Washington surveille des milliers de comptes internet, dit Google


Est-ce fondé que le FBI a voulu espionner des comptes sur Google ? Un abus de pouvoir et qu’elle en sont les motifs pour choisir tel compte plutôt qu’un autre .. ? S’ils ont demandé accès a Google sur certains comptes alors les autres boites de courriel ont t’ils eu les mêmes demandes ?
Nuage

 

Washington surveille des milliers de comptes internet, dit Google

 

Les agences gouvernementales américaines, dont la police fédérale (FBI), ont... (Photo: Reuters)

PHOTO: REUTERS

Agence France-Presse
Washington

Les agences gouvernementales américaines, dont la police fédérale (FBI), ont surveillé des milliers de comptes internet de 2009 à 2012 pour prévenir d’éventuelles activités terroristes, a rapporté le géant américain de la toile Google, sans donner toutefois de chiffre exact.

Google rendait publiques cette semaine les lettres dites de «sécurité nationale» qu’il a reçues et qui correspondent à des demandes officielles de données, au nom de la loi antiterroriste Patriot Act, adoptée après les attentats du 11 septembre 2001.

C’est la première fois qu’une entreprise privée publie des données sur ces lettres, très critiquées par les organisations de défense des droits de l’homme.

De 2009 à 2012, le géant de l’internet a reçu du gouvernement entre zéro et 999 demandes. Ces demandes concernaient chaque année entre 1000 et 1999 comptes, à l’exception de l’année 2010, au cours de laquelle les demandes visaient entre 2000 et 2999 comptes, selon Google.

«Vous remarquerez que nous publions des éventails de chiffres mais pas de chiffres exacts. C’est pour répondre aux demandes du FBI, du département de la Justice et d’autres agences (gouvernementales) qui craignent que la publication de chiffres exacts révèle des informations sur les enquêtes en cours», a expliqué le directeur de la sécurité chez Google, Richard Salgado, sur le blog du groupe.

Des associations comme l’Aclu (American Civil Liberties Union) estiment que ces lettres donnent trop de pouvoir au gouvernement, qui peut ainsi surveiller des comptes internet sans mandat de la justice.

L’Electronic Frontier Foundation (EFF) estime de son côté que ces lettres sont «dangereuses» car elles génèrent un «abus systématique de pouvoir» par le FBI.

«Il s’agit d’une victoire sans précédent de la transparence», ont estimé mercredi sur un blog deux militants de l’EFF, Dan Auerbach et Eva Galperin.

En dépit du manque de données précises, «Google permet de faire partiellement la lumière sur la manière dont le gouvernement américain utilise les demandes secrètes de données d’utilisateurs», affirment-ils.

«Bien que nous continuions à être dans le noir sur l’étendue et la manière dont la loi est appliquée, ces nouvelles données dissipent des craintes (…) d’un accès généralisé aux comptes –du moins ceux de Google», ont-ils ajouté.

http://www.lapresse.ca

Le «printemps québécois» préoccupe Exclusif: les services secrets à Victoriaville


Le Québec a vécu divers conflits pendant la grève des étudiants du aux hausses scolaires ..(On attends voir si cette grève continue ou comme dans certains école c’est le retour en classe) En principes les manifestations devaient être pacifiques, mais malheureusement a différents moments il y a eu des dérapages qui a indignées nombres de personnes .. Pendant la grève, malheureusement, il y a eu d’autres groupes qui ont fait probablement beaucoup de tords a cette grève¸entrainant probablement certains étudiants Le pire c’est que ces fauteurs de troubles seraient greffés a la cause de cette grève pour toutes autres raisons … Chose certaines ce conflits a été très mal gérer autant par le gouvernement
Nuage

 

Le «printemps québécois» préoccupe Exclusif: les services secrets à Victoriaville

 

Exclusif: les services secrets à Victoriaville

Crédit photo : Agence QMI

Victoriaville a été la scène de violentes manifestations vendredi.

 

VA Nouvelles

EXCLUSIF – Des agents des services secrets canadiens se sont déplacés à Victoriaville ce weekend pour recueillir des informations et identifier des individus qui pourraient représenter un danger à la sécurité nationale.

TVA Nouvelles a appris que les spécialistes du renseignement fédéraux de sécurité suivent de près, ce qu’ils appellent le printemps québécois.

Les émeutes et les violences lors des manifestations étudiantes inquiètent les services canadiens de renseignements et de sécurité (SCRS).

Depuis le début du conflit, Montréal a connu plus de 180 manifestations qui ont mené à des centaines d’arrestations et de nombreux blessés. Selon le SPVM, 30% des manifestations se sont terminées par des actes illégaux.

Certains individus qui participent aux manifestations étudiantes sont maintenant dans la mire des services de renseignement et de sécurité. Ce ne sont pas les étudiants qui sont ciblés par les agents, mais plutôt plusieurs groupes politiques et anarchistes.

Photo: TVA Nouvelles

Parmi eux, on retrouve le Black Bloc, la CLAQ (Convergence des luttes anticapitalistes du Québec), le Parti communiste révolutionnaire, l’Union communiste libertaire, et le Réseau de résistance du Québécois. Chaque groupe milite pour une différente cause, mais tous se sont greffés au conflit étudiant.

«On a eu réellement affaire à un groupe très organisé, qui avait un plan très précis», croit Maurice Beson, agent de la SQ à la retraite, qui a formé les policiers à intervenir lors du Sommet des Amériques à Québec en 2001.

Le SCRS se préoccupent de voir graviter certains anarchistes autour de la grève étudiante. Quel est leur but? Jusqu’où iront-ils?

«Il ne faut pas oublier que dans 99% des cas, c’est les policiers qui ont le rapport de force», explique Marc-André Cyr, un militant et historien des mouvements sociaux.

«Les canaux institutionnels qui viennent pacifier les conflits sociaux habituellement sont assez bouchés, ne fonctionnent plus. C’est à la rue que ça se règle.»

Photo: TVA Nouvelles

Photo: TVA Nouvelles

Photo: TVA Nouvelles

http://tvanouvelles.ca/