Un dessin de Charlie Hebdo scandalise l’Italie


Pour moi Charlie Hebdo ne cherche que la polémique, le trouble, la colère et cette dernière parution n’a vraiment rien de drôle, c’est même une insulte face aux morts, leur famille et les survivants de ce tremblement de terre
Nuage

 

Un dessin de Charlie Hebdo scandalise l’Italie

 

La publication par l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo... (PHOTO TIRÉE DE L'INTERNET)

PHOTO TIRÉE DE L’INTERNET

La publication par l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo d’un dessin sur les victimes du tremblement de terre, qui a fait près de 300 morts dans le centre de la péninsule, a déclenché un début de polémique en Italie.

«Ces dessins sont répugnants», a jugé vendredi soir le ministre italien de la Justice, Andrea Orlando, après une série de réactions plus ou moins indignées sur les réseaux sociaux.

«Je ne crois pas utile d’aller au-delà dans les commentaires parce que je crois qu’on produit ainsi exactement l’effet recherché (…), c’est-à-dire créer un scandale et donc une discussion et attirer l’attention des médias», a ajouté le ministre.

Le président du Sénat, Pietro Grasso, a de son côté affirmé «respecter la liberté de la satire, de l’ironie». Mais, a-t-il ajouté, «je peux dire aussi que j’ai la liberté de dire que tout cela est dégoûtant».

La polémique a commencé à monter, principalement sur les réseaux sociaux, après la publication de ce dessin montrant des victimes du séisme, ensanglantés avec les mentions «penne sauce tomate» et «penne gratinées» ou encore écrasés par les débris de leurs maisons sous le titre «lasagnes».

«Et maintenant je voudrais les voir tous les « Je suis Charlie » italiens», a réagi sur Twitter Ciro Pellegrino.

«Honte, ne jouez pas avec les morts des autres», écrit de son côté, en français, Alessandro Urso.

«Les opinions exprimées par les journalistes sont libres» et «le dessin de Charlie Hebdo ne représente en rien la position de la France», a indiqué vendredi l’ambassade de France à Rome dans un communiqué.

http://www.lapresse.ca/

Le dessin de Charlie Hebdo a fait pleurer le père du petit Syrien noyé


Je déteste les caricatures qui ridiculisent des gens qu’on aime ou pas. Et mon éternelle question : peut-on vraiment rire de tout ? Cette forme d’humour envers le malheur, les agressions, les croyances, les personnes sont-elles acceptables ? Pour ma part non, je déteste cette forme d’humour qui n’est nullement de la provocation positive
Nuage

Le dessin de Charlie Hebdo a fait pleurer le père du petit Syrien noyé

 

Le père d’un petit Syrien mort noyé alors que sa famille tentait de rejoindre l’Europe pour fuir la guerre a pleuré en voyant la caricature de son fils dépeint à l’âge adulte comme un agresseur sexuel dans l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo.

«J’ai pleuré quand j’ai vu le dessin», a confié par téléphone à l’AFP Abdallah Kurdi, ajoutant que sa «famille est toujours en état de choc».

Selon lui, le dessin de Charlie Hebdo est «inhumain et immoral» et comparable aux actions des «criminels de guerre et terroristes» qui ont causé les milliers de morts et déplacés en Syrie et ailleurs.

La photo d’Aylan Kurdi, trois ans, découvert noyé sur une plage turque, avait ému le monde entier et attiré l’attention internationale sur le drame des réfugiés qui risquent la périlleuse traversée en Méditerranée espérant atteindre l’Europe.

Le frère d’Aylan, quatre ans, et sa mère, avaient également péri dans l’accident de leur embarcation.

Dans un dessin au milieu d’une double page, une caricature signée du patron de Charlie Hebdo, dépeint un pervers à la poursuite d’une femme, sous le titre «Que serait devenu le petit Aylan s’il avait grandi?».

Et Riss d’ajouter: «Tripoteur de fesses en Allemagne», en référence aux agressions sexuelles au Nouvel an dans ce pays européen qui a accueilli le plus grand nombre de réfugiés syriens.

Le dessin a déclenché de vives critiques sur les réseaux sociaux.

http://www.tvanouvelles.ca/

Facebook veut avertir ses usagers de contenus satiriques


Moi, comme d’autres sont fait prendre par des fausses nouvelles, non pas que l’information que nous choisissons de lire viennent des sites réputés pour rigoler de l’actualité, mais par des sites qu’on visite généralement par confiance. Et voir que c’est une farce est d’autant plus insultant, par ce que les sources aussi se sont fait prendre. Pour ce qui est du mention satire de Facebook, je doute que cela fonctionne
Nuage

 

Facebook veut avertir ses usagers de contenus satiriques

 

null Photo :  iStock

Facebook met à l’essai une nouvelle fonctionnalité qui avertit les utilisateurs de certains contenus « satiriques ».

Un texte de Laurent Therrien

Les fausses nouvelles publiées par des sites comme The Onion aux États-Unis sont très populaires sur le réseau social. Les textes, qui parodient l’actualité et les grands médias, « créent la confusion » et entraînent des commentaires « hargneux », selon Facebook.

Facebook étudie donc la possibilité d’ajouter la mention [Satire] à ces contenus. 

Des exemples de contenus considérés comme satiriques par Facebook. Des exemples de contenus considérés comme satiriques par Facebook. Photo :  Facebook

Il s’agit uniquement d’un test, du moins pour le moment. On ne sait pas combien de sites seront catalogués de la sorte ni s’ils le seront de manière permanente.

Facebook n’a pas précisé comment il choisira les sites jugés satiriques.

Contacté par Radio-Canada, le rédacteur anonyme derrière les textes du Navet pense que « l’ajout de la mention Satirique, c’est un peu comme s’il fallait mettre un clin d’oeil à la fin de chaque phrase pour que tout le monde comprenne qu’il s’agit d’une blague. Ou comme un magicien qui devrait annoncer à l’assistance avant chaque numéro qu’il y a un truc. […] Mais de façon générale, l’impact pour nous serait pas mal nul. »

Le Navet est confiant que les partages de ses articles ne seront pas affectés par cette nouvelle fonctionnalité. à

« Nos lecteurs sont assez allumés pour comprendre que nos manchettes ne sont pas réelles. Nous faisons d’ailleurs très attention pour ne pas piéger les gens; le titre de nos articles révèle clairement qu’il s’agit d’une parodie », précise le rédacteur. 

De fausses nouvelles qui créent la confusion

Les sites comme The Onion, the Daily Mash, Le Navet ou le Journal de Mourreal publient des histoires calquées sur l’actualité, souvent écrites dans un style qui imite le journalisme, mais qui se moquent des personnalités publiques.

Or, Facebook allègue que certains usagers partagent ces nouvelles en les croyant véridiques. Un nombre élevé de partages, notamment par des internautes qu’ils considèrent comme fiables, ou un titre plausible sont parmi les causes mentionnés par les utilisateurs qui se sont sentis trompés.

Récemment, un article du genre, intitulé « Quelques trucs lorsqu’on est un adolescent noir non armé aux États-Unis », a créé la polémique sur Facebook. Publié par The Onion en marge des évènements entourant le décès du jeune Michael Brown, l’article s’est vu critiqué par les usagers, qui l’ont jugé « inapproprié ».

De grands médias tombent dans le panneau

L’an dernier, le Washington Post annonçait l’arrivée de Sarah Palin, l’ancienne candidate à la vice-présidence américaine, comme chroniqueuse pour le réseau Al-Jazira, une fausse nouvelle écrite par le site satirique Daily Currant.

En 2012, un journal chinois s’était vu ridiculisé après avoir repris un article du site The Onion, qui affirmait que le leader nord-coréen Kim Jong-un était l’homme le plus « sexy au monde ».

Les sites se moquent de la nouvelle fonctionnalité de Facebook

Aussitôt cette fonctionnalité annoncée, les sites satiriques ont fait les choux gras de l’affaire. En réponse au géant américain, le site Gorafi annonce que « Facebook va tester le signalement des vrais articles de presse journalistique ». 

The Onion, rappelant l’affaire, cite de faux internautes.

« Je regarde les nouvelles sur Facebook, mais je ne comprends pas grand chose. À l’aide, s’il-vous-plait! », parodient-ils.

http://ici.radio-canada.ca/