Le sans gluten, un régime alimentaire qui n’est pas sans risques


Beaucoup de produits sont maintenant offerts pour ceux qui suivent des régimes sans gluten. Le problème, c’est qu’ils contiennent des métaux dangereux tels que l’arsenic et le mercure.
Nuage

 

Le sans gluten, un régime alimentaire qui n’est pas sans risques

 

Le sans gluten, un régime alimentaire qui n'est pas sans risques

Le régime sans gluten est devenu très tendance.Photo Fotolia

La mode est au sans gluten, c’est indéniable. Aux États-Unis, un quart de la population estime déjà avoir consommé des aliments sans gluten, ce qui correspond à une hausse de 67 % en deux ans. Mais ce type de régime n’est peut être pas aussi sain qu’on ne le croit.

Les chercheurs ont découvert que ceux qui consomment des produits sans gluten (gluten free) sont exposés à des niveaux élevés de deux métaux nocifs pour la santé. En analysant les urines de participants, ils ont constaté un fort taux d’arsenic, un élément cancérigène ; et du mercure, un autre élément chimique dangereux pour la santé lorsqu’il est présent à fortes doses.

Ils existent de nombreuses versions sans gluten de céréales (pates, pain…). Pour remplacer le blé, les industriels utilisent le plus souvent de la farine de riz. Mais le riz est connu pour contenir jusqu’à dix fois plus d’arsenic que d’autres aliments.

DES TRACES DE MERCURE 70 % PLUS ÉLEVÉES

Des chercheurs de l’Université de l’Illinois à Chicago ont évalué l’urine de 73 participants. Ces derniers avaient entre 6 et 80 ans et tous avaient déclaré avoir mangé de la nourriture sans gluten sur une période de cinq ans.

Les niveaux de métaux toxiques étaient près de deux fois plus élevés, selon l’étude publiée dans la revue Epidemiology.

Les résultats ont montré que plus une personne avait consommé du sans gluten, plus elle avait des concentrations élevées d’arsenic dans son urine. Les traces de mercure étaient 70 % plus élevées qu’une personne qui ne suit pas de régime sans gluten.

L’auteur de l’étude, le docteur Maria Argos, a déclaré: «Ces résultats indiquent qu’il pourrait y avoir des conséquences imprévues pour ceux qui suivent un régime sans gluten».

Cependant, elle a ajouté que d’autres recherches sont encore nécessaires pour déterminer les conséquences à long terme sur la santé de la présence de ces deux métaux dans notre corps.

http://fr.canoe.ca/

Les produits sans gluten ne sont pas forcément meilleurs pour la santé


    Le régime sans gluten est assez compliqué pour ceux qui doivent le suivre, même si bien des produits sont maintenant sur le marché. Ces produits commerciaux ne sont pas toutefois meilleurs pour la santé. Donc, à moins que ce soit un avis médical…. s’abstenir de suivre ce régime sans être suivi
    Nuage

     

    Les produits sans gluten ne sont pas forcément meilleurs pour la santé

     

    GLUTEN FREE

    Le HuffPost  |  Par Sandra Lorenzo

    Pourquoi arrête-t-on le gluten? À cette question, seules deux réponses sont reconnues par la médecine: parce que l’on est allergique ou intolérant, autrement dit atteint de la maladie cœliaque, soit 1% de la population française. Pour maigrir, pour manger plus sain, pour avoir de meilleures performances physiques, voilà ce qui pousse certainement plusieurs personnes à enlever le gluten de leur alimentation.

    Cette protéine naturellement présente dans le blé, l’avoine, le seigle et l’orge est utile pour donner de l’élasticité à la pâte et de la texture. On trouve du gluten dans le pain, les pâtes, les gâteaux mais aussi certains produits alimentaires industriels comme les chips et les sauces.

    Moins de fibres et de protéines

    Pour réaliser des pâtes ou du pain sans gluten, il ne suffit pas d’enlever cette protéine. Pour pouvoir pétrir les pâtes, les industriels sont donc obligés de rajouter des émulsifiants et des épaississants. Des ajouts qui allongent considérablement la liste des ingrédients. Ainsi, le magazine constate qu’entre une pâte brisée classique et son pendant « sans gluten », pas moins de neuf ingrédients ont été ajoutés comme du sucre, de l’alcool, de la gomme xanthane ou encore de l’acidifiant.

    Dans les apports nutritionnels, la suppression du gluten a aussi de sérieuses conséquences. Dans les gâteaux, les pizzas et le pain de mie étudiés par le magazine, les compositions démontrent qu’on y trouve moins de protéines et de fibres que dans les produits conventionnels. Les farines utilisées sont naturellement moins riches en protéines que la farine de blé et les recettes sont très différentes. Ainsi, dans un paquet de pain mie conventionnel, on trouve 8,3g de protéines, contre 2,6g de protéines pour un pain de mie sans gluten.

    L’éviction complète du gluten est une obligation pour les personnes allergiques au gluten ou souffrant de la maladie cœliaque.

    —————————————————————-L’allergie pure au gluten est très rare

L’allergie au gluten est une pathologie assez rare. Les personnes en souffrant peuvent être diagnostiquées assez facilement car la réaction allergique intervient immédiatement après l’ingestion d’un produit contenant du gluten. Elle se manifeste par des problèmes respiratoires et/ou digestifs et peut aller jusqu’à provoquer des œdèmes. Contrairement à l’intolérance, l’allergie ne détruit pas la paroi de l’intestin grêle.

L’intolérance au gluten reste difficile à diagnostiquer

L’intolérance au gluten est aussi appelée maladie cœliaque. Cette maladie peut se déclarer à n’importe quel moment de la vie. Elle est très difficile à diagnostiquer car les symptômes peuvent être multiples. La maladie cœliaque détruit progressivement la paroi de l’intestin grêle peut avoir de très graves conséquences si le patient ne suit pas à vie un régime sans gluten.

Il ne faut pas arrêter le gluten sans avoir fait des tests au préalable

Attention, avant de se lancer dans un tel régime il faut avoir subi plusieurs tests médicaux. Une prise de sang d’abord pour vérifier le taux d’anticorps anti-transglutaminase IGA. Si celui-ci est très élevé, il faudra procéder à une endoscopie pour faire une biopsie de la paroi intestinale. Si le patient élimine le gluten de son alimentation avant de passer ces tests, la maladie sera impossible à diagnostiquer.

L’hypersensibilité est encore très peu étudiée par la médecine

L’hypersensibilité au gluten fait débat dans le milieu scientifique. Les hypersensibles sont des patients qui ont subi des tests parce qu’ils présentaient des symptômes de la maladie cœliaque sans que les médecins n’y détectent la présence d’anticorps caractéristiques de l’intolérance au gluten. D’autre part, ces personnes réagissent au gluten bien plus rapidement que les intolérants. Jusqu’à aujourd’hui, peu d’études scientifiques se sont intéressées à l’hypersensibilité au gluten.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Gluten ou sans-gluten, quel choix santé pour le chien?


L’intolérance au gluten touche ceux qui souffrent de maladie coeliaque, mais c’est devenu une mode alimentaire et souvent non confirmer par un médecin. Il semble que cette mode touche aussi les animaux tels que les chiens. Alors qu’en réalité, qu’une seule race de chien peut être touchée par cette allergie alimentaire. Des propriétaires semblent décider autrement alors qu’encore, c’est le vétérinaire le mieux placé pour faire ce genre de diagnostique
Nuage

 

Gluten ou sans-gluten, quel choix santé pour le chien?

 

Setter Irlandais

Rémi Froment

 

Nous discutions d’allergie alimentaire chez nos animaux dans notre précédent billet. Le «sans-gluten» envahit sans aucun doute les rayons des épiceries. Une allergie alimentaire au gluten est bien reconnue chez l’homme. Qu’en est-il chez le chien? Quel crédit apporter au «sans-gluten» parmi les aliments industriels destinés à nos compagnons?

Aucun modèle animal ne reproduit exactement la maladie céliaque humaine. Les modèles étudiés incluent le chien, le singe, le rat et la souris. Chacun présente des particularités en ce qui concerne les mécanismes immunitaires responsables de l’allergie. Interprétées ensemble, ces informations permettent de mieux comprendre la maladie chez l’homme.

Le gluten c’est quoi?

Lorsque l’on parle de gluten, on réfère à un groupe de protéines qui se trouvent naturellement dans le blé, l’orge et le seigle. Ces protéines ont des propriétés visco-élastiques intéressantes (liant naturel) dans l’industrie agroalimentaire. Parmi ces protéines, la gliadine attire particulièrement l’attention en raison de ses propriétés immunogènes.
Aujourd’hui le gluten est également utilisé «seul» c’est-à-dire isolé du blé.
Sa nature protéique lui donne des propriétés nutritives intéressantes.

La maladie coelique chez l’homme

Chez l’homme la maladie cœliaque (allergie au gluten) se manifeste par des signes digestifs et cutanés.

La destruction de l’épithélium digestif est responsable d’une mauvaise absorption du contenu alimentaire. Il s’agit del’entéropathie sensible au gluten.

La démangeaison cutanée est liée à une inflammation de la peau secondaire à un dérèglement immunitaire. Il s’agit de la dermatite herpétiforme. D’autres symptômes sont possibles.

D’importants mécanismes immunitaires se cachent derrière cette maladie. Dans certains cas l’individu affecté ne développe jamais de tolérance immunologique pour le gluten; dans d’autres cas, cette tolérance est perdue. Les perturbations peuvent avoir lieu à plusieurs niveaux. Le MHCII, un système de présentation des antigènes par certaines cellules (lymphocytes B et cellules dendritiques entre autres) est mis en cause avec une prédisposition génétique. L’assemblage de ce complexe dépend de plusieurs gènes. Plusieurs copies de ces gènes existent. Deux copies doivent s’assembler pour donner une combinaison fonctionnelle du MHCII. Des combinaisons particulières de ces copies peuvent prédisposer à une réponse inappropriée du système immunitaire et hypersensibiliser l’organisme contre le gluten. D’autres mécanismes existent.

L’allergie au gluten chez le chien

Le setter irlandais est la seule race de chien naturellement reconnue sensible au gluten. Cependant, un chien d’une autre race pourra occasionnellement présenter une sensibilité au gluten.

Le setter irlandais allergique montrera comme chez l’homme une diarrhée dépendante au gluten. Celle-ci est causée par une atrophie des villosités intestinales après exposition au gluten. Cette altération morphologique de l’épithélium digestif s’accompagne d’une infiltration marquée en profondeur de lymphocytes (cellules inflammatoires) de type T. Une manifestation cutanée n’est pas classique.

Il a été prouvé que le MHCII n’est pas mis en cause chez le Setter Irlandais. La réponse immunitaire anormale est purement «innée». Seules les cellules en première ligne de la réponse immunitaire et les lymphocytes T sont responsables du dérèglement. Il n’y a pas d’augmentation des anticorps anti-gliadin dans le sang (pas de sélection/amplification d’une réponse impliquant les lymphocytes B.) Cette différence fait du chien un modèle incomplet pour bien comprendre la maladie coeliaque chez l’homme.

Conclusion

Seul le Setter Irlandais démontre une allergie au gluten reconnue avec manifestation digestive (diarrhée). On peut se demander le bien-fondé d’exclure systématiquement le blé et le gluten des aliments industriels pour les autres races de chien.

Comme chez l’homme l’alimentation pour les animaux suit les «tendances santé» du moment.

La composition des aliments est transparente et se retrouve sur l’emballage. Les compagnies d’alimentation vétérinaires (Hills, Royal-Canin, Purina…) ont fait des choix concernant cette utilisation. Leurs arguments peuvent être trouvés en ligne sur leur site web.

En cas de doute et si votre chien présente des signes, l’avis d’un vétérinaire reste essentiel.

Par Rémi Froment, Pathologiste Vétérinaire.

Principales sources:

1. Marietta EV, Murray JA. Animal models to study gluten sensitivity. Seminars in immunopathology 2012.

2. Polvi A, Garden O, Houlston R, Maki M, Batt R, Partanen J. Genetic susceptibility to gluten sensitive enteropathy in Irish setter dogs is not linked to the major histocompatibility complex. Tissue Antigens. 1998.

http://www.sciencepresse.qc.ca/

La tendance “sans gluten” s’invite dans les produits pour cheveux


Il y a beaucoup de gens qui s’imaginent être intolérants au gluten sans avoir des maladies qui sont vraiment reliées à cette intolérance. Pourtant, c’est un vrai marché. C’est bien qu’il y a de plus en plus de produits que ceux qui en souffrent vraiment, mais avouons  que cette mode a dépassé les limites quand on pense que cela va juste qu’au shampooing et autre produit qui n’est pas un aliment
Nuage

 

La tendance “sans gluten” s’invite dans les produits pour cheveux

 

 

Publié par Dounia Malki

© iStock

Après les produits sans sulfate, c’est au tour des produits sans gluten de secouer le marché des produits capillaires. Mais les shampooings et après-shampooings sans gluten sont-ils réellement utiles ? On vous explique.

Les produits de beauté n’ont jamais été autant inspecté, analysé et pointé du doigts. Perturbateurs endocrinien, bisphénol A, sulfates : la tendance en matière de cosmétiques semble désormais être au “sans”. Sans sulfate, sans ingrédients chimiques, sans conservateurs… et aujourd’hui : sans gluten.

Qu’est-ce que le gluten ?

Le gluten est une protéine que l’on retrouve dans de nombreux grains, et particulièrement dans le blé. Le gluten agit comme une sorte d’agent liant qui permet aux ingrédients de se coller entre eux. Par exemple, le gluten est responsable de l’élasticité de la pâte.

De nombreuses personnes sont intolérantes ( de façon plus ou moins grave) au gluten et cela constitue une réelle maladie, appelée maladie coeliaque.

Qu’est-ce que le gluten a à voir avec les produits capillaires ?

Croyez-le ou non mais la plupart des produits capillaires ainsi que la majorité des produits de beauté contiennent du gluten. En effet, de nombreux composants utilisés pour réaliser des cosmétiques contiennent des dérivés de blé ou d’autres grains. Et ces derniers contiennent du gluten. Par exemple, la vitamine E utilisée et contenue dans certains produits capillaires est fréquemment un dérivé… du blé.

Les produits capillaires sans gluten sont-ils utiles ?

A en croire une étude menée par la clinique Mayo, l’application cutanée de gluten ne présenterait pas de risques. Et ce, même chez les individus intolérants au gluten. Seule l’ingestion de gluten serait dangereuse.

Des produits capillaires sans gluten peuvent donc paraître superflus. Toutefois, ils semblent être une bonne alternative pour les enfants intolérants au gluten. En effet, vous savez que vous n’allez pas avaler votre shampooing ou votre après-shampooing. Mais qu’en est-il des enfants ? Ces derniers, moins vigilants et plus curieux, sont plus à même d’ingérer des produits capillaires et donc d’en souffrir s’ils sont intolérants au gluten.

Qu’en est-il des autres produits sans gluten ?

Des lignes de maquillage sans gluten ont également vu le jour. Si on doute qu’un fond de teint gluten free soit réellement utile, le rouge à lèvres, au contraire, est définitivement LE produit sans gluten sur lequel vous devriez miser. En effet, il s’agit du produit de beauté que l’on ingère quotidiennement.

http://www.aufeminin.com/

10 tendances en alimentation


S’inquiété ce que des tendances alimentaires pour demain .. je trouve cela étrange mais bon, Alors qu’on parle de famine toujours grandissante ont nous offrent de la bouffe plus facile, divers aliments sous d’autres formes .. Autrement dit au lieu de manger pour vivre .. on vit pour manger
Nuage

 

10 tendances en alimentation

Des produits sans gluten

PHOTO FRANÇOIS ROY, LA PRESSE

Marie Allard
La Presse

Que mangerons-nous demain? La réponse se trouve en goûtant aux produits présentés au Salon international de l’alimentation (SIAL), en cours à Montréal. Un grand appétit est de mise: près de 700 exposants, venus de 45 pays, tentent de séduire les papilles d’acheteurs nord-américains. Voici 10 tendances à venir dans votre assiette.

Produits du Québec

L’engouement pour les stands de produits québécois est grand au SIAL, a observé Joannie Pronovost, du Metro Plus Domaine, supermarché montréalais.

«On a de plus en plus de produits du Québec, a-t-elle dit, mais on devrait en avoir encore davantage.»

Exemple original: l’eau d’érable De l’Aubier, résidu de la fabrication du sirop d’érable, vendue à la manière d’une eau de source.

Alimentation de tableau de bord

Étonnant, mais vrai: les fermes Burnbrae viennent de lancer un sandwich à déjeuner (de type Egg McMuffin) surgelé, à réchauffer au micro-ondes.

«C’est du dashboard eating, de l’alimentation de tableau de bord, a décortiqué Frédéric Blaise, président d’Enzyme, agence de marketing spécialisée dans l’agroalimentaire. Ça convient à un style de vie en mouvement, où on manque de temps. Environ 30% des gens ne déjeunent pas à la maison, mais de 20% à 25% mangent en route vers le travail.»

Naturalité

«On voit beaucoup plus de produits qui sont sains, pas compliqués, a observé Dustin Gilman, conseiller marketing de XTC Amérique du Nord. Le consommateur aime voir qu’un produit est fait avec peu d’ingrédients, qu’il connaît.»

Exemple: les bananes mi-séchées au soleil d’Uncle Tong, de Thaïlande, qui cherche un distributeur au Canada. Leur unique ingrédient: la banane, à 100%.

Rapport valeur/prix

«On est en postrécession, il y a des séquelles, a souligné M. Blaise. Le mangeur recherche un bon rapport valeur/prix, c’est une obsession.»

Il est séduit par des céréales vendues dans de gros sacs refermables, qui font économiser le coût d’une boîte de carton, sans lésiner sur la qualité.

Raffinement

Raffinement, rêve et évasion sont tout de même recherchés en bouche. Bel exemple: les perles à l’érable de Citadelle (3), de petites sphères gélifiées contenant du sirop d’érable pur, qui ont gagné le grand prix Tendances&Innovations 2012 du SIAL.

«C’est une texture intéressante, un peu de cuisine moléculaire accessible à tous, même si c’est un produit de luxe», a indiqué Marie-Ève Savaria, professeure de cuisine et auteure du blogue Brutalimentation.ca.

Sans gluten

La vague du sans gluten – s’adressant d’abord aux gens atteints de maladie coeliaque – n’a pas fini de déferler.

«C’est un marché de 2,6 milliards en Amérique du Nord, a indiqué M. Gilman. On prévoit qu’il atteindra 5 milliards en 2015.»

La Maison Cannelle, de Richmond, vend une centaine de produits sans gluten (1), allant des muffins aux pizzas.

 

Santé digestive

«Le consommateur veut avoir le sentiment qu’il va se sentir bien après avoir mangé un aliment, a dit pudiquement M. Blaise. C’est la toile de fond pour proposer plein de choses comme des céréales, des pains, des probiotiques.»

L’entreprise brésilienne Sabor da Terra vend d’étonnantes fibres d’orange (2), de haricot blanc, d’aubergine, de banane verte, de raisins, sous forme de poudre à ajouter aux aliments.

 

Yogourt grec... (Photo La Presse) - image 2.0

Nutri

Yogourt grec

PHOTO LA PRESSE

 

Substituts du lait

Nutrinor a lancé au SIAL le «Complait sans lactose» (4), boisson laitière sans lactose enrichie en oméga-3, en probiotiques et en prébiotiques. Ce substitut du lait s’inscrit dans une tendance qui explique aussi la montée en popularité des laits d’amande, de soya, etc.

Bonnes protéines

«Environ 40% des consommateurs veulent ajouter des protéines à leur alimentation», a indiqué M. Gilman.

Le très populaire yogourt grec leur offre ces protéines rassasiantes sur un plateau d’argent.

«Le yogourt grec répond à énormément de désirs des consommateurs: santé, plaisir, praticité», a résumé M. Gilman.

Retour du surgelé

«Le surgelé reprend de l’importance», a noté M. Blaise.

Exemple innovant: des portions individuelles de viande – brochettes de boeuf, poulet mariné, etc. – sont vendues surgelées et emballées sous vide par Viandes VP, d’Henryville, en Montérégie. Pratique pour les restaurateurs, qui n’ont qu’à dégeler et à faire cuire la portion de rôti de porc que vient de commander leur client.

http://www.lapresse.ca/