus informés et vigilants quant aux caractéristiques exagérées chez les chats. Tout est une question d’équilibre, conclut-elle

http://tvanouvelles.ca/

Les infidélités de Ming, un chat à la double vie surprenante


Cela me fait penser a mon Fripon, un chat qui a 5 h am du matin, tous les matins étaient a ma porte pour aller voler quelques croquettes a ma Fripouille et pourquoi pas dormir un peu. Sauf que Fripon qui avait un collier n’était pas à moi. Puis, un jour discutant avec une voisine dans le couloir du bloc appartement, elle me fait rentrer chez elle et voilà le coquin qui se prélassait sur le sofa. Monsieur sortait chez sa maitresse vers les 4h 30 -5 h am (Il restait en arrière) pour venir en avant attendant que je lui ouvre la porte. Ma voisine devait déménager alors elle m’a laissé ce chat qui est mort trop tôt
Nuage

 

Les infidélités de Ming, un chat à la double vie surprenante

 

Ming est un doux félin adopté en 2000 par la famille Alexander. Cleo est un matou affectueux qui a rejoint la famille Smith en 2010. Le point commun entre ces deux-là ? C’est qu’il s’agit tout simplement du même chat, un Siamois au cœur d’une polémique à Strathmore, en Nouvelle-Zélande.

Car cette superbe boule de poils au beau pedigree s’en est allée vivre avec une autre famille quelques années après avoir été adoptée par les Alexander. Une infidélité que ces derniers étaient loin de soupçonner, tout comme les Smith.

Et aujourd’hui, les deux foyers se disputent la garde de ce chat vagabond, dont personne ne veut se séparer.

De Ming à Cleo et de Cleo à Ming

C’est en 2005 que la famille Alexander commence à remarquer un changement de comportement chez son chat Ming. Alors âgé d’un peu plus de 5 ans, le félin rentre un peu plus tard de ses promenades à l’extérieur de la maison. Et pour cause, le Siamois s’est fait des amis chez les Smith et, particulièrement proche des enfants, il y passait de plus en plus de temps. Jusqu’à ce qu’un beau jour de 2010, Ming décide de ne plus retourner chez les Alexander. Le Siamois est alors entièrement adopté par les Smith, et rebaptisé Cleo.

Durant des mois, la famille Alexander a espéré retrouver Ming. Des affiches furent collées un peu partout dans la ville, des annonces postées sur internet… en vain. Personne n’appelle pour signaler le beau chat de race. Mais quatre ans plus tard, comme tombé du ciel, Ming revient chez ses anciens maîtres. Il est en parfaite santé, le poil luisant, et porte autour du cou un collier prouvant que le chat n’a pas vécu dans la rue pendant tout ce temps. De nouveau, des affiches sont collées dans la rue, pour essayer de savoir cette fois chez qui avait vécu Ming. La famille Smith, qui à son tour cherchait le Siamois, appelle finalement et la double vie du chat infidèle est révélée.

A qui donner raison ?

Maintenant que les Smith et les Alexander ont compris que le chat avait vécu une double vie, la question est de savoir qui doit en obtenir définitivement la garde. Chacun, bien sûr, désire récupérer l’animal, en particulier sa première famille qui a déboursé une somme conséquente pour l’achat de ce félin de race. Mais c’est chez les Smith que Ming/Cleo semble se plaire le plus, sinon il n’aurait pas abandonné sa première famille pour eux. Malgré tout, le retour du chat chez les Alexander semble prouver qu’il est incapable de choisir, sans doute parce qu’il n’en comprend pas les enjeux.

Pour départager les deux foyers, la police a été contactée. Mais celle-ci s’est avouée impuissante face à une telle situation, où aucun crime n’avait été commis, tout comme la SPCA (association de protection animale). Si le chat ne peut choisir, ce sera donc à l’une des deux familles de le faire. Quelqu’un devra définitivement renoncer à Ming/Cleo, qui aujourd’hui âgé de 15 ne peut plus vagabonder d’un bout à l’autre du quartier pour changer de famille comme il lui plait.

Cette histoire n’est pas sans nous rappeler celle du chat Lumpele, qui elle, s’était achevée devant le tribunal ! Le matou lui aussi adopté et choyé par deux familles avait même été convoqué par le juge pour tenter de déterminer à quel foyer il était le plus attaché.

http://wamiz.com

Turquie Un dauphin à deux têtes retrouvé sur une plage


Un dauphin qui a sûrement piqué la curiosité des gens. Malgré qu’il était un dauphin siamois, il a quand même pu survivre dans la mer. Reste à savoir de quoi, il est mort
Nuage

 

Turquie

Un dauphin à deux têtes retrouvé sur une plage

 

Un dauphin à deux têtes retrouvé sur une plage

Crédit photo : Capture d’écran «Daily Mail»

Le corps d’un dauphin à deux têtes a été retrouvé sur une plage en Turquie, plus tôt cette semaine.

Le cadavre a été aperçu lundi par un professeur, alors qu’il flottait sur le rivage à Izmir, sur la côte ouest de la Turquie.

(Capture d’écran Daily Mail)

Selon le Daily Mail, le mammifère marin aurait approximativement un an et mesurerait 3,2 pieds de long.

Le professeur Mehmet Gokoglu du département de biologie marine à l’Université Ak Deniz a affirmé vouloir étudier l’étrange animal ajoutant que

«qu’un tel dauphin est très rare et a beaucoup de similitudes avec les humains siamois».

 

http://tvanouvelles.ca/

A 62 ans, ils sont les plus vieux siamois au monde


Malgré que les difficultés que cela occasionne d’être siamois, ces frères sont quand même actif. En principe, il pourront bientôt battre le record de longévité sur le statut frère siamois…
Nuage

 

A 62 ans, ils sont les plus vieux siamois au monde

 

Donnie et Ronnie Galyon, les siamois le splus vieux au monde - © Daily Mail

Donnie et Ronnie Galyon, les siamois les plus vieux au monde © Daily Mail

Donnie et Ronnie Gaylon auront ce samedi 62 ans, 8 mois et 7 jours. Ce jour-là, ils battront le record de longévité pour des frères siamois, détenu jusqu’à présent par Eng et Chang Bunker, rapporte le Daily Mail.

La vie de siamois n’est pas facile. Mais Donnie et Ronnie Gaylon profitent de la leur malgré leur différence. Ils aiment pêcher, regarder le baseball et aller au restaurant. Ces deux frères qui passent la plupart de leur temps dans un lit médicalisé sont reliés par le ventre et se font face. Ils ont chacun deux bras, deux jambes, un cœur et un estomac. Par contre, ils partagent un système digestif, un anus et un pénis, contrôlé par Donnie.

Les deux hommes qui vivent avec leur frère et leur épouse espèrent bien entre dans le Guinness Book des records en octobre prochain, lorsqu’ils fêteront leur 63 ans.

LaDépêche.fr

http://www.ladepeche.fr

Le Saviez-Vous ► Les frères Siamois : Chang et Eng


Il y a des cas de d’enfants siamois qui ont été notés au temps du Moyen-âge, mais le terme Siamois est venu beaucoup plus tard. À la naissance de Chang et Eng, quelque part dans le pays de Siam. Mais c’est plus tard encore que le terme Siamois est venu définir les bébés fusionnés Au temps ou les personnes différentes étaient des curiosités touristiques …
Nuage

 

Les frères Siamois : Chang et Eng

 

Le terme siamois désigne des jumeaux reliés entre eux par une partie du corps. On doit cette appellation à Chang et Eng Bunker, premiers jumeaux connus fusionnés nés en Thailande en 1811, le pays s’appelait à l’époque le Royaume de Siam.

 

Quand deux personnes sont inséparables, on dit parfois que ce sont des siamois. A l’origine, les Siamois étaient les gens du Siam, ce pays que l’on appelle aujourd’hui la Thaïlande. C’est là qu’un jour, vinrent au monde deux frères étranges. Deux frères qui ne faisaient qu’un…

L’histoire commence un matin de mai 1811, dans un petit village de pêcheurs, pas loin de la rivière Kwaï. Nok attend un bébé et voici venu le moment où elle doit accoucher. Très vite, elle comprend au visage de la sage-femme que les choses se passent mal. Il n’y a pas un mais deux bébés. Et surtout, ils sont attachés l’un à l’autre par le sternum !

La pauvre femme n’imaginait même pas qu’une chose pareille puisse exister. Complètement désemparée, elle décide d’appeler ses enfants Chang et Eng – gauche et droite. Même si Nok l’ignore, ce n’est pas la première fois que de tels bébés viennent au monde. On trouve déjà trace de « jumeaux fusionnés » dans des écrits du Moyen Age. Mais face à ces « monstres », la science est totalement impuissante.

De toute façon, il n’est nullement question de science dans les campagnes du Siam. C’est la superstition qui règne en maître et l’on voit dans ces enfants le présage de bien des malheurs. On dit même que le roi Rama aurait décidé de les condamner à mort. Mais la sentence ne sera jamais exécutée.

Chang et Eng grandissent donc en s’accommodant de leur particularité.

Un jour, alors qu’ils se baignent dans la rivière après avoir été vendre leurs œufs sur le marché, ils sont repérés par un Anglais. Un commerçant anglais qui voit dans leur difformité un fabuleux potentiel à exploiter. Les garçons ont 17 ans, on leur parle de voyage à travers les océans, d’Europe, d’Amérique… Ils ne sont pas longs à convaincre même si, dans les faits, il s’agit de les exhiber comme des curiosités.

La chose est relativement courante à l’époque. On parle même de « zoos humains ». La Vénus hottentote a fait un malheur, on se bouscule pour apercevoir une femme à barbe ou un nain, et le cupide Anglais se dit donc que ses jumeaux fusionnés vont attirer les foules.

Effectivement, Chang et Eng deviennent très populaires. Et comme ils sont originaires de ce mystérieux pays qu’est le Siam, la presse les surnomme « les frères siamois ».

Cette vie de tournées à travers le monde dure une dizaine d’années. Puis, aspirant à un peu de tranquillité, les frères décident de s’installer en Caroline du Nord. Ils achètent une plantation et des esclaves, ils prennent un nom américain : Bunker. Ils obtiennent la nationalité américaine… Et, plus étonnant peut-être, ils se marient. Ils épousent deux sœurs, les filles d’un pasteur, qui vont leur donner 21 enfants.

Sans doute n’aurait-on plus jamais entendu parler des frères siamois s’il n’y avait eu la Guerre de Sécession. Le conflit les appauvrit considérablement et ils n’ont d’autre choix, pour nourrir leur famille, que de repartir en tournée.

Ils travaillent alors avec Barnum. On les voit à Londres, à Paris… A Paris, un professeur se propose même de les opérer pour les séparer. Mais la chose ne se fait pas. Sur le bateau du retour, Chang fait une attaque. A partir de là, sa santé décline. Et au matin du 17 janvier 1874, lorsque Eng se réveille, il se rend compte que son frère est mort. On lui suggère alors de tenter une séparation d’urgence, mais il refuse et meurt quelques heures plus tard.

La nouvelle va faire le tour du monde. Il est vrai que les jumeaux fusionnés sont rarissimes. Chang et Eng Bunker n’étaient ni les premiers ni les derniers. Ils demeurent cependant les plus célèbres. Ce sont les frères siamois.

http://www.lesoir.be/

http://www.savoir-inutile.com/