Des hackers peuvent prendre le contrôle de votre PC quand vous regardez un film


Internet, c’est intéressant, mais quand les pirates cherchent des failles pour réussir leur coup, cela devient pour certain un vrai cauchemar, maintenant, ce sont les lecteurs multimédias qui pourraient être une source de problèmes pour ceux qui regarde des films ou des séries via ordinateur, tablette ou Smart TV
Nuage

 

Des hackers peuvent prendre le contrôle de votre PC quand vous regardez un film

 

© thinkstock.

Une nouvelle faille qui concerne les lecteurs multimédias les plus populaires comme VLC, Popcorn Time et Stremio.

Une dizaine de jours après l’attaque informatique « sans précédent » qui a frappé des centaines de milliers de victimes à travers le monde à cause d’un logiciel de rançon, les chercheurs d’une société spécialisée dans la cybersécurité nous mettent en garde contre une nouvelle faille qui pourrait cette fois concerner des millions d’utilisateurs. Une attaque via des sous-titres téléchargés sur le web pour regarder un film ou une série.

Selon CheckPoint, des pirates informatiques peuvent prendre le contrôle d’un ordinateur, d’une tablette ou d’une Smart TV en insérant un code malveillant dans des fichers de sous-titres utilisés par des lecteurs multimédias populaires tels que VLC, Kodi, Popcorn Time ou Stremio. Avec son équipe, le chercheur Yaniv Balmas a démontré qu’il était très simple de placer un fichier de sous-titres en tête du classement sur un site comme OpenSubtitles.org afin d’encourager son téléchargement.

« Ces lecteurs multimédias, vous ne savez pas à quoi ils se connectent, ils le font automatiquement. Je ne pense pas avoir vu quelque chose de ce type auparavant… C’est dangereux », a-t-il expliqué au site Forbes.

Comme toujours, les experts conseillent aux internautes de vérifier les différentes mises à jour de leurs programes afin d’éviter les mauvaises surprises. VLC, Kodi, Popcorn Time et Stremio assurent que le problème est sous contrôle.

http://www.7sur7.be

La série sur le suicide 13 Reasons Why inquiète Québec


Une série américaine, d’une jeune fille qui explique pourquoi elle se suicide. Bien que je ne l’ai pas vue personnellement, et d’après ce qu’il est dit ici, je crois que des adolescents vulnérables qui visionneraient cette série seraient vraiment à risque
Nuage

 

La série sur le suicide 13 Reasons Why inquiète Québec

 

La série 13 Reasons Why  traite du suicide d'une adolescente, Hannah...

La série 13 Reasons Why  traite du suicide d’une adolescente, Hannah Baker, qui laisse derrière elle des cassettes audio pour «expliquer» son geste.

 

MARTIN CROTEAU
La Presse

(Québec) Une série américaine qui porte sur le suicide d’une adolescente inquiète au plus haut point la ministre responsable de la Santé publique, Lucie Charlebois.

Diffusée sur Netflix, la série 13 Reasons Why, 13 raisons en français, met en scène une adolescente qui laisse derrière elle des cassettes audio pour expliquer son suicide.

Sa diffusion a causé de vives inquiétudes chez les spécialistes en prévention du suicide. Des craintes que partage la ministre responsable de la Santé publique, Lucie Charlebois.

« C’est vraiment préoccupant, a convenu la ministre, mercredi. C’est une série qui me touche beaucoup. Être parent, je serais très préoccupée, moi aussi. J’invite les parents à faire attention à ce que les adolescents regardent. »

La ministre se « désole » que la série focalise sur la « partie noire » du suicide, et qu’elle reste muette sur les nombreux recours qui sont à la disposition des personnes en détresse.

« On a plein de ressources en prévention, on a plein de ressources pour aider les personnes qui auraient des idées suicidaires, a dit Mme Charlebois. Et ce qui m’interpelle, ce qui m’inquiète beaucoup, c’est que ça pourrait toucher certaines personnes qui sont plus vulnérables que d’autres. »

Les intervenants qui se spécialisent dans la prévention du suicide ont déjà observé un « effet 13 Reasons Why ». 

La dirigeante du programme de pédopsychiatrie à l’Institut universitaire en santé mentale Douglas a indiqué à La Presse que l’état de plusieurs adolescents s’est « aggravé » après qu’ils eurent visionné la série.

http://www.lapresse.ca

La police britannique avait un œil sur les fans de «X-Files» et «Star Trek»


Il est difficile de croire aujourd’hui que des séries de sciences-fictions telles que X-Files et Star Trek étaient jugées dangereuses. La police britannique a même préparé des documents pour agir en cas de risques éminent de suicide collectif. Il faut croire que le bug de l’an 2000 a fait vraiment de grosses frayeurs pour l’ordre public
Nuage

 

La police britannique avait un œil sur les fans de «X-Files» et «Star Trek»

 

Star Trek Voyager.

Star Trek Voyager.

Repéré par Grégor Brandy

Scotland Yard a eu peur que des séries comme «Star Trek» et «X-Files» unissent les fans dans un même culte et que ceux-ci en viennent à semer le trouble.

À la fin des années 2000, la police britannique a semble-t-il eu peur que des séries comme Star Trek et X-Files unissent les fans dans un même culte, semblable à celui de Heaven’s Gate.

En 1997, 39 adeptes de cette secte avaient décidé de se suicider ensemble «lors du passage de la comète Hale-Bopp alors qu’ils croyaient que leur âme allait rejoindre un vaisseau spatial supposé caché derrière la comète et transportant Jésus», raconte Wikipédia.

Alors, pour éviter tout problème, la police britannique a préféré monté un dossier.C’est l’histoire complètement folle publiée le 17 mai dernier sur le site du quotidien britannique Telegraph:

«Le dossier –intitulé OVNI Nouveaux Mouvements Religieux et le Millénaire– a été conçu en réponse au suicide collectif de 39 personnes en 1997 à San Diego connu sous le nom de Heaven’s Gate. Les membres du groupe étaient “d’ardents adeptes de X-Files et Star Trek”, selon la Branche Spéciale.»

Influence sur les fans

Les documents ont été publiés par le docteur David Clarke, qui a dû attendre une dizaine d’années avant de pouvoir y avoir accès, précise The Daily Dot.

«[Cela inclut] un mémo de deux pages destinées aux agents anti-terroristes. Dans un post de blog où il évoque les documents, Clarke affirme que X-Files,Millennium, Dark Skies et Star Trek sont les séries que la police britannique considérait comme dangereuses.

Selon les documents, ces séries appuieraient sur les “boutons pyschologiques”des fans et encourageraient donc un niveau d’intérêt “sinistre” de la part de“certains groupes d’individus” qui s’intéressaient trop à de telles séries.

Pourquoi celles-ci en particulier? La police croyait apparemment qu’elles avaient une influence particulière sur leurs spectateurs parce qu’elles unissaient“différents élements de la religion, les OVNIs, les conspirations et des événements mystiques, et les intégraient dans un scénario divertissant”.»

Comme le résume Le Journal du Geek, «en clair, Scotland Yard avait peur que les Trekkies et autres fans prennent leurs séries trop à cœur et sèment le trouble. Rappelons également que l’époque était propice aux théories sur la fin du monde, avec l’arrivée imminente de l’an 2000».

http://www.slate.fr/

Le Saviez-Vous ► La plupart des personnages de séries lisent le même journal


Personnellement, je n’ai jamais remarqué si les journaux dans différentes séries télévisées ou films avaient des journaux semblables, mais maintenant que je sais, sûrement que cela me sautera aux yeux. Cependant, les photos des séries montrées ici, je ne les regardent pas ….
Nuage

 

La plupart des personnages de séries lisent le même journal

 

Extrait de « Mariés, 2 enfants » (1997)

C’est un utilisateur du site de partage de liens internet Reddit qui a fait cette découverte. Depuis des années, dans plusieurs séries télévisées, mais aussi dans plusieurs films, c’est le même journal qui est lu par les personnages. Peu importe l’année de production, peu importe le genre du programme.

La trouvaille a vite fait le tour d’internet et s’est rapidement propagée sur les réseaux sociaux et notamment sur Twitter. Si les images (voir photos plus bas ) parlent d’elles-même, une question subsiste : Pourquoi ? Pourquoi Dallas, Mariés, deux enfants, Desperate Housewives, Charmed, Angel, Modern Family, Scrubs, Cougar Town, Six Feet Under, et bien d’autres, utilisent ce fameux journal ?

Le magazine en ligne américain Slate a mené son enquête et est finalement parvenu à remonter jusqu’au fabricant de cet accessoire pour la télévision. Il vient en effet de l’entreprise spécialisée Earl Hays Press, basée en Californie. Créée en 1915, la société est la plus ancienne dans la fabrication de faux journaux pour la télévision et le cinéma. Le journal en question a été imprimé dans les années 1960, comme le montre d’ailleurs une publicité que certains fins observateurs ont réussi à déchiffrer. Selon les informations réunies par Slate, le journal ne serait pas à chaque fois le même : seules les pages intérieures sont identiques, et la première page peut être personnalisée. Cependant, à l’écran, c’est la double page intérieure qui est montrée.

La raison de l’utilisation d’un tel accessoire est avant tout d’ordre « juridique ». Obtenir l’autorisation d’un journal existant est en effet bien plus compliqué que d’utiliser un faux. Ce qui permet à l’équipe de production d’un film de ne pas perdre de temps avec de telles démarches, tout en économisant l’éventuel coût des droits à payer. L’entreprise Earl Hays Press vend en effet cet accessoire au prix de 15 dollars par exemplaire.

Desperate Housewives saison 3 (2006).

Dallas (1990 ou 1991).

Tout le monde déteste Chris (2005-2009).

Charmed (2001).


Modern Family saison 1 (2010).


Angel (2001).


Desperate Housewives saison 6 (2010)


That 70’s Show (1998).


Six Feet Under (2003).

http://www.ozap.com

 

Le Dr House sauve une vraie vie


Pour une fois qu’une série télévisée qui a été fortement écoutée partout dans le monde, puisse avoir été un atout important pour diagnostiquer un mal mystérieux pour amorcer le bon traitement
Nuage

 

Le Dr House sauve une vraie vie

 

Le Dr House sauve une vraie vie

Hugh Laurie dans le rôle du Dr House. Photo Fox

Une insuffisance cardiaque aussi sévère qu’inexplicable, une fièvre d’origine inconnue, une inquiétante déficience visuelle et auditive, une mystérieuse inflammation de l’oesophage: le cas de cet Allemand de 55 ans sans antécédent médical sérieux restait un mystère pour la médecine.

Jusqu’à ce qu’un professeur de la Clinique universitaire de Marbourg, Juergen R. Schaefer, fasse le rapprochement avec un épisode de la série américaine Dr House dans lequel était évoqué un cas improbable d’empoisonnement au cobalt, rapporte vendredi The Lancet.

«À la recherche d’une cause combinant tous ces symptômes et se souvenant d’un épisode de la série télé Dr House que nous avions utilisé comme matériel pédagogique pour des étudiants en médecine, nous avons suspecté une intoxication au cobalt», explique ce professeur dans un article publié dans la revue médicale britannique.

«Son dossier médical était pratiquement vide, mis à part le remplacement des deux hanches par des prothèses», indique le médecin.

LE DIVERTISSEMENT QUI SAUVE DES VIES

En novembre 2010, la prothèse gauche avait cassé et été remplacée par une prothèse utilisant du métal. Six mois après, cet homme jusqu’alors en bonne santé, avait commencé à souffrir de symptômes inexplicables allant des reflux oesophagiens aux problèmes cardiaques.

Une fois le rapprochement fait, une radiographie a permis de déceler des débris de métal dans la hanche tandis que des examens de sang et d’urine ont montré une intoxication au cobalt et au chrome, deux métaux utilisés dans la prothèse.

«L’intoxication au cobalt est une cause bien connue de cardiomyopathie depuis plus de cinquante ans mais principalement pour des employés d’aciéries, exposés au métal ou dans des cas de nourriture ou de boisson contaminées par du cobalt», explique ce professeur.

Le remplacement de la prothèse défectueuse a permis de faire baisser les concentrations de cobalt et de chrome dans le sang et de réduire fortement les problèmes cardiaques du patient.

«C’était une chance pour moi d’être au courant de cela grâce à Dr House» explique-t-il à l’AFP. «Tout ceci démontre qu’un divertissement bien réalisé n’est pas seulement capable de divertir et éduquer mais aussi de sauver des vies».

Cette série américaine a pour personnage central le Dr Gregory House, interprété par l’acteur britannique Hugh Laurie, qui à chaque épisode se charge de résoudre un mystère médical.

http://fr.canoe.ca/

 

 

Les rediffusions de séries télé auraient des vertus curatives


Êtes-vous du genre a regarder plusieurs fois les mêmes séries télévisées .. ?même si vous sachiez du début jusqu’a la fin … Il semblerait que certaines séries télévisées seraient même un moyen pour son énergie
Nuage

 

Les rediffusions de séries télé auraient des vertus curatives

 

 

Les rediffusions de séries télé auraient des vertus curatives

Photo: Fotolia

Le fait de se prélasser devant l’énième rediffusion de sa série préférée pourrait aider à reprendre confiance en soi et à se ressourcer. C’est ce qu’a montré une étude américaine publiée cette semaine.

«Lorsqu’on regarde une rediffusion de son émission préférée, on n’a pas besoin de produire d’efforts pour contrôler ce qu’on pense, ce qu’on dit ou ce qu’on fait», explique la directrice de l’étude, Jaye Derrick, du Research Institute on Addictions de Buffalo.

Et d’ajouter, «En même temps, vous appréciez l' »interaction » avec les personnages de la série, et cette activité vous redonner de l’énergie».

Pour mener cette étude, les scientifiques ont demandé à un groupe de sujets de noter au quotidien les tâches difficiles à mener, le temps passé devant différents médias et leurs niveaux d’énergie.

Il en ressort que lorsque les participants faisaient face à un événement difficile, l’étude a montré qu’ils étaient plus susceptibles de regarder une rediffusion à la télé, ou regarder un de leurs films préférés, voire de relire leur livre favori. Et le fait de se replonger dans une oeuvre bien connue leur permettait de retrouver de l’énergie.

Par contre, les chercheurs ont montré que seuls certains programmes avaient des vertus curatives.

«Et étonnamment, le fait de regarder des épisodes inédits de sa série préférée n’entraînaient pas les mêmes bienfaits», a expliqué la directrice de l’étude.

Ces résultats ont été publiés dans la revue Social Psychological and Personality Science.

http://fr.canoe.ca