Un sans-abri retourne $10 000 qu’il a trouvé et sa récompense est émouvante


Comme partout, il y a des gens honnête, même chez les sans-abris. Après avoir fait des recherches, il trouvé a qui appartenait le chèque qu’il avait trouvé, pour le rendre a qui de droit. Son honnêteté lui a permis de trouver un travail et d’avoir une maison, ainsi sort de la rue pour une vie plus agréable
Nuage

 

Un sans-abri retourne $10 000 qu’il a trouvé et sa récompense est émouvante

 

9news

Elle travaillait dans la ville et elle avait tellement de choses entre les mains que le chèque a glissé et est tombé dans la rue.

Plus tard, Roberta a reçu un appel téléphonique d’un homme nommé Elmer Alvarez qui lui a dit qu’il avait trouvé un chèque et qu’il voulait simplement le restituer à sa propriétaire.

Elmer est un sans-abri qui avait cherché le nom de la compagnie de Roberta pour l’aider à avoir ses coordonnées.

L’acte de gentillesse gratuit lui a rappelé qu’il y a de bonnes personnes partout.

Ce geste altruiste ne pouvait passer inaperçu…

Les deux inconnus se sont retrouvés tout près dans un coin de rue, où Elmer a rendu le chèque à son propriétaire légitime.

Et tandis que Roberta le remerciait pour son acte bienveillant, elle a appris la vérité au sujet d’Elmer. Il était sans-abri et vivait dehors dans le froid. Si quelqu’un avait besoin d’argent, ce serait lui.

Puis Roberta a fait un chèque à Elmer en guise de récompense… mais ce n’est pas tout.

Elle s’est assuré également qu’Elmer aurait sa place dans le programme de formation de courtage qu’elle dirige. Elle a promis de payer pour toute la formation d’Elmer ainsi que des cours de langue anglaise.

Mais encore une fois… ça ne s’arrête pas là !

Un cadeau incroyable

 

Quelques jours plus tard, juste avant de changer pour toujours la vie de cet homme en lui offrant un cadeau inattendu, Roberta a déclaré.

« Il n’a absolument aucune idée de ce qui allait arriver. »

Regardez la vidéo ci-dessous pour voir comment l’honnêteté d’Elmer a conduit à quelque chose de merveilleusement réconfortant.

 

Parfois, ce sont les gens qui en ont le moins qui offrent le plus – Elmer en est l’exemple parfait !

Heureusement, les efforts d’Elmer pour retrouver la propriétaire et retourner le chèque de bonne foi ont conduit à plus qu’il n’aurait jamais pu rêver.

Avoir sa propre maison changera sa vie et lui donnera un nouveau départ dans la vie.

https://fr.newsner.com

Ce nettoyeur offre les vêtements oubliés à des itinérants


C’est une bonne idée que les nettoyeurs de vêtements pourraient piquer au Français. Après 1 an de non-réclamation d’un vêtement ou autres, ils pourraient le donner aux itinérants
Nuage

 

Ce nettoyeur offre les vêtements oubliés à des itinérants

 

CLOTHING RACK

Le HuffPost  |  Par Annabel Benhaiem

 

Vous n’avez jamais oublié un vêtement au nettoyeur? Et bien, il pourrait un jour être porté par quelqu’un d’autre. Surtout si vous habitez Perpignan, en France. Stéphane Ruel, patron de quatre nettoyeurs, offre les vêtements chauds oubliés aux SDF de sa ville.

«Environ un client sur dix mille ne vient jamais récupérer les affaires qu’il nous a confiées. Il peut s’agir de personnes qui ont tout simplement oublié, ou bien qui ont déménagé, ou encore qui sont décédées. Un sur dix mille, cela peut paraître peu, mais cela finit par représenter beaucoup d’articles que nous conservons dans nos greniers en pure perte», explique-t-il au Parisien.

Il propose également des couvertures et des couettes, utiles en cette saison.

Délai d’un an

Il ajoute avoir déjà distribué 250 pièces, dont une cinquantaine de couvertures. Mais en a-t-il le droit?

« Au bout d’un an et un jour, la loi française dit que nous ne sommes plus responsables de ces articles non réclamés, continue le patron. Nous allons au-delà de ce délai légal puisque les affaires que nous distribuons sont dans nos stocks depuis au moins deux ans. »

En pratique, les consommateurs ont jusqu’à deux mois pour venir récupérer leurs biens chez les teinturiers et les nettoyeurs. Au-delà, les vêtements doivent être conservés un an minimum. Ensuite, le teinturier peut vendre les biens oubliés aux enchères.

Une initiative qui pourrait inspirer des patrons de nettoyeurs au Québec?

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Sandofi: un chariot pour faciliter la vie des itinérants


À défaut de pouvoir sortir les itinérants de la rue, il est quand même possible de les aider a mieux vivre dans la rue. Bon, ce n’est pas la meilleure solution, sauf que c’est peut-être une des moins pires. Ceci dit, espérons que ce chariot qui doit quand même coûter quelque chose puisse être donné gratuitement aux SDF
Nuage

 

Sandofi: un chariot pour faciliter la vie des itinérants

 

Charles Bombardier

Fondateur Imaginactif

Le Concept

Le Sandofi est un chariot conçu pour les itinérants qui vivent de façon temporaire dans les rues des grandes villes. Il est doté de plusieurs fonctionnalités, comme une section transformable en lit de camp, une niche pour un animal de compagnie, des lumières solaires et des crochets pour transporter des effets personnels.

Contexte

Selon le rond-point de l’itinérance, il y aurait, selon les années, entre 150 000 et 300 000 personnes vivant dans la rue au Canada. On les voit souvent poussant un panier d’épicerie rempli de linge et d’articles divers. Le Sandofi a été imaginé pour faciliter la vie des itinérants entre le moment où ils se retrouvent dans la rue et le moment où ils la quittent.

Comment ça fonctionne?

Le Sandofi est monté sur un châssis d’aluminium et de matériaux composites. Il est donc léger et résistant. Il comporte deux roues fixes à l’arrière, que l’on peut bloquer avec le pied, et deux roues directionnelles à l’avant. Il est assez étroit pour passer des portes de 28 pouces ou plus.

L’avant du Sandofi peut s’abaisser pour transformer le chariot en lit de camp. Un matelas de mousse, qu’il suffit de rouler dans un coin du panier durant le jour, accompagne le Sandofi. Il serait donc possible de s’étendre au sec sur un matelas au lieu de dormir à même le sol ou sur un banc public. On pourrait aussi recouvrir le chariot de bâches imperméables (fournies avec le Sandofi) pour se protéger des intempéries.

Des crochets, fixés autour du panier, serviraient à accrocher des sacs. Des ampoules de type DEL, se rechargeant avec de petites cellules solaires, permettraient d’éclairer les alentours la nuit. Le Sandofi pourrait être équipé d’un bouton panique (relié à un service de travailleurs sociaux) pour appeler à l’aide, et le panier pourrait se transformer en petite niche pour abriter les animaux de compagnie qui accompagnent souvent les itinérants.

A quoi ça sert?

Évidemment, il ne s’agit pas de garder les itinérants dans la rue, mais de les aider en leur fournissant un outil plus fonctionnel et plus adapté à leurs besoins qu’un panier d’épicerie. Il n’est pas réaliste de croire que l’on pourra sortir 100 % des itinérants de la rue du jour au lendemain, et le Sandofi pourrait être une façon de leur faciliter la vie en attendant mieux. Le tout leur serait bien entendu fourni gratuitement.

L’illustrateur

Je remercie Martin Rico, l’auteur des illustrations du concept Sandofi. Martin vit près de Buenos Aires, en Argentine. Il a fait des études de design à l’Université de Buenos Aires et travaille actuellement comme dessinateur industriel indépendant. Il a également dessiné les images du concept Ecotranzit.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

L’Orchestre Métropolitain et La Maison du Violon font don d’un violon à Mark


Dans un acte absolument méprisable, on a pu voir que malgré tout, dans le malheur, il y a des gens qui ont du coeur
Nuage

 

L’Orchestre Métropolitain et La Maison du Violon font don d’un violon à Mark

 

Par Hadi Hassin

    À peine quelques heures après une mobilisation importante sur les réseaux sociaux pour retrouver un instrument pour Mark Landry, violoniste atypique d’Hochelaga-Maisonneuve, l’Orchestre Métropolitain et La Maison du violon ont annoncé sur Facebook qu’ils allaient faire don d’un nouveau violon à la vedette du métro de Montréal.

    Mardi matin, Facebook s’est carrément enflammé après que l’on ait appris que l’itinérant au talent incroyable se serait fait voler son instrument au cours de la nuit.

    «Mark, le violoniste de la station Joliette, s’est fait voler son violon cette nuit, a publié une internaute. Je publie cette photo à sa demande, dans l’espoir qu’un bon samaritain ait un violon à donner…»

    Le cliché qui accompagne le texte montre l’homme avec un écriteau sur lequel on peut lire «Violon voler svp aider Mark god bless you». Sous la publication de la jeune femme, colère et incompréhension.

    «Je m’adresse maintenant à toi, qui a pris le violon de Mark, écrit une certaine Sarah Labarre. Je ne sais pas si tu verras ce message. […] Je te trouve vraiment plate d’avoir fait ça. C’est plate, parce que tu as pris quelque chose de précieux à quelqu’un qui n’avait déjà pas grand-chose à son nom. Tu lui as pris son pain quotidien.»

    «C’est franchement dégueulasse», ponctue une autre internaute.

    L’appel est entendu

    L’Orchestre Métropolitain et La Maison du violon ont finalement partagé la bonne nouvelle sur Facebook, se disant «heureux d’offrir un nouveau violon à Mark, qui pourra ainsi continuer à embellir le quotidien des usagers du métro».

    Un geste qui a été vite souligné sur les réseaux sociaux.

    «Bravo pour votre geste, j’en ai les larmes aux yeux, a commenté Isabelle Clément. On aimerait une photo de lui avec son nouveau violon.»

    Le nouveau violon lui sera porté en début d’après-midi à la station Joliette, a-t-on indiqué sur Facebook, en invitant les gens à lui faire savoir la bonne nouvelle.

    Plus tôt cette année, Mark Landry a fait l’objet d’un documentaire musical – Un homme et son violon – réalisé par le cinéaste et compositeur Guy St-Pierre. En mars 2010, c’était dans une chronique de Patrick Lagacé qu’on le découvrait, où il était question d’une histoire qui rappelle celle d’aujourd’hui.

    http://quebec.huffingtonpost.ca/


Une journée surprise pour les sans-abris


Beaucoup sont devenu SDF pour diverse raison, ce qu’ils ont en commun, c’est qu’ils ont tout perdus et ne sont pas arrivés à remonter la pente. Le plus dur pour un SDF, c’est d’être invisible aux yeux des autres. On ne les traite pas comme des humains, on les ignore. Les gens de Prank It FWD veulent changer les choses. Ils ont fait une journée tout à fait spéciale pour un groupe de sans-abris. Une journée qui les change du tout au tout. Une journée ou ils peuvent enfin se trouver beaux
Nuage

 

Une journée surprise pour les sans-abris

Un SDF lui vient en aide, en retour, elle récolte 12.000 euros pour lui


C’est une belle histoire ! Les SDF, malgré leur situation peuvent faire preuve d’une grande âme pour protéger une personne
Nuage

 

Un SDF lui vient en aide, en retour, elle récolte 12.000 euros pour lui

 

Photo d'illustration

Photo d’illustration

Photo: Jewel SAMAD / AFP

GÉNÉREUSE Nicole, une jeune Britannique, avait manqué le dernier train pour rentrer chez elle et se retrouvait seule dans Londres. Pour remercier le SDF qui avait pris soin d’elle toute le nuit, elle récolte plus de 12 000 euros (près de 18 000 $ cad)  pour lui faire un cadeau d’anniversaire.

Le 4 mars dernier, à 3h du matin, Nicole Sedgebeer manquait le dernier train pour rentrer chez elle, à Milton Keynes, au nord de Londres. Nicole était venue dans la capitale anglaise pour une soirée, boire quelques verres avec des amis. Arrivée trop tard à la gare de Euston, un quartier du nord de Londres, il lui fallait attendre 5h du matin pour prendre le prochain train.

Bloquée dans la capitale britannique, seule, bien éméchée et sans nulle part où dormir, cette jeune Anglaise de 21 ans commençait réellement à paniquer. C’est alors qu’est arrivé Mark, un SDF. Il a escorté Nicole jusque dans un café ouvert toute la nuit, s’est assuré qu’elle puisse s’asseoir au chaud et qu’elle prenne un café. Puis il a dû partir pour récupérer quelques affaires, lui faisant la promesse de revenir.

Nicole n’y croyait pas vraiment, mais Mark est revenu et a raccompagné la jeune femme jusqu’à la gare, à 5 heures du matin, histoire de lui éviter toute mauvaise rencontre.

Un cadeau à 12.000 euros

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Cette bienveillance de tous les instants a complètement chamboulé la vision des SDF que pouvait avoir Nicole. Après avoir pris un selfie avec lui, elle a demandé à son bon samaritain pourquoi il avait pris soin d’elle. Mark lui a répondu :

« C’est le devoir d’un père de tout faire pour ramener la fille d’un autre chez elle, saine et sauve », rapporte le site Metro.co.

Résultat, pour remercier son protecteur d’une nuit, Nicole a organisé une collecte de fonds. Elle espérait récolter 10.000 euros, elle en a eu plus de 12.000. De quoi lui faire un cadeau d’anniversaire vraiment exceptionnel.

http://www.metronews.fr/

Ils transforment la soupe populaire en "restaurant" par respect pour les sans-abris


C’est une belle initiative ! Les sans-abris, sont des personnes qui méritent aussi qu’on les traite avec dignité
Nuage

 

Ils transforment la soupe populaire en « restaurant » par respect pour les sans-abris

 

A Kansas City, l'organisation Kansas City Community Kitchen qui nourrit les plus démunis depuis 30 ans, a décidé de redonner un peu d'humanité à ses bénéficiaires. 

A Kansas City, l’organisation Kansas City Community Kitchen qui nourrit les plus démunis depuis 30 ans, a décidé de redonner un peu d’humanité à ses bénéficiaires.

Photo: Capture Kansas City Star Video

SOLIDARITÉ – A Kansas City, une organisation caritative a décidé de redonner leur dignité aux personnes sans-domicile en transformant la manière de servir la soupe populaire.

 A Kansas City, une organisation caritative qui distribue de la nourriture aux sans-abris depuis près de 30 ans a décidé en début d’année de révolutionner sa manière de traiter les plus démunis, rapporte The Huffington Post. 

L’idée est très simple. En transformant la soupe populaire en vrai restaurant, l’organisation Kansas City Community Kitchen souhaite redonner leur dignité aux sans-domicile qui peuvent se sentir humiliés par le simple fait de s’y rendre.

« On essaye de transformer l’image des soupes populaires », explique à ce propos Mandy Caruso-Yahne, un des responsables de l’organisation caritative.

Un chef cuisinier sorti de la pauvreté

Depuis le 5 février, lorsqu’ils arrivent au restaurant, les sans-abris sont accueillis par des bénévoles qui les installent à une table avec un menu. Un serveur-bénévole prend ensuite la commande avant d’apporter le repas du jour confectionné par le chef cuisinier Michael Curry, propriétaire du restaurant Lil’ Bubba et ancien sans-domicile. 

« Tout le monde a la droit d’être nourri et soutenu », affirme d’ailleurs ce dernier, qui a lui-même fréquenté les soupes populaires. « Les sans-abris sont habitués à attendre en ligne debout dans le froid pour recevoir de la nourriture ou un lit », déplore également Kenneth Cabean, un bénévole. « Les voir sourire aujourd’hui ? Cela touche forcément le cœur d’un homme », conclut-il.

http://www.metronews.fr/

Une ado invente un sac de couchage waterproof pour les SDF


Je trouve génial que des adolescents puissent se préoccuper des sans-abris. Une jeune fille a créé un sac de couchage durable et plus chaud que ceux que peuvent utiliser les SDF. Ce sac est d’ailleurs déjà utilisé et pourrait selon les commentaires des SDF être amélioré
Nuage

 

Une ado invente un sac de couchage waterproof pour les SDF

.

 

Les journalistes du site Thejournal.ie ont également testé le sac de couchage waterproof d'Emily Duffy.

Les journalistes du site Thejournal.ie ont également testé le sac de couchage waterproof d’Emily Duffy.

Photo: Capture youtube

 

IRLANDE – Une adolescente de 15 ans originaire de Limerick, en Irlande, a inventé un sac de couchage léger et waterproof pour les SDF. Présenté lors d’un salon dédié jeunes scientifiques en 2015, son projet a été développé et est aujourd’hui présent dans les rues de Dublin

L’idée lui est venue lorsqu’elle faisait une collecte de fonds pour un refuge de sans-abri. Emily Duffy, une adolescente de 15 ans originaire de Limerick en Irlande, a eu l’ingénieuse idée de créer un sac de couchage le plus pratique possible pour les SDF.

« Je voulais un sac qui permet de résoudre certains problèmes rencontrés avec un sac de couchage classique », explique la jeune fille à l’Irish Times.

Le journal rapporte qu’Emily Duffy « a remplacé le tissu, qui devient humide lorsqu’il pleut, par du papier bulle métallique. »

Le matériau est léger, imperméable et garni de bulles d’air, concentrant la chaleur à travers le sac. Un revêtement résistant au feu a également été ajouté à l’enveloppe métallique du sac qui a fait sa première apparition en 2015, lors d’un salon dédié aux jeunes scientifiques. Le sac est également équipé de bandes réfléchissantes et d’une poche à son extrémité :

« La personne qui dort dedans peut y mettre ses vêtements secs afin d’éviter qu’ils ne se salissent ou se mouillent. La poche devient ainsi un oreiller », précise l’adolescente à l’Irish Times.

Mais ce n’est pas tout : la fermeture est en velcro, ce qui permet d’entrer et de sortir rapidement.

Un sac fabriqué par des sans-abri

Le « Duffily Bag », qu’Emily Duffy a elle-même testé avant de le mettre sur le marché, a été conçu pour durer des années, « plus longtemps qu’un sac de couchage conventionnel », se réjouit la jeune fille, qui précise que plusieurs personnes l’utilisent déjà dans les rues de Dublin. The Mendicity Institute, une organisation caritative venant en aide aux plus démunis, a décidé de lancer un programme, payant 20 euros les deux heures les sans-abri qui viennent participer à la fabrication de ces sacs de couchage nouvelle génération.

« Alors que tout est électronique aujourd’hui, vous pouvez avoir un produit bon marché et fabriqué à la main par des gens non qualifiés », se réjouit le juge Julian, qui a autorisé Emily Duffy a faire fabriquer son sac.

Le site TheJournal.ie, qui a également testé le sac, signale que le juge est en train d’améliorer la qualité du produit en fonction des commentaires de la communauté des sans-abri.

http://www.metronews.fr/

Le boulanger envisage de céder son commerce au SDF qui lui a sauvé la vie


Ce fait me fait penser aux gens qui se présente sur nos routes. On ne sait jamais une personne jouera un rôle très particulier dans notre vie
Nuage

 

Le boulanger envisage de céder son commerce au SDF qui lui a sauvé la vie

Un boulanger de Dole, dans le Jura, est prêt à offrir le fonds pour un euro symbolique à un jeune sans domicile fixe. Ce dernier était arrivé à temps pour le sauver d’une intoxication au monoxyde de carbone.

Cela s’est joué à quelques minutes. Le 3 décembre 2015, Jérôme, jeune SDF de Dole, l’ancienne capitale de la Franche-Comté, se rend tôt le matin chez Michel Flamant, boulanger qui l’accueille souvent pour se réchauffer près du fournil. Lorsqu’il arrive dans la boulangerie, vers 7 heures, il trouve l’artisan pâle, et clignant de l’oeil. Jérôme a juste le temps de faire sortir le boulanger avant qu’il ne s’évanouisse. Le jeune homme prévient les secours. Arrivés sur place, ils décident d’hospitaliser le boulanger en urgence. Intoxiqué au monoxyde de carbone, à cause d’un dérèglement du four, Michel Flamant a échappé à une issue tragique.

«Sans l’intervention de Jérôme, je ne me serais peut-être aperçu de rien, au-dessus, dans la boutique. C’est possible que Jérôme lui ait sauvé la vie…», a raconté Monique, l’épouse de Michel, au Parisien-Aujourd’hui en France.

Humble, le héros se contentait quant à lui de dire qu’il était «au bon endroit, au bon moment».

Le SDF devenu boulanger

Rétabli après son hospitalisation, Michel Flamant a embauché le jeune SDF dans sa boulangerie, pour le remercier. Approchant de l’âge de la retraite, l’artisan envisage désormais de léguer son commerce à son sauveur. Il le lui céderait pour un euro symbolique, lui offrant un toit et un métier,rapporte le quotidien régional Le Progrès. Le geste de Jérôme aura ramené le boulanger à la vie, et l’aura dans le même mouvement tiré de la précarité.

http://www.lefigaro.fr/

Ce qu’un petit geste peut faire


Des fois, il ne suffit pas de grand chose pour changer le cours d’une vie d’une personne désespérée. Cela est bel exemple qu’une simple discussion devant un café a permis de redonner le goût à la vie
Nuage

 

Ce qu’un petit geste peut faire

casey 1

Facebook / Casey Fischer

Étudiante et maman, Casey, est allé un matin au café Dunkin Donuts pour acheter le petit déjeuner, mais elle ne savait pas qu’elle partirait comme une nouvelle personne.

Dans le café, Casey a rencontré un SDF et elle lui a parlé, et avant qu’elle parte, il lui a donné une note. Leur conversation avait changé la vie de l’homme et la note était la preuve.

Lisez l’histoire de Casey sur sa rencontre avec le SDF ci-dessous.

« Aujourd’hui je suis allée à Dunkin Donuts et j’ai vu un SDF assis dehors à la recherche des petites pièces. A la fin, je l’ai vu entrer dans le café, et lorsqu’il comptait son argent pour acheter quelque chose, je suis allée lui parler. Je me suis rendue compte qu’il ne voulait pas me parler mais j’ai continué quand même. »

« Il avait à peine 10 centimes sur lui, alors je lui ai acheté un bagel et un café, et je lui ai demandé de s’asseoir avec moi. Il m’a raconté que les gens sont souvent méchantes avec lui, que les drogues ont fait de lui la personne qu’il déteste, il a perdu sa mère d’un cancer, il n’a jamais pu rencontrer son père et qu’il veut seulement être quelqu’un de bien, pour que sa mère soit fier de lui. »

« Cet homme merveilleux, appelé Chris, est l’un des personnes les plus honnêtes et authentiques que j’ai rencontré. »

« Quand j’ai réalisé que je devais retourner à l’école, Chris m’a demandé d’attendre pour qu’il puisse m’écrire un petit mot. Il m’a donne un reçu, s’est excusé pour son écriture, sourit et partit. »

casey 3

Facebook / Casey Fischer

« J’ai déplié le reçu et lu :  « Je voulais me tuer aujourd’hui. Grâce à toi, je ne veux plus le faire. Merci belle dame. »

Facebook / Casey Fischer

Casey est la preuve qu’il y a encore des bonnes personnes dans le monde, et cela fait une grande différence. Nous sommes tellement soulagés qu’elle a décidé de parler à Chris ce jour-là, car elle a sauvé sa vie.

Parfois, la seule chose dont les gens ont besoin pour survivre c’est un peu d’espoir.

http://incroyable.co/