Une Américaine perd ses membres après avoir été léchée par un de ses chiens


Vraiment très rare, mais grave. Une Américaine a subi des amputations de ses membres après que ces chiens on lécher une plaie. Elle fut dans un état lamentable et elle a du être mit dans le coma.
Nuage


Une Américaine perd ses membres après avoir été léchée par un de ses chiens


Un berger allemand, via Pixabay. 

Un berger allemand, via Pixabay.

Repéré par Christophe-Cécil Garnier

Repéré sur The Independent

Elle a eu une réaction très rare.


Marie Trainer s’était faite une égratignure au bras en mai. Rien de grave a priori. Sauf qu’elle a commencé à se sentir malade peu après. Alors qu’elle pensait avoir une grippe, sa température a augmenté de manière alarmante, et elle a été transportée à l’hôpital. Les médecins ont découvert qu’elle avait développé un sepsis – un syndrome d’infection générale et grave de l’organisme par des agents pathogènes – et qu’elle souffrait d’insuffisance hépatique et rénale.

La femme de 54 ans, originaire de l’Ohio, ne cessait de s’évanouir et se plaignait de «douleurs atroces aux mains et aux jambes», raconte The Independent.

Comme elle était incapable de respirer, elle a été placée sous assistance respiratoire et mise dans le coma. Sauf qu’en quelques heures, elle a commencé à souffrir de gangrène et de nécrose au niveau des jambes et des mains

«Il y avait de nouveaux symptômes qui s’aggravaient très rapidement», a déclaré Gina Premier, sa belle-fille qui est infirmière praticienne à l’hôpital.

Des analyses de sang de Marie Trainer ont montré que l’infection venait d’une bactérie nommée capnocytophaga canimorsus, que l’on retrouve couramment dans la salive des chiens. Les médecins pensent qu’un de ses chiens a léché la fameuse plaie qu’elle avait et que ça a causé cette réaction. Selon le média anglais, une réaction aussi grave n’a de «chance» de se produire qu’une fois sur un million lorsqu’une plaie entre en contact avec la salive d’un chien.

Pour lui sauver la vie, les chirurgiens ont dû retirer les membres de la quinquagénaire, alors qu’elle développait une gangrène dans son coma.

«L’organisme peut amener le système immunitaire à faire des choses horribles», a déclaré la docteure Margaret Kobe, directrice médicale des maladies infectieuses à l’hôpital Aultman à Fox 8. Marie

Trainer s’est donc réveillée amputée des mains et des jambes. Une campagne de collecte de fonds en ligne pour l’aider dans cette dure épreuve a collecté plus de 16.000 euros.

http://www.slate.fr/