Usine à chiots 64 chiens rescapés en Montérégie


Il y aurait environs 2000 usines a chiots juste  au Québec, C’est épouvantable alors s’il y a un démantèlement espérons que ceux pris en faute ne pourraient plus reformer leur industries … mais bon on peut se permettre de rêver
Nuage

 

Usine à chiots

64 chiens rescapés en Montérégie

 

 


(Crédit photo: TVA Nouvelles)

 

L’organisme pour la protection des animaux, la Humane Society International Canada, a procédé vendredi au démantèlement d’une usine à chiots à Sainte-Victoire-de-Sorel, en Montérégie.

Une soixantaine de bêtes, qui se trouvaient dans des conditions apparemment épouvantables, ont été prises en charge et transportées dans un refuge situé au nord de Montréal.

L’opération s’est déroulée vendredi avant-midi au Chenil Riendeau, sur le rang Bellevue, à Sainte-Victoire-de-Sorel. Soixante-quatre chiots et des mères porteuses étaient gardés dans des conditions jugées non conformes pour l’élevage.

«Les animaux se trouvaient dans des conditions horribles. Les installations n’étaient pas adéquates pour ces bêtes dont la santé était compromise», a expliqué la directrice générale de la Humane Society International Canada, Rebecca Aldworth.


(Crédit photo: TVA Nouvelles)

Cette opération fait suite à une enquête et plusieurs interventions de l’organisme Anima-Québec qui a remis des avis de non-conformité au propriétaire du chenil, Maurice Riendeau. Il semble cependant que la situation n’a pas été corrigée menant ainsi à la prise en charge des chiots.

«Dans ce type d’usines à chiots, les propriétaires ne pensent qu’aux profits et ne se soucient pas de la condition des animaux», a ajouté Mme Aldwoth.


(Crédit photo: gracieuseté de la Humane Society International Canada)

Les animaux pris en charge ont été évalués par des vétérinaires. Plusieurs femelles enceintes nécessiteront un suivi médical important.

Un tribunal devra tout d’abord statuer, au cours des prochains jours, si les animaux peuvent être retournés à leur propriétaire ou si les conditions de garde mettent en péril la santé et la sécurité des chiots. Le propriétaire du chenil pourrait être accusé de négligence et/ou de cruauté envers les animaux.

Le Québec, berceau des usines à chiots au Canada?

Cette histoire d’animaux maltraités à Sainte-Victoire survient au moment même où le gouvernement du Québec vient d’adopter le projet de loi 51 modifiant la Loi sur la protection sanitaire des animaux.

Les nouvelles dispositions législatives, qui sont en vigueur dès maintenant, devraient compliquer la tâche aux propriétaires des usines à chiots qui s’exposeront dorénavant à des sanctions plus sévères.

Le propriétaire ou le gardien d’un animal qui en compromet la sécurité ou le bien-être sera dorénavant passible d’une amende de 600$ à 25 000$ et, en cas de récidive, d’une amende de 1800$ à 75 000$.

«C’est certainement un pas dans la bonne direction. Le Québec est perçu comme le berceau des usines à chiots au Canada et en Amérique du Nord. On estime à 2000 le nombre d’usines à chiots dans la province. Il faut cependant avoir les capacités d’intervenir afin d’éviter que ces événements ne surviennent trop souvent», a commenté Rebecca Aldworth de la Humane Society International Canada.cu.»

http://tvanouvelles.ca