Combat contre le cancer Une petite chienne fugue pour retrouver sa maîtresse à l’hôpital


Il y a des comportements qu’il est difficile à expliquer chez les animaux. Un chien qui habite loin a parcouru sa route pour aller exactement à l’endroit que sa maîtresse est hospitalisée
Nuage

Combat contre le cancer

Une petite chienne fugue pour retrouver sa maîtresse à l’hôpital

 


(Crédit: capture d’écran, CNN)

Voici une belle histoire qui nous prouve une fois de plus que le lien unissant les humains à leurs chiens est parfois plus fort que tout.

Ça se passe en Iowa, au centre des États-Unis. Un schnauzer nain qui s’ennuyait cruellement de sa maîtresse a parcouru plusieurs kilomètres pour la retrouver… à l’hôpital, où elle se bat contre le cancer.

Évidemment, personne ne s’attendait à retrouver la prénommée Sissy à cet endroit. Mais les caméras de surveillance ont tout capté.

On y aperçoit donc la chienne franchir les portes automatiques de l’hôpital Mercy, et poursuivre son chemin avec assurance dans l’établissement, comme si elle savait exactement où se diriger.

Quelle ne fut pas la surprise, pour les agents de sécurité en service ce jour-là, de retrouver la petite bête dans un endroit aussi inusité!

«Nous avons jeté un œil à sa médaille, et c’est là que nous avons constaté à quel point elle venait de loin. C’est un trajet assez étonnant qu’elle a dû parcourir pour se rendre jusqu’ici!» a commenté Samantha Conrad, qui se trouvait au poste de sécurité.


L’intrépide Sissy (Crédit: capture d’écran, CNN)

Grâce à cette médaille, les agents ont pu retracer ses propriétaires. Et c’est là qu’ils ont réalisé que sa maîtresse, Nancy Franck, était traitée en ce moment même, dans ce centre hospitalier, pour un cancer de l’utérus.

«Elle voulait voir sa maman!» s’est exclamé le conjoint de Mme Franck, ajoutant en rigolant que la petite chienne avait toutefois eu de la difficulté à trouver quel ascenseur prendre pour la rejoindre.

Inquiet de sa disparition

Dale Franck avait constaté en début de nuit que la petite bête blanche manquait à l’appel.

 «J’étais malade d’inquiétude, j’avais envie de m’arracher les cheveux», a-t-il raconté.

Quatre heures plus tard, l’hôpital l’appelait pour lui faire part de sa trouvaille pour le moins inhabituelle.


La maîtresse de la petite Sissy, Nancy Franck. (Crédit: capture d’écran, CNN)

Sa maîtresse semblait pour sa part épatée.

«Je ne sais pas comment elle s’est débrouillée pour se retrouver ici par elle-même», a-t-elle commenté.

Un grand mystère que la petite bête ne peut malheureusement pas expliquer en mots, mais une belle fugue qui a su ramener le sourire sur les lèvres de la principale intéressée.

«C’était formidable de revoir Sissy… c’était parfait. Je suis vraiment contente qu’elle ait pensé à venir me visiter», a conclu sa maîtresse, visiblement touchée.

http://tvanouvelles.ca/

Napierville Un chien trouvé dans une poubelle


Triste sort qu’était réservé a un chien qui était en piteux états. Quel maitre peut jeter un animal qui a été un compagnon de vie de la sorte, Heureusement, l’animal a trouvé une personne qui compatissait a son abandon pour l’adopter
Nuage

Napierville

Un chien trouvé dans une poubelle

Un chien trouvé dans une poubelle

Crédit photo : Agence QMI

Par Hélène Gingras | Agence QMI

Un vieux chien de race schnauzer a été trouvé dans un conteneur à déchets à Napierville, fin décembre.

Cependant, grâce à la vigilance et au grand cœur de l’employé de la compagnie de ramassage d’ordures travaillant à cet endroit, l’animal a pu être sauvé.

Après avoir pris le chien dans son camion, l’homme l’a amené au refuge A.M.R., à Saint-Constant, à la fin de sa journée de travail.

«Le propriétaire l’a sans doute jeté parce qu’il était trop vieux, sourd et aveugle», a dit Christina Williamson, la gérante du refuge d’adoption.

Le chien était mal en point. Il souffrait d’une otite, d’un ulcère non soigné à l’œil et d’une luxation aux rotules des pattes arrière, ce qui nécessitera une opération.

«Il n’avait plus de dents, sauf une, pourrie, poursuit-elle. Cependant, son cœur et ses poumons étaient en parfaite santé.»

Le chien a reçu les soins d’un vétérinaire avant d’être accueilli par une bénévole à Saint-Urbain.

«Elle a fait une adoption de compassion, a expliqué Mme Williamson. Elle possède déjà plusieurs animaux et offre du secours, mais ce n’est pas un refuge.»

http://tvanouvelles.ca/l